Test :
La fabrique de noel

Temps joué : 2 h


Introduction

La fabrique de noël, avec un titre comme celui ci on s'imagine déjà en train de faire des cadeaux dans une usine poussée à plein régime sous le fond d'un timming serré. Voyons maintenant si on a affaire à de gentils petits lutins ou des petits chinois surexploités.

2H de jeu car j'ai recommencé avant de rédiger ce test à cause d'un truc que j'avais pas compris.


Awards généraux

Gameplay (Note : 4/5)

L'introduction est assez spéciale. Un homme avec une voix horrible et armé nous demande de le suivre, pas très engageant comme fabrique dites donc. Il nous propose un poste de manager ne nécessitant aucune compassion. Ca promet pour une usine de noël.

Lors des instructions, le fait que l'on doit appuyer sur une touche pour continuer donne une impression de jeu figé, peut être que attendre X frames aurait été mieux.
Indiquer de manière plus précise l'endroit où l'on affecte les lutins n'aurait pas été du luxe non plus. Vous savez les 2H de jeu sont dues un peu à ça. J'avais pas du tout compris ce que voulait dire mon guide à propos de ce qu'on pouvait faire dans le coin et comment.

Pour charger le jeu il faut se retaper l'introduction ce qui est un peu ennuyeux quand même.

Hormis ces détails, le jeu est un jeu de stratégie où il va falloir s'organiser et réfléchir à ce que l'on fait et dans quel ordre. Avec un début assez lent, plus on avance dans celui ci et plus on se retrouve a naviguer entre différents endroits de la cartes. Les indications de leveling des différents postes et attribution se retrouve au cœur même de cet allez retour incessant. J'aurait imaginé un système rapide où l'on pourrait voir depuis où on veux ces informations, notamment en images même si c'est plus pénible à programmer.

Hormis ce côté gestion, il y a aussi des récompenses qu'on peux ajouter et qui nous donnent des points bonus. On peux citer notamment les pack de décoration, les sponsors mais aussi des passages cachés. Mais ce n'est pas tout, on doit chercher parmi la décoration ce qui pourrait nous donner des points bonus.

Certaines de celles ci nous téléportent de manière assez abrupte et sans raison apparente dans d'autres lieux. Certaines fois pour un but précis qu'il faudra trouver, d'autres, restent un vrai mystère.
L'ensemble du jeu fonctionne vraiment bien aux vues du nombre d'évènements qui se trouvent sur la carte (surtout vers la fin si on a bien avancé) et mis à part le côté assez long et répétitif des déplacements, on se prend facilement au jeu avec une volonté assez présente de recommencer pour faire encore mieux.

Il faut dire que la gestion de cette usine n'est pas si évidente que cela et qu'elle demande des choix assez ciblés, qui, une fois bien compris nous paraissent comme à tenter.

Un gameplay somme toute réussit car il nous vient l'idée de recommencer plus d'une fois afin de chercher tout les secrets de cette fabrique et aussi battre notre record. Mais pas seulement. Vu le système stratégie, on s'en vient à se demander si un choix plutôt qu'un autre aurait pas pu être plus efficace. C'est relativement addictif. Mais ça dépend après certainement du joueur je suppose

Histoire (Note : 2/5)

L'histoire est très simple en fait.

Vous êtes le nouveau manager de l'usine du père Noël et il ne rigole pas du tout avec la production des cadeaux. Un homme avec une mitraillette vous accompagne dans son bureau dans une atmosphère glaciale tranchant totalement avec l'ambiance bon enfant de noël. On dirait que vous êtes dans une prison avec comme seule issue pour votre survie la réussite.

Vu le système de jeu, il est bien évidement inutile et surfait de faire d'avantage dans le domaine, mais après, il est toujours possible, lors de l'aventure d'ajouter dans l'histoire quelques éléments imprévus qui y sont liés.

Ambiance et Immersion (Note : 3,5/5)

Le début du jeu est là pour nous immerger dans le jeu et surtout dans le monde de l'auteur. Les différents autres éléments comme le décor et la musique, participent à leurs niveau a celle ci. Toute fois elle coupe l'impression de départ d'insécurité et d'enfermement que nous donnent l'introduction comme si l'auteur voulait mettre en opposition l'esprit de noël (la joie etc) et la dur loi des lieux.

Hormis cela, beaucoup d'éléments semblent être là de manière assez aléatoire et inattendus, mais surtout dans aucun but précis. Cela peux sembler un peu déroutant et peux casser un peu l'immersion dans un certain degrés quand même.

Graphismes (Note : 3/5)

Les graphismes sont très nombreux et variés. Hétérogènes à n'en pas douter, mais après tout on s'y fait malgré tout. On se retrouve dans une telle débauche de petits détails parsemés ci et là qu'on peux adhérer sans trop crier au scandale.

Après, là c'est affaire de gout. Je préfère noter l'effort lié au principe d'opulence (lié aux jouets qui se ressemblent pas forcément), plutôt que trop râler sur les fautes de raccord graphiques (imaginez un magasin de jouet pas rangé. Vous y êtes? Là c'est pareil)

A part cela, on peux noter quelques ressources réalisées par l'auteur du jeu qui possèdent leur style, un peu simple et assez "dark", voir un peu justes mais qui s'insèrent quand même dans le concept du jeu.

Bande-son (Note : 3/5)

Hormis les sons horribles du garde et de notre employeur ainsi que de l'Asterix qui nous cassent quand même les oreilles, le reste de la bande son dépendra des packs que vous récupérerez pendant votre mission et votre volonté de le changer.

Ca reste donc plus que varié car il est assez facile de changer de musique. J'aurait imaginé quand même des bruitages liées à l'activité des postes et des lutins peut être. Mais bon c'est pour dire quelque chose hein.

La qualité et l'homogénéité des musique est assez correcte pour ne pas trancher les unes aux autres mais il y a certains pack de musiques qui sont quand même assez étranges ou même des bonus sonores complètement loufoques comme Michel Farinet pour ne citer que celui ci.


Awards spécifiques

Game design (Note : 4,25/5)

Le concept du jeu est intéressant et fonctionne bien. La thématique est respectée, et les éléments mis en œuvre pour nous aiguillés sont présent mais relativement flous.

Ce sont là des mécaniques de gestion comme si vous arriviez dans une entreprise en temps que manager mais que l'on vous dise vite fait votre travail. Avec le couperet de la date fatidique en plus.

Les objectifs immédiats et définis comme obligatoire ajoutent au chalenge mais on s'arrête ici qu'a la décoration. Le reste étant la gestion de l'usine et le déblocage optionnel du chemin du syndicat des porteurs. Chemin, qui doit on le dire est assez délicat à réaliser en entier. Il faudra recommencer plusieurs fois le jeu affin de réussir à tout débloquer. C'est évidement valable pour les bonus. Il y en a 15 à récupérer et il est facile de passer à côté de certains même si on recommence beaucoup et qu'on cherche de manière trop linéaire.

Là il faut chercher jusqu'au bug de passabilité quelques fois. La dynamique des évolutions et du rendement de la fabrique est plutôt efficace. A mesure qu'on avance dans la production de cadeaux on verra de plus en plus d'effervescence dans les murs ce qui permet d'illustrer de manière efficace les améliorations que l'on établit.

Un système de sponsoring assez sympathique et bienvenu permet de débloquer des situations où il nous manque quelques "points" pour pouvoir faire avancer notre entreprise.

Le visuel du jeu est assez spécial et hors des sentiers battus car il y a de mélangé différents styles mais il faut dire que le but est plus l'opulence et surtout la variété des cadeaux (et de la décoration) plutôt que leur intégration crédible.

Ce qui frappe à la première partie c'est qu'on est un peu paumé même si on nous a fait la visite. Comment s'organise t'on qu'est ce qu'on doit développer en premier et comment?

Limite, je dirait qu'il faut une partie entière pour se faire une bonne idée de comment jouer à ce jeu. On pourrait dire que ça manque de tutoriel plus explicite, mais ça incluerait un jeu bien plus long avec diverses usines et missions et donc pas la thématique de noël forcément, enfin bref, il aurait fallu revoir certains principes gameplay et game design du coup.

En gros, on arrive pas forcément à imaginer un gros tutoriel pour une seule et unique partie d'une heure. Ca semble un peu disproportionné. Après bon il serait facile de faire une partie entière tutorielle incluant des conseils mais ça retirerait le challenge.

Bref, ce sont des questions à se poser.

Level design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes originaux (Note : 4/5)

L'ensemble du jeu utilise des principes plus qu'originaux et surtout met en place des dynamiques très rares (voir peut être inédites, je sais pas j'avoue). Les systèmes fonctionnent très bien. L'animation des lutins est bien pensée on vois tout de suite si ils sont occupés ou pas et donc on sait si nos choix sont les bons ou non. On vois aussi ce qu'ils font et aussi aux vues de leurs nombre il n'y a aucun lag ce qui est déjà pas si évident que ça.

On peux noter que le nombre de postes, le nombre de lutins affectés, leur destination aurait peut être mérité un visuel à l'appui touche plus élaboré (visuellement on imagine un truc plus sympa qu'une énumération en fait) qu'un simple dialogue entre nous et un lutine placé à l'autre bout de l'endroit où l'on affecte ses lutins.

Les bonus ainsi que les "œufs" posés partout participent au gameplay et font partie intégrante du jeu comme un but en soi. Ceci grâce à des paliers. L'auteur a aussi pensé à l'incrémentation du coup des ouvriers et des postes rendant les choix plus délicats et surtout s'adaptant à l'a hausse de production que nous engendrons.

Scénario (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Mise en scène (Note : 3,75/5)

La mise en scène est plutôt flagrante lors du début du jeu avec votre arrivée dans la prison fabrique du père noël puisse que l'on a une scène immersive qui nous met tout de suite dans le bain. Mais elle ne s'arête pas forcément là puisse que la fabrique vit et on peux voir l'ensemble de nos nains s'afférer là où on les affecte voyant même si ils travaillent ou si ils attendent de la matière première.

Après, on a pas forcément d'autres éléments de mise en scène, mais ceux qui sont mis en place sont efficaces et surtout participent à l'immersion dans le jeu. Quelques apparitions, téléports ou même mouvements de certains charas peuvent quand même sembler assez étrange et hors propos. On peux citer les flammes qui entourent les lutins

Est ce que on peux appeler cela mise en scène, et bien tout dépend du point de vue. Je pense que vu le style du jeu il est nécéssaire de l'impliquer dans cet award un minimum. En effet la mise en scène ne consiste pas betement qu'a des cinématiques ni même qu'a des ineractions de 3H entre des PNJ et le joueurs agissant sans possibilité de dire quoi que ce soit. Non la mise en scène d'un jeu c'est aussi les details autour du joueur. Comme les yeux des peluches qui bougent, les lutins qui font rien ou qui font quelque chose.

Rien que les lutins et leurs actions à eux seuls montrent un niveau de mise en scène bien plus grand que bon nombre de jeux que j'ai pu voir jusqu'a présent. Et en plus ce qu'ils font est crédible. Ca possède une plus grande dimension que des gamins qui sautent à la corde (chara RPG maker Xp qu'on met animé à l'arret pour info) ou qui se courent après ( X fois gauche, X fois haut, X fois droite, X fois bas sur deux events puis tout déplacer ou attendre la fin sur le second suivant la version).

Univers (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Personnages (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 2,5/5)

La musique et les bruitages sont des modifications réalisées par l'auteur de sources déjà éditées. Il est difficile d'entendre ou même d'identifier les modifications apportées mais elle se "sentent" quand même un peu.

Je dirait que ça vaut la moyenne car il y a un effort de customisation des musiques récupérées, donc c'est le degrès moyen d'originalité puisse que les autres utilisent des musiques déjà faites.

Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Fin (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Originalité (Note : 4,25/5)

Faire un jeu de gestion sur RPG maker me rappelle une idée que j'avais lors d'un concours d'écran titre il y a quelques années(http://www.racontetalife.nul), et... En fait on va passer l'anecdote.

Bref, c'est un concept original qui fonctionne bien et qui en plus est peut être même inédit sur RPG maker, ou alors ça doit pas courir les rues. Il faut dire que l'auteur est coutumier de l'originalité puisse que l'année dernière il avait présenté un jeu de carte en event.

Après est ce que le jeu n'est pas trop original dans sa globalité? Je dirait que la phase de début et celle de fin tranche de manière claire et trop abrupte avec l'ambiance et l'impression du joueur lorsqu'il joue. Les lutins on l'air heureux, le manager a l'air cool et en plus les publicitaires la musique et la décoration participent eux aussi à la magie de noël.

Alors je prend les éléments de début et fin comme une satire entendu sur la fabrication des jouets comme en fait une dénonciation avant et après les réjouissances (enfin si vous perdez).

Alors, oui c'est un jeu très original, il est décalé et oui ça fait du bien un peu de prise de risque. Mais surtout assumer son travail comme l'auteur le fait. Et même si on peux pointer un bon nombre de détails qui auraient pu demander plus d'attention, on ne peux que prendre le jeu comme un jeu qui change de ce qu'on peux voir et surtout qui est loin d'etre désagréable.


Conclusion (Note totale : 3,75/5)

Est ce que ce jeu va être l'un des trois sur le podium? je dirait que c'est peu probable. Pas que le jeu soit mauvais, pas que le jeu ne le mérite pas. Mais on ne peux pas comparer vraiment ce jeu de la même façon qu'on peux comparer d'autres jeux entre eux.

Comment, dans un concours ciblé RPG maker peux on passer outre les éléments de notation qui englobent ce qui fait un bon jeu ou pas. Même si beaucoup de jeux peuvent se passer de certains items de notation (comme celui ci) nous notons, même si ce n'est pas une moyenne toute bête, un jeu dans son ensemble en pointant ses forces et ses faiblesses. Et puis il n'y a qu'une "quête", qu'une carte, pas forcément d'histoire à grande échelle ou autres. Certes c'est un jeu ciblé, mais il faut se remettre dans un concept plus jeu avec différents niveaux et une histoire les liant.

En bref, en prenant le jeu tel qu'il est présenté, il reste au dessus de jeux plus longs et plus variés par la capacité de l'auteur à utiliser ses compétences pour rendre son jeu intéressant.


Remarques diverses

Rien qui m'ai vraiment choqué. D'un autre côté je met pas souvent de choses ici.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !