Test :
La Princesse Oubliée [V3.6]

Temps joué : 2 h 45 min


Introduction

La Princesse Oubliée, RPG classique, fantasy, blablabla, bref allez on passe au test.


Awards généraux

Gameplay (Note : 1,75/5)

En terme de mécanismes de jeu, on touche à du très classique, avec deux-trois idées ajoutées qui tentent plus ou moins vainement d'apporter une once d'originalité. On retrouve des joutes au tour par tour avec une interface plutôt sympa (la roulette), pas trop de longueurs heureusement. Par contre, peu de stratégie pour se défaire de la plupart des ennemis. La difficulté est somme toute très artificielle, et on pourra se débarrasser de la majorité des monstres en se contentant d'enchainer les attaques de base.

Je reviendrais sur le level design dans la partie adéquate, mais celui-ci ne facilite pas toujours la bonne lecture des maps. Le système de sprint est pas mal, mais afficher carrément des "points de sprint", ça fait un peu lourd, un simple jauge, un poil plus discrète, aurait été sans doute suffisante. Globalement, c'est un peu ce que je reproche à La Princesse Oubliée : d'en mettre trop. Y a pas mal d'interface inutile qu'on se serait bien passé, comme les icones "items" au-dessus d'un coffre ou "save". On sait très bien à quoi correspond la statue de sauvegarde, on sait qu'on peut interagir avec les coffres, etc... c'est la base d'un RPG classique, donc ce n'est pas vraiment la peine de se sentir obligé de tout indiquer. Le joueur est trop pris par la main de ce côté-là. En revanche, les "phases d'exploration" où il faut aller parler à un gugusse qui nous dira d'aller parler à un autre pour nous aider ou nous filer un objet clé, c'est du vu et revu, jamais très inspiré et plus pénible qu'autre chose tellement on a l'impression d'avoir déjà fait ces choses-là quarante fois par le passé.

Il y a aussi un système de craft pensé un peu... étrangement où on peut parfois échouer pour cueillir une fleur, ce qui constitue tout de même un certain exploit dans un sens... En fait, je n'ai guère compris l'intérêt de ce système additionnel. C'est un peu le souci de ce jeu, l'auteur a voulu intégrer des tas de systèmes optionnels qui n'ont parfois guère de sens, histoire d'ajouter - je le suppose - de la profondeur et peut-être de l'originalité à son jeu, mais dans les faits malheureusement, tout cela apparait plus comme superficiel qu'autre chose. Je pense aussi au système de déplacement qui fait qu'en appuyant deux fois dans une direction, on peut inverser notre position avec un personnage non-jouable, au cas où il nous bloquerait le passage. Ok, c'est pas si mal comme idée, sauf que ça le fait avec d'autres trucs, du style je peux faire ça avec une statue de sauvegarde... Aussi, il y a quelques soucis dans les maps, on peut parfois rentrer dans les murs, etc.

Tout n'est pas à jeter évidemment, loin de là, mais il faut savoir condenser ce genre de choses de façon logique et cohérente. Il ne faut pas ajouter un script juste pour en ajouter un, il faut d'abord se poser la question essentielle : est-ce que ça a un intérêt précis pour le jeu ? Pour son gameplay ? Heureusement, La Princesse Oubliée n'est pas non plus un énorme fourre-tout (contrairement à ce qu'il pourrait nous laisser penser à cause de ses innombrables tutoriels - pas très bien amenés par ailleurs - au tout début de l'aventure) et grâce à ses combats classiques mais qui ont le mérite d'être correctement équilibrés (pour l'instant), en dépit d'un level-design perfectible et de quelques détails qui peuvent déranger, il demeure au moins potable pour ces combats. Sans plus, car on n'y trouvera pas masse de fun malgré cela.


Histoire (Note : 0/5)







Bien. J'essaye de retrouver mon souffle, puis je commente.

...

Non, sérieusement, que dire ? Tout est déficient dans le fond de la Princesse Oubliée. L'histoire atteint des sommets en la matière. En terme de clichés, de moments insensés, de dialogues sans queue ni tête, c'est le vase d'eau qui fait déborder la goute là.

Déjà l'écriture des dialogues est du niveau zéro, c'est nul, mal écrit de bout en bout. Parfois faut se creuser la tête pour comprendre, que ça soit la syntaxe, la ponctuation horrible, et les nombreuses fautes qui parsèment la plupart des phrases, on galère... Bon, si c'était pour une bonne histoire, encore ça serait juste très dommage, sauf que là non, l'histoire est un enchainement peu cohérent d'événements tout aussi peu cohérents.
On ne sait pas trop pourquoi l'auteur a repris la France comme cadre, et puis on se retrouve dans un monde de fantasy rempli de poncifs, en fait il n'y a vraiment rien d'intéressant, à aucun moment on peut se dire "ah tiens, ça c'est bien trouvé", c'est le vide intersidéral de l'inspiration et de l'imagination. Alors je n'ai trouvé aucun bon point à en retirer.

Ambiance et immersion (Note : 1,75/5)

Un sentiment mitigé, à l'instar de nombreux autres points du jeu. Force est d'admettre que les maps sont assez jolies, avec des effets sympas et des animations plutôt soignées. Malgré cela, si le postulat de départ semble être enclin à nous livrer une expérience "immersive", des détails viennent (trop) régulièrement gâcher cette bonne impression. Par exemple, vous vous promenez dans une jolie forêt, c'est cool et tout et là vous croisez un PNJ - normal - et décidez lui parler. Et voilà que le bougre vous débite un maximum d'énormité forcément mal écrites en l'espace de deux boites de dialogues... Toujours le même problème. Difficile de rester pleinement dans le jeu avec ça. Et puis, je l'ai déjà dit, mais les indications un peu lourdes comme "item" et "save" au-dessus les objets ça aide pas des masses à une bonne immersion. En revanche, de bonnes musiques accompagnent l'exploration, histoire de relever un peu le niveau...

Graphismes (Note : 3/5)

Visuellement, La Princesse Oubliée affiche des maps relativement plaisantes à l'œil. Pas mal de détails parsèment des lieux souvent foisonnants. Si les ressources utilisées ne sont pas les plus originales du monde, elles n'en restent pas moins de bonne qualité et ici, en général, correctement utilisées. Les lieux que l'on visite sont agréables, l'aspect visuel est même l'un des points forts du jeu. Car s'il pêche sur le fond, je n'aurai cesse de le répéter, sa forme quant à elle est bien plus avenante. Encore une fois, je peux décrier certaines notions de level design et l'aspect purement pratique des maps et de leur construction, mais ça n'enlève en rien la qualité visuelle du tout. Il y a quelques éléments un peu gênants (du genre un objet mal placé, ou un objet qui dépasse d'un comptoir, etc... rien de très compromettant non plus !), quelques oublis certes, mais on sent toutefois une certaine application pour créer des maps sympathiques et dotées d'ambiances qui se veulent soignées.

Bande-son (Note : 3,5/5)

Au niveau de l'ambiance sonore, des bruitages et de l'utilisation des musiques, La Princesse Oubliée est plutôt un bon candidat. En général, les sons sont assez bien utilisés, par contre, je regrette que l'on en retrouve certains, très connus, issus de jeux tout aussi connus... je le dis souvent mais ça casse un peu l'ambiance du jeu pour ceux qui connaissent les références, car automatiquement on s'y réfère. Enfin bon, ce n'est pas dramatique non plus et probablement moins rédhibitoire que si c'était le cas aussi pour les musiques. Je reviendrais sur les musiques en elles-mêmes dans la section Musiques originales, puisqu'elles le sont justement toutes.


Awards spécifiques

Level-design (Note : 1,25/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)

Comme un paradoxe, si les maps affichent un esthétisme plutôt plaisant, avec des ressources jolies, quelques effets sympathiques et compagnie, leur construction, tout de même primordiale, laisse à désirer. Le premier point agaçant, erreur fatale dans le domaine, ce sont les mauvaises successions de maps. Par exemple, on sort d'une map par la droite et on débarque par le bas dans la suivante ; puis on sort de celle-ci par le bas et la prochaine débute par le haut... bref, ce n'est d'une pas logique, et de deux surtout pas intuitif. En plus, il n'y a pas de condition "téléportation si le héros est tourné vers..." , donc parfois on retournera directement sur la map précédente sans faire exprès, parce qu'on continuait à presser la touche qui nous permettait d'avancer lors de la précédente. Enfin bref, ça c'est juste l'une des bases dans l'agencement de niveaux, si elle n'est pas comprises, je ne sais pas quoi dire de plus.

Après, les maps sont des fois un peu trop brouillonnes, et comme je l'ai rapidement abordé en partie Gameplay, la certaine profusion d'éléments visuels à l'écran n'aide pas non plus à une clarté optimale non plus. De même, on s'interrogera parfois de la présence d'éléments dans certains lieux. Et puis de temps à autres, nous sommes bloqués par un élément à priori anodin comme une petite fleur sur laquelle on ne peut pas passer... Bref, là-dessus aussi La Princesse Oubliée est à contre-courant : on sent toujours une certaine maitrise du logiciel de la part de l'auteur, sauf que ce dernier l'utilise avec une logique (ou alors justement sans logique) qui dépasse l'entendement. Pour le reste, même si globalement acceptables, les maps ne témoignent pas d'une inspiration de folie, les mécanismes demeurant généralement plutôt basiques et sans surprises.

Systèmes (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Mise en scène (Note : 2,25/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)

La mise en scène, en plus d'être fortement inégale, s'avère être quelconque la plupart du temps. Pour les scènes, il y a quelques phases bien pensées mais la majorité ne sentent pas un travail de fou en amont. Les dialogues sont souvent très "statiques", les mécanismes ont tendance à trop peu se renouveler. Pourtant, l'introduction n'est pas trop mal en terme de pur mise en scène (jusqu'à la fuite/chute de la princesse qui fait vraiment... too much), les musiques d'accompagnement sont assez biens faites et choisies, bref, y a pas forcément grand chose à reprocher... mais pas grand chose à en retirer non plus. En fait, c'est très lambda, sans grande inspiration, alors qu'on sent de réelles capacités dans le domaine grâce à deux-trois séquences qui sortent légèrement du lot. Après, on dira que la piètre qualité des dialogues ou de l'histoire en elle-même, et des protagonistes qu'elle doit mettre en place, n'aide pas des masses non plus.

Univers (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)

Bon... Un autre point où le jeu est particulièrement mauvais, dans la continuité de l'histoire. Faute d'avoir une narration claire ou des personnages intéressants, on aurait pu se rebattre au moins sur un background qui a du sens et de la profondeur. Alors déjà, le fait d'avoir choisi la France, je ne sais pas pourquoi. Pourquoi pas hein. Sauf qu'en fait ça n'apporte rien de spécial dans les faits, donc passons. On se retrouve ainsi dans un univers de fantasy des plus lambdas, mais alors vraiment lambda, avec un enchainement de clichés incroyables dans tous les compartiments. Que ça soit les lieux, les personnages, les pseudo-légendes, tout est malheureusement ultra prévisible. Certes, on peut imaginer que l'auteur s'est amusé à créer tout ça, je le veux bien, mais pour le joueur, il n'y rien de plus ennuyant qu'un tout avec aussi peu de relief et de vraie consistance. Ça manque de cohérence et de surprise, les objectifs liés au héros ne sont pas tellement clairs et ce qui se passe autour, les potentiels conflits, les mœurs des antagonistes, dans le fond on ne comprend pas vraiment le but et l'idée derrière tout ça... Et puis on a souvent l'impression de parcourir des endroits un peu similaires, rien que les forêts... Tout ou presque serait à revoir, aussi bien pour l'originalité que pour la profondeur du jeu.

Personnages (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 3,5/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)

C'est vrai qu'il y a beaucoup de musiques, et c'est vrai aussi que celles-ci sont plutôt bonnes. Il n'y a pas une grande prise de risque dans la composition de ces dernières (on retrouve souvent un schéma plus ou moins identique, avec des boucles qui reviennent en général rapidement), mais au moins elles font le boulot comme il faut, c'est propre, homogène et cohérent (et c'est bien l'un des rares points où l'on peut dire ça pour quelque chose issu de ce projet !). Quelques très jolies pistes se démarquent, la plupart des autres s'écoutent bien sur le moment, s'oublieront vite mais ont au moins le mérite d'être en accord avec leur intégration dans le jeu. J'ai aussi écouté l'ensemble des musiques dans le répertoire, on reste toujours au même niveau, donc, satisfaisant. Je crois bien que le jeu sera nominé dans cet award.


Conclusion (Note totale : 1,5/5)

Je sors de ce jeu un peu déçu et frustré... Les screens étaient plutôt aguicheur pour le coup, et ça se confirme en jeu, en effet La Princesse Oubliée a des qualités. Malheureusement, les tares de Brandobscure se confirment ici très très vite. Toutes les qualités sont dans la forme (graphismes, musiques) et tous les défauts dans le fond... Il n'y a aucun juste milieu, aucun compromis, là c'est soit tout soit rien. Alors, peut-être qu'on pourra prendre du plaisir sur ce jeu, mais le problème c'est que ceci oblige à fermer les yeux sur de trop nombreux détails : dialogues totalement déficient, univers et histoires aussi stéréotypés que dénués de toute imagination, level-design inégal... Les lacunes sont trop grosses pour permettre à La Princesse Oubliée d'être un vrai "bon jeu". C'est un prototype intéressant pour quelques points. Mais ce prototype se voit totalement gâché par le reste... Je pense qu'on touche à un problème : Brandobscure atteint ses limites dans certains domaines. Il faudrait qu'il s'entoure peut-être d'autres créateurs, de façon complémentaires, pour faire un jeu qui sera plus complet, moins inégal en tous points.


Remarques diverses

Il y a beaucoup trop de fautes pour que je m'occupe de toutes les relever...

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !