Test :
Contes des Cavernes Bleues : Les Bois de Lotpan

Temps joué : 3 h 45 min


Introduction

Un jeu de survie et de labyrinthe ? C'est une première pour moi et j'ai été agréablement surpris, voyons ça de plus près.


Awards généraux

Gameplay (Note : 4/5)

La survie est bien gérée. Chaque pas nous fait perdre de la vie, après chaque combat on perd même un peu de sa vie maximum ! Avec les ressources limités, cela demande de bien gérer ses ressources au vu des grandes zones où on se perd rapidement.

Par contre les combats, une véritable horreur ! Ils sont beaucoup trop long surtout qu'en gros on fait que de l'auto-attaque avec le gros soin de temps en temps (1 à 2 fois par combat) et on utilise, tout au plus 1 objet qui rend des PM en ayant pas trop la poisse (autant dire que chez moi, ça a été vite un carnage d'utilisation d'objet tellement je raté mes attaques).

Par contre il y a un bug : je suis tombé à 0 PV en marchant mais j'étais pas encore mort, il a fallu faire un pas de plus.

Le mouvement des animaux est très lent, ils sont souvent à l'arrêt. Il y a bon nombre de trésor afin de s'assurer de notre survie, mais c'est pas toujours évident de les atteindre (puis c'est parfois une vrai perte de temps). Vu que certains objets ne donne soit pas de PV et ni assez PM pour balancer le petit soin.



Histoire (Note : 3,25/5)

Je pensais pas que y aurais eu une vraie histoire au vu du style, ben je me suis bien planté.

Après une grosse guerre qui a été un véritable choc, on retrouve un ancien héros de guerre parti tuer un dragon légendaire pour sauver sa femme. Lors de son voyage on apprendra vraiment beaucoup de chose sur l'univers du jeu, sur les actes du héros, plus cruel les uns que les autres, par des petites scènes ou faskback accompagné d'une mise en scène très textuelle, nous donnant le ton de la voix, le regarde et quelques petits gestes des personnages, le tout sur un fond triste et sombre.

Par contre, les scènes donnent souvent un tas d'informations rapidement, on a dû mal à tout prendre.


Ambiance et Immersion (Note : 3,75/5)

Une ambiance triste omniprésente qui le faut bien. On ressent toute la douleur des personnages lors des différentes scènes, que ça soit par le texte ou les musiques sombres. On est vite triste pour le héros et on peut vraiment se dire qu'il a une vie foireuse.

Après y a une partie "dégueulasse" sur des sujets qu'on met pas entre toute les mains, je me suis vraiment senti mal en lisant certains dialogues ou certaines scènes. De la scène d'amour au viol, c'est vraiment chaud et parfois assez déplacé.

On ressent vraiment quelque chose en jouant, pas forcément quelque chose de sympa mais au vu de l'histoire, c'est le but.

Graphismes (Note : 2,5/5)

Les labyrinthes, sont parfois trop chargés. Mettre une fleure sur chaque case, c'est pas utile. Je sais aussi que dans une partie de la forêt, on marche sur les arbres de la map world, ça m'a fait un peu bizarre. Les maps sont aussi sombres, bien au service de l'histoire.

Les intérieurs lors des scènes passés, sont très grands et pourtant très vide avec quelques bugs. Dans la scène dans le salon ou le héros est devant la cheminée, sur le côté les bibliothèques sont totalement incrustés dans le mur. Le désert du début est très grand puis au bord d'une forêt assez verdoyante.

Bande-son (Note : 3,5/5)

Les sons sont d'une grande tristesse, on ressent bien que la zone est presque vide de vie, et que le héros est sur le déclin. Ils sont d'une bonne qualité et colle très bien au jeu!

Par contre les effets sonores sont trop bruyants, ils passent largement au-dessus de la musique. Quand j'étais auprès d'un feu, j'avais beaucoup de mal a entendre la musique. Pareil avec la pluie.


Awards spécifiques

Game design (Note : 4/5)

Une série de labyrinthe assez long dans une ambiance qui vous rendra plus triste que vous l'êtes déjà. Puis y a une sorte de "timer", on perd de la vie à chaque pas. On peut pas donc se permettre de trop se tromper même si y a pas d'objets de soin qu'on va devoir bien gérer surtout car il y a plusieurs combats qui font crée un nouveau challenge.

Un ensemble bien pensé et bien réalise. Un moins pour les combats un peu long.

Level design (Note : 3,25/5)

Les labyrinthes sont bien fait, on s'y perd facilement souvent pour rien y trouver. Parfois y a quand même de grandes lignes droites qui font assez tâches, surtout que c'est soit un bon chemin, soit un coffre à l'arrivé.

Certaines maps sont vides, comme les intérieurs de la maison lors de les scènes avant son départ. Le désert est aussi gigantesque avec deux~trois pauvres trésors. Puis il est à la frontière d'une forêt verdoyante, pas très logique.

Certains labyrinthes sont surchargé en plante au niveau du sol, d'autres ont à l'impression qu'ils ont été fait plus rapidement mais dans l'ensemble c'est correct.

Systèmes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Scénario (Note : 2,5/5)

Un ancien "héros" de guerre voit sa femme tombée malade et sur le point de mourir. Désireux de la sauver, il pars tuer un dragon dans un territoire reculé et très dangereux!

Le jeu est assez triste, on se retrouve avec Ser Grimoald dans un désert après avoir perdu son plus fidèle allié : son cheval. Puis l'homme avec l'espoir de pouvoir sauvé sa femme, va parcourir un bois gigantesque et dangereux avec pour objectif de tuer un dragon, dont on n'est pas sûr qu'il existe.

Mise en scène (Note : 3/5)

Autant, sous forme de film (ou pièce de théâtre ?) écrite, je met la note maximale mais en jeu, je ne peux tout simplement pas.

Tout la mise en scène est quasiment sous forme de texte, mais derrière il se passe souvent rien. Quand on sauve Orry par exemple, déjà on connait tout les noms de personnages, même si c'est la première fois qu'on les voit. Il est aussi dit qu'il recule pour nous éviter mais il ne bouge pas d'un pouce sur la carte. Les ennemis ne meurent pas, ils disparaissent sans laisser la moindre trace de sang. Pareil, au niveau du feu, il reste vachement éloigné pour s'y réchauffer les mains. Même l'émotion des personnages à chaque phrase est écrite (quand il le prend un ton grave, un regard triste) mais aucune faceset pour le montrer. Au moins c'est un gros travail d'imagination que fait le joueur.

Je te conseil de revoir toutes les scènes derrière les textes. Rajoutant plus d'animations et de faire au maximum ce qui est écrit (au moins au niveau des déplacements).


Univers (Note : 3/5)

On apprend beaucoup de chose sur l'univers au fur et à mesure.

Au début, on parle d'une grande guerre entre deux royaumes qui fût gagné par le royaume du héros, celui de l'Inconscient. Au cours de l'histoire on visitera le royaume dévasté d'un peuple qui s'était allié à l'Inconscient, on y apprendra la vérité sur la guerre et sur la suite des évènements de façon assez détaillés.

Jusqu'à la rencontre avec le petit garçon Orry, l'univers est toutefois assez flou, c'est grâce à lui qu'on va apprendre ce que le peuple ignore depuis des années.

Personnages (Note : 3,5/5)

Je commence par Orry, jeune garçon faible et inutile qui pour prouver son courage à son père mort (qui le détestait), est parti voyager jusqu'à se perdre. C'est le pleurnichard, celui qu'on frapperais pour qu'il s'arrête, mais il a une certaine maturité qui le rend spécial, on voit qu'il est plein de regret par rapport à ses frères et son père, et qu'il fera tout pour devenir un homme.

Ser Grimoald, le héros de notre histoire. C'est un chevalier qui a tué jusqu'à ses anciens frères d'armes lors des différentes guerres, ce qui lui a permis d'être haut gradé! Il est courageux et s'aventure dans une terrible quête pour sauver sa femme. C'est un personne rempli de tristesse, clairement sur le déclin. Au fur et à mesure du jeu, on voit qu'il a énormément de regret et cherche la rédemption. La tristesse de ce personnage m'a vraiment marqué!

Vingumd aurait pu être un bon personnage, dommage qu'il meurt si vite (il représentait tout l'espoir d'une véritable paix entre sa race et les hommes).

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Introduction (Note : 2,5/5)

On commence par un extrait de journal d'un ancien roi. On y comprend pas grand chose, voir rien du tout.

S'en suit une longue discussion dans une salle de réunion de l'armée du royaume de l'Inconscient. On y apprend que la guerre est entrain d'être perdue et que la dernière bataille fût d'une grande violence. Le chef dit à 3 chevaliers, dont le héros, que le roi a un plan pour gagner cette guerre et que si ils arrivent à la réaliser, ils seront promus chevaliers d'honneur. Hélas on ne sera absolument rien de ce plan lors de l'introduction. Dans l'ensemble c'est pas très clair, on saisi juste l'horreur de la guerre.

26 ans plus tard, on apprend que la guerre a été gagné depuis longtemps et on apprend que le héros se dirige vers des bois dans une zone dévasté. L'intro fini sur la perte de son cheval et sur la traversée rapide d'un désert pour trouver les bois de Lotpan.

Fin (Note : 3,75/5)

Je l'ai bien aimé, une fin digne de tout le reste du jeu! Je ne rajoute aucun détail, je laisse aux joueur le plaisir de la découvrir entièrement en finissant ce jeu.

Originalité (Note : 2,75/5)

L'idée de combiné une série de labyrinthes avec de la survie est originale. De plus, on y trouve même un scénario intéressant avec une ambiance sombre et triste, très bien travaillé.

Après les graphismes et bande-son n'ont rien d'exceptionnels mais ils accompagnent bien le scénario.


Conclusion (Note totale : 3,25/5)

Pour un débutant, c'est vraiment du bon travail!

Un jeu dans un style originale. On voit une certaine faiblesse dans le mapping mais une belle maîtrise de l'ambiance et du scénario. Ce dernier est toutefois un peu long à se mettre en marche et parfois pas très clair.



Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !