Hello ! Venez discuter sur Discord !
Test :
Gall II
Par Yuko

Temps joué : 45 min


Introduction

Quand on se renseigne sur RPG maker, on pense la plupart du temps à faire des RPGs classiques. D'autres se disent que y a surement moyen de faire un A-RPG, ça parait encore concevable.
Après, on a ceux qui décident de briser les limites du logiciel pour faire un shoot'em up ou un Point'n'click. Des gens bizarres, hein ?

Puis on a Gall II.
Gall II nous propose comme thème "l'histoire de l'art" et pour illustrer ce thème, le joueur aura l'occasion de jouer à un jeu des sept différences sur des tableaux affichés en plein écran.

Vous aviez imaginé jouer à un jeu du style sur RPG maker un jour ? Moi non.


Awards généraux

Gameplay (Note : 1,5/5)

Quand on ouvre le jeu, on est directement face à un tableau, on se saisit de sa souris et... rien. On l'agit dans tous les sens et toujours rien, pourtant il me semblait bien que ça se jouait à la souris.
Bon, mea culpa: un fichier texte nous indique qu'en fait, il faut d'abord sélectionner le tableau sur lequel on veut jouer avant de réellement jouer. J'admets, avant de jouer, j'avais pas lu, mais une petite remarque In-Game, ce serait pas du luxe: juste des flèches qui s'agitent pour indiquer que c'est un écran de sélection, ce genre de petits indices visuels qui rendent implicites les actions que le joueur peut faire.

Bon, ensuite au niveau de la recherche des différences, j'en reparlerai dans l'award "systèmes", mais ça va, c'est fluide, bien géré, la symétrie des pointeurs est vraiment sympa. Après, c'est un peu dommage que l'on puisse "tricher" en restant appuyé sur le clic de sa souris, mais comme je l'ai dit, j'en reparlerai plus tard.

Là où je voudrais m'attarder, c'est sur la difficulté des tableaux, ça peut paraître drôle parce que c'est un jeu des sept erreurs et que je vais paraître pour un enfant qui arrive pas à faire le sien, mais je vous jure: à certains moments, c'est un jeu des sept erreurs version HARDCORE.
Dans un jeu des septs erreurs, on regarde l'image de gauche puis l'image de droit, puis l'image de gauche et on se rend compte que "Tiens ! Le monsieur il a un bouton sur sa chemise en moins ! Et puis la madame elle a pas de talons". Dans Gall II, certaines différences sont incroyablement dures à trouver, si bien que j'en ai trouvé certaines en cliquant par hasard mais en pensant vraiment qu'il n'y avait pas de différences là où je cliquais.
Des fois, une des silhouettes du tableau a un habit d'une couleur différente, d'autres fois, c'est un élément qui a une orientation différente: dans ces cas là, ok, c'est le jeu. Mais d'autres fois, la différence, c'est que dans un petit coin on a un petit smiley dessiné et à droite non. Dans ces cas précis, le jeu n'est plus un jeu de "sept différences", mais un jeu de "recherche d'éléments qui vont pas": on ne compare plus les deux images, mais on cherche seulement ce qui parait bizarre dans un des deux tableaux.

Cela paraîtra donc anecdotique pour certaines personnes, mais pour un jeu qui base son intérêt sur cet élément de gameplay, c'est très important: faut donner envie au joueur de continuer, et je n'ai jamais terminé un tableau sans être frustré par le fait que je galérais pour trouver une différence et que je finissais pas la trouver par un hasard total.

Pour le reste, bah j'ai pas trouvé de moyen de quitter un niveau si on en avait marre d'être bloqué dedans et un compteur d'erreurs serait TELLEMENT utile pour savoir si on est proche de la fin ou pas, rien de plus frustrant que de trouver une erreur en pensant que c'était la dernière et découvrir qu'en fait il en reste encore une (ou plus ?) à trouver.

Bref, le système de base de recherche est bien fait, maintenant faudrait aussi prendre du temps pour réfléchir sur les autres éléments de gameplay.

Histoire (Note : 0/5)

Bah y a rien mdr.

Non vraiment, c'est une grande tristesse à mes yeux.
Un jeu sur l'histoire de l'art, bah je trouvais ça intéressant et finalement, bah on a un jeu de sept différences mais avec aucun élément explicatif dedans.
J'ai conscience que ça en ennuierait certains, mais rajouter un petit texte facultatif parlant de l'oeuvre et expliquant un peu ce qu'elle représente, bah ça aurait été vachement chouette. Là, on a même pas le nom de l'auteur: si j'ai envie de retrouver une oeuvre que j'ai trouvé jolie et dont j'aurais envie d'en savoir plus, bah j'ai aucun moyen de pousser ma recherche.

Je trouve ça vraiment dommage, certains se diront que c'est juste un mini-jeu, pas un cours d'histoire de l'art, mais dans ce cas, pouvoir avoir choisis ce thème ? Des jeux des sept différences plus classiques auraient surement proposé une base graphique plus adaptée à ce genre de gameplay.

Ambiance et immersion (Note : 0,75/5)

L'ambiance de Gall II.
Quand on joue à un jeu de sept différences, bah on a intérêt à être dans de bonnes conditions pour le faire, parce qu'à part si on est un passionné, on peut vite avoir envie d'arrêter.

Ici, je pense surtout à la musique, j'en parlerai plus précisément dans la catégorie bande-son, mais ces dernières ne sont amenées que par un système de "jukebox au hasard". Ainsi, si on ne le choisit pas, la musique ne change pas.
Je comprends l'idée mais je sais pas, j'aurais trouvé ça vachement intéressant si les musiques étaient adaptées aux situations présentées dans les tableaux, surtout lorsque l'on sait que les musiques classiques représentent souvent des situations à travers les partitions.

Du coup, bah perso j'ai pas accroché au jeu, j'entends par là que j'avais l'impression de jouer à une sélection de tableau qui n'avaient pas d'identité en eux-même.
Alors certes on peut considérer que pour ce genre de jeux, l'immersion et l'ambiance n'est pas le plus important, mais à mes yeux, il y aurait quand même bien mieux à faire.

Graphismes (Note : 1/5)

Au début je me suis dit que j'aurais pas grand à dire, parce que j'allais quand même pas juger les tableaux présents dans le projet. Mais je me suis rappelé que... sérieux, y a des tableaux qui sont pixelisés et honnêtement je trouve ça quand même vachement triste. Je veux dire, je suis pas un expert c'est vrai, mais je pense que y a assez de tableaux existants pour en trouver des plus adaptées à la fenêtre de jeu et au montage miroir ou autre.
Franchement, y a des montages qui sont très sympas, le problème c'est que les tableaux pixelisés marquent beaucoup plus l'expérience de jeux que ces derniers, du coup, bah je reviens à ce que je disais: c'est vachement triste.

Sinon, niveau graphisme, bah y a les erreurs, c'est à dire les retouches des tableaux, à ce niveau là, bon, c'est pas du grand art, mais c'est bien fait en général.
Du coup bah, ouais ça passe.


Bande-son (Note : 1,5/5)

J'adore la musique classique, vraiment.
Le truc c'est que... bah j'ai trouvé la bande-sonore un peu simpliste, j'avais l'impression que c'était des musiques classiques parce que "ça va bien avec la peinture" et c'est dommage.

J'en ai déjà parlé, mais les musiques classiques ne sont pas adaptées aux tableaux, du coup, j'ai pas l'impression que c'est juste des musiques choisies au hasard et pas une réelle bande sonore sensée représenter le jeu.
Du coup bah comme pour les autres catégories, je peux pas mettre une très bonne note, parce que comme le reste, j'ai pas trouvé ça très travaillé (Après, je précise bien que c'est mon impression, ça n'est pas forcément la réalité).




Awards spécifiques

Level-design (Note : 1,75/5)

Pour cet award, j'ai pris en compte la "construction des niveaux", ou plus précisément "Comment c'est qu'ils sont mis les tableaux".

Pour ceux n'ayant jamais joué à Gall II, chaque niveau représente un tableau avec des erreurs à trouver dedans, l'originalité de Gall, c'est que les tableaux ne sont pas forcément dans la même position: ils peuvent être en opposition miroir ou en symétrie verticale/horizontale, ce genre de choses.
Des fois même, la fantaisie fait qu'on est face avec un trait tiré entre le coin haut-gauche et le coin bas-droite de la fenêtre et de part et d'autre de ce trait on a le tableau avec lequel on va jouer tout en sachant que... un des deux est à l'envers.

Le problème vient de là, c'est franchement bien trouvé tous ces petits montages, mais le problème c'est que ça rend le jeu vraiment trop complexe. Comme je l'ai déjà dit plus tôt, la base du jeu des sept différences, c'est de comparer deux images et trouver des éléments sur l'un qu'il n'y a pas sur l'autre. Le problème ici, c'est qu'avec de tels montages, bah c'est horriblement difficile de comparer les deux images, du coup, comme dit plut tôt, bah le jeu perd de son but initial et devient soit une recherche d'éléments incohérents sans prendre en compte l'une des deux images, soit on clique partout pour essayer de passer à un autre niveau.

Alors certes, du coup ça crée une difficulté croissante, mais je sais pas, là c'est rajouter de la difficulté pour rajouter de la difficulté, à mes yeux, ça n'est pas des niveaux difficiles, mais des niveaux mal faits. Tout comme les vieux jeux étaient infinissables parce qu'ils étaient juste mal pensés.

Du coup, si le jeu s'est inscrit pour l'award du level-design en pensant à la disposition de ses niveaux, bah... désolé mais perso, j'ai trouvé ça plus souvent plutôt pas accessible que plutôt bien trouvé.

Systèmes (Note : 2,5/5)

Comme déjà dit plus tôt, le seul système du jeu est le système de pointeur/souris et il est bien.
Il est bien parce qu'il est précis et fluide du coup, bah c'est agréable de balader son pointeur au sein de la fenêtre de jeu.
En soit, le seul défaut que j'ai remarqué, c'est que l'on peut "tricher" en restant appuyé sur le clic gauche de sa souris: dans ce cas précis, comme la validation est toujours active, il ne reste plus qu'à balayer le tableau à la recherche des erreurs.

Voilà, le système est bien mais... bah c'est pas non plus dingue, je veux dire, ça mérite pas non plus un award systèmes à mes yeux: c'est bien mais ça reste maigre comme contenu, du coup je peux pas non plus mettre une note énormissime.

Cependant, on peut rapidement imaginer que le système pourrait être utilisé pour d'autres styles de mini-jeux.

Mise en scène (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Univers (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Personnages (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 1,75/5)

Dans un sens, je suis désolé, parce que je dresse un tableau (sans jeu de mot) très peu mélioratif de Gall II.
Je vais pas non plus être gentil juste pour être gentil: j'ai été plus frustré qu'amusé en jouant à Gall II. J'ai conscience que c'est un mini-jeu et que du coup c'est normal de pas s'attarder sur certains éléments, mais à l'heure actuelle, même pour un mini-jeu, j'ai plus l'impression de jouer à une démo technique qu'à un vrai projet: des absences d'éléments de gameplay sensés accompagner le joueur, un manque de sensation d'achèvement (Juste une boite de dialogue qui dit que c'est gagné quand bah... c'est gagné) et surtout une sorte d'incompréhension vis à vis du thème présenté.

Du coup bah je suis un peu déçu, notamment parce que j'avais déjà testé le premier tableau de Gall II y a un moment et que bah, j'avais trouvé ça intéressant... mais le concept n'est peut être pas assez solide pour tenir sur un enchainement d'une douzaine de tableaux.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !