Test :
Suikoden - The HighEast Rebellion
Par Zexion

Temps joué : 2 h 15 min


Introduction

Suikoden - The HighEast Rebellion est un jeu développé sous la direction de Mikltov, avec le concours de beaucoup, beaucoup de monde (je vous invite à consulter la fiche du jeu pour en savoir plus). Comme son nom l'indique, il s'agit d'un fangame Suikoden (qui a priori se situe entre les épisodes 2 et 3). C'est un projet que je suis d'un œil plus ou moins distant depuis pas mal d'années. Cependant cette session des Alex d'Or m'a permis d'y jouer pour la première fois. J'ai déjà prétesté le jeu, et m'étais arrêté après le combat contre la créature invoquée par dame Leknaat. J'avais eu un ressenti mitigé. Voyons si ce test (qui couvre l'intégralité de la démo) me permettra de me faire un meilleur avis.


Awards généraux

Gameplay (Note : 3,25/5)

Les contrôles sont classiques. Comme pour toute les productions RPG Maker, on se sert des touches flèchées pour les déplacements, on a une touhe de validation et une touche d'annulation.

Le système de combat, comme dans tout RPG qui se respecte occupe une place importante. Très honnêtement, je n'ai absolument rien à rajouter vis à vis de ce que j'ai déjà écrit dans mon prétest, je me permet donc de copier-coller ce que j'avais noté à son sujet :
CitationLe système de combat est intéressant par plusieurs aspects. Si on se trouve essentiellement sur du tour par tour classique en vue de côté, il y a quelques points d'originalité qui valent la peine d'être énoncés. Par exemple, pour pouvoir utiliser les objets en combat, il faut auparavant les équiper. Ceci permet d'éviter qu'un inventaire bien rempli permette de défaire n'importe quel ennemi.
Au niveau des magies, les personnages possèdent une ou plusieurs runes, sachant que chaque rune a quatre sorts qui lui sont associés. Ces quatre sorts sont classés par puissance de D à A. Autre point d'originalité : ces différents niveaux de sorts consomment des points différents : il y a ainsi quatre jauges de points de magie, une pour chaque niveau de sort. Des changements que l'on pourrait croire modestes, mais qui suffisent à modifier en profondeur l'approche stratégique que l'on a dans les autres RPG au tour par tour.
Au niveau des défauts des combats, puisqu'il y en a, on pourra reprocher que certaines animations de combat soient excessivement longues (mais vraiment). Notons rapidement que dans la version finale il sera possible d'aborder les combats de plusieurs manières, notamment par la négociation, ce qui devrait rendre la chose encore plus intéressante.


Histoire (Note : 3/5)

Je n'arrive même pas à faire un résumé ou un synopsis du scénario de cette démo. On ne sait pas trop où ça va. Les personnages n'ont pas d'objectifs très clairement définis, hormis que l'un des groupes que l'on suit est royaliste mais même là je ne suis pas sûr. Sinon on évolue dans un monde de fantasy où la magie est apparemment gouvernée par des runes.

L'impression que se dégage de cette démo est que l'histoire n'a pas encore révélé tout son potentiel. Du tout. Pour être honnête, on a même l'impression que ce n'est qu'une sorte de préparation pour la suite : l'introduction du jeu (ce que couvre la démo) peine à exister seule. J'ai eu le même sentiment que pour The Guardians : c'est lorsque ça s'arrête qu'on a vraiment envie de jouer. J'en arrive du coup à me demander si ce n'est pas une caractéristique des Suikoden. x)

On sent qu'il manque des morceaux du prologue (ce qui est d'après ce que j'ai compris confirmé lorsqu'on termine la démo). On aimerait bien savoir ce que deviennent Okami et Yuruko, ou le groupe qui accompagne Jinro. Ces deux arcs scénaristiques restent pour l'instant obscurs, on a du mal à comprendre comment ils s'articulent avec l'histoire de Sera et Luke.

Donc globalement on suit trois groupes de personnages. Mais on ne sait pas trop où on va avec. Le jeu souffre un peu du syndrome du mystère absolu. On a vraiment l'impression que chaque personnage cache de lourds secrets, c'est un peu pesant à force. J'imagine que les joueurs habitués à Suikoden y trouveront plus d'intérêt que moi.

Ambiance et immersion (Note : 3/5)

Je tiens d'abord à saluer l'atmosphère qui se dégage de Magician Island. L'île semble être en permanence baignée dans les rayons d'un coucher de Soleil éternel. Les décors naturels sont très bien gérés, c'est un véritable plaisir de parcourir ces environnements. La musique qui est associée à ce lieu est très bien choisie et évoque un puissant sentiment de mélancolie. Ce sentiment correspond très bien aux deux personnages que l'on incarne dans ce lieu (Luke et Sera) qui ont l'air d'avoir déjà trop souffert pour leur âge. Il m'est arrivé d'arrêter de jouer et de me balader juste pour profiter de ça.

Je note aussi un gros travail de peuplement de la ville de High East qui la rend très crédible. Bon, il y a beaucoup de personnages figés, un peu plus de mouvement permettrait encore d'améliorer le tout. Dommage que beaucoup de PNJ rendent les déplacements compliqués en bloquant des chemins. La musique colle plutôt bien là aussi.

Par moment on évolue dans des environnements nocturnes. Si je peux me permettre un conseil Cantarelle, diminue l'obscurcissement de l'écran. Certes c'est sans doutes plus réaliste, mais on ne voit pas suffisamment bien, c'est génant. A la rigueur tu peux aussi tenter une tenté d’écran légèrement bleutée.

Il faut tout de même tempérer ça. Par moment (souvent en fait) le rythme du jeu est très lent. Il y a beaucoup de dialogues qui gagneraient énormément à être réduits (ceux de Luke et Sera, même si j'adore la relation entre ces deux personnages). Les scènes sont lentes. Lorsqu'on trépigne devant son écran parce que ça ne va pas assez vite, forcément, ça nuit un peu à l'immersion.

Graphismes (Note : 4/5)

Le niveau graphique est bon. Apparemment il y a une certaine portion de rips, mais aussi une grosse part de custom (n'ayant jamais joué à un Suikoden, je suis incapable d'en juger). Dans tous les cas, ce qu'il faut noter, c'est que c'est beau. Et surtout, tout se marrie bien avec tout. De fait, je suis bien incapable de dire ce qui vient des jeux originaux et ce qui est personnalisé. Bref, le pixel-art est top.

Le jeu est aussi ponctué d'artworks, qui illustrent les dialogues, certaines actions importantes, certains systèmes. C'est cool. Même si je ne suis pas personnellement fan du style, apparemment c'est raccord avec les autres jeux Suikoden.

Quelques imperfections toutefois :
- Pourquoi le dessin de la scène entre Jinro et Cesare est de si mauvaise qualité ?
-L'animation de certains ennemis en combat est juste incroyablement peu fluide. C'était déjà le cas pour l'Azzodess, mais ce sont les boules de poils qui remportent la palme. A ce niveau là c'est juste plus possible, on a presque l'impression que le jeu tourne au ralenti.
- Les requins qu'on affronte nagent dans la pierre du fond de combat...
- Les animations d'attaques en combat sont souvent pixellisées en X2 ou X3. C'est pas top. Et hyper-longues aussi au passage. On ne peut pas les passer, c'est très chiant à force.
- J'aurai aimé un peu plus d'animations sur l'eau, ça fait trop figé.

Toutefois je note bel et bien que le niveau graphique global est très bon, je ne m'y trompe pas.

Bande-son (Note : 3,75/5)

J'ai toujours du mal à parler des musiques donc je ne vais pas trop m'étendre. Ce qu'il faut retenir c'est :
- qu'elles sont très jolies.
- qu'elles sont toujours adaptées aux lieux ou aux situations qu'elles illustrent.
- qu'il y a quelques morceaux personnalisés, réussis.
- que la tristesse et la mélancolie sont des sentiments très présents dans les musiques du jeu (j'en ai déjà parlé un peu avant), ce qui lui confère une profondeur certaine. Ça donne souvent une autre dimension aux scènes entre Luke et Sera par exemple.


Awards spécifiques

Level-design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)

Je sais que la catégorie n'est pas notée, mais il faut absolument faire quelque chose contre ces PNJ qui bloquent des chemins en ville. Dans le marché notamment, j'ai été forcé de quitter le jeu parce que j'étais complètement bloqué.

Systèmes (Note : 3,5/5)

Le menu du jeu est relativement simple et efficace. On y trouve tout ce que l'on est censé trouver dans un menu de RPG. Il y a quelques différences avec ce que l'on a l'habitude de voir toutefois. Je pense notamment à la section du menu consacrée à l'équipement de runes, ou au menu d'équipement d'objets (voir "Gameplay"). On note aussi la présence d'une encyclopédie pour en apprendre plus sur les lieux, les personnages, les objets, etc... J'ai d'ailleurs un peu regretté qu'elle soit aussi vide dans cette démo, j'aurai bien aimé en apprendre un peu plus sur le monde de Suikoden.

CitationParlons donc plus en détail de ce système de duel qui occupe les premières minutes de jeu. POURQUOI ? Pourquoi le tutoriel des duels n'intervient-il que lors du deuxième duel. Et le faire remarquer n'excuse rien, ça a plus tendance à briser le quatrième mur. Il est extrêmement frustrant pour le joueur (moi) de se retrouver à appuyer sur mes touches directionnelles, regarder des choses se passer sur l'écran sans en comprendre le sens. Heureusement le tutoriel tant escompté sera là sans faute au second duel. Et là enfin, on comprend ce qu'il se passe. Le système de duel repose essentiellement sur un système pierre-feuille-ciseau… On pourrait alors craindre qu'il repose quasiment exclusivement sur le hasard. Mais c'est sans compter sur nos adversaires très bavards qui ont tendance à trahir leur intentions pour nous indiquer ainsi la marche à suivre.

Malgré tout le système reste un peu bancal. Ça ne va pas chercher très loin et l'intérêt est très limité. J'ai un peu que le système aie du mal à se renouveler sur la durée. Le tuto est particulièrement long et peu clair en outre. Il y a moyen d'optimiser ça.

Mise en scène (Note : 2,5/5)

Globalement, je relève un certain manque de mise en scène.

Certaines situations gagneraient clairement à être animé. Même pas grand chose parfois, un mouvement des bras, un clignement des yeux, ... Aller, soyons fou, une posture de combat ! Il y a bien quelques animations, mais elles restent anecdotiques. C'est d'autant plus frustrant que les artworks sont souvent placés stratégiquement aux moments du jeu où il y a le plus d'action. En gros, on se retrouve avec de longues phases de jeu à contempler un dessin (certes joli) au lieu de pouvoir assister à des combats de sprites qui s'entrechoquent. Les bruitages qu'on entend en fond sont d'autant plus énervants.

Les bruitages d'ailleurs, parlons-en. Il y en a, ils sont plutôt bien utilisés. Mais là encore, il y a des occasions manquées qui pourraient permettre d'en utiliser et apporteraient un vrai plus.

L'ambiance des environnements est quant à elle parfaitement maîtrisée. Je n'ai rien à redire, il servent parfaitement la mise en scène.

Univers (Note : 4/5)

Suikoden - The HighEast Rebellion étant un fangame Suikoden, il bénéficie à ce titre d'un univers et d'une mythologie très nombreux et riches.

D'ailleurs on le remarque très vite en jouant au jeu. On est rapidement submergés par différentes références historiques, de nombreux noms de villes, etc... au point d'être un peu perdus. Au cours du jeu et de façon tout à fait facultative on va aussi trouver de très nombreux livres, et de très nombreux PNJ qui vont aussi nous expliquer plein de choses.

Mais le jeu échoue sur un point. Si le joueur ressentira dans tous les cas cet univers dont l'ombre plane sur le jeu, il aura beaucoup de mal à l'apprécier s'il n'a jamais joué un Suikoden. Ce que je veux dire, c'est que rien n'est fait du côté de Milktov pour rendre cet univers accessible aux novices qui n'auraient jamais touché à la série. On est un peu perdus (heureusement le wiki Suikoden m'a un peu aidé mais normalement il ne devrait pas avoir à le faire). Et ça c'est vraiment très dommage. A moins que l'auteur ne vise vraiment QUE la fanbase Suikoden ? Mais quand on voit la quantité de travail sur le jeu ce serait quand même du gâchis.

Personnages (Note : 3/5)

Sur ce point, il y a du bon, du très bon, et aussi du beaucoup moins bon.

On va commencer par ce qui fâche :
- Deux tiers des personnages féminins sont des infâmes stéréotypes du style "femme forte et badass". On retrouve ça aussi chez quelques hommes. Je ne suis pas contre en soi mais il faudrait penser à varier un peu les personnages.
- Parfois il y a trop de nouveaux personnages introduits en une seule fois (je pense évidemment au groupe de royalistes).
- La relation entre Okami et Yuruki est ridicule et immature au possible. Sans rire, c'est quoi ces surnoms ? Bon, admettons. Ça passe quelques fois, sauf que tu les répètes vraiment très souvent. Ce n'est PAS marrant, juste lassant au possible.
- C'est quoi cette gamine voleuse, méchante et vicieuse dont la personnalité change toutes les trois lignes de dialogue ?

Ce qui est bien :
- Luke et Sera. Ce sont vraiment, à n'en pas douter, les deux meilleurs personnages du jeu. Leur relation est aussi très intéressante. On a du mal à comprendre ce qui les unit, mais ça a un petit côté fascinant. Les autres bof.
- Certains royalistes ont l'air intéressants, mais avec le peu de ce qu'on peut jouer d'eux pour l'instant, il est assez difficile d'en juger réellement.

Introduction (Note : 2,25/5)

J'vais commencer par un détail ou deux concernant les splash screens. Ce ne fait pas partie de l'introduction à proprement parler, mais c'est la première chose qu'on aperçoit du jeu. En parler ici n'est donc pas totalement hors-sujet. Ce que je reproche à ces splash screens, c'est de donner d'emblée une mauvaise impression du jeu. Le premier indique que le jeu a été fait à l'aide de RPG Maker XP, mais le logo est mal détouré et on trouve donc plein de pixel blancs dégueux. Quant au second, c'est un disclaimer écrit avec une police illisible, et d'ailleurs le mot "fiction" ne prend pas de majuscule. L'écran-titre enfin est très joli visueellement, mais l'animation qui se joue en fond est tellement saccadée que c'est désagréable. Si vraiment t'as pas moyen de rajouter des frames, essaie de jouer sur la transparence pour casser cette impression. C'est pas grand chose, c'est donc d'autant plus dommageable de se planter là-dessus.

L'introduction en elle-même maintenant... bah, j'ai pas accroché. Je vais reprendre un peu ce que j'avais dit dans mon prétest. On incarne une capitaine de la république chargée de traquer en pleine nuit une fugitive dans les ruelles de HighEast (je crois). Le problème c'est que le contexte est placé très rapidement et ne suffit à mon sens pas à motiver le joueur à... jouer. On est très rapidement lâchés dans des ruelles désertes et sans visibilité à la recherche de différents objectifs. Je trouve pas ça fun, désolé. J'aurai espéré quelque chose de plus intéressant pour me donner envie de continuer. C'est d'autant plus dommage que le perso qu'on incarne n'est pas vraiment intéressant non plu. Le système de duel catapulté un peu à l'arrache perd complètement de son intérêt sans explications.

Graphismes originaux (Note : 4/5)

On reprend ici la note de l'award graphismes puisque un gros morceau des graphismes du jeu est original, et que de toute façon je suis bien incapable de distinguer ce qui l'est de ce qui ne l'est pas.

Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 3,75/5)

Suikoden - The HighEast Rebellion possède de nombreuses qualités au premier rang desquels l'ambiance, les graphismes, l'univers (même s'il pourrait être encore rendu plus accessible), une bande-son envoutante et triste. A mes yeux, le jeu peut donc espérer remporter un award pour chacune de ces catégories.

Cependant, il reste pas mal d'ombres au tableau qui ternissent un peu l'ensemble. Ce qui jure le plus, c'est l'introduction. Elle peine à accrocher le joueur, j'irai même jusqu'à me demander si le jeu n'y gagnerait pas si elle était purement et simplement supprimée. La phase de jeu avec Luke et Sera me semble plus pertinente comme introduction. Les personnages sont inégaux, il y a quelques très bonnes choses mais certains se perdent en stéréotypes ou semblent manquer de maturité. Il y a aussi tout un lot de personnages encore très peu développés. Enfin, la mise en scène. Elle n'est pas mauvaise en soi, mais là aussi, on sent qu'il y a du potentiel pour aller beaucoup plus loin qu'actuellement. Les dessins cachent paresseusement l'action, ça manque d'animations, etc...

Pour l'instant je reste partagé sur les systèmes. J'attendrai une version plus longue du jeu pour me faire un avis plus ferme.

Mon avis reste donc globalement le même que lors de mon prétest. Suikoden - The HighEast Rebellion est un jeu intéressant, plaisant à jouer. Mais il s'égare concernant un certain nombre de points. Malgré tout, le jeu fait partie des tous meilleurs jeux de la session. Il sera probablement nominé pour l'Alex d'Or, même si ne pense pas qu'il le remporte. J'attendrai avec plaisir une nouvelle version plus aboutie. En attendant je recommande à ceux qui lisent ce test de jouer à celle-ci, elle en vaut la peine.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !