Test :
Escapade
Par Yuko

Temps joué : 50 min


Introduction

Escapade est un des jeux les plus originaux de la session: l'univers médiéval-fantasy, c'est plutôt commun sur RPG maker, idem, beaucoup de mondes futuristes ou même des univers un peu loufoques.

Un jeu parlant de l'occupation, c'est la première fois que je vois ça et ça me tente bien !
Escapade propose une expérience de jeu courte mais cette durée restreinte est suffisante pour faire le tour d'une histoire, alors voyons de quoi l'ensemble a l'air !


Awards généraux

Gameplay (Note : 4/5)

Niveau gameplay, sur une durée de 45 minutes, faut avouer qu'on fait un bon tour d'horizon et que les activités proposées sont variées et adaptées !

Le premier élément auquel je pense, c'est celui de combat, un système plutôt novateur qui propose au héros de choisir ses actions un peu plus "librement que dans un RPG", on nous propose ainsi deux combats durant notre session de jeu où l'on va devoir réfléchir, raisonner et trouver comment battre ces ennemis qui semblent à première vue en meilleur position que nous. Adieu le simple spamming de "Attaquer", dans Escapade, si l'on veut gagner, on va devoir observer et tirer des conclusions de ces observations.
Et franchement, j'ai trouvé ces combats géniaux, je pensais d'ailleurs mourir à chaque combat parce que j'étais persuadé de ne pas avoir su réfléchir assez bien assez vite, mais bon, finalement le jeu était plus tolérant que ce que je pensais.

Le reste du temps, on a le droit à des phases de gameplay qui ne se ressemblent pas: une poursuite et combat à moto, une phase d'exploration dans des souterrains, des phases de recherche et d'observation, bref, les activités sont variées et savent relancer l'envie de jouer.
J'ai préféré certains phases à d'autres et des fois j'étais un peu perdu dans ce qu'il fallait faire (notamment après le moment du crash de la moto où je n'avais pas compris que c'était la moto qui était représentée et du coup, j'ai passé un bout de temps à chercher des interactions partout ailleurs.

Finalement, le gameplay de Escapade est vraiment bien pensé, chaque petite phase sait proposer une phase intéressante au joueur tout en étant cohérente avec l'histoire, alors bien joué, c'est vraiment précis et propre !


Histoire (Note : 4,25/5)

Wow, y a quand même de l'écriture derrière tout ça, en finissant le jeu on finit par avoir une vision globale du scénario et tout semble clair et précis.

Escapade nous propose de suivre l'histoire d'un ex-prisonnier de la gestapo qui, alors qu'il essaye de se reconstruire, finit par être pourchassé par des villageois en quête de vengeance qui vont finir par le pourchasser aveuglément sans réellement savoir pourquoi ils le pourchassent.

La suite, ça va être une fuite parsemée de péripéties cohérentes entre elles: sans forcément connaitre toute l'histoire du héros, on suit les désagréments de ce dernier et petit à petit, on commence à recoller les morceaux.
Je veux pas trop en dire non plus vu que le scénario vaut le coup d'être vécu.

Ce dernier est vraiment cohérent et la plupart des éléments sont crédibles et réalistes (seul le coup de la tête qui a pile la bonne trajectoire pour rentrer dans la caisse m'a paru étrange, ça et le combat à moto (réussir à battre une dizaine de motards, faut quand même le faire).

Du coup, je vais termine en essayant de synthétiser: En jouant à Escapade, on a vraiment l'impression de découvrir l'histoire d'un vrai homme, toute l'histoire est teintée de réalisme et c'est un plaisir de vivre la vie de ce dernier.

Ambiance et immersion (Note : 4,25/5)

Escapade, ça nous plonge dans une histoire qui va nous faire nous faire rentrer dans la méfiance: on a l'impression d'être seul, on a l'impression d'être en danger en permanence, on est inquiet.
Plus globalement, on s'identifie au personnage principal: comme ce dernier n'a pas l'air de comprendre plus que nous ce qui lui arrive, bah on avance avec les mêmes doutes que lui.

L'ambiance de vie réelle teintée d'événements lugubres et malsains est vraiment bien représentée, on s'y croit vraiment: la bande-son légère et discrète représente avec brio ce sentiment de découvrir un bout de la "vraie vie".

Durant les combats, on a également ce côté très "personnel" dans nos actions: c'est notre réflexion, nos actions, on a pas l'impression de jouer un personnage qui échoue parce qu'il a pas lvl-upé, il échoue ou réussi en fonction de ce que l'on a choisit.
Bon, malheureusement, je suis en charge de la relecture des tests de cette session, donc j'avais déjà lu des tests de Escapade avant d'y jouer (à ce moment précis, je n'étais pas censé tester ce dernier), du coup, bah j'ai compris le twist final assez tôt, mais ça ne m'a pas empêché d'apprécier ce dernier tout de même.

Je dois quand même avouer que c'est une très bonne expérience de jeu que sriden nous propose: court mais intense, et je pense que la durée est parfaite pour raconter cette petite histoire, on ne s'ennuie pas (sauf quand on se perd ahah) et on découvre une oeuvre complète.

Graphismes (Note : 4,25/5)

Chaque phase du projet possède ses propres graphismes, comme si pour chaque zone on repartait de zéro et qu'on recréait les décors à partir de rien.
Ces graphismes sont d'ailleurs vraiment bien fournis, on retrouve rarement les mêmes éléments (sauf pour la course-poursuite où le décor tourne en boucle, forcément) et cette variété est très agréable.

Les décors sont d'ailleurs très bien réfléchis, je prends l'exemple du souterrain divisés en plein de salles à premières vue identiques, mais des éléments savent les différencier, « Ah, c'est la salle avec l'inscription à droite de la trappe, et celle là, celle avec le tuyau sur le mur », ce genre de niveau de détail, ça relève un peu du level-design, mais aussi du travail derrière les graphismes.

Le style en lui-même permet de créer une ambiance propre au projet qui s'adapte d'ailleurs bien à l'époque historique représentée, mais surtout à démarquer le projet des autres, ce qui permet de décaler notre expérience de jeu des dernières que l'on a pu avoir et de marquer dès le départ que l'on est pas dans un jeu classique et que ce dernier va nous emmener dans un monde différent de ceux que l'on a pu voir.

Ah, et les dessins qui ponctuent la narration illustrent très bien cette dernière. Que ce soit les images fixes ou les dessins-animés, ces moments de « pause » dans le gameplay réjouissent le joueur et permettent de comprendre facilement certains élément de l'histoire ainsi que les mettre en avant.


Bande-son (Note : 3,75/5)

La Bande-son de Escapade, j'en ai déjà un peu parlé, c'est calme et discret... Et ça accompagne bien le joueur durant le jeu parce que je me souviens avoir apprécié ces moments de calme voir même de silence.
Après, là où je suis embêté, c'est qu'à l'heure actuel, bah je suis un peu embêté, parce que ces musiques ne m'ont pas beaucoup marqué, faut aussi dire qu'elles ne restent pas longtemps à l'écoute, du coup, elles ont un rôle très illustratif, mais n'ont à aucun moment la vedette.

Là où j'ai vraiment été impressionné, c'est par la qualité de la banque d'effets sonores et c'est d'ailleurs notable durant la phase en souterrain (qui joue sur cette dimension), on nous décrit des bruits que l'on entend et derrière ça on les entend réellement, la précision sonore est franchement impressionnante.

Je compare un peu avec mon expérience personnelle, mais je n'ai pas de banque d'effets sonores plus détaillée que ça et c'est toujours dur de représenter de manière sonore ce que je veux représenter. et là, c'est tellement précis que ça permet de recréer cette impression de "réel".

Finalement, si du côté des musiques, c'est timide (voir trop à certains moments), on ne peut qu'apprécier le travail derrière l'ambiance sonore dans son ensemble !


Awards spécifiques

Level-design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes (Note : 2,75/5)

Chaque élément de gameplay cache derrière un système créé pour l'occasoin. Pour le coup, on passe de systèmes soit simplistes mais qui suffisent (Comme celui de la recherche de la bonne trappe), soit plus complexes mais qui sont pas toujours fonctionnels (Icije pense surtout à celui de la moto).

Revenons à cette fuite en moto justement : j'ai commencé cette phase en essayant de le faire d'une manière plutôt « propre », en essayant de me placer bien dans la verticale de l'ennemi avant d'aller le frapper, mais en voyant que c'est pas ce qui marchait de mieux et que la plupart du temps ce dernier arrivait à esquiver mes coups sans que ça soit très implicite, bah j'ai finit par attaquer constamment et essayer de me déplacer en même temps.
Les touches en elles-mêmes sont pas les plus pratiques (j'ai joué au clavier), j'imagine qu'à la manette ça aurait été mieux mais bon.

Par rapport aux autres systèmes, bah comme je l'ai dit, ils sont fonctionnels mais pas toujours très ergonomiques : les combats par embranchement c'est chouette, mais passer avec des choix d'actions dans des boites de dialogue encore et encore ça finit par nous faire faire des choix machinallement (notamment au niveau de l'observation).
De même, c'est pas forcément super plaisant dans les souterrains ce temps d'attente pour écouter chaque côté, on retrouve un peu l'effet de « Allez, dépêche-toi, j'ai compris qu'on n'entendait pas des chauves-souris »

Globalement du coup, tous les systèmes sont fonctionnels, mais ils ne sont pas toujours optimisés, ça aurait pris plus de temps à faire, mais ça aurait été encore plus plaisant si on avait pu quitter cette interface très basique de boîtes de dialogue pour la plupart des systèmes.

Mise en scène (Note : 4,5/5)

Dans un jeu aussi court que Escapade, on a pas le temps de forcément créer un développement de l'intrigue qui amène à une mise en scène particulière.
Et pourtant, Escapade a su être vraiment bon dans cette catégorie :

Les phases de jeu, on en tout cas sur les maps du jeu, sont agrémentées d'animations des personnages vraiment sympas à voir : tous les mouvements sont illustrés graphiquement et c'est un détail qui fait toujours plaisir à noter. On remarque surtout ça en combat, on ne se contente pas de décrire les actions du personnage, on les voit.

Outre cette qualité des éléments graphiques, on remarque que sriden a une véritable notion de mise en scène : le héros qui tourne en rond lorsqu'il est embarrassé, sa manière de réagir en fonction des situations, on retrouve cette idée de soucis du détail.

De même, j'ai déjà parlé des dessins (animés ou non), mais derrière ces derniers, l'idée n'est pas seulement d'apporter des images parce que c'est joli, on peut en effet ressentir l'utilité de ces derniers à la toute fin du jeu : le travail derrière la scène de la caisse en bois fait en sorte de faire comprendre le twist final au joueur plus tôt qu'au personnage principal, du coup, on est en bonne position pour observer sa réaction. Rien que l'idée de comment il découvre la vérité, tout est bien pensé.

Dans l'ensemble, je dirais que la mise en scène de Escapade montre qu'il y a eu une réflexion en amont de cette dernière, on note une originalité derrière cette dernière ainsi qu'un grand travail de finitions.

Univers (Note : 3,75/5)

L'univers de Escapade, c'est celui de la seconde guerre mondiale en France, la question ce serait donc : est-ce qu'il est bien reconstruit ?

Oui, clairement oui, y a aucun moment où je me suis dit que c'était incohérent par exemple. Le style vestimentaire des personnages colle, les faits historiques évoqués sont cohérents et bien exploiés.
On retrouve dans le style architecturale ou dans les autres décors rencontrés une certaine ressemblance avec l'idée que l'on pouvait s'en faire.

En jouant à Escapade, je suis vraiment rentré dans un univers où on pouvait ressentir le déchirement du peuple, le pouvoir de soulèvement dans les mains du peuple ainsi que l'aveuglement par l'envie de vengeance.
On explore les côtés sombres de l'histoire de France en évoquant des thèmes comme la collaboration, les lynchages publics…

Escapade nous propose finalement un univers très vrai, très réaliste, très humain, ce qui colle vraiment bien à l'histoire que ce jeu nous propose. On pourrait seulement lui reprocher de ne pas nous montrer assez, parce qu'on a clairement envie d'en découvrir d'avantage !

Personnages (Note : 3,75/5)

Bon, en moins d'une heure, on rencontre pas beaucoup de personnages, les trois principaux (à mes yeux), sont le personnage principal, sa sœur et le propriétaire de la maison abandonnée (qui communique à l'aide de lettres).

Dans l'ensemble, tous les personnages du jeu semblent avoir des réactions cohérentes et c'est vraiment agréable à voir. On ne peut pas définir de réel méchant, le monde en lui-même n'est pas manichéen, on rencontre juste des gens qui pensent d'une certaine manière et qui arrivent sont motivés par leurs convictions et leurs idéaux : on ne peut pas en vouloir à une personne seulement mais plutôt à la société en général qui a influé sur chacun.

Ces personnages, c'est surtout l'occasion de découvrir des destins et des personnages qui permettent de témoigner de l'ambiance et de la vie de l'époque. Même si l'on reste dans un jeu-vidéo et que leur destin est un peu romancé voir exagéré.

Finalement, j'ai aussi un peu envie de parler du personnage du propriétaire de la maison dont on apprend l'histoire en recherchant ses anciens écrits.
L'utilisation de ce personnage permet d'ouvrir une fenêtre sur la période de la première guerre mondiale et dans l'ensemble, j'ai trouvé ça intéressant de confronter et découvrir ses préoccupations personnelles.

Du coup, les personnages sont pas les plus marquants qui soient, mais ils sont suffisamment adaptés à l'histoire pour qu'ils servent et mettent en valeur cette dernière.

Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Graphismes originaux (Note : 4,5/5)

La grande majorité des graphismes sont originaux et du coup, bah je trouve pas grand chose à dire de plus que dans la partie "Graphismes", comme souvent.
On peut se référer à cette dernière partie mais sinon, je peux tout de même resouligner que ces graphismes originaux servent totalement à démarquer le projet et à créer l'ambiance de ce dernier: on sait que l'on joue à Escapade et c'est super agréable à voir.
Donc faut avouer que c'est un grand point positif pour le jeu et ça mérite qu'on le souligne.

Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 3,75/5)

Escapade est l'un des rares jeux finis de la session.
Après, beaucoup vont dire que c'est "facile" de finir un jeu de moins d'une heure, mais c'est pas facile d'atteindre ce niveau de perfection.

Escapade, c'est le genre de jeu qui propose une expérience marquante, ce genre de jeux où à la fin de ce dernier on prend quelques minutes pour y réfléchir un peu. C'est court mais intense et même si on se dit "Ah, j'aurais aimé que ça dure plus longtemps" bah on finit par relativiser en se disant que ça aurait peut être été moins bien.

La force d'Escapade, c'est justement cette capacité à nous offrir de nous échapper pendant une petite heure de jeu: on en ressort pas la tête avant d'avoir fini, on plonge dedans et on ressort la tête quand on est bien obligé de fermer la fenêtre de jeu. En nous proposant de jouer dans l'époque de la seconde guerre mondiale, on observe aussi que ce jeu se démarque des autres: c'est une expérience éphémère mais unique qu'on nous propose. Et j'ai hâte de pouvoir replonger dans ce genre d'expériences que sriden est capable de nous proposer.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !