Test :
LE Bonhomme 2 - La menace Akkaroulde

Temps joué : 25 min


Introduction

LE Bonhomme 2 !
J'y ai joué 25 bonnes minutes je pense, vu qu'avant d'arriver devant le boss de la démo j'étais à 22 min.
Je ne connais pas le premier opus, je débarque donc dans cet univers de science fiction.
Vu ce qu'il y a sur la présentation du jeu, je m'attends à quelque chose d'assez second degré. Voyons ça de plus près !


Awards généraux

Gameplay (Note : 1,5/5)

Le jeu se joue à la manière d'un action rpg classique avec une très simple utilisation des contrôles. Des contrôles ont aussi été aussi pensés pour les manettes. Le tutoriel est clair et nous offre une prise en main très rapide et intuitive du jeu. Personellement j'ai joué au clavier. Le personnage principal peut attaquer dans toutes les directions, se défendre, utiliser une arme à distance en plus d'avoir un "dash". Je n'ai pas bien compris l'utilisation du dash... ça téléporte juste le héros une case plus loin. Sur le dernier boss par exemple ça m'a surtout aidé à complètement avoid ses putains de barres qui te fonce dessus. Tu te coinces dans un mur, t'appuis sur la touche d'une direction + le dash, et t'esquive tout sans problème. C'est complètement broken si c'est la réelle stratégie du boss. Aucun intérêt du bouclier vu que ce n'est pas un bouclier utilisable comme dans un Zelda à l'ancienne, c'est à dire, maintenir la touche du bouclier et ça protège dans la direction choisie et sur les direction où l'on veut aller sans à lever le bouclier. Là dans ce jeu on est obligé de se mettre à découvert le temps de changer de direction et vu que le perso n'a qu'un seul sprite, tu ne sais pas dans quelle position t'es orienté. Dans un cas comme celui là j'ai même pas cherché à me défendre, j'ai foncé dans le tas comme un barbare et c'est passé vu qu'il y a de quoi se regen assez souvent, du coup c'est plutôt cool et ainsi on voit que la difficulté est bien gérée.
Les mobs ont un grand nombre de pv pour un début de jeu. Quatre combos entiers dans leur tronche pour les larves de base c'est pas rien, surtout qu'ils ne rispostent même pas quand ils sont pris dans la rixe meurtrière du héro. D'ailleurs, le héro est emporté par ses coups. C'est à dire que lorsque l'on martèle la touche d'attaque, on a beau changer de direction, ça ne fonctionnera pas, il continuera à avancer dans la direction d'origine.
Une chose assez désagréable que j'ai noté c'est que les hitbox sont très mal délimitées, ça se voit surtout sur le dernier boss. Sur les barres à esquiver premièrement, quand j'ai vu que je pouvais pas les esquiver conventionnelement, j'ai abusé dash. Et deuxièmement, les gros cercles ont une hitbox qui font une case de plus que ce qui est affiché. De plus, ces derniers ne disparaissent pas une fois que le boss est tombé, ce qui veut éventuellement faire un game over si le joueur n'a plus beaucoup de pv.


Histoire (Note : 2/5)

L'histoire est assez originale pour le coup, on a le droit à une petite cinématique qui nous résume grossièrement les actes héroïques du héros du premier opus ainsi que les origines de tout cela. J'aurais bien voulu un peu plus d'info concernant le premier jeu, un meilleur résumé sur ce qui a été accomplis avec une transition d'enfer !

Passons maintenant à la partie que nous intéresse. La planète des bonhommes est attaquée par les Akkaroulde, une espèce technologiquement avancée d'alien qui veulent rullz the galaxy ! Les rares prisonniers (ou le seul prisonnier) sont téléportés sur les vaisseaux pyramidals des dit aliens. Les Goa'uld... pardon, les Akkarouldes à bord de leur vaisseaux Ha'tak font des expériences bizzare sur toutes les créatures de la galaxie.

On commence donc dans une cellule à bord d'un vaisseau avec comme co-détenu un certain Ity qui va aider le protagoniste à s'échapper grâce à un chiotte inter-dimenssionel. Le héros tabasse les gardes sans aucun problème, délivre son nouvel ami et ils se mettent en quête de tuer le chef du vaisseau afin de s'approprier le bien de ce dernier.
En route, il s'équipera du BFG-9000 que le doom-guy aura abandonné car trop de puissance sans doute... Quoi? J'ai pas le droit d'avoir mes théories bullshit? x) Et donc oui, cette arme sera donc très utile pour nous frayer un chemin dans le territoire ennemi.
Le chef mort, le commandant de la flotte défie the bonhomme dans un combat à mort sur le toit du vaisseau... Dans l'espace donc et sans combinaison spatiale. Ce qui ne pose aucun problème pour the bonhomme parce que... Bah il est badass, keskya...
Ça a beau être un jeu second degré, mais badass ou pas, sans justification scénaristique, le mec meurt dans l'espace, point. x)


Ambiance et immersion (Note : 1,5/5)

On a vraiment l'impression d'être dans un vaisseau spatial. Le choix des musique est judicieux. Le mapping n'est pas si mal non plus mais je sais pas, je ne suis pas arrivé à être vraiment à fond dedans, peut-être parce qu'il n'y a pas vraiment d'intéraction avec le décors, que les maps sont trop petites et les combats trop long vu que le héro est censé être méga badass... Et aussi parce que quand the bonhomme l'ouvre on a juste envie de lui faire fermer sa gueule à grand coup de pelle.

Graphismes (Note : 3/5)

Graphisme custom il me semble. C'est assez joli pour la plupart du temps. La superposition est bizarre des fois mais assez bien géré. Ça colle à la thématique du jeu, c'est à dire, la science fiction.

Le personnage quant à lui est animé sur 3 frame sur les déplacements et sa direction est toujours orienté vers le bas, ce qui est assez handicapant durant les combats qui représente quand même 90% du temps de jeu. Grosse différence graphique entre le héro pixelisé à mort et les ennemis largement mieux détaillés mais qui sont aussi très peu animé.

Bande-son (Note : 2,5/5)

Les musiques sont assez discrètes et collent bien avec les situations. Durant les combats on ne l'a remarque pas vu qu'elle est masquée par le bruit des attaques et des cris du personnage. Je pense que c'est aussi à cause du fait que l'on soit bien concentré sur ce que l'on fait qu'on ne remarque pas la musique, comme un peu dans dark souls, t'es tellement concentré dans le combat de boss que tu remarques pas la beauté des musiques. Mais une fois que l'on connait bien tout les recoins du jeu, les patterns des boss... on fait beaucoup plus attention à la musique et on se rend compte que l'auteur a très bien fait son choix.


Awards spécifiques

Level-design (Note : 2,25/5)

Comme je disais, le mapping est bien pensé, on a bien l'impression d'être dans un vaisseau spatial mais vu la taille des akkalrouldes, je m'attendais à de plus grandes salles, des couloirs plus larges... Enfin, à un truc plus vaste parce que là clairement les ennemis se marchent dessus et s'entassent.
Faire attention à la praticabilité des tilesets, je me suis retrouvé hors map dans la deuxième map du jeu (après la prison, en empruntant le portail inter dimenssionnel) en bougeant en diagonale.

Systèmes (Note : 1,75/5)

CF Paragraphe sur le gameplay.

Un truc en plus : Le système de sauvegarde automatique est très original mais inutile si la sauvegarde ne se fait pas juste avant le boss par exemple...
Lors du first try sur le boss où j'me suis éventuellement payé un game over, je ne m'attendais pas à devoir reclean toute la salle, du coup une fois tp sur le boss la deuxième fois, j'ai fais une sauvegarde manuelle. L'intérêt de la save auto si je peux save n'importe où?
À mon avis, ça peut être une mécanique de gameplay intéressant cela dit : Désactive la save manuelle et impose tes règles au joueur, d'où devoir reclean la salle avant le boss. C'est un genre de principe d'un "continue" dans les jeux old-school.
Ce serait pas mal que le héro soit animé sur 12 sprites (donc normalement) et non sur 3. Oui car le héro est toujours tourné vers le bas et c'est très handicapant.


Mise en scène (Note : 3/5)

Le tout (graphisme, musique, sfx, intro) forment quelque chose de cohérent et de crédible. On est tout d'abord amené à regarder une cinématique pour planter le décors. Une fois dans le jeu, le menu, les musiques, les décors, les animations ainsi que l'équipement font en sorte de nous dire : T'es dans le futur mon gars !
Il n'y a que les dialogues sur lequel ça coince un peu, en fait ça nous casse en plein dans notre plane. Faire du Bonhomme un Héro muet serait bien mieux à mon sens.


Univers (Note : 2/5)

Vu que je ne connais pas le premier opus, je n'ai pas beaucoup d'élément comparatif si ce n'est que la cinématique du début nous prouve qu'il y a un background potentiel. Pour moi c'est du jamais vu le fait d'allier plusieurs petits clin d'oeil ici et là d'éléments d'autres univers de SF et cela constitue une bonne base solide sur laquelle l'auteur peut avancer tout en espérant ne pas tomber dans le what the fuck le plus complet, ou bien si, justement. Cela dit, c'est vraiment fun de se dire "Mais merde, mais qu'est-ce que ça fout là ça? xD", ce qui, d'ailleurs, a été ma réaction quand j'ai passé les chiottes inter dimenssionnel ! Du coup je me pose plein de question sur la suite du jeu...


Personnages (Note : 0,5/5)

Je ne vois pas pourquoi l'auteur a voulu s'inscrire dans cette section du concour. Mais bon soit...
Le personnage qui parle le plus et qui semble réfléchir c'est Ity. Ce qui m'étonne c'est son dialecte qui est assez familier avec le héro. Big up pour son idée d'utiliser les chiottes comme porte dimenssionelle !
Pour ce qui est du héro en lui même... Bah rien en fait, si ce n'est "chuis l'plus fort keskya chui the bonhomme :".
Le chef des larves est terriblement pathétique à se laisser mourir dans son bain sans même broncher...
Même si c'est un jeu second degré, ça ne passe pas pour moi.



Introduction (Note : 3,75/5)

Un des gros point fort du jeu je pense. Dès la fin de la cinématique j'ai sû que j'allais accrocher au jeu. Une fois la partie lancée, on est amené à nous équiper et on rentre très vite dans le feu de l'action.
Comme je le disais plus haut, le système de combat est très simple et est très bien adapté pour une démo de 25 min. J'attends en retour, dans le jeu complet, une amélioration de ce système avec plus d'animation du côté du héro.
D'un autre côté les combats sont un poil trop long à mon goût, ça casse un peu le rythme. A la place, tu peux augmenter le nombre d'ennemis. Ça renforcera le côté badass du héro et c'est beaucoup plus fun pour le joueur de voir tomber les mobs 10 par 10.

Graphismes originaux (Note : 2,5/5)

J'ai pas dit grand chose dans les graphismes, je ne vois pas pourquoi je détaillerai plus de choses ici.
J'insisterai juste sur le héro. Ajoute des animations !!!

Musiques originales (Note : 2/5)

Composition inédites? Aucune idée, l'auteur ne l'a pas renseigné.
Pour les autres points, eh bien il suffit de se référer au paragraphe "Bande-son". J'appuis un peu sur le fait que les musiques sont très discrète, monter un peu le son des BGM et réduire celui des SE est, je pense, une bonne piste pour que l'on puisse bien en profiter.


Conclusion (Note totale : 2,25/5)

J'y ai passé un bon moment dessus, faut l'avouer. Dommage qu'on nous retire le pain de la bouche si vite, du coup j'attends la suite ainsi que les promesses faites dans la fiche du jeu (notamment sur les autres héros jouables, ce qui veut dire autre type de gameplay )
Outre le fait que les hitboxes sont mals délimités et que le perso est animé sur 3 frames, cela reste une bonne base de projet avec un bon avenir.

Bonne chance pour la suite !


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !