Test :
Paradigme

Temps joué : 2 h


Introduction

Paradigme est un RPG, remake du jeu Pendulum qui avait participé au concours en 2014 et que j'avais découvert lors d'un test en live en tant que spectateur, et donc sans y avoir joué moi-même.

Après avoir testé, voici donc mon verdict :


Awards généraux

Gameplay (Note : 1,5/5)

D'un point de vue gameplay, le jeu est assez peu varié. On a des combats au tour par tour ma foi assez classiques (ce qui n'est pas forcément un défaut) ainsi que quelques phases d'exploration, qui pourront donner lieu à l'accomplissement de quêtes secondaires.

Pour les combats, je pourrais citer le fait que le systèmes en question est assez "fade" du fait de son utilisations par plusieurs personnes, mais ce serait hs. Ce qui m'embête un peu plus, c'est leur mode de déclenchement.
En effet, les monstres sont visibles sur la carte et nous foncent dessus dès qu'il nous repèrent. Ça peu sembler intéressant d'un premier regard mais cela révèle quelques problèmes. D'abord le level design est tel qu'on se fait presque toujours repérer, n'ayant pas vraiment de moyen de contourner. De plus, ce même level design, à cause un grand nombre d'éléments de décors qu'on ne peut traverser, il est difficile de naviguer pour fuir et l’affrontement devient inévitable.

Enfin, le jeu possède beaucoup, même trop, de cinématiques, ce qui fait se questionner sur la nature du projet quand à peine un tiers du jeu est... jouable.

Histoire (Note : 2/5)

L'histoire est... assez fouillis. En fait, tant d'informations sont dissimilées au joueur pour être diluées durant la partie qu'on n'a pas vraiment d'objectif principal. En soit on se contente d'aller et venir selon des objectifs de courte durée, plus comme une feuille qui se laisserais guider par le vent qu'une personne animée par un but global et clair. Aussi, j'ai eu l'impression pour de nombreux événement déclencheurs d'un aspect très artificiel, comme si l'histoire était racontée de manière forcée, telle une série d'événements qui attendraient bien sagement que le précédent se termine pour commencer à leur tour.

De plus, je suspecte un certain problème de rythme. En effet, du fait que toute se déroule et s'enchaine assez vite, de nombreuses scènes et dialogues perdent en crédibilité et on se retrouvera, à partir d'indices extrêmement maigres à suivre des pistes capillotractées qui ne prendront même pas le luxe d'être fausses.

En bref, on ne tente rien, on ne rate rien. Tout se résous tout seul.

Ambiance et immersion (Note : 1,5/5)

Ayant détaillé cette catégorie dans d'autres, comme Narration et Mise en scène, je me permet de faire ici un court résumé :

D'un point de vue ambiance, le travail de mise en scène est intéressant, mais partiellement ruiné par le côté forcé de la narration qui donne un caractère un peu artificiel. Ce qui pose aussi problème à l'immersion, car on se retrouve un peu devant un jeu qui se présente comme un jeu. La présence de nombreux dialogues et phases de non jeux n'aident pas non plus, car un joueur qui ne fait rien, c'est un qui a le temps de penser à autre chose, ce qui peut le "sortir" du jeu.

Graphismes (Note : 4/5)

Les graphismes, biens que majoritairement empruntés aux rtps, sont plutôt jolis. On pourrais d'ailleurs reprocher l'utilisation de graphismes par défaut et de fait assez basiques, mais la cohérence de ces derniers, associé au soin ^porté au level design suffit à faire taire les langues les plus médisantes.

De fait, bien qu'étant moi-même fortement attaché à l'identité graphique d'un jeu, je n'ai pas eu de soucis à jouer tout le long de ma partie sans que jamais une préoccupation sur ce genre de détails ne me vienne à l'esprit.

En bref, on a là quelque chose de particulièrement efficace qui, loin de flirter dans la cour des full-customs ou des rips, n'a cependant pas grand chose à envier à ces derniers.

Bande-son (Note : 3,5/5)

Pour juger ce award, je me suis permis de regarder directement dans le répertoire, ce qui m'a notamment permis de voir que pour chaque musique utilisée, le nom du jeu d'origine est écrit, ce qui est une pratique plutôt intéressante.

De fait, les musiques ayant été piochées, dans les bandes sons de divers jeux, leur qualité en est plus que garantie. Mais qu'en est-il de leur association ?

Hé bien, c'est simple, le pari est réussi. En effet aucune musique ne m'a semblé dérangeante, ou qui viendrais comme un cheveu sur la soupe.

En fait le seul reproche que je pourrais faire, c'est peut-être l'utilisation un peu "naïve" de la bande son. Par exemple, le fait de se séparer d'un membre de l'équipe alors qu'il nous avait rejoint à peine 5 minutes plus tôt, ce qui ne laisse pas le temps de vraiment s'attacher à cette dernière. On se retrouve alors dans un décalage entre l'intention du créateur et notre propre ressenti.


Awards spécifiques

Level-design (Note : 3,5/5)

Ce n'est pas vraiment dans mon habitude mais, du fait de la taille de certaines maps, je me suis permis d'ouvrir le projet avec l'éditeur pur pouvoir les voir autrement. Je mentionnais plus haut un soucis dans le level design qui est la présences de nombreux éléments de décors qui font office d'obstacle et qui nuisent à la fuite des ennemis. De fait, pourvoir observer le jeu sous ce nouvel angle s'est révélé bien intéressant.

Une chose que j'avais pu remarquer est le fait que de nombreuses cartes sont simples dans leur design (en particulier pour les environnements urbains) par opposition aux cartes plus grandes qui sont plus sinueuses et plus propres à perdre la joueur.
Et c'est peut-être la seule chose que je pourrais reprocher aux secondes : on passe parfois du temps à chercher son chemin, par manque d'indications et il est assez courant de se retrouver à tourner en rond, voire à explorer des culs de sac qui n'apportent pas forcément à l'exploration et dont on se serait passé.

En bref, on a la un travail soigné et intéressant, mais qui pourrait être amélioré en "sacrifiant" une partie de l'esthétique au profit de la lisibilité.

Systèmes (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Narration et Mise en scène (Note : 3,5/5)

Du point de vue de la mise en scène, le jeu est plutôt intéressant. En effet le jeu possèdes plusieurs cinématiques très soignées, à tel point que je n'avais pas vu aussi travaillé jusque là. En fait, pour tout dire, j'ai eu lors de mon premier visionnage quelques difficultés pour me visualiser comment elles ont pu être réalisées. C'est un élément très important pour aider le joueur à ne plus se voir dans un jeu et c'est vraiment réussi pour ce cas.

Ce pendant, mon propos ici ne concerne que la mise en scène et non pas la narration. Or, cette dernière n'est pas aussi bonne.
En effet on retrouve dans le soucis d'une narration assez minimaliste, à tel point que certaines scènes sont trop forcées et donnent juste l'impression d'avoir été crées pour informer le joueur comme si les personnages s'adressaient directement à lui.

Ce qui fait qu'au final on se retrouve avec quelque chose d'intéressant à regarder formellement parlant, mais qui au fond pourrait être plus travaillé, en accord avec l'histoire.

Univers (Note : 0/5)

Au niveau de l'univers, je dois avouer que je suis un peu confus sur ce qui est présenté par le jeu. Comme dit plus haut pour l'award histoire, le jeu est assez fouillis. Les informations fusent, mais je n'ai pas vraiment eu l'impression d'avoir une vision globale de l'univers. J'ai cru comprendre qu'il y avait des livres permettant de découvrir plus profondément l'univers mais il aurait été plus pertinent, à mon sens, de ne pas se limiter à des éléments facultatifs qui peuvent, comme dans mon cas, ne pas être lu.

De fait, je ne sais pas trop comment gérer cet award. Je sûr convaincu qu'il y a eu du travail sur ce dernier, mais face à sa présentation minimaliste, je préfère ne pas noter cette catégorie.

Personnages (Note : 2/5)

Du point de vue des protagonistes, je trouve le travail assez intéressant. Je pense par exemple au fait que chacun ait une spécificité liée à sa spécialité, comme le fait de pouvoir mieux utiliser les objets ou d'avoir accès à des sorts qui ciblent tous les ennemis. Cependant, ces derniers donnent l'impression d'aller et venir comme bon leur semble, ce qui n'aide pas vraiment à s'y attacher, par exemple. De plus, ces séparation/regroupement donnent un peu l'impression que les choix des personnages sont plus dû à la volonté du scénariste qu'à leur propre conviction. On se retrouve ainsi à essuyer un refus de l'a par d'un personnage, pour ensuite le rejoindre 2 maps plus tard, alors que finalement on aurait très bien pu se passer de ce dernier. Cela nuit à la vision qu'on a de ce personnage car incohérent avec ce qui nous était présenté auparavant.

Ce soucis du personnage qui "brise" le quatrième mur est aussi présent chez les ennemis. Ainsi le premier ennemi qu'on affronte sort soudainement son nom, non pas parce que c'est utile à l'histoire, mais en mode "Voilà c'est mon nom souvenez vous en car ça sera surement utile pour la suite du jeu !"

En bref, je pense qu'il y a derrière ces personnages la volonté de montrer une certaine diversité de profils mais j'ai bien peur qu'il y ait encore du travail à fournir.

Introduction (Note : 2,5/5)

Comme souvent, la définition de l'introduction d'un jeu est assez délicate, la frontière entre cette dernière la le reste du jeu étant plutôt floue. Dans notre cas, la question porte principalement sur la distinction entre la phase d'introduction et la première partie, nommée prologue.

Par souci de simplicité, je choisi de ne pas prendre ce prologue comme faisant partie de l'introduction pour me concentrer sur le départ de Maika et le message laissé à son père. Une première chose que j'aurais à reprocher, c'est la longueur de ce message et le redondance de son propos. En effet, le tout pourrait à mon sens être facilement réduite en quelques phrases seulement. De fait, j'ai eu l'impression à la lecture de cette dernière d'une volonté d'en dire trop qui a mené à des propos incohérent entre les deux personnages, car étant assez évident pour eux pour justifier une quelconque mention à ce moment de l'histoire. Un peu comme elle disait "Toi qui est mon père et qui s'appelle machin".

Aussi, je m'attarde sur le sujet plus loin, mais la mise en scène est assez intéressante, bien que, du fait du message, je n'ai pas totalement été convaincu.

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 3/5)

Pour conclure, je dirais que Paradigme n'est malheureusement pas un jeu fait pour mon profil et mon expérience sur ce jeu n'a pas été des plus agréables. En effet, l'impression de ne joueur que trop peu, face à de nombreuses cinématiques et phases de dialogues ne mon guère motivé.

Cependant, malgré les défauts que j'ai pu citer, je reconnais le travail et le soin porté au projet, ce qui justifie la note que je lui donne.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !