Pré-test :
Manted: A glimmer in the dark
Par verehn

Temps joué : 20 min


Avis

Manted ouvre sur une intro de courte durée, dessinée et animée agréablement, soutenue musicalement par ce bon vieux Michel Sardou des familles. On comprend tout de suite à quel genre de jeu on a affaire.

Sans tarder nous voici aux commandes d'une fine équipe d'exorcistes armés de flingues à rayons dont le boulot est bien entendu d'exorciser les vieux manoirs et probablement d'autres lieux où il fait bon être un fantôme (habituellement).

Humour et références

Ce qui frappe tout de suite c'est à quel point le jeu est transparent avec son style et ses objectifs. On est tout de suite mis dans le bain avec ces graphismes et effets sonores omniprésents qui fleurent bon l'humour et la légèreté. De nombreuses références pop culture vous sauteront aux yeux, qu'il soit question de Ghostbusters, Resident Evil, ou d'autres jeux/films d'horreur clichés qui se partagent allègrement des concepts et des manières de créer du divertissement depuis des décennies. Tout cela est bien amené et bienvenu, bien que l'on regrettera certaines longueurs dans les fameuses animations d'ouverture des portes, inspirées de jeux où les temps de chargement et le suspense étaient bien plus réels qu'ici (aucun temps de chargement, et on peut voir à l'avance les pièces dont on va ouvrir les portes).

Ne croisez pas les effluves

Afin de mettre la misère à ces vilains ectoplasmes de toutes les couleurs, vous utiliserez un système de combat au tour par tour bien animé et "sonorisé". Celui-ci vous occupera pendant plus de la moitié du temps de jeu, c'est pourquoi vous regretterez peut-être au bout d'un moment que certaines animations basiques prennent une seconde de trop par-ci par-là, mais globalement tout cela reste agréable.
Un bémol cependant du côté gameplay, puisque ces combats-ci se résument souvent à enchaîner les attaques simples. En effet, les autres compétences n'ont que des intérêts de première nécessité (recharge, soin), vous les utiliserez rarement et sans empressement, et il n'y a pour le moment aucune possibilité d'entrevoir une stratégie ou une gestion plus efficace qu'une autre. Il y a bien une ou deux spécificités à ces combattants qui ne semblent pas manquer de personnalité, mais celles-ci vous resteront inaccessibles car les jauges qui permettent de les effectuer se remplissent lentement et se vident à chaque nouveau combat.
Tout cela ne concerne bien sûr que la première partie du jeu qui a fait l'objet de ce test.

Direction du joueur

Attendez-vous à errer quelque peu sans but, puisque ces 20 premières minutes (et je gage que cela va continuer un moment) ne vous offrent pas de réel but ou challenge bien déterminé sur lequel vous concentrer. Vous comprendrez qu'une certaine porte sera votre objectif uniquement quand vous aurez le nez dedans, ou bien vous déclencherez quelque chose sans savoir que c'était ce que vous deviez chercher à faire. Si vous avez loupé quelques salles dont l'exploration est obligatoire, ce sont sûrement celles du bas, car les murs n'ont pas d'encoche ou de lumière ou de paillasson (etc) caractéristique pour signifier une sortie vers le bas.
Le jeu ne manquera pas de signaler lui-même l'une de ses fautes de direction par une certaine autodérision qui vous réconciliera peut-être avec la tâche (indice: utilité du slimousse).

Conclusion

Il est toujours plus facile de parler des défauts d'un jeu que de ses qualités, surtout quand ces dernières dépendent d'un équilibre sensoriel (vous vous attendiez à "sensible" haha) qui est atteint non pas lorsque la personnalisation n'est là que pour mieux appâter le chaland, mais lorsque celle-ci forme un tout bien homogène et solide au service d'une direction bien comprise et affirmée. Ce jeu, malgré ses défauts, reste donc une expérience qui présente plus de douceur que de rugosité.
Toutefois, après ce départ sans casse, nous espérons que le suspense ou le challenge décolleront sans tarder.

Résumé

Points positifs

  • Point 1
  • La personnalisation graphique, homogène et techniquement au point.
  • Point 2
  • La personnalisation sonore, homogène et techniquement au point.
  • Point 3
  • L'humour et les références.

Pistes d'amélioration

  • Point 1
  • Des combats plutôt répétitifs pour l'instant.
  • Point 2
  • L'animation des portes, belle référence mais un peu long à force.

Verdict

Ce jeu a un niveau suffisant pour éventuellement gagner un award.

(L'appréciation ci-dessus représente l'avis d'un seul juré et ne signifie en aucun cas l'élimination du jeu ou le gain d'un award.)

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !