Test :
Lumina
Par nuki

Temps joué : 3 h 30 min


Introduction

RitoJS est un maker extèmement prolifique... J'ai du tester quelques un de ses jeux dans le passé... et je ne les aies pas trouvés très marquants. En général c'est très joli quand on voit les screenshots et puis quand on joue... c'est un peu niais, soporifique et avec des cartes... très jolies... mais peu agréables à pratiquer. Cependant, pour ce jeu, je pars du principe que je ne connais pas du tout RitoJS et je suis sur que depuis, il a fait énormément de progrès.
Lumina est un jeu réalisé sur RPGMaker VXAce. La présentation est soignée et les cartes qu'il présente semblent très jolie.
Dans ce jeu, on incarne Lucile, une Ludivine (être superieur aux humains capable de manipuler la magie), qui, frustrée de ne pas pouvoir être proche des humains, décide de partir de son village natal. Lucile semble être absolument niaise mais comme l'univers est volontairement enfantin, ne nous arrêtons pas à ça.



Awards généraux

Gameplay (Note : 1,5/5)

Lumina est un RPG classique. Donc des systèmes classiques.
On retrouve, de mon point de vue, le soucis des DragonQuests, les boss's sont beaucoup trops long (et dur) à battre. Les combats ne sont pas fun du tout et ça rend la progression du jeu vraiment ennuyante.
Cependant, on retrouve des petits systèmes ponctuels comme du crochetage et de la pêche, des genre de QTE avec la même finalité: réussi/échoué. S'il est possible de pêcher autre chose que du poisson, je ne m'en suis pas rendu compte. Et la possibilité de devenir serveur et de ne rien gagner en échange...
Je râle un peu mais j'ai trouvé le gameplay généralement nul, sans feedback particulier avec un goût amer dans la bouche... c'est très mal programmé et j'ai du recommencer le jeu plusieurs fois parce que j'avais fait certaines quêtes dans un ordre inattendu.


Histoire (Note : 1,5/5)

Globalement, dans ce jeu... il ne se passe rien. Toute action potentiellement catastrophique n'implique absolument aucun entâchement dans l'univers "kawai"/"moe" du jeu. Un Bad Guy tue les soldats... tout le monde s'en fou. Lucile se dispute avec son père, en un dialogue la tension est retombée. Bref, en plus de 4h de jeu, je ne retiens rien de particulier dans l'histoire. Et... c'est triste. Il manque de la tension, des revirement et idéalement, que notre héroïne gagne en charsime !

Ambiance et immersion (Note : 2/5)

Au début, j'étais très "impressionné". Le départ en quête est entrainant, l'exploration stimulée. Je me suis dit "yé". Et une fois dans la première ville... badabum. Même visuellement ne c'est plus si cool. Les PNJ's manquent cruellement de mise en scène, on parcourt de bien trop grandes cartes, les personnages sont placé par groupes à des endroits stratégiques. Ce qui me choque c'est le peu de crédibilité que l'on peut accorder a l'ambiance générale. Même si les couleurs sont chattoyantes et les musiques relativement entrainantes, l'arrivée trop prompte dans des zones beaucoup trop linéaires nuisent à toute immersion (de mon point de vue).
La note est justifiée par l'emballage sonore, qui lui est vraiment bien et que je détaillerais dans la rubrique concernant le son.


Graphismes (Note : 1,5/5)

Comme chaque fois dans les jeux de Rito, les screenshots donnent l'eau à la bouche... c'est mignon et tout. Mais alors une fois qu'on a dépassé la première zone, le jeu devient drastiquement répétitif et même si l'auteur est doué, en tant que joueur j'ai été extrèmement déçu de voir que le jeu ne maintenait pas la barre qu'il avait instaurer dans la première zone du jeu.
Les éléments de graphismes liés au gameplay ne sont rien de plus que des WindowSkins colorés, bref je n'ai pas trouvé Lumina aussi beau que les promesses qu'il fait dans ses screenshots.

Bande-son (Note : 4/5)

Ici, j'ai été heureux ! En général, le choix musical est judicieux ! A aucun moment je ne me suis dit "damn, quelle musique mal choisie". Je trouve les musiques tellement bien choisies qu'a certains moment, j'ai l'impression que ce sont elles qui crédibilisent toute la séquence. On ajoute à ça des effets sonores judicieux eux aussi, la présence de voix bien gêrées dans les combats et le jeu se voit doté de plus de dynamisme qu'il en avait à la base !
Bref, le gros point fort de ce jeu ! Bien ouéj.



Awards spécifiques

Level-design (Note : 1,5/5)

Comme pour beaucoup, les cartes sont très jolies à voir, mais catastrophique (imho) à pratiquer ! Je n'ai pas grand chose à dire si ce n'est qu'on peut difficilement se faire une carte mental des lieux, qu'on se "cogne" souvent et que certains lieux sont bien trop grands !
Cette critique ne s'applique pas à la première zone, qui aurait dût être le modèle pour les suivantes. Je suppose que c'est parce qu'il s'agit d'une démo, mais la rupture entre la première zone et les suivantes est définitivement déprimante.


Systèmes (Note : 0,25/5)

Je comprend mal pourquoi ce jeu concourt dans cette catégorie. A part un gros script déjà revu et des systèmes ponctuels sans aucun feedback, le jeu n'offre rien de plus. Je suppose que ça se justifie par le fait qu'il s'agisse d'une démo, mais actuellement, je ne vois rien de soulignable.


Mise en scène (Note : 2,5/5)

Globalement c'est plutôt sympa ! (Bel exploit étant donnée l'ambiance et l'immersion complètement ratée). Je suis heureux de voir des émoticones et je trouve que les changements de taille/corps de texte donnent un plus. Et même si certains points entâchent le tableau, on ressent un certain travail.
Bref, pour une fois, il s'agit d'un jeu qui ne met pas la mise en scènes des personnages de côté et c'est assez rare pour mériter cette note !

Univers (Note : 2,75/5)

Il n'y a pas beaucoup de contenu. Lucile a besoin de se faire remarquer et elle part du cocon familliale.
L'univers est "tout mignon", personnellement ça ne me plaît pas mais il faut reconnaitre que c'est cohérent avec les attentes du jeu. Même si l'aspect trop naïf de l'univers crée des situations un peu reloues (cf Histoire), globalement, on suppose que la suite sera porteuse d'un peu plus de réflexion (mondes multiples par exemple) et le pari de faire un monde enfantin est réussi et assez original.


Personnages (Note : 1,75/5)

Lucile est un personnage ultra prévisible tant elle niaises et sans aucune profondeur. C'est d'ailleur rigolo que ce ne soit pas elle qui se soit appelée cloche.
Bref, Lucile est vraiment gonflante.
Cloche est plus pragmatique et pose un point théorique amusant. Dans Lumina, Lucile est la protagoniste, mais Cloche est l'héroïne. On retrouve ça dans Final Fantasy VII, ou durant la première partie du jeu, le héros est Barret (car il possède toutes les caractèristiques du héros) et Cloud est le protagoniste, car la focale est sur lui.
Sinon, pour en revenir à Lumina, la collection de personnages est clichée ce qui ne me gêne pas spécialement, mais le tout est noirci par le fait que Lucile soit une véritable gourde et qu'elle est horripilante plus que touchante.


Introduction (Note : 0,25/5)

Pas d'intrigue réelle... une mise en contexte floue... l'exploit d'avoir 3 boites de textes mal rythmées. Je n'ai pas grand chose à ajouter.

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 1,5/5)

Comme dans mes souvenirs, le jeu est plus cool lu sur un forum que joué. Comme il s'agit d'une démo, je t'invite à recalquer tout ton jeu sur ce que tu as fait dans la première zone. Bonne continuation.
(oué, pas grand chose à dire de plus...)



Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !