Test :
1 RPG Sans Nom Episode 7

Temps joué : 1 h


Introduction

De mes souvenirs, 1 RPG sans nom est la série de jeux RM à laquelle j'ai dédié mes premières expérience de jeux RM, c'est à dire que 1 RPG sans nom premier épisode est le premier jeu RM auquel j'ai joué.
J'ai après tenté les autres épisodes mais n'est pour chacun jamais allé très loin pour cause de blocages divers et variés.
Quand sera-t-il de cet épisode ? C'est ce que nous allons voir tout de suite.


Awards généraux

Gameplay (Note : 1/5)

Le gameplay est constitué de phases d'ARPG ponctuées de divers gameplays. Malheureusement ces derniers ne marchent pas vraiment très bien. Voyons pourquoi :
Le système d'ARPG souffre d'abord du fait qu'il n'évolue pas. Pas de nouvelles techniques ou de coups plus puissants, seulement des attaque au corps à corps pour certains et à distance pour d'autres (on remarquera d'ailleurs que ceux attaquant à distance sont bien plus avantagés que les autres). Non seulement ça ne rend pas les combats très palpitants mais en plus cette absence d'évolution est d'autant plus dérangeante avec les boss qui sont finalement de gros sacs à points de vie.
Et c'est sûrement un autre défaut du jeu qui est d'avoir autant de personnages jouable et qui explique cette longueur voulue dans les combats

Pour ce qui est du reste, je le dis dans l'award système, c'est bien codé mais ce n'est pas forcément très ergonomique. Ce qui fait que la difficulté s'en retrouve élevée et crisera les nerfs des moins patients.
Par exemple dans le copie de slenderman le fait de n'avoir aucune sauvegarde fait qu'au bout de quelques défaites le désir de sauter le chapitre se fait vite sentir. Pareil pour les phases d'infiltration où l'erreur ramène automatiquement au début.

Histoire (Note : 1,5/5)

L'histoire souffre d'un premier mal (que je cite en partie dans les awards univers et personnages), qui est qu'elle se base en partie sur l'histoire des épisode précédents. Jusque là aucun soucis mais le tord se produit lorsque les événements précédents ne sont pas racontés dans cet épisode, ce qui fait qui faut avoir jouée à ces épisodes précédents pour connaître les personnages et l'univers dans lequel ils évoluent.

Autre souci, c'est que l'histoire semble n'être développée qu'au strict minimum pour servir le jeu. Par exemple la raison d'être du méchant est expliquée rapidement mais n'est pas forcément très crédible. En fait on est presque dans un "Il nous faut un méchant, alors on va en mettre un ici". Le problème cependant c'est que même si je n'attache pas forcément beaucoup d'importance à l’histoire (on est dans un jeu donc je considère qu'on est surtout là pour jouer), le fait que l'élément perturbateur soit aussi peu travaillé fait que le reste de l'histoire en ressent les effets et qu'on joue alors parce que le jeu continue mais on est beaucoup moins intéressé par le cours des choses.

C'est pourquoi je pense qu'un meilleur suivi de la trame narrative (situation initiale,élément perturbateur...) permettrait de rendre le jeu plus crédible tout en étant plus intéressant.

Ambiance et immersion (Note : 2/5)

Niveau immersion, je suis un peu mitigé. En effet dans l'award système je vante un peu le système de menu qui permet de défiler entre les niveaux, mais je dois avouer qu'il nuit à l'immersion en deux points.
- Premièrement il définit une coupe entre le niveau et ce genre de césure sort le joueur du jeu, de l'univers dans lequel il était plongé et le ramène brutalement à la réalité. Je pense d'ailleurs que ça a à voir aussi avec la longueur des parties qui pour certaines sont si courtes qu'une fois finies on se dit "Ah c'est déjà finit ?"
-Secondement : la musique de ce menu est très typée et participe aussi à la césure entre les phases de jeu et les phases de menu.
Enfin plus généralement l'humour (dans ses excès comme la scène de vomi sur la princesse) peut être facteur dans la "désimmersion" mais c'est surtout une question de goûts.

Niveau ambiance par contre l'humour général lui rend particulièrement bien service. En fait le jeu a sa propre patte ce qui fait qu'il reste "unique" dans son genre malgré les nombreuses ressources reprises d'autres jeux.

Graphismes (Note : 3,5/5)

Les graphismes sont jolis. Mais vu qu'il s'agit de RTP et de RIPs le contraire aurait plutôt été surprenant. Heureusement le tout est plutôt homogène et ne fait pas trop saigner les yeux.

Ce qui est peut-être regrettable cependant, c'est l'utilisation de rips de jeu connu. Je pense particulièrement à la fin et au début ou j'ai tout se où j'ai tout de suite reconnu les éléments de Chrono Trigger, ce qui n'est pas très avantageux pour l'identité graphique du jeu.
Même si en fait je suis un peu mitigé sur cet aspect "reprendre les graphismes d'un autre jeu c'est ne pas se préoccuper de l'identité graphique de son jeu" parce que même si j'ai reconnu des ressources de jeux bah j'ai pas non plus eu l'impression de jouer à un remake de ces jeux là, je savais tout de même dans quel jeu je jouais. Je pense que c'est dû au fait que le mélange constant des ressources de types différents qui permet, un peu comme un melting pot de diverses ressources, de créer sa propre identité.
Du coup je pense que ce n'est pas vraiment un désavantage en soit d'utiliser des RIPs reconnaissables.

Enfin, on peut trouver dans les graphismes une certaine variété, ce qui n'est pas pour déplaire.

Bande-son (Note : 4/5)

Pour juger les musiques, je suis allé regarder dans le répertoire les contenant afin de mieux les connaître. Il y a au total 78 musiques, ce qui dénote d'une certaine richesse.
Comme pour les graphismes on retrouve des musiques de jeux vidéo mais aussi de la musique classique comme les quatre saisons de Vivaldi.
Les musiques collent très bien aux divers environnement auxquels elles sont associées. De fait les divers environnement ont tous une ambiance musicale qui va bien et qui plaît.

La problématique des musiques prise d'autres environnement trouve ainsi la même réponse que pour l'award graphismes : on a ici une sorte de melting pot de nombreuses origines dont le mélange quoique non homogène donne un résultat qui reste propre et qui ne dérange pas le moins du monde.

En fait si je devais reprocher quelque chose hé bien... je ne sais pas. Peut-être le manque de subtilité de certains bruitage (oui le bruitage de vomi c'est à toi que je pense ce n'était pas très délicat)

Enfin bref, tout ça pour dire que la bande son et bonne et justifie bien la note que je lui donne.


Awards spécifiques

Level-design (Note : 2/5)

Le level design est majoritairement linéaire, c'est à dire que l'on est dans la plupart des cas dans des couloirs qui ne servent qu'à mener à notre destination. Bien sûr il ne s'agit pas non plus de grand couloirs droits et on peut voir diverses courbes de chemin mais le constat reste le même, on passe pas mal de temps à aller d'un point A à un point B tout en affrontant des ennemis sur le chemin.

Et c'est assez dommage que le seul rôle de ces couloirs soit quelques combats par ci par là car on a finalement aucune plaisir à les explorer et on finit même pas les parcourir le plus vite possible. Pire encore, dans l'avant dernière partie ou les couloirs se suivent et ses ressemblent et l'on espère juste à chaque nouvelle map qu'elle sera la dernière.

Heureusement ces maps couloir dont je parle depuis le début ne sont pas les seules et on saura apprécier certains décors comme le village de la seconde partie , l'intérieur de la pyramide ou la map du mini-jeu de la partie 10.

Enfin je n'ai pas encore parlé de l'esthétique mais celle-ci est bien travaillée et je n'ai pas souvenir d’avoir remarqué d'incohérences, ce qui est plutôt un bon point.

Systèmes (Note : 3/5)

Le jeu possède plusieurs systèmes qui viennent remplacer ceux de base. Tout d'abord voit le système de menu qui est très propre (même si le tatillon que je suis aurait bien aimé que les animations de déplacement soient plus rapides, pour avoir moins de temps d'attente lorsqu'on change de niveau) et le système d'A-RPG, lui aussi bien propre (même si un bouton pour lock la direction n'aurait pas été de refus). Bon bien sûr les recommandation postée ici ne sont pas primordiales et ça reste du bon travail.

Pour ce qui est des autres systèmes on a un système de quête de quelques mini-jeux tels qu'une système d'esquive et une énigme dans la pyramide. On a aussi des boss qui viennent compléter le système d'A-RPG. Et d'autres systèmes tels que de l'infiltration et une course en vaisseau spatial sur fond de simili 3D.

Ce qui est dommage dans ces systèmes c'est qu'il sont moins soignés que les précédents et que ça peut devenir crispant à jouer. Par exemple l'énigme de la pyramide est un peu contre-intuitif à cause de l'inversion de déplacement entre ceux du héros et ceux de l'objet à droite. L’infiltration est assez punitive et le système en vaisseau est du case par case là ou du déplacement en pixels aurait été mieux.

Mise en scène (Note : 3,5/5)

Le jeu contient, et c'est clairement un de ses points forts, de nombreuses saynètes éparpillées tout au long de l'aventure.
Ce qui est totalement réussi avec celles-ci c'est qu'elles parviennent plutôt bien à faire oublier que l'on est sous rpg maker, chose qui, je dois l'avouer, n'est pas une mince affaire. de plus ces scène interviennent grandement dans les dynamisme du jeu qui sans elles serait bien plus statique.

Après tout est réalisé via des commandes de bases de RM telles que les déplacement d'événement, des animations pour des smileys, des changements d'apparence... Enfin bref on n'est pas non plus dans des orgies d'effet cinématographiques, de lumière qui feront frissonner le joueur à chaque seconde. Ici il s'agit plutôt d'un travail (qui reste un BON travail) sur une mise en scène simple et légère qui saura distraire sans alourdir le jeu.

Cependant, c'est un peu triste dans un sens, de se dire que l'un des meilleurs points du jeu, bah c'est les phases de non-jeu. Ce qui fait que c'est un très bon rattrapage des défauts cités plus haut (et plus bas) mais dont on aurait préféré que ce ne soit pas un rattrapage.

Univers (Note : 2/5)

L'univers est un véritable patchwork d'environnements hétéroclites. On commence dans une pièce de haute technologie puis dans une fabrique et ensuite dans un jeu. Et c'est surtout dans le jeu dans le jeu que ce caractère mélangé se révèle de par ses nombreuses références. On a un aspect A-RPG qui est majoritaire dans le jeu ponctué d'une phase de slender-man-like, du Lovecraft, du jeu en ligne, le tout sans tour de rapport ni continuité. En fait on enchaîne les environnements sans jamais vraiment pouvoir prédire le suivant (à par dans le titre de la partie) car c'est comme si le jeu jouait sur la surprise.

Mais c'est peut-être justement le plus gros défaut de l'univers, à savoir que cette hétérogénéité finit par nuire totalement à l’univers qui ne peut construire une quelconque cohérence. De plus, chaque nouvel environnement était visité le temps seul d'une partie on ne prend pas vraiment le temps de l'explorer ce qui le rend plutôt creux et simple.

Je ne saurais quoi recommander afin d'améliorer tout ça mais je pense que plus d'efforts sur l'univers aurait fait plein de bien à l'immersion et n'aurait certainement pas donné l'impression d’enchaîner des sans forcément de queue ni de tête.

Personnages (Note : 1/5)

Le jeu est orienté autour de 9 personnages dont les personnalités ne sont guère développées. En effet dans les premières partie tout ce petit monde vient se joindre petit à petit à l'aventure mais sans jamais trop se présenter. On comprend alors que ces personnages étaient déjà présents dans les épisodes précédents et que cela à pu mener au fait de ne pas les représenter encore ce qui aurait fait doublon.

Cependant, je pense que cette démarche est plutôt mauvaise car cela signifie qu'il faut avoir joué aux épisodes précédents pour pouvoir mieux les connaître, ce qui rend le jeu dépendant des autres opus de la série. Et ceux qui voudraient tester le dernier épisode sans avoir joué aux autres ne peuvent alors que manquer des informations ce qui ruinera leur compréhension des personnages.

A cela je pense qu'il n'y a pas beaucoup d'alternatives à celle de prendre le temps de présenter tout ce qu'il y a à savoir et surtout de ne pas penser le joueur comme quelqu'un qui doit tout deviner, surtout dans ce qu'on ne lui dit pas ou qu'on lui dirait seulement brièvement.

Introduction (Note : 2/5)

L'introduction est plutôt minimaliste. Chaos, pour réaliser son jeu décide de programmer un méchant de jeu qui fera tout le travail à sa place. Mais... mais ! Le méchant ne sera pas d'accord avec cette décision et choisira plutôt de prendre le contrôle de l'ordinateur pour travailler sur un autre projet. S'ensuit l'aventure, dans le but de retrouver le méchant et de le vaincre.

En fait, pour juger cet award j'ai été regarder de nouveau le première partie et j'ai constaté une chose, ce que je qualifierai de situation initiale tient en un phrase, en une boite de dialogue. Tout juste après vient l'élément perturbateur sans même que l'on ai pu comprendre quoi que ce soit. C'est dire à quel point l'introduction du jeu est minimaliste.

Mais admettons que l'introduction soit pus longue, en la comprenant jusqu'à l'entrée dans le jeu (soit toute la partie 1). On a certes plus de choses introduites comme l'intrigue de l'empereur ce qui est déjà bien plus intéressant.
On peut aussi rajouter la partie 0 dont je n'ai pas totalement compris le but. C'est une sorte de remerciement ?

En tout cas on retrouve ici le même soucis que pour les personnage, à savoir qu'il y a trop peu d'informations pour ceux qui joueraient à cet épisode en premier et c'est plutôt dommage.

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

Apparament certaines musiques sont originales, mais je ne trouve aucun écrit référençant lesquelles. Du coup à moins de juger à l'aveugle je ne suis pas dans la possibilité d'effectuer un quelquonque jugement.


Conclusion (Note totale : 2,5/5)

Pour conclure, je dirais que 1 RPG sans nom 7 est un jeu intéressant et bien travaillé. Mais qui ne plaira pas à tout le monde comme ce fut mon cas (ce qui justifie que j'ai fini le jeu en si peu de temps, merci les triches).
C'est assez dommage de ce dire que si l'ambiance et la mise en scène sont bien travaillées, le gameplay par contre n'était pas toujours très plaisant à jouer. Et je me souviens avoir déjà pensé de la série qu'elle faisait plus film interactif qu'un jeu de par ses nombreux dialogues presque aussi présents que les phases de jeu.
Bref, je ne pense pas pouvoir mettre en dessous de la moyenne, mais j'ai bien peur de ne pas pouvoir donner plus non plus.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !