Test :
MAZING
Par AlexRE

Temps joué : 2 h


Introduction



Détente !

C'est un mot qui résume bien Mazing, jeu de Fleurman, qui se présente au concours pour la deuxième année.

Jeu haut en couleurs, dont les screens trahissent son côté atypique, il possède aussi des musiques originales, et une introduction assez percutante.

Mais ce côté créatif ne se fait-il pas au détriment du gameplay ou de l'expérience du joueur ? Voyons ces points en détail...


Awards généraux

Gameplay (Note : 3/5)

Le gameplay est multiple, principalement tourné sur des variations de labyrinthes (labyrinthes classiques, labyrinthes sur deux étages, labyrinthes dans lesquels il faut trouver des gemmes, labyrinthes sur glace à la Pokémon, ...).

Si les labys des premiers niveaux sont faciles et efficaces, cela commence à se compliquer avec le niveau gelé, qui est particulièrement long. En ce qui me concerne, j'adore ce genre d'énigmes et j'ai bien aimé passer du temps dessus mais, pour ceux qui n'aiment pas trop se casser la tête, la durée peut leur poser problème. Heureusement, une soluce est présente dans le dossier du jeu (cependant je ne l'ai découverte que bien plus tard).

En outre, on est censés obtenir dix gemmes à ce moment là, mais cela n'est indiqué nulle part, on n'a pas de jingle de victoire une fois qu'on a tout obtenu. Je pense que ce serait bien d'avoir cette indication à l'écran à tout moment.



Comment obtenir cette gemme verte ?


Par la suite, quand on retourne dans le niveau sous-marin et qu'on retire l'arbre qui bloquait le passage, on arrive à un autre labyrinthe qui m'a tellement fait tourner en rond (malgré l'utilisation de la soluce) que j'ai abandonné à ce moment là (voir partie Level Design).

Histoire (Note : 2,75/5)

Deux amis pique-niquent en pleine nature quand Carton, un être étrange, kidnappe l'un d'eux dans un énorme sac qu'il a préalablement volé. L'autre part donc à sa recherche, et se fait aider d'un scientifique étrange.

L'histoire, assez atypique au premier abord, est un synopsis de type "sauver la princesse". C'est plus ou moins un prétexte pour nous immerger dans des univers loufoques dans lesquels on devra remplir des objectifs, et dans lesquels il se passe des évènements différents, des sous-histoires.

Ambiance et immersion (Note : 3,75/5)

L'ambiance joviale et bon enfant du jeu est assez prégnante dès le début. C'est un jeu qui met la pêche, par ses graphismes colorés, ses musiques joyeuses, son histoire et ses personnages assez enfantins. C'est un de ses gros points forts.

Le jeu nous parvient toujours à nous surprendre, comme quand on visite le vaisseau d'Hélène et que le héros/poisson saute de manière nonchalante pour avancer. Et que le 4ème mur est allègrement brisé quand on regarde la console et qu'Hélène indique l'auteur de la musique qui est jouée.

Malgré le manque de cohérence entre les parties visitées, la musique, les graphismes et autres éléments au sein d'une même partie sont toujours cohérents.

En outre, c'est un jeu qui se veut porteur de messages : écologie, technologie, amitié. Cela a une portée toute relative, mais ce genre d'engagements seraient davantage bienvenus dans la communauté.



La banquise qui subit un changement de température... Trump n'approuverait pas.


L'immersion est assez bonne, notamment quand on est concentrés sur les mini-jeux (labyrinthe sur la zone gelée, labyrinthes sous-marins), mais attention à ne pas rendre ces phases de gameplay trop longues ou compliquées de risque de frustrer le joueur. (Prendre exemple sur Portal où les énigmes n'atteignent presque jamais la limite du frustrant.)

Elle est cependant gâchée par de très nombreuses fautes d'orthographe et de très nombreux bugs. En effet, j'ai dû en tout télécharger 5 ou 6 versions du jeu pour corriger ses bugs, et avoir au moins 10 crash au cours de mes parties... Voir la partie Remarques diverses pour cela.

Graphismes (Note : 4,25/5)

(Comme tous les graphismes sont custom, voir la partie Graphismes originaux.)

Bande-son (Note : 4/5)

Une bonne partie des musiques sont originales, voir la partie "Musiques originales" plus bas.

Quelques autres musiques ont été utilisées, notamment plusieurs musiques assez agréables de Kevin MacLeod (Aurea Carmina, Overcast, Flying Jellyfishes, Stringed Disco, Electro Cabello, Who likes to party, ...) et deux musiques de Frank Nora. Ce n'est pas le premier jeu des Alex d'or à utiliser des musiques de Kevin MacLeod, mais c'est la première fois que j'entends celles-là. Ces musiques sont d'une qualité supérieure à celles composées par Fleurman, ce qui peut créer une incohérence sur l'ensemble de la BO.

Pour les effets sonores, Fleurman indique que la plupart sont créés à l'aide du SFXR de DrPetter. On sent qu'il y a un travail sur ce point, comme peut en attester le dossier des effets sonores, les sons différents qui se trouvent sous l'eau, mais aussi quand on ouvre le menu, qu'on se déplace sur la banquise, etc... On peut noter beaucoup de sons enregistrés à la voix. Je pense notamment à l'effet sonore de vent dans la zone glacée qui semble être fait à la bouche (j'imagine Fleurman souffler dans son micro ), ou la musique "M3 - The Waiting".


Awards spécifiques

Level-design (Note : 3,5/5)

Le level design du jeu est réfléchi, mais mériterait d'être amélioré lors de certains passages (certaines énigmes trop longues ou manquant de cohérence).


Les premiers labyrinthes sous-marins n'ont pas été trop compliqués, mais j'ai bénéficié de quelques bugs à ce niveau :

Secret (Cliquer pour afficher)


Le héros/poisson peut aller où bon lui semble dans ce couloir vertical.




Le héros/poisson ne tombe pas alors qu'il devrait.



Le labyrinthe sous-marin, quand on y retourne après la zone gelée, manque cruellement de logique :
1) Certaines portes sont à sens unique, alors que d'autres sont à double sens (cad que prendre la porte 1 te fait arriver à la porte 2 et prendre la porte 2 te fait revenir à la porte 1)
2) Certains interrupteurs ne doivent pas être activés pour obtenir une gemme. Et quand on les active par erreur, on doit sortir du niveau et le recommencer (voire reprendre une ancienne sauvegarde). Pourquoi ne pas pouvoir désactiver ces interrupteurs soi-même ?



Comment atteindre la gemme verte tout en haut ? Et celle tout à gauche ?


Peut-être que la soluce devrait davantage expliquer l'ordre à effectuer, mais je pense que dans un jeu le level design doit se suffire, et qu'un joueur qui passe suffisamment de temps sur une énigme (c'était mon cas) devrait trouver de lui même la solution.

A noter qu'un code couleur sur les portes pourrait permettre se passer de la soluce (ou afficher les lettres de la soluce in-game, mais ce ne serait pas très beau).

Systèmes (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Narration et Mise en scène (Note : 3,5/5)

Il y a un effort sur ces deux points, je pense notamment à l'introduction du jeu (voir la partie Introduction ci-dessous), mais aussi au moment où il y a la présentation des personnages sous-marins (chaque personnage avec sa boîte de dialogue, des points d'exclamation au dessus d'eux, des interactions amusantes).

Néanmoins, comme je l'évoque dans la partie Histoire, c'est finalement un jeu avec peu de scénario, ou en tout cas avec un scénario qui s'apparente plutôt à une excuse qu'à quelque chose de plus construit. (En tout cas jusqu'au deuxième passage dans l'eau.) Du coup, difficile de juger la narration en tant que telle en dehors des points cités, puisqu'il y a peu de moments où elle est nécessaire.

Y a-t-il plus de moments narrés et mis en scène après le deuxième passage dans l'eau ?

Univers (Note : 4/5)

Dans la lignée avec ce que j'évoque dans Ambiance et Immersion, l'univers de Mazing est assez chouette. C'est totalement loufoque, ça n'a pas bien de cohérence, c'est un globi-boulga d'éléments amusants, colorés, décalés, originaux, qui ne seraient pas sans faire penser à certains dessins animés pour enfants.



La tanière des tortues.


Le manque de cohérence est à la fois un défaut (on ne voit pas bien pourquoi tous ces éléments sont liés, ça n'a pas de rapport, ça pourrait être dans des oeuvres différentes) et une qualité (on est tout le temps surpris, on ne sait jamais à quoi s'attendre, le jeu se réinvente sans cesse). Difficile de savoir ce qui prend le dessus.

Même si le jeu se base sur des éléments très classiques (environnement sous-marin, laboratoire, banquise), il parvient à les rendre amusants et peuplés de créatures personnifiées (non sans faire penser à Le Monde de Némo par exemple).

On peut peut-être reprocher la qualité inégale des lieux : le monde sous-marin est coloré, peuplé de personnages hauts en couleur, contrairement à la banquise qui est peuplée de pingouins qui se ressemblent et de tortues sans grande différence. C'est donc un monde plus décevant.

Personnages (Note : 3,5/5)

Le jeu possède plusieurs personnages, avec leur look, et même leur propre boîte de dialogue (un gros travail est fait sur ce point !), parfois leur style.

Cependant, l'absence relative d'histoire et l'atmosphère bon enfant fait qu'ils sont un peu sous traités sur l'aspect personnalité/psychologie. A part Hélène, Carton et le professeur Dobum, je n'ai pas remarqué de personnage vraiment notable. On peut évoquer les crustacés, les tortues, les pingouins, mais finalement ce sont des personnages de second plan.

Hélène a un look particulier, un logis original, une façon de se déplacer en tournant sur elle-même assez amusante.



Chez Hélène


Le professeur Dobum et assez moche, mais original dans son style.

Le héros fait partie des personnages muets, donc n'est pas un personnage avec une personnalité à part entière.

Il y a donc une bonne recherche, mais on est loin des personnages intéressants de Dans mon quartier, par exemple.

Introduction (Note : 4,75/5)

L'introduction se déroule comme un conte pour enfant, où l'on nous présente Carton comme s'il était le héros alors qu'il se trouve être l'antagoniste. C'est une sorte de BD amusante qui fait rapidement l'objet d'une escalade car, une fois le gros sac a été volé, Carton se met à voler une plante, un arbre, puis l'ami du héros. La mise en scène est assez exemplaire, pas grand chose à reprocher. On a envie de partir de suite à l'aventure.

Mazing dispose aussi d'une introduction d'écran titre (avant de démarrer effectivement une nouvelle partie) assez impressionnante aussi. Résumé des différentes parties du jeu, musique composée spécialement pour l'occasion, groupe de musique (des photos de son créateur Fleurman ?), éléments loufoques en tout genre... Elle me fait un peu penser au générique de South Park. Avant même de lancer le jeu, on a déjà la pêche. C'est très rare d'arriver à un tel résultat dans la communauté RPG Maker. Bref, bien joué.

Enfin, quand on lance une nouvelle partie, il y a un rapide récapitulatif des touches à utiliser, ce qui est utile pour les joueurs ne connaissant pas RPG Maker.

Graphismes originaux (Note : 4,25/5)

Les graphismes du jeu sont tous originaux, et de bonne facture. C'est un des points les plus impressionnants du jeu, car le travail graphique se matérialise aussi bien dans les personnages, que dans les décors, qui ont des styles différents. Cela se retrouve aussi dans les boîtes de dialogues adaptées à chaque personnage. Et cela se retrouve dans les quelques scènes cinématiques qui sont des dessins à part entière (Introduction, présentation de Bodum, ...)

On peut noter un manque d'homogénéité, entre les différentes parties du jeu, encore une fois. Et on peut trouver des éléments de pixel art qui côtoient des dessins à la main un peu flous.



Différents niveaux de netteté au fond de l'océan.



On peut enfin noter certains graphismes en dessous du reste : la télécommande par exemple, qui a de gros contours noirs, et qui n'est pas très "belle" en bas à gauche de l'écran. Ce qui peut sembler cohérent avec le fait que Bodum lui-même est assez repoussant.



La télécommande.


Musiques originales (Note : 3,75/5)

Les musiques spécialement composées pour ce jeu sont d'une qualité assez convenable et plutôt cohérentes avec l'univers décalé qui nous est présenté. On sent que l'auteur s'est amusé à faire quelque chose d'original, d'inspiré et de travaillé sur ce point aussi, dans la lignée des graphismes.

La musique de titre "The Park" remplit bien son rôle. La musique "Easy Test" est assez groovy. "La Glace" se marie bien avec l'univers froid et sinistre de la banquise.

Elles tendent parfois vers une sonorité stridente qui fait penser à du Midi ; notamment les musiques "Something is Wrong" ou "The Thief" qui sont assez désagréables, mais c'est probablement l'effet recherché par rapport au dangereux Carton.


Conclusion (Note totale : 4/5)

Mazing est pour moi une des très bonnes surprises de l'année ; un jeu créatif comme on aimerait en voir davantage.

Les graphismes et les musiques, malgré leur incohérence relative, permettent de donner au jeu une atmosphère unique. Son univers décalé et sa mise en scène joyeuse ne sont pas sans faire penser à des dessins animés, sans rendre pour autant réserver l'expérience à un public de très jeunes. De nombreux personnages sont à noter, même s'ils interviennent de manière très ponctuelle.

Néanmoins, quelques gros points noirs sont à noter :
1) Les fautes d'orthographe qui sont assez nombreuses, et décrédibilisent le reste.
2) Le gameplay répétitif (banquise) ou manquant de cohérence / d'explication (deuxième passage sous l'eau, où je suis resté bloqué)
3) Surtout : les très nombreux bugs bloquants rencontrés au cours de ma partie. Comme le faisaient remarquer quelques jurés, les jeux bugués sont normalement disqualifiés, même si l'on autorise quelques patchs au cours des semaines qui suivent l'inscription. Et Mazing a fait l'objet de plusieurs (beaucoup trop) de patchs.

Heureusement, le jeu est encore en construction ! Mais à trop vouloir augmenter sa durée de vie, il ne faudrait pas négliger la qualité de l'expérience à tout moment du jeu, y compris au cours des premières heures, qui mériteraient une correction pour que tout joueur puisse profiter du reste. (Si les joueurs ne peuvent pas passer les deux premières heures, à quoi bon rajouter du contenu ?)

J'espère vivement que le jeu se représentera au concours lors des prochaines sessions, en prenant en compte ces retours !


Remarques diverses

Bugs

Secret (Cliquer pour afficher)
J'avais eu un bug juste avant d'arriver dans le monde de l'eau la première fois, qui a été corrigé par Fleurman après ma demande.

J'avais eu un bug en allant dans le monde de l'eau la seconde fois, après l'arbre qu'on doit faire disparaître, qui a été corrigé par Fleurman après ma demande.



Bug qui m'est arrivé au moins une fois, mais sans me rappeler de ce qui s'est passé pour le déclencher. Je me demande si ce n'était pas simplement au lancement du jeu.




Cet effet sonore est appelé à plusieurs reprise quand le poisson "tombe" sur cette map, mais pas présent dans les dossiers. J'ai dû copier un autre fichier sonore et lui donner ce nom, pour ne pas avoir de bug.




Quand j'essaye de charger la map sous l'eau (celle où je suis bloqué, comme je l'évoque dans la partie Level Design) et que je suis en fenêtré.




Si je suis en mode "poisson dégonflé" à cet endroit du jeu, je ne peux pas retourner en arrière. (Pas de possibilité de me gonfler.)




Dans cette map, le héros/poisson ne "tombe" pas contrairement aux autres maps. Je suppose que c'est un oubli,
sinon c'est incohérent.



Fautes d'orthographe / de grammaire

J'ai croisé de très nombreuses fautes, il faut faire relire le jeu par quelqu'un ! Une faute très récurrente concerne la conjugaison des verbes à la deuxième personne du singulier : les verbes prennent toujours un "s", même au futur.

A noter que la liste ci-dessous n'est pas exhaustive, j'ai pu en zapper quelques uns.

Secret (Cliquer pour afficher)


Tu pourra -> pourras




Tu pourra -> pourras




ne les utilisent -> utilise




authorisation -> autorisation




tu semble -> sembles
Et le texte dépasse de la fenêtre




tu pourrai -> pourrais
éfficace -> efficace
Et le texte dépasse de la fenêtre




ils ont creusés -> creusé
ils on installés -> ont installé




je met de la musique -> mets
je sens moi -> je sens moins ?




tu supporte -> supportes




tu effraye -> effrayes




on attends -> attend




j'aimerai -> j'aimerais




tu pense -> tu penses




tu te rapelle -> tu te rappelles




tu arrive -> arrives
mais imbécile -> mais cet imbécile ?
a laissé tombé -> tomber




tu digitalisera -> digitaliseras




je t'apelle -> je t'appelle
Et le texte dépasse de la fenêtre




que tu passe -> passes




du danger dans lesquels -> lequel




J'aimerai allez -> J'aimerais aller




pouvoir les aidés -> aider




tu trouvera -> trouveras




tu trouvera -> trouveras
tu change -> changes




de retrouve -> de si tu retrouves ??
Et le texte dépasse

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !