Test :
Sentinelles la quête du temps démo 2016

Temps joué : 6 h


Introduction

Sentinelles la quête du temps est un RPG développé par Delta. Cela fait un moment que je connais le jeu et que je suis son avancement. Depuis 2014, j'ai vu pas mal de changements, souvent en bien. Allons voir si cette version 2016 sera mieux que celle que j'ai testé en 2014.


Awards généraux

Gameplay (Note : 2,75/5)

Mes parties n'ont pas commencé sous les meilleurs auspices. Un premier truc, c'est que le jeu lag énormément chez moi, se déplacer dans certaines maps est un calvaire (ça va mieux par la suite, à partir de la mission au siège de la Techtron). Finalement, on peut faire avec, mais cumulez ces lags à quelques imperfections, dont certaines peuvent carrément vous faire planter la partie.
Au moment où l'on doit fuir la FAC, j'ai eu le malheur d'aller voir la porte centrale, en bas du bâtiment, un message s'affichait en boucle, m'empêchant de continuer ma progression, et je n'avais pas sauvegardé depuis un moment.

Parlons du système de sauvegarde, justement. Au début du jeu, on nous dit que les tournes disques servent à sauvegarder (d'ailleurs, pourquoi un tourne disque, une machine à écrire comme dans Resident Evil aurait mieux convenu), mais il aurait été très appréciables que l'on nous dise que les hologrammes jaunâtres en sont aussi, j'étais passé complètement à côté en pensant que c'était du décor.

Ensuite, Sentinelles est un peu un bric-à-brac à systèmes. QTE (au passage, les flèches sont très difficiles à repérer), crochetage, jeu de tir, système de saut... Tout ça c'est bien, mais il y a un petit souci, ces systèmes ne sont utilisés que très occasionnellement. Par exemple, le système de saut est utile au tout début du jeu, mais plus des masses après.
L'utilisation de ces nombreux systèmes engendrent donc des lags, rendant certaines phases de gameplay pas très agréable, à la limite de l'injouable, l'entrainement au tir en est un parfait exemple. Je n'ai, certes, pas un ordi de compétition, mais je trouve ça quand même paradoxal qu'un jeu développé sur un moteur qui date de 2004 lag plus qu'un jeu sur un moteur qui date de 2015. Bien sûr que RPG Maker XP bride les fps à 40, mais je pense qu'il y a moyen d'optimiser tout ça.

Sinon, pour les combats, je n'ai pas grand chose à en dire, c'est équilibré et largement faisable (sauf les dinosaures, ils sont durs à battre, encore plus quand y'en a plusieurs, surtout les 3 vélociraptors en sortant de la caverne).

Histoire (Note : 4,75/5)

L'histoire de Sentinelles est juste géniale, je m'étais fais comme réflexion "ce jeu pourrait faire une excellente série télévisée". De plus, les différentes époques que l'on voit dans le jeu (New York 1929, 23eme siècle, le plus profond du Crétacé, l'Allemagne nazie, Far West 1836) sont géniales aussi.
Le but de l'aventure sera donc d'arrêter des criminels et industriels sans scrupules voulant modifier l'histoire à leur avantage. Cela offre donc un très grand nombre de possibilités, et c'est très bien. Il faudra juste faire attention à ne pas tomber dans le piège de la répétition et de l'inintéressant.

Au début, je me disais que le scénario était amené de manière trop floue (au tout début du jeu, avec le fumeur), je m'attendais à être directement confronter aux missions des Sentinelles du Temps, un peu comme dans la démo de 2014. Finalement j'ai compris tout l'intérêt de cette première scène après être revenu du Crétacé.
Ce précédent paragraphe ne concerne que moi, c'est sans doute le principe d'expédier toutes les infos du jeu dans l'intro et nous replonger dans le mystère juste après. C'est juste que je n'adhère pas trop à ce principe, c'est tout.

Dans tout les cas, un grand bravo pour cette histoire excellente, pleine de potentiel, bien construite (c'est un bon point pour une histoire qui traite des voyages temporels, même si on est en droit de se poser certaines questions) et vraiment bien amenée, ça change énormément de la version 2014.

Ambiance et immersion (Note : 3/5)

L'ambiance est bien et nous immerge bien dans le jeu. L'attaque des nécromorphes fait froid dans le dos, le temps qu'on passe dans le Crétacé aussi et... La FAC aussi?!? Je sais bien qu'il y a une attaque de nécromorphe pas loin, mais cela empêche-t'il d'avoir une ambiance plus sereine avant que l'alerte soit donnée? Ou alors, pour pas faire un changement trop brutal d'ambiance, faire une ambiance plus neutre. Le problème en fait, avec la fac, c'est la musique.

Sentinelles est un jeu futuriste avec des voyages dans le temps, les ambiance des différentes époques sont-elle réussie? Oui, les époques passées sont respectées, et le XXIIIe siècle est particulièrement réussi.

Graphismes (Note : 2,5/5)

Les graphismes sont essentiellement en RTP (ceci n'est pas un reproche), dont certains élément sont retouchés et d'autres amenés de l'extérieur. Cela dit, tout n'est pas toujours très homogène. Le problème vient surtout de l'animation de certains characters, qui sont beaucoup trop saccadés. Par exemple, les mouvements de déplacement des vélociraptors ne tiennent qu'en 3 frames, leurs mouvements de tête sont trop bruts, alors qu'en 4 frames ça passerait beaucoup mieux.

Au passage, je sais que ça été corrigé dans les nouvelles versions, mais lors du mini jeu de crochetage, les portes ne font pas du tout futuriste. On a une bonne grosse serrure bien Moyenâgeuse, alors que nous somme dans une fac bien futuriste du XXIIIe siècle avec des hologrammes.

Sinon, c'est pas moche, mais pas non plus transcendant.

Bande-son (Note : 3,25/5)

RHÂÂÂÂÂÂÂÂÂÂ!!! Cette musique à la FAC!
Désolé, je m'emporte, mais pour moi c'est le gros point négatif pour la partie musicale, mais ça n'est qu'une petite musique qui colle pas sur d'autres musiques qui s'intègrent mieux au jeu.
Les musiques sont particulièrement angoissantes, même si certaines sont plus sereine (se qui n'est pas le cas à l.. AÏE... Oui bon ça va, j'arrête avec ça). Mais je dois dire que les différents thèmes musicaux collent particulièrement bien au jeu.

C'est tout pour la musique, c'est pas vraiment mon domaine.


Awards spécifiques

Level-design (Note : 3/5)

Le level design est assez joli, bien rempli, bien divers, et comme je l'ai déjà dis, concorde très bien avec les différentes époques. Juste quelques détails cependant, à certains moments dans le Crétacé, on peut voir des fleurs à pétales, et je ne suis pas sûr que ce genre de fleur existaient déjà à cette époque. Et aussi, étant donné qu'on nous a parlé d'une glaciation après l'utilisation de la bombe à hardons au XXIe siècle et des climats assez froid au XXIIIe siècle (15° à New-York en été), je suis quand même très étonné de voir des arbres en Antarctique (déjà qu'en notre temps, avec des températures assez hautes, très peu de plantes se sont développés là bas).

Voilà pour les petites incohérences, mais le level design c'est pas que du beau mapping, mais aussi une relation avec le gameplay. Pour le coup, j'avoue avoir été assez déçu, le gameplay est assez diversifié et quasiment inexploité, pourtant y'a moyen avec le level design de rendre un truc sympa. Par exmple, le système de saut pourrait réutiliser un bon nombre de fois, comme par exemple quand on doit sauter au dessus du vide à un moment, dans le Crétacé.

Systèmes (Note : 2,75/5)

Beaucoup trop de systèmes à mon goût, surtout qu'ils ne sont pas exploité au meilleur de leurs potentiels. On utilise le saut que quelques fois, le nombre de porte que l'on crochète se compte sur les doigts de la main, si on retire l'entrainement, je n'ai pas revu de fasse de tir.
Finalement, le système le mieux utilisé c'est le QTE. QTE qui possède un petit bug d'ailleurs, si on se goure, on doit attendre que toutes les touches soit passées avant de pouvoir retenter sa chance.
Y'a bien aussi un "arbre de compétences" (appelé Catalyseur) pour chaque personnages. Cependant, il arrive assez tardivement dans le jeu (au moins une bonne heure et demi), est amené de manière un peu invisible (pour dire, je ne l'ai découvert qu'un peu avant de sortir Rick de sa cryogénisation), et même problème que pour d'autres systèmes du jeu, présent mais pas très utile.

C'est dommages pour certains systèmes (notamment le saut et les tirs, qui apporteraient énormément au gameplay), mais à mon avis, un petit tri dans les systèmes est nécessaire (et si ça permet de réduire les lags du début, ça sera pas plus mal).

Narration et Mise en scène (Note : 3,25/5)

Dans la narration et la mise en scène, y'a du bon et du moins bon. Commençons par la première partie, la narration. Certains dialogues sont cucul la praline (quand Amanda et Pierre sont dans leur appartement, juste avant de partir à l'entrainement). Mais après ce petit passage, ça s'améliore, et pas qu'un peu, puisque la majeure partie des pnj ont une vraie discussion et nous en apprennent plus sur l'univers.
La mise en scène générale est correcte, elle nous immerge suffisamment dans le jeu. Rien de plus, vu que ça reste simple dans l'ensemble. Et sinon, je vous ai dis pour la FA... Ah, on me souffle dans l'oreillette que je l'ai déjà dis et que je suis relou avec ça.

Univers (Note : 3,75/5)

L'univers de Sentinelles est basé sur notre réalité, est-ce que c'est réussi? Dans l'ensemble, oui. Y'a juste concernant la magie que je n'adhère pas, je trouve que ça tranche beaucoup trop avec les voyages dans le temps (bon j'admets, le voyage dans le temps est plus ou moins magique dans l'imaginaire collectif). Je suis d'accord, c'est futuriste, mais j'ai du mal avec les sorts de feu ou glace dans Sentinelles.
Y'a aussi un autre point qui peut expliquer ce malaise avec la magie, les nécromorphes. Ici, je préfèrerais parler de zombies mais passons. Dans la culture populaire, les nécromorphes sont souvent associé à la magie ou les sciences occultes. Alors que dans Sentinelles, l'état de nécromorphe est dû à un virus, donc rien à voir avec la magie.

C'est assez difficile de juger l'univers de Sentinelles, car comme je l'ai dis, il se base sur notre réalité. Et il est très difficile de juger un monde dans lequel on vit. Le principal bon point de l'univers de Sentinelles, on reconnais notre monde, c'est le principal.

Personnages (Note : 3/5)

Les personnages sont plutôt sympas dans l'ensemble, ils ont chacun leur petit nom et histoire, et ont de la conversation. C'est très bien, mais y'a un problème, ils ne sont pas très attachants, à la limite de l'oubliable pour certain, ils manquent de personnalité. Pas de manière de parler bien à eux, même un truc très simple, comme finir toutes ces phrases par "Oui", comme Kamy Koopa dans Paper Mario, suffit à faire rester un personnage dans les mémoires. Des petites mimiques, du style se décrotter le nez comme Gruntilda dans Banjo-Kazooie, peut aussi donner un petit charme à un personnage. Ou encore plus simple, un trait de caractère bien appuyé (sans pour autant tomber dans l'abus), quand on parle d'un personnage radin on pense souvent à Balthazar Picsou ou Eugène Krabs.
Voilà quelques exemples de personnages qui sont attachants et dont on se souviendra pour leurs traits de caractères qui les rendent, justement, attachants et mémorables. Car pour l'instant, je n'ai rien vu de tout cela dans Sentinelles.

Introduction (Note : 3,75/5)

Je vais laisser mon avis personnel de côté et prendre un regard neuf sur cette introduction (entendons nous bien, c'est toujours mon avis que je vais exposer).
Quand on avance progressivement dans le jeu, on se rendre compte que cette intro pourrait correspondre à la fin du jeu, même si on peut le deviner quand la base du fumeur explose et qu'Amanda dit, avant de mourir (enfin, je suppose), qu'elle aimerait faire d'autres choix. Suite à quoi, nous somme renvoyé dans le passé, à l'époque où Amanda est encore étudiante.
Pour résumer tout simplement, on a tous les éléments du scénario dans l'intro (la matrice, les Sentinelles, les lois sur les voyages dans le temps...), sans avoir les infos qui vont avec. Et là, pouf! Retour vers le futur (je savais que j'arriverais à caser cette référence quelque part), et on ne réentendra parler des éléments de l'intro qu'à partir du moment où l'on effectuera la mission dans la tour de la Techtron.

Le parti prit pour réaliser cette intro était risqué, mais force est de constater que le résultat est quand même réussi. Seule ombre au tableau, elle peut troubler certains joueurs, qui ne devineront pas forcément la manière qui a été utilisée pour réaliser cette intro.

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 3,5/5)

Dans l'ensemble, Sentinelles est un bon jeu mais sans plus. Mais qui se rattrape sur un contrepoids, et pas des moindres, l'histoire. Histoire qui est, selon moi, la seule raison de jouer à Sentinelle.
Comme je l'ai déjà dis, Sentinelles a un gros potentiel, tant au niveau du gameplay ou des personnages. Une fois les différents points du jeu améliorés, Sentinelles aura déjà beaucoup plus d'intérêt et maintiendra l'intérêt du joueur beaucoup plus longtemps.
Sur ces bonnes paroles, bonne continuation .


Remarques diverses

Le répertoire du jeu est rempli de sauvegardes. Comme dirait Schmou.
CitationC'est classe les mecs, ça me donne l'impression que quelqu'un à squatté ma bécane pour tester votre jeu avant moi.


-La bibliothèque est en avant par rapport à l'hologramme, pourtant elle se trouve derrière.


-La serrure du turfu.


-Un petit exemple pour montrer que le graphisme est parfois trop hétérogène.


-Par moment, y'a quelques soucis de passabilité:


Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !