Test :
The Lost Chronicle

Temps joué : 40 min


Introduction

Après avoir installé le jeu et cherché un .exe qui ne porte absolument pas le nom du jeu, j'ai finalement réussi à le lancer.
Et c'est donc directement en grand écran que j'entame cette aventure...


Awards généraux

Gameplay (Note : 3,5/5)

Le gameplay général reste intéressant, mais il manque à la démo de la durée pour permettre de prendre pleinement conscience de toute les possibilité offerte au joueur. En l'état, celui-ci reste basique, ou presque.
Néanmoins, tout est bien programmé, simple d'utilisation et le joueur ne se perd pas dans l'utilisation du menu, ou des différentes possibilités en combat.

Histoire (Note : 4/5)

Encore une fois, la démo reste bien trop courte pour permettre une véritable approche, mais l'histoire se trouve bien projetée, et le joueur comprend facilement dans quoi il s'engage. Découvrir ce qu'à pu devenir le leader de la résistance (Jean Moulin ?) et voir à qui profite le crime.

Ambiance et Immersion (Note : 4,5/5)

Autant le dire, j'étais dans le jeu. Et si ce n'est quelques phases - qui malheureusement - déconnectent un peu (le coup de la montre, ou les renseignements sur Zlapan), on reste à évoluer joyeusement dans ce monde et son intrigue. Les combats ne sont ni trop long, ni trop court, et certains passages restent savamment bien ficelés, comme le passage d'infiltration où l'on attrape la montre, et que le commandant se met à brailler. On pense alors se faire surprendre, et en fait non, ce n'était que contre cet ivrogne.
Le "guet-appens" reste également bien orchestré, à la fin, avec la découverte de ces corps. On comprend vite (en même temps que les héros) que c'est un piège, mais il est trop tard.

Graphismes (Note : 3,75/5)

Alors là, attention les yeux. Parce que déjà, on nous propose impose de jouer en grand écran, mais en plus, avec du rip/rtp oldschool. Et autant dire qu'il faut aimer.
Ajoutons à cela une police d'écriture épileptique, et on pourrait avoir la mauvaise idée d'éteindre son écran.

Mais en mettant cela de côté, les maps sont parfaitement agencées, et les graphismes sont beaux. On évolue entre ville, montagne, grotte et woldmap et à chaque fois, la cohérence est au rdv.
Il y a même certain détails qui attirent l'attention, comme l'insigne des mages (je suppose) à l'entrée de l'académie, ou encore ces torches dans les grottes qui nous guident à travers les ténèbres.
Bref, du bon boulot.

Bande-son (Note : 3,75/5)

Les musiques et effets sonores sont bien adaptés aux situation et accentuent les effets dramatiques ou dynamiques des scènes.
Rien de plus à ce sujet. C'est musiques ne sont pas extraordinaire mais entre bien avec le cadre du jeu.

- Juste le bruit horrible à chaque utilisation d'un item (hors combat) qui est à changer, car ça liquéfie le tympan.


Awards spécifiques

Game design (Note : 2,25/5)

Malheureusement, la démo ne permet pas d'explorer suffisamment toutes les fonctionnalités du gameplay et on se retrouve donc avec une très petite part de ce que cela pourrait-être (au vu des annonces de l'auteur).
Ainsi, le joueur n'a donc accès qu'à un gameplay basique, avec des combats au tour par tour + jauge d'action, et des compétences de classe.
Quelques objets peuvent également être utilisés ; et c'est donc à peu près tout à ce niveau là.

Une particularité reste celle du choix de la classe du héros principal parmi 4 proposées, en début d'aventure. Cela offre donc l'avantage de personnaliser le héros selon les préférences du joueur.

L'impossibilité également de ne pouvoir sauvegarder à tout moment, mais de devoir requérir les services d'un "agent du temps" est assez amusant, et bien placé à chaque fois pour ne pas sentir le manque.

Les choix possible également lors de quelques échanges verbaux est intéressant, mais n'offrent que différents dialogues qui aboutiront tjs à la même chose.

Les guildes semblent également intéressantes, mais ne permettent rien en l'état, si ce n'est claquer ses golds pour s'offrir un superbe sort Foudre+ pour mon mage noir.

Level design (Note : 3,75/5)

Les maps sont bien travaillées, et on se plait à explorer les différents lieux proposés. On évolue facilement, et il ne se trouve pas de difficulté réelle si ce n'est parfois le manque d'informations relatives aux "quètes" comme le fait de se retrouver à parler à touuuuut le monde pour découvrir où est cette foutue montre, ou encore trouver des infos sur le zlapan.
Les combats se font soit par l'intermédiaire de cinématique, soit en déclenchement aléatoire lors des déplacements en zone hostile ; et sont bien intégrés.

Systèmes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Scénario (Note : 3,25/5)

Il n'y a encore ici peu de chose à dire faute d'une durée trop limitée de la démo, mais le scénario en l'état offre déjà quelques bons ressentis, et permet d'entrevoir ce qui pourrait être un grand scénario.
Bien que pour l'instant, l'intrigue ne se résume qu'à retrouver notre cher Zlappan, on peut présager que de plus sombre dessein se prépare, et où certaine organisation de l'ombre semble oeuvrer pour créer une révolte ou guerre civile.

Mise en scène (Note : 4/5)

La mise en scène est quand à elle très travaillée. L'introduction est magnifique, et les quelques scènes suivantes comme l'ivrogne interrogé par le commandant de la garde est drolesque.
Rien de plus à commenté ici, ci ce n'est que chacune de ces mises en scènes reste bien amenée, et ne pousse pas le joueur à les zappées.

Univers (Note : 2,75/5)

On n'en sait peu finalement sur l'univers dans lequel on évolue, et la démo est bien trop courte pour nous offrir un meilleur aperçu.
On comprend par contre vite la situation géopolitique, et quelques gros monstres font leur apparition de ci de là. Mais le joueur peut se poser des questions quand à ces monstres, et surtout la magie dans laquelle semble beigner ce monde. Et à côté, voir des soldats se battre avec des armures lourdes et presque des fusils. Ces prêtres également. Sont-ils des alliés pour nos héros ou seront-ce des ennemis à abattre ? Autant de questions auquelles nous n'avons pour le moment pas de réponse.

Personnages (Note : 3,75/5)

Il manque peut-être encore quelques petits détails pour parfaire le jeu d'acteur des héros et pnj, mais dans l'ensemble, c'est une bonne note.
Les protagonistes ont chacun une personnalité, qui se ressent d'autant plus lorsqu'ils intéragissent entre eux. Thirio et Mash par exemple, qui s'avèrent être de très bons amis.
Les pnjs jouent bien leur rôle également, et il est amusant de voir les gardes imériaux s'extasier devant la danseuse, ou encore certains commerçant pester contre les soldats qui réquisitionnent leur boutique.

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Introduction (Note : 4,5/5)

L'intro était pour moi véritablement accrocheuse :
Une petite explication du climat politique actuel, accentué par des animations sur une map étendue,
puis une cinématique accrocheuse enchainée par 2 combats.
Les derniers se retrouvent d'ailleurs balèzes, et on frémit quelque peu lorsque l'on se fait littéralement éclater lors du 2e combat. On pense alors faire un game over, et puis en fait non.
Ce n'était que l'intrigue qui se préparait.

Bref, un mélange bien dosé qui n'offre au joueur qu'une envie : celle de continuer.

Fin (Note : 2,5/5)

Et bien, pour une fin de démo, on n'en reste sur sa faim. J'avoue attendre la suite, ne serait-ce que pour voir si Siegfrild arrive à tenir tête au vilain méchant.
Mais bon, est-ce que l'on peut qualifier la fin de démo d'une véritable fin ?...

Originalité (Note : 1,25/5)

De ce côté, il n'y a par contre, de mon avis, rien de bien original. Ce n'est pas un rgp des plus classique, mais on retrouve tout de même de nombreuse similitudes.
Le gameplay et la personnalisation (du peu proposé dans la démo) sont basique, le scénario n'offre pas spécialement d'originalité et les graphismes et bandes sons sont des rips ou tirés des RpgMaker.

Quelques points tout de même pour les classes du héros, les items pouvant upgrade des stats, et le fait que l'équipe fasse partie d'une bande résistante à l'empire.


Conclusion (Note totale : 3,75/5)

Une démo bien trop courte malheureusement, mais qui annonce du bon. Notamment par son intrigue et ses mécaniques bien dosées, jonglant entre combat, personnalisation et découverte.


Remarques diverses

Pour un niveau 12, le Siegfriled tappe vraiment comme une fillette. (sauf quand il critique)

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !