Test :
MAZING

Temps joué : 1 h 30 min


Introduction

Mazing est un jeu à l'ambiance bien particulière et complètement décalée de ce qu'on a l'habitude de voir en matière d'histoire.
On incarne un bonhomme en carton qui va voir son pique nique avec son ami, perturbé par un voleur qui semble avoir réussi à mettre la main sur le sac à cadeau du père noël et s'empresse d'y fourrer tout ce qu'il trouve, y compris votre ami avant de disparaître au travers d'un mystérieux portail...
En traversant ce portail vous vous rendrez compte qu'un mystérieux pouvoir vous transforme en rat et que vous atterrissez au beau milieu d'un laboratoire plongé dans le noir ou vous rencontrerez le professeur qui vous en dira un peu plus sur l'aventure qui vous attend.

Des graphismes custom, une ambiance toute particulière et un gameplay comptant moult labyrinthes à traverser, voilà ce que propose Mazing au travers de cette démo et croyez moi il n'est parfois pas aisé de trouver son chemin...


Awards généraux

Gameplay (Note : 3,5/5)

Si le gameplay n'est en soit pas si original que ça, un effort tout particulier à été apporté à la difficulté des différents labyrinthes que l'on devra traverser et pour certains ce n'est pas chose facile... Pour ce que j'ai pu en voir le héros possède trois apparence à l'heure actuelle : Le rat, le poisson et la tortue. Chacun possède une manière spécifique de se déplacer, le rat devra traverser les tuyaux du laboratoire, le poisson devra se gonfler et se "dégonfler" pour pouvoir accéder à différents interrupteurs et activer le courant d'air qui lui permettra d'avancer d'avantage et enfin la tortue qui avance en tournant sur elle même (un peu comme celle de dragon ball qu'utilise kame sennin) qui devra glisser sur la glace et utiliser les blocs de glace pour pouvoir atteindre les différentes sorties.

C'est en ça que j'ai trouvé le gameplay original et accrocheur, c'est simple et efficace et personnellement c'est tout ce que je demande à un jeu, pouvoir être pris en main sans qu'il nous la prenne lui même.

Histoire (Note : 2,25/5)

J'ai trouvé dommage qu'on ait pas plus d'informations sur le monde dans lequel on évolue, Mazing donne l'impression d'être un monde lien entre différents univers bien distincts : le laboratoire, l'océan et la banquise qui n'en est pas une... Enfin je crois, je sais pas... Vous voyez ce que je veux dire en disant que ça aurait besoin d'être développé ?

Tout s'enchaine bien trop rapidement à mon goût et je pense qu'il va être compliqué de tenir tout un jeu avec un rythme de narration pareil.

Cependant la globalité de l'histoire est originale, j'ai bien aimé cette idée de sac sans fond (mary poppins et le père noel se fourniraient donc au même endroit hummmmm... Intéressant...) même si encore une fois sorti de la scène d'introduction on en reparle pas.

La mise en scène est très correcte, on comprend très bien au travers des images de l'introduction la situation et c'est là que c'est dommage, pourquoi autant d'effort sur les cinématiques pour si peu sur les dialogues (qui au passage deviennent vite criblés de fautes... Pas bien ça... Encore un jeu frappé du syndrôme Alexus...).

Je prend pour exemple le moment où on trouve les tortues, à aucun moment on en nous dit qu'il faut retourner tout au début du niveau pour recevoir un appel du professeur et devoir retourner au laboratoire et que par conséquent le niveau est terminé (sans qu'on ait d'ailleurs pu aider les tortues).

Ambiance et immersion (Note : 2/5)

Le monde de Mazing se veut très coloré et diversifié, trop peut être, certains graphismes on du mal à coller ensemble et on se retrouve parfois avec des éléments peu homogènes entre eux. J'ai eu énormément de mal à m'imprégner de l'ambiance passé un certain point de l'histoire car la narration devient quasi inexistante et le jeu devient plus une succession de labyrinthes qu'autre chose, les dialogues servants juste à présenter la situation et rien d'autre.

Personnellement de ce côté là j'estime que le jeu à encore énormément de chemin à parcourir et de progrès à accomplir.

Graphismes (Note : 3/5)

Voilà une catégorie difficile à expliquer... Mazing utilise un mélange de ressources probablement tirés du net et modifiées (je pense notamment à certaines textures) et des dessins pixelisés voir utilisés tel quels. Ce mélange pourrait paraître hasardeux mais force est d'avouer que l'auteur à su jongler avec ces différents types de ressources car le monde qu'on traverse reste tout de même cohérent. Il possède du coup sa propre identité graphique et si certaines map (surtout celle qui lie toutes les autres) ont une perspective curieuse, j'ai pris tout de même plaisir à tenter de traverser les différentes zones proposées (sauf la zone 5 du laboratoire qui est un calvaire pour les yeux...).

Bande-son (Note : 2,75/5)

Tantôt discrète, tantôt entrainante la musique utilisée est plutôt opportune au zones traversées. L'auteur à choisi des morceaux plutôt en rapport avec les niveaux, une musique aux sonorités métallique et au rythme endiablé pour le niveau du laboratoire et des morceaux plus zen pour l'océan et la banquise. Le tout forme une ambiance sonore assez agréable qui vient se rajouter à l'ambiance si particulière de ce jeu pour former un tout assez agréable pour le joueur.


Awards spécifiques

Level-design (Note : 2,75/5)

Mazing est un jeu fait pour les amateurs d'énigmes et de casse tête, en ce point le jeu est admirablement pensé, les différents labyrinthes ont été soigneusement préparés et vous demanderont parfois de long moment de recherche et de réflexion pour être traversés alors que la navigation entre les différents niveaux est simple et très orientée par les apparitions du voleur ou les appels du professeur.

Aucun des décors ne semble trop vide, enfin si on parle uniquement du mapping parce que côté PnJ, le monde de Mazing ne semble pas très fréquenté... Et c'est dommage parce que du coup ça rend le jeu très austère.

Rajoutez à cela une difficulté qui augmente très rapidement, beaucoup trop d'ailleurs et on a de quoi rebuter certains joueurs dès le troisième niveau...

Systèmes (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Narration et Mise en scène (Note : 2,75/5)

Si le scénario est simpliste, la mise en scène est tout autre. Des cinématiques à base d'images fixes faites maisons guideront le joueur au travers de son périple et viendront ponctuer les phases "inter-monde" durant lesquelles on pourra voir ce fieffé voleur nous filer entre les doigts à chaque fois...
On ne peut pas vraiment parler de crédibilité pour ce jeu, cependant il est forcé d'admettre qu'il a sa propre identité et qu'on est tout de suite conscient de ne pas traverser un monde réaliste au sens où on l'entend habituellement sans pour autant en changer les repères que nous connaissons, la glace glisse, le feu brûle enfin vous m'avez compris.

Néanmoins le manque de PnJ et de vie dans l'environnement rend le monde un brin triste, il serait bon je pense de remédier à cela sous peine de vite provoquer un ennui mortel chez le joueur même si un travail conséquent à été fourni pour offrir un expérience très visuelle et dynamique.

Univers (Note : 3,5/5)

Alors comment dire... Hum... Je met une bonne note mais ça va encore être compliqué à expliquer... Mazing se torche littéralement avec la cohérence et la logique, des hommes cartons qui se transforment en animaux, un monde digi-végétal relié à un monde océanique, une banquise et un laboratoire... Un voleur qui braque le sac du père noël et y fourre absolument tout se qu'il y trouve... Quoi ? Vous avez dit mindfuck ?
Et bien oui mais ce côté décalé est totalement assumé et ma foi ça fonctionne ! Vous savez ce genre de jeu comme Medievil avec une histoire totalement farfelue mais pourtant on a envie d'en savoir plus quand même... Et bien Mazing s'inscrit selon moi dans la même catégorie.

Du bon boulot même si ça demande encore à être amélioré sur certains points !

Personnages (Note : 2/5)

Alors si jusque là j'ai plus ou moins vanté les mérites de Mazing, sur ce point ça ne va pas être le cas. Loin de moi l'idée de déprécier le travail fourni mais j'ai trouvé les personnages extrêmement plats et dénués de toute émotion.
Encore une fois ce manque de personnalité vient mettre un coup à l'immersion en jeu et c'est dommage...

Cependant il est à noter que si le caractère des personnages manque de travail, leur apparence elle à bénéficié du même traitement que le reste des décors et sur ce point c'est plutôt réussi.

Introduction (Note : 3,75/5)

J'ai adoré cette idée d'écran titre évolutif où le logo du jeu revêt diverses apparences. j'ai rarement vu autant de soin apporté à cette partie d'un projet et je me dois de féliciter l'auteur sur ce point.

La cinématique d'introduction pose les bases (enfin oui du coup cf le chapitre sur l'histoire...) de l'histoire de manière très correcte, sans avoir plus d'infos sur le monde où on se trouve on comprend très bien la situation au travers des textes et des images qui composent ce prologue à l'aventure qui nous attend.

Certains aspects restent à améliorer comme par exemple ce découpage du bord supérieur de l'écran qui réapparait lorsqu'un message s'efface mais Mazing peut se vanter d'avoir une introduction pour le moins originale et travaillée.

Graphismes originaux (Note : 3,25/5)

Un gros travail de dessin à été effectué pour créer les divers éléments de décors utilisés pour certaines maps et les personnages en eux-même, j'ai personnellement beaucoup aimé l'ambiance colorée du monde aquatique et le traitement des maps en général.
L'auteur à su créer avec son propre niveau de dessin un monde ayant sa logique visuelle et pour le coup je trouve cet aspect du projet très réussi et plutôt cohérent pour ce que ça vaut dans le monde de Mazing.

Musiques originales (Note : 3,5/5)

Je ne suis en aucun cas un compositeur de musique, je serais mal avisé de porter un jugement sur ce point donc celui-ci portera uniquement sur l'homogénéité des morceaux et la cohérence de leur utilisation.

Comme dit plus haut dans le paragraphe de la bande son, la musique est agréable quand il le faut et sait adopter un tout autre rythme quand c'est nécessaire. Aucun des morceaux utilisés ne l'est à mauvais escient et il ne me semble pas avoir entendu de coupure trop brutale (en même temps je cherchais la sortie, je peux pas être concentré sur tout ).

Encore une fois Mazing propose un travail très correct sur cette catégorie.


Conclusion (Note totale : 3/5)

Pour conclure je dirais que Mazing a tout pour être un grand jeu mais qu'il lui manque encore un peu de maturité et de travail pour y parvenir.
Ce projet contient foule de bonnes idées et l'auteur à clairement effectué un travail titanesque pour imaginer et créer le monde totalement farfelu qu'il propose et rien que pour ça le jeu vaut la peine d'être testé.
Malheureusement le trop grand vide laissé par le manque de vie dans les environnements traversés laisse un goût amer à cette expérience qui pourrait être beaucoup plus passionnante et addictive.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !