Test :
dans mon quartier
Par Yuko

Temps joué : 6 h 30 min


Introduction

Si y a bien un jeu qui s'est fait discret depuis le début du concours, c'est bien "dans mon quartier" qui, avec son manque de majuscule à son titre, semble bien timide au milieu de ces jeux vous proposant de sauver encore une fois le monde.

Grimmelda, ou Nils Chertier, nous propose à la place un jeu créé à l'aide de RPG maker XP et où l'on incarne Anton Ohanessian, un citoyen totalement banal de Chailles, village en déclin. Si sa dernière source de distraction est la lecture de son journal, Anton sera horrifié lorsqu'il découvrira que le facteur ne lui distribuera plus jamais celui-ci, le laissant seul dans ce village désert.
Bien heureusement pour nous, cette nouvelle va pousser Anton à sortir de chez lui afin de s'occuper... Littéralement, l'objectif du joueur sera de trouver quoi faire. Et si ce but peut initialement dérouter, on finit très facilement par remercier ce fameux journal de ne pas être arrivé jusqu'à nous, parce que la ville de Chailles regorge de mystères qui m'ont fait vasciller entre stupéfaction, étonnement et profond enthousiasme !

Revenons un peu sur cet aventure pour voir ce qu'elle vaut !


Awards généraux

Gameplay (Note : 3,25/5)

Le gameplay de "dans mon quartier" est assez classique, proche d'un jeu d'exploration : on passe la majeure partie de notre temps à ramasser des objets en se demandant s'ils vont nous servir (et comment ??) et le reste du temps à essayer ces objets sur les obstacles qui nous bloquent en espérant que ça nous débloque.

Parce que c'est à la fois le plus gros défaut et la plus grande qualité du jeu: le manque d'indication. Dans "dans mon quartier, on a officiellement rien à faire si on n'explore pas (enfin, on finit bien par trouver un carnet indiquant les mystères qu'il reste à résoudre mais c'est tout), du coup c'est très plaisant de tomber par hasard sur un élément intriguant et chercher à le résoudre. Mais c'est tout aussi frustrant de ne pas trouver la solution à un mystère ou bloquer sur l'onomatopée exact d'un serpent à sonnette.

Dans la forme, disons que ça se résume à ça : des mécaniques de gameplay assez simples qui demandent majoritairement de la réflexion, de la mémoire (pour se souvenir que tel objet pourrait servir à tel endroit), ainsi que de l'imagination (la porte sans poignée, pfiou...). Dans le fond, j'ai déjà dit que le gameplay était surtout basé sur de la collecte d'objet, mais pas que, certains mystères (comme le dessin d'enfant), savent modifier totalement le gameplay pour offrir une expérience de jeu dépaysante et qui saura nous détendre avant de repartir à la recherche hasardeuse dans les rues de Chailles.

Vous l'aurez compris, si le gameplay de dans mon quartier est somme tout plutôt basique, on remarquera qu'il sert tout de même très bien son propos, seul le manque déconcertant d'indications vient gâcher le tableau, parce que sinon, c'est un jeu accessible et envoûtant pour qui est nostalgique des mentalités Point'n'Click et autres jeux d'enquête où l'on finit par trouver la solution d'un moment un peu tordu totalement par hasard.

Si je ne suis pas persuadé qu'un outil "soluce" intégré au jeu soit forcément une bonne idée (à réfléchir ?) je pense tout de même que préciser le moyen de sauvegarder, c'est quand même le strict minimum (oui, ça aussi il faut le découvrir !).

Bref, un gameplay la majorité du temps simpliste mais bien utilisé (et quel travail ça a dû être de créer tous ces objets/interactions), mais qui ne pourrait pas non plus prétendre acquérir l'award "Gameplay", voilà le pourquoi de ma note ni trop mauvaise, ni trop bonne.

Histoire (Note : 3,5/5)

Si le jeu nous conseille lui-même à l'installation de sortir dehors plutôt que jouer à ce jeu, expliquant que l'on ne va y trouver qu'ennui et inintérêt, le résultat a été tout autre, en tout cas sur moi.

L'histoire principale se résume en "Anton n'a pas son journal, du coup il cherche une source de distraction dans son village désert", le jeu brille surtout de par les multiples histoires qui composent celui-ci. En effet, dans mon quartier propose de résoudre 20 mystères tous différents, on pourra alors se contenter de visiter un lieu abandonné et jusqu'alors inaccessible, trouver le secret de notre voisine qui semble ne plus avoir de problèmes d'insomnie, ou alors partir pour des histoires plus incroyables, à la rencontre de créatures que l'on soupçonnait pas rencontrer (pour ne pas spoiler, je ne citerai rien en particulier, mais les exemples peuvent facilement être trouvés).
Du coup, en matière de narration, c'est à peu près pareil, c'est assez inégal: certains mystères se résument à laisser le joueur comprendre tandis que d'autres sont très bien scénarisés et nous font vivre une histoire suivant un schéma bien classique (Nédée, Mémoires, ... ).

Si j'estime tout de même que ces histoires sont plus intéressantes du point de vue de l'univers développé ou tout simplement de leurs ambiances, il faut avouer qu'on est loin de "l'ennui" annoncé au début du jeu.
Pour autant j'aurais du mal à voir ce jeu arborer l'award "Histoire" (même si une nomination serait purement méritée à mes yeux). Je suis très partagé, encore une fois, sur la notation de cette catégorie, mais bon, fallait bien trancher et j'ai décidé que malgré qu'une partie de moi juge l'ensemble des histoires des fois un peu classiques (certaines se démarquant énormément malgré tout), y a quand même un sacré tour de force qui est réalisé et si on s'intéresse à "Est-ce que l'histoire m'a surpris", alors oui !

Ambiance et immersion (Note : 4,25/5)

Sans doute un des détails qui m'a fait avoir un coup de coeur pour le jeu : malgré que Chailles soit une ville morte, c'est fou le nombre d'ambiances que l'on traverse et mince... Qu'est-ce que c'est bien pensé et réalisé !

Que ce soit dans la traversée d'une ville morte ou dans l'exploration de zones inexplorées, techniquement c'est très bien pensé, ne serais-ce qu'en faisant varier la vue du joueur (de côté, de haut, ...). On immerge ainsi très facilement dans le jeu et les ambiances que Grimmelda a voulu nous transmettre, tout cela bien accompagné des musiques adéquates mais ça on y reviendra.
J'en parlais également plus tôt, mais la diversité des mystères nous amène à découvrir des lieux totalement différents, qui changent largement de notre petite commune rurale (on peut ainsi débarquer sur une île aux singes, dans un train un peu particulier, ...), quel vertige lorsque l'on se balade un peu aléatoirement dans les rues de Chailles, crochetant des portes un peu au hasard et que l'on tombe sur ces ambiances relevant du fantastique, sacré commune !

Mais là où "dans mon quartier" est doué c'est que certaines zones presque entièrement optionnelles (ou "inutiles" au niveau de l'avancée du jeu) arrivent quand même à motiver le joueur à les explorer. Je prendrai en exemple la zone du mystère 2 "Lieu silencieux" (Pfiou, quel travail de ma part pour éviter le spoil !) où le mystère ne demande pas d'explorer plus que ça, mais l'ambiance nous y pousse, parce que l'immersion est bel et bien là : on a vraiment l'impression d'être dans ce "lieu silencieux" et s'il m'avait été donné de le visiter en vrai, j'aurais eu envie d'aller plus loin. Il se passe la même chose dans le jeu.

C'est assez difficile de résumer l'ambiance et l'immersion de "dans mon quartier", parce qu'à mes yeux, c'est une expérience qui se vite plutôt que se lire, à la manière d'un Undertale, c'est notamment pour ça que je fais tout pour ne pas spoiler d'éventuels lecteurs, parce que la découverte fait parti intégrante du fonctionnement du jeu. Tout ce que je peux dire c'est que dans mon quartier m'a envoûté et je n'ai pas ressenti le temps passer. J'espère cependant que mes compliments ne vous feront pas avoir une trop grande attente du jeu (pouvant ainsi engendrer de la déception), je pense qu'il vaut mieux jouer à ce jeu en se disant qu'au pire ça ne vous touchera pas, au mieux, ça vous marquera et tant mieux, parce que pour mon cas, c'était très plaisant à vivre !

Graphismes (Note : 3,25/5)

Ah les graphismes un habile mélange du RTP, de ressources déjà existantes et d'autres customs !

Le mélange marche bien, seul la fontaine étirée m'a vraiment fait mal aux yeux, le reste, c'est nickel, ça se marie bien. On serait limite tenté de dire que c'est dommage que le jeu ne soit pas totalement custom (mais quel travail ce serait !) à tel point les ressources faites pour l'occasion son agréables à voir.

Je retiens notamment les passages en vues horizontales où on avait le droit de voir des ressources très bien réalisées et où le rendu était vraiment plaisant à voir ! A côté de ça, l'auteur se permet d'animer les personnages dès qu'il en a besoin et par exemple, voir un personnage marcher dans l'eau, c'est vraiment chouette, c'est le genre de travail précis qui fait plaisir à voir, le principe de "Ah, il a pris la peine de designer ça, cool !".
Les graphismes de dans mon quartier c'est également l'occasion de voir des trucs surprenants, à base d'objets inanimés qui marchent ou même d'organes gigantesques. Tout ça sert très bien les propos développés dans le jeu et on n'a pas cet effet courant des jeux RM où l'on est obligé d'imaginer les petites interactions du personnage: lors qu'il doit donner un colis, on voit le personnage le donner, ça n'est pas juste sous-entendu dans le texte.

Bref, pour ce qui est du graphismes, bah c'est aussi du bon , peut être pas le meilleur de la session, mais c'est assurément du bon, il n'y a pas un lieu qui ne ressemble pas à ce qu'il est sensé représenter, il y a eu un vrai travail dans la collecte/création des ressources et ça se voit !

Bande-son (Note : 2,75/5)

Une bande-son bien particulière qu'on a là !
Si ce n'est les musiques d'ambiances (j'y reviendrai) on a le droit à une bonne collection de vinyles à écouter à différents moments ! Si certains font partie intégrante du gameplay, d'autres sont là juste par pur plaisir, et je dois avouer qu'il est agréable d'en mettre certains.

De même, on retrouve des musiques très particulières à des moments bien précis, par exemple en allant chez la voisine d'Anton on aura le plaisir d'écouter une vieille musique, et c'est exactement ce que l'on imaginait trouver chez cette dame, de même, la musique de la mairie fait très "musique d'attente". Ainsi, on a certaines musiques bien particulières et particulièrement bien placées, ça fait mouche et ça marque ! D'autant plus que pouvoir choisir d'écouter du Moussorgski, c'est vraiment plaisant !

Pour le reste, l'ensemble des musiques sont des musiques d'ambiance accompagnant les différents moments de la journée et j'ai la plupart du temps joué pendant des heures où l'on entendait seulement le chant des oiseaux, je n'ai du coup pas spécialement été marqué par ces musiques d'ambiance, elles ne m'ont pas gêné, mais ça ne m'a pas marqué.

J'ai à peu près cet avis pour la bande-son du jeu finalement, les vinyles et CDs c'est sympa mais on ne reste pas souvent longtemps dans la même pièce pour que ce soit vraiment une fonction intéressante de choisir une musique à mettre. Dans l'ensemble, rien n'est vraiment gênant mais rien n'est marquant, c'est des musiques calmes qui accompagnent des explorations calmes, c'est bien mais pas marquant non plus ! Et des fois un peu trop discret...


Awards spécifiques

Level-design (Note : 2,5/5)

Si dans l'ensemble je n'ai pas trouvé ça gênant durant ma partie, en y repensant, j'ai quand même une image de maps un peu vides par endroit, c'est justifié la plupart du temps, mais des fois pas très agréable à parcourir.

Chailles-extérieur est un bon exemple : il est construit à échelle humaine et ça parait cohérent, cependant, il y a certains espaces qui paraissent bien vides, la rue d'Anton n'est pas très aménagée et, comme dit, même si c'est cohérent parce qu'on ne peut pas non plus trop aménager une rue, j'ai quand même eu ce ressenti de "trop grand".
Après, c'est un détail, ce qui m'a plus gêné, c'est la disposition de certains éléments, notamment au sud de la ville, entre les différents courts d'eau et pont, on se retrouve souvent à devoir faire des détours qui, à force de faire des allers-retours dans Chailles (et c'est la base du gameplay), ça finit par devenir long !
Typiquement, j'ai dû me rendre à la maison le plus en bas à droite de la map plusieurs fois pour résoudre son mystère ou y chercher des objets, et à chaque ça, le trajet me paraissait long, mais long !

Après, dans un sens, je me dis que ça sert le propos "d'ennui" du jeu, mais... mouais, en tant que joueur ça m'a gonflé plus qu'autre chose. Un autre exemple qui me vient en tête, c'est "Mémoires" que j'ai fait presque en dernier et où je me disais "Oh non, pas encore un aller-retour !". De même dans le mystère du train, on doit parcourir de loooongs chemins sans même savoir si on va dans la bonne direction... Après, j'ai dû recommencer cette aventure plusieurs fois, c'est peut être pour ça que je trouvais ça particulièrement long ahah.
De là à pouvoir débloquer un objet pour aller plus vite... Peut être pas parce que je trouverais ça un peu exagéré, ça desservirait le propos plus qu'autre chose je pense, mais bon.

Après, je me concentre ce sur quoi le level-design m'a déplu, mais ça reflète bien ce que je pense : j'ai plus été marqué par les défauts que par les qualités finalement. Dans le vrac on peut quand même citer que faire varier la vue en vue de haut/vue de côté c'est plutôt chouette, que les intérieurs sont bien pensés, ils sont cohérents et on retrouve ce qu'on imagine trouver dans une maison de notre époque, bref, ce côté pas de soucis, mais si je dois juger le level-design, bah c'est pas ce qui m'a marqué dans le jeu, loin de là !

Systèmes (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Narration et Mise en scène (Note : 4/5)

"Poétique" est le premier mot qui m'est venu à l'esprit, et si j'ai décidé de le maintenant comme premier mot de cette catégorie, c'est qu'à mes yeux ça reflète bien mon ressenti : dans sa mise en scène, dans mon quartier sait être minimaliste, épuré, pas besoin de grandes scènes emblématiques, les bonnes idées suffisent.

Une fois n'est pas coutume, je vais utiliser un mystère en tant qu'exemple, et cette fois, ce sera celui du scorpion contant une tranche de vie racontée d'une bien belle manière : les différentes évolutions dans la vie du scorpion sont racontées de manières indirectes en mettant en avant les journées répétitives de ce dernier. J'ai trouvé ça plutôt malin, on enchaîne les tricots et entrevues rapides avec un certain personnage plutôt que textuellement raconter les choses.
De même, dans ce mystère, on a l'occasion de découvrir Chailles sous un autre jour, c'est alors un plaisir de comprendre l'évolution de ce village en remarquant les différences graphiques : à la manière de Hotline Miami, le jeu est narré à travers le visuel de la ville, l'histoire caché derrière ces changements peut être totalement ignoré de la part du joueur, mais à mes yeux, c'est le genre de détail, de travail qui me donne envie de dire "Chapeau l'artiste !".
Chapeau, parce que ça cache une réflexion en amont vraiment intéressante, on se plait à explorer Chailles pour mieux comprendre cette dernière. C'est une narration, une mise en scène novatrice qui montre le soin apporté au jeu.

Sortons de ce mystère pour parler plus généralement du jeu : on retrouve dans l'ensemble des situations bien mises en avant et même si tout n'est pas logique, ça nous parait crédible. C'est poétique (je reviens là-dessus), parce que le jeu laisse une certaine liberté au joueur : c'est à lui de comprendre, à lui de chercher pour comprendre et s'il veut chercher, il trouve. On pourrait prendre également l'exemple de la boulangerie, où le mystère qui en découle n'est jamais à proprement expliqué par le jeu, c'est au joueur de réfléchir pour comprendre l'histoire qui s'est déroulé dans cette dernière et tout le jeu est ainsi : on est à mi chemin entre "assez d'éléments pour comprendre" et "assez de liberté pour qu'on puisse comprendre de par nous-mêmes", au point que j'ai envie de qualifier cet état de "relation de confiance", comme si le jeu nous donnait quelques informations, nous voyait froncer les sourcils parce qu'à première vue, on ne comprend pas toujours, puis finalement lorsque l'on s'exclame "Aaaaaah, j'ai compris !" le jeu nous sourit, sachant pertinemment qu'on finirait par comprendre sans plus d'aide de sa part.

Bref, c'était atypique et plaisant à découvrir, c'était beau.
Poétique et beau. (Et quand on y pense, le message que ça renvoie sur l'idée de "faire attention à ce qui se passe autour de soi", wow...)

Univers (Note : 4,75/5)

En terminant dans mon quartier, je me suis pris une petite claque, j'ai adoré y jouer et quand je voyais arriver à la fin des mystères, j'en étais même triste.
Par contre, en regardant les différentes catégories au début de ce test, j'arrivais pas à savoir dans laquelle ce jeu s'illustrait réellement: Gameplay, pas vraiment... Histoire un peu plus, mais c'est pas ça non plus, graphismes non...
Puis finalement ça m'est apparu comme une évidence: ce que j'ai vraiment aimé c'est découvrir l'Univers.

Ma note a sûrement un peu étonné parce que l'univers ça n'est "que" une petite ville de campagne, c'est pas un univers de fantasy avec 36 races différentes qui ont chacune une affection/aversion pour une autre et ça amène des conflits géo-politiques intenses. Et pourtant, je persiste et signe: l'univers de dans mon quartier mérite la note que je lui attribue, certes on est dans un univers qui d'apparence peut paraitre "simple", mais en réalité, c'est justement en rendant ce contexte à première vue "ennuyeux" que se produit le plus grand tour de Grimmelda.

La ville de Chailles est vivante, et pourtant c'est une ville de campagne en déclin : le fait que chaque maison puisse cacher un mystère y est pour quelque chose, on a une précision dans les éléments ponctuant la ville, c'est incroyable. En finissant le jeu on se retrouve à bien connaître Chailles à s'attacher à ce village et espérer que la ville puisse retrouver sa gloire d'antan, mais finalement, l'épilogue est limite plus cohérente, on sourit en se disant "C'est mieux comme ça !". Découvrir ce village, c'est une expérience à part entière, tout fonctionne, tout semble réel, et plus on avance dans l'aventure, plus on est familier de tous les petits secret de la commune.

J'ai personnellement un profond plaisir à apprendre à découvrir une ville (dans la vie réelle j'entends), comprendre son évolution à travers l'histoire, comment elle s'est construite, les anecdotes et légendes qu'elle renferme. Chailles m'a offert tout ça, c'est redonner ses lettres de noblesse aux aventures un peu nulles, aux idées d'enfant qui nous font dire que si ça se trouve, il se passe des choses extraordinaires dans la cabane de la voisine et on part alors avec ses amis pour voir s'il n'y a pas un mystère à découvrir.

Alors même si dans mon quartier se base sur un univers pas très "fantasy", il arrive à rendre passionnant une village à l'abandon et prouve qu'avant de partir pour des aventures fantastiques et incroyables, un simple quartier de campagne saura aussi bien vous faire voyager !

Personnages (Note : 3,5/5)

Ouuuh, alors là ça va être difficile de pas trop spoiler le jeu... Mais on va tenter !

Peu de personnages dans ce jeu, la plupart ne jouent un rôle qu'un très court moment. En général on apprend à connaître chaque voisin durant un mystère bien précis, et c'est plutôt bien fait parce qu'on cerne leur personnalité assez rapidement, ils paraissent vivants et on a même une idée de leur vie avec très peu d'informations.

Celui qu'on apprend le plus à connaitre, c'est Anton qui a une personnalité que j'apprécie beaucoup ! Ce petit ton blasé, jamais spécialement surpris par ce qui se passe, il se moque lui-même de l'absurdité de certaines situations qui lui arrivent ou même des mécaniques de gameplay du jeu, on prend plaisir à inspecter chaque élément pour avoir la chance d'assister à une petite réflexion de sa part !

A côté de ça, je trouve qu'il forme un bon duo avec son binôme, qui est dans l'extase constant du monde qui l'entoure, l'imagination débordante de ce personnage est tellement adorable ! De la même façon, c'est génial de redécouvrir Chailles avec ce binôme, les petits détails visuels qui changent (la lecture...), les réflexions déconcertantes ou même la discussion avec les riverains, tout ce que fait ce personnage est génial et ponctué d'un humour vraiment bien dosé !
Trois pommes ftw !

Finalement, quand on me dit "Personnages" je pense à ces deux là, c'est essentiellement sur eux que repose ce jeu et ils sont totalement faits pour vivre les aventures qu'ils vont vivre !
Deux personnages bien pensés c'est peut être pas assez pour gagner l'award (quoique, je ne suis pas seul à juger), mais ça mérite au moins une bonne note parce qu'ils sont vraiment mémorables !

Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 3/5)

Malgré la précision sur le fiche du jeu, j'ai du mal à savoir quelles musiques étaient originales, la plupart des vinyles que j'ai écouté étaient des musiques qui existent réellement qui ont été peut être retranscrites pour que ça fasse "vinyle", mais dans ce cas faut-il que je les juge tout de même ?
Si c'est le cas l'adaptation est sympa mais je suis toujours plus enclin à écouter les originales ahah !

Après, outre ces vinyles, on retrouve surtout les musiques d'ambiances et là ça revient à ce que je disais dans la catégorie "bande-son", rien ne m'a marqué spécialement, je m'en excuse...
J'ai d'ailleurs été étonné en jouant au jeu de ne pas trop entendre les musiques parce que j'avais pas vraiment l'impression qu'elles étaient mises en avant.

Comme j'ai pas ressenti de gros défaut dans les musiques entendu ou de simples arrangements de samples, je mets tout de même une note correcte, mais pas plus.


Conclusion (Note totale : 4,5/5)

Finalement "dans mon quartier", c'est comme une pièce vide, tu pourrais penser qu'elle n'a aucun intérêt, mais c'est sans compter le passage secret qui te mène vers une aventure inattendue !

Parce que c'est bien ce que j'ai vécu, et ce, malgré que je m'attendais à être surpris, ce qui est d'autant plus génial ! J'ai déjà fait pas mal de compliments à dans mon quartier à travers les différentes catégories, mais pour résumer un peu l'ensemble, je dirais que c'est un jeu qui proposer une aventure atypique mais charmante.
On sera plus investit dans la recherche de perles pour un collier plutôt que dans le sauvetage du monde de d'autres RPG classiques faits avec RPG maker.

J'irais même jusqu'à dire que c'est le genre de jeu qui fait que j'aime autant les Alex d'Or, le genre de jeu que tu connaissais pas, qui sort de nul part, tu plisses un peu les yeux en le voyant sous un air de "T'es qui toi ?" et après y avoir passé 2 jours consécutifs dessus, tu dis "Ok, rien qu'avec ce jeu, la session 2016 est une bonne année en terme de jeux présentés !"

C'est l'un des premiers jeux que j'ai testé durant cette session, et je pense que ça ne pouvait pas mieux commencer.
Un grand grand bravo !


Remarques diverses

La plupart des dialogues ou "scènes" semblent être en processus parallèle, ce qui permet au joueur de se déplacer durant un dialogue et ainsi, faire buger le jeu.
Alors autant quand on a compris, on joue le jeu et on ne bouge pas, autant d'autres fois il m'est arrivé de penser que c'était fait exprès m'obligeant de redémarrer le jeu et ainsi perdre les dernières avancées...

Je n'ai jamais pu terminer le souvenir "Grand cru" à cause d'un bug à la poste: en retirant un paquet, une scène se joue en boucle (alors qu'elle devait se jouer en postant celui-ci j'imagine ?), empêchant de continuer l'aventure.
Du coup, j'ai suivi ce dernier mystère à l'aide de la soluce, de même que pour l'épilogue, à ma plus grande tristesse. (Je ne pouvais pas contacter l'auteur lorsque j'ai joué au jeu)

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !