Test :
The Guardians
Par Zexion

Temps joué : 40 min


Introduction


The Guardians est une démo de Sora, apparemment un reboot du jeu "Destiny" du même auteur auxquels certains anciens (dont moi) auront pu jouer. J'en garde quelques bons souvenirs, donc je pars plutôt avec un a priori positif en démarrant le jeu.


Awards généraux

Gameplay (Note : 2/5)

Alors, comme la plupart du temps sur un jeu RPG Maker, on dirige notre personnage avec les touches directionnelles du clavier. La touche espace sert de touche d'interaction et de validation, tandis que la touche ECHAP permet d'ouvrir le menu ou d'annuler une action. Simple mais efficace en somme. Les interfaces de jeu sont également classiques. Bon, il faut dire que le bruitage à la fermeture de chaque boîte de dialogue est un peu agaçant à force.

Les mécaniques de jeux sont explicitées via des tutoriels. Ceux-ci ont le mérite d'être courts en allant à l'essentiel, pas comme dans certains autres jeux. *ahem*

Je donne certainement l'impression de dresser un tableau plutôt positif. Mais en réalité le gameplay de cette démo souffre d'un défaut majeur : il y en a peu. Très peu. Le jeu en lui-même est déjà très court (20 minutes en ligne droite, 40 minutes maximum en parlant à tout le monde), mais l'essentiel du temps est occupé par des cinématiques.

Même le système de duel ne parvient pas vraiment à redorer ce blason. D'ailleurs j'attends toujours le jeu qui sera fichu de me faire un système de duel plus intéressant qu'un shifumi où l'adversaire est assez con pour annoncer ses actions via les dialogues.

Histoire (Note : 2/5)

Pour faire simple, l'histoire du jeu a l'air intéressante. Le problème c'est que le jeu s'arrête pile au moment où le scénario démarre véritablement. C'est quand même vachement frustrant.

Pour résumer le pitch, Kain est un ancien chevalier. Suite à un incident qui a provoqué la mort de la personne qu'il était censé protéger, il a fuit de son poste, déshonoré. Il a trouvé refuge dans un petit village forestier du nom de Clairdune. Là, il tente de noyer le souvenir de cet incident dans le travail, passant son temps à vadrouiller autour du village pour en assurer la défense. Mais alors qu'il patrouille avec son ami Darius, il va tomber sur une puissante créature...

Il faut admettre que c'est bien amené, la narration est maîtrisée, mais peut-être un peu trop prévisible. Aucun moment de l'histoire n'a réussi à me surprendre. Attention à ne pas trop se reposer sur les clichés du RPG même si le jeu est un Suikoden-like.
Secret (Cliquer pour afficher)
Dès lors que Cain s'éloigne avec la princesse, on sait déjà qu'elle va mourir, dès lors que Cain rend son épée à l'ancien, on sait déjà qu'un grand malheur va arriver au village, etc, etc...


Ambiance et immersion (Note : 3,25/5)

Le jeu parvient en effet à créer une atmosphère très attractive. Il y a plusieurs points qui expliquent cette réussite.

En premier lieu, on peu saluer la mise en scène (que je détaille plus bas) qui remplit à merveille son office, si bien qu'on pourrait parfois se croire au cinéma. Forcément, ça aide à entrer dans le truc.

Les graphismes sont harmonieux, on se trouve dans un univers graphique qui tient la route.

Les dialogues sont bien écrits, ils sont toujours agréable à lire. C'est peut-être juste un peu dommage que les villageois de Clairdune ne soient capable que de débiter des banalités, ce serait l'occasion d'afficher un peu de background.

On pourra éventuellement regretter que certains personnages soient un peu trop stéréotypés. Kain en mister serious et la princesse Elisabeth en miss nunuche agaçante, ça a ses limites. Il faudrait nuancer un peu plus leur personnalité. Surtout Elisabeth. Comment ressentir de la peine pour un personnage qu'on ne peut pas supporter ?

Je dois dire à titre personnel que je ne suis pas resté insensible aux dernières scènes. Même si la cinématique en revanche me laisse un sentiment plus mitigé par son côté fourre-tout.

Graphismes (Note : 3/5)

Les graphismes sont sympathiques. Ils sont, à ce que j'ai pu en voir, principalement composés de rips, eux-même essentiellement issus de la série Suikoden. De façon logique, on comprend donc assez rapidement qu'on est dans un Suikoden-like. C'est joli, l'ensemble est cohérent et agréable à l’œil malgré le côté "grospixelesque" inhérent à la résolution des jeux RPG Maker 2003.

Les lieux explorés dans le jeu étant peu nombreux, la variété des décors qu'on a l'occasion de parcourir est donc elle aussi limitée. J'avoue que ça m'aurait fait plaisir de voir autre chose que des forêts.

Les personnages sont fidèles au style Suikoden. Malgré tout ils sont très distincts les uns des autres, on les reconnaît au premier coup d’œil sans aucun problème.

Les effets d'ombre apportent un certain cachet au jeu. ertaines pièces graphiques sont impressionnantes, je pense particulièrement au dragon.

Bande-son (Note : 3/5)

La musique ne m'a pas particulièrement marqué, que ce soit en bien ou en mal. Chaque thème était approprié à la scène qu'il venait accompagner, au lieu qu'il tentait d'illustrer. Sans que ce soit non plus complètement fou.

Il faut noter qu'il y a pas mal d'effets sonores. C'est assez rare dans les production RPG Maker pour être souligné et valorisé. Bruits d'épées, coups, sons d'ambiance. On peut dire qu'il y a un beau travail de ce côté, travail qui contribue à renforcer l'immersion, rend l'univers du jeu plus tangible, plus crédible.

Enfin, et là aussi c'est plutôt peu fréquent, le protagoniste se paie le luxe d'avoir une voix. Certes, elle n'est utilisée qu'en combats ou dans les scènes de combat sous forme d'exclamations et de cris, mais là aussi ça participe plutôt efficacement à l'ambiance. Bon, faudrait limiter l'utilisation du "I will defeat you no matter what !" qui est sympa une fois mais pas deux.


Awards spécifiques

Level-design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Mise en scène (Note : 4,25/5)

Bon, concernant ce point je vais être peu nuancé : c'est bien. C'est même très bien en fait. On a même un peu tendance parfois à se croire dans un film (un peu trop même parfois : on se demande quand on joue).

Comme expliqué plus haut, la narration est maîtrisée, et elle est sublimée par la mise en scène. Les animations des personnages sont nombreuses et rendent l'ensemble vivant. Les sprites des personnages bougent pas seulement lors des déplacements.

Les dialogues sont bien écrits, et ne sont pas figés comme dans certains jeux où on lit des pages de texte sans que rien ne bouge à l'écran.

Les pictures ne sont pas en reste non plus, elles servent l'ambiance par exemple via des effets météorologiques ou de lumière.

Y'a quelques effets cinématographiques qui sont utilisés aussi, comme des bandes noires. On voit que chaque scène est travaillée

Bref : même si les graphismes ne sont pas originaux, il y a un effort réel de réalisation qui transparaît énormément dans cette catégorie

Univers (Note : 1,75/5)

Je ne peux pas vraiment mettre de bonne note ici. On n'en voit pas assez. Durant la démo, on pourra simplement explorer quelque lieux, et on n'apprendra pas grand chose sur la mythologie de l'univers que l'on parcourt. Par exemple on affronte un dragon, mais on n'apprend rien à son sujet alors que le protagoniste semble en savoir quelque chose. On peut imaginer assez aisément que l'auteur doit avoir beaucoup sous le coude. C'est d'ailleurs le sentiment que donne la cinématique de fin de la démo qui révèle des éléments de background qui sont complètement occultés lors des phases de jeu qui la précèdent. Je peux même pas tenir compte de ces informations révélées dans cette cinématique. Ce serait comme vouloir noter un bouquin en lisant le synopsis du tome suivant : ça a l'air bien mais comme rien n'est développé on n'en sait rien ! Encore une fois c'est un peu frustrant.

Personnages (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Introduction (Note : 2,5/5)

Il est un peu compliqué de noter cette catégorie, puisque cette démo entière consiste en quelque sorte en une introduction. Je vais donc prendre le parti de noter cette catégorie en considérant le jeu complet comme une introduction, c'est à dire comme préparant au reste du jeu.

Et à mon sens même si la réalisation est très sympa, l'introduction pourrait être meilleure. En effet, une introduction, à mon sens doit oser les bases du jeu. En terme de gameplay, elle y parvient en introduisant les principaux systèmes du jeu (exploration, menu, duels, combats). En terme d'histoire je serai plus mitigé. Au vu de la fin de cette démo, j'imagine que le gamin qu'on laisse partir sur la rivière sera le héros du jeu ? En un sens j'ai plus l'impression d'avoir joué à une sorte d'introduction de ce personnage, en tout cas à une sorte d'explication de ses origines.

Parce que par exemple, cette introduction échoue presque totalement à exposer les bases de l'univers du projet. C'est rendu particulièrement évident par la cinématique à la fin du jeu qui nous balance un background qu'on a un peu l'impression de voir sortir de nulle part. On nous parle de guerres, de runes, de tout un tas de choses qu'on n'a même pas effleuré dans le projet. Ce serait très certainement bien meilleur pour le jeu de répartir ces informations dans l'introduction plutôt que de tout balancer en bloc comme ça. J'avoue que ça m'a un peu fait penser à ces écrivains de fantasy débutants qui dans leur prologue balancent la chronologie des événements 2000 dernières années. OK j'exagère, tu ne vas pas aussi loin, mais l'idée est là.

Cela étant dit, ça donne quand même en vie de jouer à la suite, mais ça pourrait clairement être mieux.

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 2/5)

Le travail effectué semble conséquent, particulièrement sur la mise en scène, mais cela reste insuffisant. Les tares du jeu, en effet, peuvent se résumer en une seule : c'est trop court. En l'état, le jeu satisfait même tout juste à l'exigence des 45 minutes de temps de jeu requises pour présenter son jeu aux Alex d'Or.

Dans ces conditions, difficile d’imaginer décerner à The Guardians la récompense ultime du concours, à savoir l'award Meilleur Jeu. En revanche, on pourrait tout à fait imaginer qu'il remporte l'award "mise en scène" (ça tombe bien, c'est d'après la fiche du jeu le principal award que brigue l'auteur). Ou même pourquoi pas l'award introduction (en considérant que la démo dans son intégralité consiste en l'introduction du futur jeu complet).

J'invite Sora à continuer à bosser dur sur son projet et à le représenter dans un ou deux ans quand il aura plus de contenu à nous mettre sous la dent. C'est un jeu qui, si la qualité de cette introduction est portée sur un temps de jeu plus long, a toutes les chances de décrocher de gros awards.


Remarques diverses

Je me suis tapé un bug lors de l'attaque du village. Ça concerne le combat jusque avant d'entrer dans la maison de Darius. J'ai le combat qui se re-déclenchait en boucle avec le dialogue avant du genre "Il y en a encore". J'ai du quitter et charger ma partie. Le bug n'est pas réapparu.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !