Test :
Fighting Robots Quest

Temps joué : 3 h 30 min


Introduction

Fighting Robots Quest est un RPG développé par Relm. Bon voilà, l'intro c'est gentil mais ça sert un peu à rien, on passe au test.


Awards généraux

Gameplay (Note : 3,75/5)

Fighting Robots Quest propose un gameplay de qualité.

Si les combats ne sont guère modifiés, on trouvera d'autres principes plus intéressants. Évidemment, les Simurions sont au cœur même du gameplay. Et plutôt que de les "attraper" directement, il faudra les construire après analyse, ce qui est vraiment bien trouvé et cool à faire. Pour cela, il faut bien sur réunir tous les éléments nécessaires. C'est simple en théorie, mais bien pensé. L'auteur a donc su adapter le gameplay en fonction de son choix des robots (les Simurions).

Après, sur la difficulté, l'équilibre peut laisser à désirer. La plupart des combats sont extrêmement faciles, un peu trop, mais par exemple on pourra se casser les dents sur le premier "champion" et son Simurion qui spamme l'attaque de paralysie et rend le combat particulièrement pénible à jouer... Bon, heureusement, si on meurt on se retrouve à l'entrée d'une ville, et ça c'est plutôt bien.

Pour le reste, j'y reviens plus tard, mais le level-design est de très bonne facture et nous prenons du plaisir à découvrir les maps et à les explorer. Sur sa globalité, le gameplay de FRQ est l'un des points forts du jeu !

Histoire (Note : 2/5)

Bon, la note n'est pas vraiment une sanction, c'est juste que... voilà, l'histoire est jusqu'à maintenant très classique et prévisible, pour ne pas dire simpliste. Comme je l'explique dans la catégorie Ambiance & Immersion, on reste sur un schéma extrêmement classique qui, de ce fait, peine à franchement surprendre le joueur. Alors, c'est pas forcément un défaut, car après tout c'est plutôt efficace, la découverte demeure sympathique et on prend du plaisir à visiter les nouveaux villages qui s'offrent à nous... mais l'ensemble manque encore un peu de saveur pour retenir plus encore notre attention. Même si, au fil de l'avancée dans la démo, on sent des efforts pour tenter de se démarquer et présenter le monde du jeu sous d'autres formes. Il sera donc surtout intéressant de voir comment tout cela va évoluer par la suite.

Ambiance et immersion (Note : 3/5)

Bon... comme souvent, c'est un point un peu difficile à évaluer. Perso, le fait d'avoir l'impression de parfois jouer à un reskin de Pokémon m'a un peu agacé. La progression est un peu trop calquée sur ce modèle à mes yeux, entre l'intro, le premier choix, la déroulement par arènes, etc... Au final, même si Fighting Robots Quest tente de se forger sa propre identité avec les Simurions, j'aurai aimé être davantage surpris, qu'il ne tire pas toujours sur ces cordes déjà vues. Ceci étant, grâce à son aspect visuel soigné et ses choix musicaux adaptés, en plus d'un soin global sur la mise en scène de qualité, on ne peut pas nier que l'on parvient tout de même à être vite pris par le jeu. Une fois qu'on s'y prend, le gameplay demeurant d'autant plus classique, on peut enchainer les heures sur la démo sans trop de souci. Ce n'est donc pas un mauvais point, mais il manque peut-être encore un brin de folie, d'originalité, de personnalité surtout, à FRQ pour imposer une ambiance qui lui serait propre.

Graphismes (Note : 4,5/5)

Honnêtement, l'aspect graphique est l'un des points que j'ai le plus apprécié dans ce jeu. Visuellement, le tout parait très cohérent avec un mix de ressources astucieux. On retrouve principalement le style Mother, qui colle parfaitement à l'ambiance souhaitée. C'est un véritable plaisir d'en parcourir les décors, et si certains pourraient trouver ça archaïque, ce n'est pas du tout mon cas qui adore toujours autant le style. Soulignons aussi les animations de combats assez agréables. Le design des Simurions est bien choisi également. Pour chipoter, il y a un problème d'échelle qui peut faire tiquer : quand on rencontre un Simurion la première fois, sur l'écran de combat il semble assez grand, et en fait après (avec les characters qui, pour le coup, ne sont pas pas les plus beaux) il est bien petit par rapport à notre personnage.

M'enfin pour le reste, c'est du tout bon, avec un aspect global très propre, soigné et maitrisé.

Bande-son (Note : 3,5/5)

Les musiques sont généralement bien choisies et conviennent aux environnements et aux scènes affichés à l'écran. Globalement, on tape plutôt dans du joyeux. J'ai eu l'impression de reconnaitre quelques musiques de vieux RPG (Lufia II ?), mais si ça se trouve ce n'est pas le cas, j'en ai fait tellement que ma mémoire peut me faire défaut.
Par contre, j'ai trouvé les bruitages un peu en-deçà. On retrouve des sons parfois un peu discordants. Le bruit lors des sauts et aussi trop fort et perfectible. Mais sur l'ensemble, l'ambiance sonore s'avère être cohérente, les musiques ont le mérite de ne pas vraiment taper sur le système et certaines, très jolies, parviennent même à se détacher.


Awards spécifiques

Level-design (Note : 4,25/5)

Voilà sans aucun doute l'un des points forts du jeu. On se rend compte, dès les premières maps, de l'intelligence qui ressort de la construction des maps. Les chemins sont bien indiqués, il n'y a pas de "contre-sens" comme on en voit malheureusement souvent dans les jeux RPG Maker (exemple : sortie par la gauche, rentrée par la haut...), et on trouve quelques petits passages secondaires qui peuvent par exemple mener vers un objet. Les limites des cartes sont tout aussi lisible, jamais on se dit "tiens, est-ce que c'est une sortie ?" : on repère en un clin d'œil les principaux points d'intérêt d'une map et ses points de sortie. À cette lisibilité globale des plus appréciables s'ajoute d'autres mécanismes. On peut par exemple sauter sur les rochers qui flottent sur l'eau. Dans les arènes, le level-design exploite divers systèmes pour proposer de petites énigmes, en soit pas bien difficiles mais appréciables. Chose bien pensée encore une fois, dans une première salle le mécanisme va être extrêmement facile mais nous permet de justement le comprendre, l'analyser (je pense à la première arène et l'électricité à renvoyer). Dans la seconde salle, c'est là où il faudra vraiment exploiter ce système. La salle précédente faisait donc, en quelque sorte, office de "tutoriel" pour éviter de directement lâcher le joueur au milieu de mécanismes qu'il ne comprendrait pas forcément tout de suite, au premier abord.

De plus, le jeu maintient le même niveau dans la construction des maps tout au long de la démo, ce qui n'est pas toujours le cas. On sent un vrai soin et un certain sens du détail apportés à l'ensemble, mais surtout de la qualité. Visuellement, elles sont de surcroît agréables et jamais fouillis ou brouillonnes. Aussi, on peut imaginer que les maps ont été pensées sur le long terme puisque l'on croise des éléments (comme les herbes hautes) qui, selon toutes vraisemblance, doivent se trouver une utilité ultérieurement pour modifier plus ou moins drastiquement la façon de concevoir les décors.

Systèmes (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Mise en scène (Note : 3,75/5)

Sans utiliser de grands artifices, sans chercher à forcément nous en mettre plein la vue, la mise en scène de Fighting Robots Quest se révèle être diablement efficace. Il est très rare que quelque chose nous fasse tiquer. Au contraire même, on trouvera de vraies bonnes surprises, comme les petites séquences animées avant un combat de champion. Les personnages sont rarement statiques, les dialogues sont bien orchestrés. À la manière des Pokémon, on rencontre des personnages qui nous lancent un défi lorsque l'on passe devant ou vers eux, et c'est bien fichu aussi. Le son est bien utilisé. Il n'y a pas grand chose à reprocher à FQR en terme de mise en scène !

Univers (Note : 2,75/5)

On a un univers qui, sur le temps joué, peine à réellement montrer une profondeur. On aimerait parfois avoir plus de détails, que ça soit sur les personnages, les Simurions, les villages ou autres mais FRQ fait le choix d'une présentation plutôt typique des "RPG à l'ancienne" en se concentrant surtout sur le principal. En soit, ce n'est pas un mal non plus et on parcours les environnements avec plaisir. Malgré tout, j'avoue que je n'ai guère retenu de personnage par exemple et je serai incapable de ressortir le nom d'un village ou même d'un Simurion (bon certes, j'ai pas une mémoire de dingue non plus, mais je ne me suis pas énormément attaché à tous ces éléments même si j'ai trouvé le tout sympa !). En dépit de ces réserves, il faut avouer que le monde n'est pas incohérent et que la présence des robots n'y fait pas vraiment tâcher. Espérons que la suite puisse nous garder un peu plus de variété et de surprise.

Personnages (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Introduction (Note : 3,25/5)

On a affaire à une introduction efficace qui, inévitablement une fois encore, nous fait penser à Pokémon. Nous avons le personnage classique qui fait office de "tuteur", de "guide", mais aussi nous permet de choisir notre sexe, notre nom, etc... Petite particularité, au tout début, nous avons le choix entre deux versions différentes, ce qui est plutôt sympathique. L'intro se poursuit ensuite dans notre village de départ, et on sait tout de suite où aller, ce qui est une bonne chose (une introduction qui nous largue sans info, c'est pas très bon). En bref, s'il n'est pas surprenant outre-mesure, le départ de Fighting Robots Quest, intelligemment mis en scène, remplit sa mission comme il faut.

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 3,75/5)

Fighting Robots Quest se présente ici avec une démo très aboutie, soignée sur de nombreux points. Les imperfections et pistes d'améliorations concrètes sont rares, à vrai dire, on attend surtout d'avoir la suite ! Personnellement, j'aimerai que l'histoire et le background parviennent à me surprendre un peu plus. Mais sinon, que ça soit par ses graphismes hauts en couloir, son gameplay efficace, ou encore son excellent level-design, il s'agit là clairement d'un projet qui vaut vraiment le détour. La démo étant en plus d'une durée plus qu'honorable, FRQ est sans doute l'un des prétendants les plus crédibles pour remporter l'Alex d'Or cette année.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !