Pré-test :
Lumina
Par Zexion

Temps joué : 45 min


Avis

Lumina est un RPG de Rito JS. J'avais déjà joué à La Princesse Déchue du même auteur lors d'une précédente session des Alex d'Or, et je n'avais pas été mécontent du résultat. C'est donc assez curieux que j'ai démarré ce jeu. Verdict.

La première chose qui saute aux yeux quand on lance Lumina c'est que la qualité de la réalisation est au rendez-vous. On retrouve beaucoup de Celianna dans les tilesets. Du coup c'est beau, et en plus c'est bien mappé. RitoJS, fidèle a ses habitudes, a en plus dissimulé des trésors dans ses maps pour qui prend la peine de les fouiller un peu.
Le système de combat est intéressant. Il s'agit d'un système au tour par tour, avec une jauge de points d'action commune à tous les personnages. Chaque personnage dans l'équipe apporte 3 PA par tour que vous pouvez dépenser comme bon vous semble. Malheureusement, les combats sont rendus excessivement faciles, en tout cas en début de jeu, à cause d'un sort de soin dont le coût est top faible (un seul PA), ce qui permet de le lancer 3 fois en un tour.
Des mini-jeux sont présents, comme dans la taverne de Rolan où il vous faudra servir le plus de clients possible en 2 minutes.

Mais alors, ce jeu est-il exempt de défauts ? Malheureusement non. Il y en a au moins un, et pas des moindres : le scénario. C'est bien simple : malgré toutes les qualités énoncées plus tôt, je me suis ennuyé pendant les 45 minutes de mon prétest. Pour faire simple vous incarnez Lucile, une "Ludivine" (race portée sur la magie et qui traditionnellement porte assistance aux humains) qui a quitté son village pour des raisons assez floues au début de l'aventure. Elle s'est installé dans une grotte avec un esprit qu'elle a elle-même nommé Cloche. Mais derrière cette petite vie tranquille se cache... ah non... rien. Oui parce que le problème se situe là. On attend un élément déclencheur, une situation que l'héroïne va tenter de résoudre, et qui ne vient jamais (ou en tout cas qui met trop de temps à arriver). On se contente de suivre la petite vie de Lucile dans un monde qui de l'aveu même de l'un des NPC se trouve être sans conflits. Et ce qui en rajoute une couche, c'est le l'héroïne est une cruche dans toute sa splendeur. Immature, naïve, capricieuse. Peindre un portait comme ça d'une jeune femme de 16 ans c'est limite sexiste. Oui je sais, c'est typiquement japonnais, mais bon sang que c'est énervant. Donc en gros on se balade dans le pays des Bisounours avec une gamine. Chouette. Pourtant les flashbacks au tout début du jeu laissaient présager une jeune femme qui se bat intérieurement avec ses sentiments, mais non, ou en tout cas rien ne transparait.

Verdict : le scénario sans enjeux réservera le jeu à un public de niche et ennuiera selon toute probabilité l'essentiel des joueurs. Au niveau des Alex, le jeu est sauvé par sa réalisation soignée, mais je ne cache pas ma déception.

Résumé

Points positifs

  • De bons graphismes.
  • Un système de combat qui a du potentiel.
  • Présence de mini-jeux.

Pistes d'amélioration

  • Le scénario qui ne décolle pas, au moins dans les premières 45 minutes de jeu.
  • L'héroïne, agaçante. Vraiment.
  • Les fautes de grammaire et de conjugaison dans les textes.

Verdict

Ce jeu a un niveau suffisant pour éventuellement gagner un award.

(L'appréciation ci-dessus représente l'avis d'un seul juré et ne signifie en aucun cas l'élimination du jeu ou le gain d'un award.)

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !