Test :
La Femme du Ka

Temps joué : 3 h 30 min


Introduction

Note : Entre le prétest et le test, j'ai repris la sauvegarde pour essayer de voir la "bonne" fin. Malheureusement, le dernier combat semble très exigent (ou mal calibré) et me fait me demander si ma spé est viable dessus ou non.


Awards généraux

Gameplay (Note : 3,25/5)

Durant tout le jeu on passe par diverses phases de gameplay, qui s'enchainent plutôt bien. Je vais détailler pour chacune.

Map de base :
Les maps de base sont en scrolling horizontal, assez limitées du coup (pas de moment d'exploration, pas de retour dans les anciennes map sauf si l'histoire nous y ramène). Mais cela reste malgré tout assez agréable, les maps se contentant juste du nécessaire pour l'histoire.

Combat classiques :
Les phases de combat classiques en ATB restent... pour le moins assez classiques. Les compétences restent cependant recherchées un minimum, donnant accès à un certain nombre d'améliorations qui seront utiles.
Mais malheureusement, l'équilibrage pose soucis.
Pour deux raisons :
- D'une, les deux "personnages-boule" Aya et Bamuth sont au final assez faibles. Sur les combats finaux, ils se faisaient tuer assez facilement par les aoe (les ennemis semblent focus le héros) et leurs dégâts étaient faibles. Au final, ils servaient surtout d'assist pour soigner et booster le héros.
- De deux : Au final on avait pas mal de capacités qui ne servaient pas des masses (je passe outre les quelques bugs, même non buguées je ne les aurais surement pas tant utilisées), et la stratégie gagnante peut se résumer en "Je me buff def, garde jusqu'à avoir 100 d'énergie, utilisation de l'ultime de ma spé. Reprendre à l'étape précédente" Aya servant à soigner si besoin ou à donner des TP, Bamuth étant aussi en def pour pouvoir utiliser Héroisme sur le groupe.
En tout cas, c'est le cas pour pas mal de combat (le dernier combat (je suppose dernier) changeant l'équipe, je me suis fait démonter malgré le triple buff défensif).

Sachant qu'il n'y a aucune phase de grind, les combats gagneraient à être un peu mieux calibrés.
Note : Je n'ai du coup testé qu'une seule "spé" du héros, c'était peut être plus ou moins facile avec une autre.

QTE :
Les phases de QTE sont en terme de gameplay bien dynamiques. Il faut être assez réactif pour ne pas les louper, et du coup il vaut mieux rester attentif. On peut regretter cependant que l'erreur soit rattrapable. Je veux dire, imaginons que la flèche demandait d'appuyer sur haut. Si on se trompe qu'on appuie sur bas à la place, on peut rattraper le coup en appuyant très vite sur haut durant le laps de temps disponible.

Combat aérien "shooter" :
La phase shooter est correctement pensée. Pas particulièrement difficile (un peu facile en fait) on dispose d'un rayon pour tuer les ennemis, il faudra esquiver certains obstacles, et les combats de boss sont assez grandement aidé par l'attaque spéciale qu'on y gagne.

Cependant, les hitbox sont assez floues par moment (on contrôle une grosse grosse créature, heureusement que sa hitbox n'est pas aussi grande mais anticiper certaines collisions est difficile par moment).
Et une barre de vie sur les boss aurait été pas mal.

Menus :
Pour les menus je vais parler uniquement de ceux des arbres de talents, le reste étant classique et n'ayant rien de particulier à y dire.

Ils ne sont pas pratiques. Plusieurs soucis :
- On voit pas les points disponibles de base sur le menu. Pour le voir il faut sélectionner un talent, la description nous précisera le nombre de points disponibles.
- On apprécierait une différenciation entre les talents disponibles et ceux qui ne le sont pas. Par exemple sur l'arbre d'Aya, certains talent demandent d'avoir dépensé un certain nombre de points avant d'être disponibles. Les afficher par exemple en grisé tant que pas disponibles aurait rendu l'information clair en un coup d’œil.
- Pour sortir il faut "parler" à une flamme (en tant que maker, j'ai très vite comprit que le menu était une map au final). Machinalement, on ouvre le menu malgré nous en appuyant sur echap en pensant sortir du menu.

Histoire (Note : 2,5/5)

De ce que j'en ai compris, l'histoire à la base est relativement classique. "LE BIEN CONTRE LE MAL ! Et malheureusement le mal a gagné y a pas si longtemps".
Et tous les 100 ans (si je me souviens bien du nombre d'années), un combat entre un représentant du bien et un du mal déterminera l'avenir du monde pour les 100 ans à suivre.

C'est assez classique le coup des 100 ans et du bien contre le mal, mais ça fonctionne quand même correctement. N'en tienne qu'à la narration ensuite (voir la partie Narration du coup).

Ambiance et immersion (Note : 3,25/5)

(note : Je pense qu'il vaut mieux lire les autres rubriques avant celle ci)
Le jeu nous rentre malgré un certain nombre de soucis (voir Graphismes/Gameplay/Bande-son) plutôt bien dans l'univers. Les animations dynamiques des combats sur une musique assez épiques arrivent assez bien à faire oublier les graphismes hétérogènes (même si par moment ça fait vraiment tilt).
L'enchainement des phases de combats font garder un certain dynamisme, passant du combat classique à du QTE revenant à un combat classique, ça compense un peu la "strat for win" un peu ennuyeuse décrite plus haut.


Graphismes (Note : 2/5)

Très hétérogènes. Trop même. Les décors de fond des maps sont jolis, mais les personnages trop pixelisés détonnent énormément dessus. Si on y rajoute l'interface qui n'est pas régulière elle non plus, et les scènes "manga" ça fini par faire beaucoup de différences.
Ce qui est vraiment dommage car au delà de ça, l'animation a un assez bon rendu si on arrive à oublier un instant tout ça.
Au final, envie de dire que les rip c'est pas un soucis, mais faut réussir à les associer de manière plus fluide.

Bande-son (Note : 2,75/5)

De manière générale, la musique colle correctement aux scènes. Et les effets sonores accompagnaient bien les nombreuses scène de bataille pendant les QTE particulièrement.
Je me souviens juste d'une scène vers la fin où j'ai vraiment pas comprit le choix de la musique et qui pour le coup cassait un peu l'ambiance (pendant une cinématique).


Awards spécifiques

Level design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes (Note : 3/5)

Comme je l'ai expliqué dans la partie gameplay, les systèmes sont assez diversifié mais possèdent quelques problèmes.
Celui des QTE est agréable, les combats dans l'ensemble corrects malgré les soucis d'équilibrage qu'on peut ressentir (particulièrement à la fin). Comme le jeu semble se vouloir surtout narratif plus qu'un défi, cela pose au final pas tant problème même si ça mériterait d'être amélioré.
Et le menu, je l'ai expliqué plus haut, il mériterait lui aussi d'être plus ergonomique.

On y regrettera aussi un manque de traduction, beaucoup de termes restant en anglais (très probablement issus de plug-in. Il ne faut pas hésiter à traduire ce genre de choses).

Narration et Mise en scène (Note : 2,75/5)

Le lore est classique. La narration se doit d'être intéressante du coup.
Pour le coup, dans une histoire de ce genre on s'attendrait à suivre le "coté du bien" et on est directement propulsé dans celle du mal.
On y suis Arngrim, un possesseur d'une épée noire (maudite ?) qui cherche à venger la mort de sa femme et de sa fille. Mais rapidement il se rendra compte qu'il est "gentiment désigné" Dinh de l'ombre, représentant du mal par le Ka.
A la fois obligé de suivre sa voie, tentant quand même de lutter contre, on le suivra accompagné d'une jeune fille qui se révèlera être... le Dinh de lumière.

Au final, toute la partie suivant le Dinh de l'ombre est plutôt intéressante (si on en oublie que par moment le personnage principal est un peu simplet). Et la mise en scène avec les combats en QTE donnent bien le ton.

Jusqu'à la partie où on se sépare de la jeune fille.
A partir de ce moment là, j'ai eu un sentiment de "bon, ça fait déjà beaucoup de temps, on va accélérer un peu". Et on a beaucoup beaucoup de passage qui sont simplement racontés, avec quelques combats pour illustrer ceci (combat extrêmement simples, jouant vraiment que le rôle d'illustration pour le coup), avant d'arriver à la scène finale qui sera un enchainement de combat.

Le jeu étant très linéaire, cette partie là aurait vraiment mérité d'être mieux élaborée.
Ceci ajouté à toutes les interruptions demandant si on veut sauvegarder, donnant des indications plus ou moins correctement (je pense notamment aux pages de chargement expliquant par exemple comment contrôler le dragon pendant les phases aérienne, page qui devraient vraiment être améliorée), ça casse un peu la continuité. Ce qui est assez dommage, le jeu gagnerait vraiment à être plus fluide entre les scènes.

Univers (Note : 2,25/5)

L'univers du jeu est assez limité (à cause du scénar), vu qu'il se passe dans un petit pays rescapé.
On pourrait du coup en attendre un peu plus de précision lors du jeu, mais au final on en sait pas énormément.

On sait qu'il y a un roi, qui gère une armée qui protège le pays des monstres. Que le Ka forcera le combat entre Dinh de Lumière et d'Ombre.
Et ensuite... pas tant de choses que ça. On a vraiment l'essentiel pour le coup.
On en sait juste un peu plus vers la fin, mais trop rapidement passée pour être intéressant à suivre surtout que c'est une partie non jouée et donc qu'on oublie vite.


Mais malgré ce peu d'information, cela ne nuit pas spécialement au reste du jeu vu que celui ci cherche surtout à raconter une histoire. En tout cas je n'ai pas ressenti spécialement de manque en jouant, même si plus d'information serait intéressantes et le jeu faisant parti d'une série, peut être que c'est plus développé en suivant la série.
Pour ce qui est de ce jeu en lui même, l'univers décrit vraiment ce qui lui est directement utile, le rendant au final pas si important que cela.

Personnages (Note : 2/5)

Les personnages sont à l'image de l'histoire du jeu, puisqu'on incarne "le mal".
Arngrim est clairement dès le début montré comme un personnage qui n'hésitera pas à tuer si on se met en travers de sa route. Mais qui au fond de lui n'est pas si méchant vu qu'il aide Lenneth, une jeune fille tout ce qu'il y a de visiblement innocent.

La partie intéressante du personnage vient plutôt quand il doit combattre l'influence du Ka. Plus d'une fois il se fera force pour résister.
Cependant, certains moments ressemblaient vraiment à de la simplicité. Un exemple, le moment vers la fin où quoi qu'il fasse il succombe à l'influence du Ka... le personnage devient d'un coup.... ben... très fade limite ridicule à juste hurler "TUER" "DETRUIRE" et autres verbes du même style.
Limite les textes sont de trop à ce moment là.


Pour ce qui est de la fille Lenneth, elle joue très bien le role de la petite fille innocente au grand coeur qui refuse de croire que "le méchant il est méchant" (ce qui donne un très bon goût à la mauvaise fin d'ailleurs pour les joueurs un peu sadiques. AHEM). On a quand même tué ses proches, mais elle reste confiante.
Et elle le restera jusqu'à la fin, la faisant malheureusement pour elle passer pour la fille simplette de base.


Pour les autres personnages, sont... hmm...
Pour LA dragonne (dans mon esprit ça reste UN dragon depuis le début, j'ai capté après coup que non même en lisant des "la" plus d'une fois), rien de particulier à en dire. C'est un dragon, il veut juste que le Dinh fasse son taf et l'aide.
Pour Aya, c'était assez "malaisant". Après coup, sachant que le projet a été proposé aux alex en mode "épuré" du hentei qui était mis dedans.... les scènes avec elle restaient vraiment très perturbantes.
Alors peut être que dans la version non censurées ça "passe", mais là ça rendait bizarre.


Pour ce qui est des autres personnages, beaucoup... BEAUCOUP trop sont à peine expliqués. Notamment ceux qui feront équipe avec Lenneth. On sait quasiment rien d'eux.

Et pour les deux boss finaux de la "bonne fin", à part avoir compris que c'était une sorte de divinité gardienne (dans le sens où visiblement ça les embête bien que tout ne se déroule pas comme prévu avec l'histoire du Ka), il m'a donné un gros sentiment de "Darkness" de FF9.


Au final, les personnages principaux manquent de finesse (limite Lenneh est celle la mieux réalisée dans le sens où elle incarne très bien la fille innocente pleine de foi) et les autres manquent d'un peu tout.

Introduction (Note : 2/5)

Le jeu commence en nous expliquant ce qu'est le Ka. Une sorte de "destiné" que personne ne peut combattre, forçant tout les 100 ans à un combat entre le Dinh de la Lumière et celui de l'Ombre. Et la dernière fois, c'est celui de l'Ombre qui a gagné, réduisant à néant la majeur partie de la vie.

Cette partie met en place les informations pour comprendre l'état du monde au moment où on entre en jeu et c'est correctement effectué, avec une petite animation sans grande prétention montrant ce qu'il reste de la map du monde en gros.

Ensuite, on suit directement la "Première victime de notre personnage" (littéralement, elle crève aussi vite que la 1ère victime d'un film d'horreur). C'est assez bizarre car la narration laisse croire qu'on va la contrôler.... eeeeeet bah nan.
La suite part sur du gameplay introductif, mais auquel on ne comprend pas tout.
C'est cool de tout tuer, mais pourquoi on tue tout ? C'est expliqué plus tard, mais c'était assez perturbant.

L'introduction aurait gagné à expliciter juste rapidement la raison pour laquelle le personnage qu'on incarne démonte tout sur son passage.

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 2,75/5)

Au final, un jeu moyen. Il est agréable à jouer et à suivre mais manque beaucoup de finesse sur un certain nombre de points.
Avec des améliorations (comme j'ai pu en parler plus en détail dans les autres parties), il pourrait vraiment passer la barre au dessus. Il en a le potentiel.


Remarques diverses

Pour tout ce qui est graphismes et musiques qui sont prises d'autre ressources, ne les connaissant pas à l'origine je n'ai pas été spécialement perturbé et je ne prends pas ce détail en compte.
Cependant, j'avoue que l'idée de garder les noms des personnages d'origine est regrettable ne serait ce que pour donner une meilleure identité au jeu. L'auteur l'excuse comme étant du respect envers la série originale, j'ai pas été spécialement convaincu par cette excuse.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !