Test :
Fighting Robots Quest

Temps joué : 19 h


Introduction



Oui, je commence l'intro avec un joli screen qui montre que la démo a été faite jusqu'à la fin.

Ceci étant dit, Fighting Robot Quest est un rpg réalisé sur Rpg Maker 2003 par Relm. On y incarne deux jeunes enfants, un frère et une sœur, embarqués dans une grande histoire suite une petite chasse au trésor. Découvrant les "Simurions", arriveront-ils à percer leurs mystères ? Une grande aventure les attend et on va voir ça tout de suite !


Awards généraux

Gameplay (Note : 4,5/5)

Très soigné & aux petits oignons, Fighting Robot Quest (FRQ) propose des systèmes bien pensés et qui collent entre-eux, sans en faire trop.

Au début, il y a peu d'activité à l'exception des combats, et l'exploration se limite à ramasser les coffres bien visibles mais grâce aux classes d'Aventurier débloquées assez rapidement, on récupère au fur et à mesure, des capacités pour rejoindre des lieux inaccessibles en coupant les herbes, explosant les rochers et obtenir une meilleure vision dans les grottes sombres.

Des chemins cachés, pas mal de coffres et quelques objets très sympathiques comme le "Card Reader" permettant de lire des cartes mémoires donnant diverses informations sur l'univers. On y trouve aussi diverses quêtes même si elles se limitent souvent à trouver un objet ou une personne sans trop être compliqué, d'autres offrent des petits combats, hélas trop simples. Mauvais point pour la quête "The healing mixture" qui peut être très longue et ennuyeuse quand on n'a pas beaucoup de chance avec l'aptitude "Survival".

Il y a aussi quelques mini-jeux comme la natation (faisable jusqu'à la victoire ?) et un jeu de vaisseaux (Asteroid belt) assez sympa et permettant d'obtenir quelques objets cool mais petit problème : parfois les points se mettent sur un astéroïde et soit on le loupe, soit on est obligé d’utiliser une bombe (qu'on a plus forcément).

On en vient à la création des Simurions qui se déroule en plusieurs étapes ! Pour capturer l'âme d'un simurion, il faut qu'il soit seul en combat (donc tuer ses copains si besoin), puis lui infliger des dommages avant d'utiliser une ou plusieurs fois la capacité "Soul Synchro" jusqu'à obtenir un taux de synchro à 100%. Il suffit ensuite d'achever le SImurion pour récupérer son âme à la fin du combat. Première chose souhaite : Soul Synchro ne coûte pas de SP et c'est bien pratique, puis de ce que j'ai vu, tous les Simurions peuvent l'utiliser. C'est juste un peu chiant contre les monstres aimant bien s'enfuir (Du coup, on prie pour qu'il ne fuit pas dès le départ et PARALYSE !!!)

Seconde chose : Une fois l'âme récupérée, il faut maintenant la créer, ce qui demande divers objets, récupérables dans les coffres, par achat en magasin, contre les monstres ou en péchant (la pêche permettant de rencontrer aussi quelques simurions aquatiques). Ceci fait, on fusionne le tout pour créer le Simurion qui obtient un niveau, je pense, un peu inférieur aux Simurions de l'équipe & qu'on peut renommer quoi on le souhaite.
Un menu spécifique à la création serait un plus important, car là tout passe via l'inventaire.

Ensuite viens les Simurions, eux-mêmes. 3 Types différents : Génetic, Hybrid et Méchanic. Les Génétic ont de meilleures stats de base mais ne peuvent s'équiper que d'Add-on contrairement au Méchanic pouvant totalement s'équiper. On peut aussi booster nos robots avec certains objets mais c'est limité donc faut bien choisir ! (je conseille de monter la speed, le shield pour tous, et les sp pour les unités ayant un bon stat System)

Il y a aussi plusieurs éléments permettant à tous d'être bien différent et utile. Vous pouvez avoir 4 Simurions dans votre équipe, libre à vous de choisir lesquels prendre ! Le Simu-com permet une modification de l'équipe simple & efficace avec un visu du type, de l'élément, des stats et spécificités des Simurions, retirant les équipements automatiquement au changement.

Plusieurs méthodes d'évolution sont présents, c'est agréable : Add-on spécifique , Niveau, Statistique, amitié. Petit bémol pour l'Amitié, on obtient le "Health Checker" permettant de voir où on en est à ce niveau, assez longtemps après les premiers monstres évoluant ainsi.

Avant de parler des combats, je reviens rapidement sur la statistiques "Speed" parce que c'est ce qui me frustre le plus. Cette stat augmente très peu, ce qui fait que même avec 10 ou 15 niveaux de plus, je suis plus lent que l'ennemi. Et l'équipement de boost vitesse (pour les Méchanic seulement) permet surtout de compenser la perte liée aux autres équipements. Quand je vois certains robots, qui n’excellent au final dans rien, ayant en prime une Speed déplorable, je doute de leur utilité globale (Pas faute d'avoir essayé, j'ai gardé Dénélect tout le jeu mais à part capture les fuyards, il n'a pas été très utile).

Combats aléatoires, pas trop nombreux donc ça passe, mais du coup ça manque de zone "dangereuse" pour pex quand on en a envie.
Les combats sont bien foutus, une jauge ATB qui se remplit, des sorts d'attaque, des sorts de soutien, du soin. Chaque Simurion ayant une ou deux spécificités propres. Par exemple Denelect peut utiliser les objets alors que Rediba a un bonus de Shield mais ne peut pas utiliser d'objet. Une difficulté moyenne assez élevée, surtout vers la fin de la démo. Entre les combats aléatoires et les membres du Bolt Gang, on était bien servi.
Les arènes sont aussi intéressantes entre des énigmes différentes à chacune, et des combats de plus en plus difficile. Le problème c'est que dans la dernière arène de la démo, les combats des zones sont assez costaud sen 4v3, ça tape fort et ça résiste bien. Que le champion avec son seul Galaxor, je lui ai roulé dessus sans aucune difficulté avec cette équipe (pris après le combat contre Galaxor) :
Secret (Cliquer pour afficher)


Entre nous, elle est moyennement bonne :
- Globalement lente, c'est limite si je devais pas utiliser "Speed Plus X" à chaque combat.
- Manque total de soin : A part le sort Maintenance apprit via Disc à Safartic, y a que Rebida qui peut s'auto-heal avec Absorb et soigner les malus qu'à lui-même.
- Malus : Y en a des multiples (Blind, Slow, Paralyser, Poison, Bug, ect...) mais je pouvais Paralyser, Brûler et empoisonné.
- Bonus : Speed Plus X, Strengh Plus X et Shield Plus X, ça compense un peu le manque de soin.
- Force de frappe : Blazaor est un monstre, avec Dual Arm, je tape 6 fois contre les boss, infligeant 900 à 1100 de dégâts. Même si le reste, c'est bof, à lui-seul, il fait le taf.

Ça reste propre avec de multiples possibilités pour peu qu'on prenne le temps de regarder et de monter divers simurions. donc c'est juste excellent !
Aucune attaque surprise ou préventive ou encore en tenaille (a part les scénarisé), un peu dommage.

On notera la présence d'un système d'échanges entre joueurs, hélas, je n'ai pas pu le tester lors de ce test.

Histoire (Note : 4,75/5)

L'histoire est très intéressante. L'ennemi est très vite identifié, le Bolt Gang et il se démarque très facilement par le look très différent de ses membres et de leurs chefs.

Je diviserais l'histoire en 2 thèmes :

- Le Bolt Gang, très rapidement mis en place, il cherche à récupérer votre God-Simurion pour exploiter sa puissance & cherche à créer un être encore plus puissant "The Thing" mais encore imparfaite. Ils vous attaqueront plusieurs fois, et vous irez leur rendre la pareille en détruisant un QG à eux. Ils ont un but précis et n'en lâche rien.
Leur chef, le professeur Reis est un vrai timbré et vous apprendrez à vouloir lui botter le derrière surtout à la fin de la démo.
Dans le temple Pemikian, la scène finale est très bien réalisée, elle est à la fois magnifique et rageante. Même si je trouve que la fin devient trop flagrante à partir d'un certain moment, on essaye de te faire croire que ça peut le faire. Puis certains personnages assez discrets montrent qu'ils peuvent avoir des sentiments forts.

Puis on ignore toujours pourquoi ils font ça. "Pour la recherche", oui mais ça peut pas se limiter à ceci sinon il ne tenterait pas non plus de nous éliminer dès qu'il le peut.

- La fameuse civilisation Pemikian, son existence et sa chute. Malgré ces quelques représentants, on en sait pas tant que ça. Ça exploite et essaye d'exploiter encore plus ce qu'ils ont créé mais on laisse encore en arrière, le gros de l'histoire dessus. On a le "Card Reader" qui donne diverses informations mais c'est très annexe et ça explique pas tout. Les dires du grand-père au début, ça reste un "conte de fées" comme il dit, on n'a aucune preuve que ça soit exact (puis au vu des memory card, c'était un résumé bien bâclé).

Par contre, à la fin de la démo, l'annonce du dernier champion, Marsel, m'a fait rire parce que c'était vraiment prévisible et je comprends même pas comment ça peut choquer nos jeunes héros.

La mise en scène est assez simpliste mais il y en a quelques une, en cinématique style dessin animé, très bien réalisé, des sons adaptés à la situation. Ayant un côté très libre, on peut avoir la sensation que ça traîne parfois des pieds mais il y a toujours quelques choses à faire ou à découvrir. (voir l'award "Narration & Mise en scène" pour un plus de détails)

Ambiance et immersion (Note : 4,25/5)

Un style old-school, ça crée forcément une certaine nostalgie, ça rappelle un peu la jeunesse comme la chasse au Simurion rappelle la chasse aux Pokémons.

L'histoire ne met pas en avant beaucoup de sentiment, à part les joies de l'exploration et de la découverte, on diversifiant les lieux de la forêt aux terres arides en passant par une jolie plaine et diverses grottes, hélas certains types ne sont pas encore accessibles (désert, volcan & zone enneigée). Elle finit par susciter plus d'émotion à la fin avec le temple Pemikian, que ça soit l'évolution du God-Simurion, qui pourrait te faire croire qu'il va te lâcher ! D'un côté tu es heureux qu'il récupère sa forme, de l'autre, tu es un peu triste car peut-être que tu vas le perdre quelque temps. Puis la scène avec Thomas et son unixal, elle te donne juste la motivation ultime à l'envie d'exterminer le Bolt Gang et son chef, tout en te rendant triste.

Il y a divers jeux d'ombre et de lumière augmentant l'envie d'exploration même si le fait de pas pouvoir courir fait qu'on a parfois l'impression de faire une promenade de santé surtout quand la musique est assez calme dans le ton d'un voyage peinard.

J'adore le contraste entre un style graphique assez enfantin, très coloré et l'histoire de plus en plus sérieuse. On ne se sent jamais en danger mais le danger pourrait pop n'importe quand, et ça adouci des lieux qui seraient flippants dans d'autres styles (le château abandonné par exemple)

Graphismes (Note : 4,5/5)

C'est un style old-school tout mignon ! C'est "bon enfant", coloré et très agréable à l’œil.

Les décors sont diversifiés mixant des lieux très naturels tels que forêt, montagne, grotte, bord de mer et les villes avec d'autres plus technologiques comme les arènes ou le QG du Bolt Gang. Même dans les lieux naturels, les parties technologiques sont très bien intégrées (les fonds de grottes, le petit tuyau bleuté au temple. Les spirits de personnages collent parfaitement avec le style des maps.

En combat les spirits des robots sont un peu inégaux mais essayent de garder un style graphique similaire. Certains Simurions ont juste mauvaise tête (Galaxor) contrairement à d'autres (Hion, Safartic ou Unixal). il y a des animations simples mais agréables & en harmonie avec les spirits, et des effets visuels pour chaque malus. Petit plus pour les attaques de base, mon Blazoar, équipé de l'arme.

Les cinématiques en dessin animé sont magnifiques, rien à dire dessus.

Bande-son (Note : 4/5)

Très bonne ambiance sonore, les thèmes sont nombreux et variés. Les bruitages se font assez discrets, mais parfois la musique commence parfois très bas, rendant alors les bruitages du menu, très bruyant.

Les musiques proviennent d'autres jeux, mais s'accordent bien entre elles. Elles s'adaptent aux lieux et, ou, à la scène jouée, ajoutant un petit plus d'émotions, très sympathique.


Awards spécifiques

Level design (Note : 4,75/5)

Les maps sont bien pensé : belle & praticable sans problème. Pas d'élément douteux, on sait où on peut passer et où on ne peut pas. Les chemins principaux sont clairs, assez larges et les zones sont chargées comme il faut selon ce qu'ils représentent. On y trouve de grandes maps comme des plus petites même si ces dernières se trouvent surtout dans les donjons et grottes.

On n'a pas la sensation de tourner en rond, même si on ne peut que marcher (pas de course) sauf si la map se veut ainsi (la jungle par exemple) ou de faire d'énormes détousr et ça c'est chouette. Les passages de saut (pour traverser lac & rivière) ont une difficulté montante, au début, la solution est évidente en 2 secondes, après on complique grandement la tâche. Les herbes à couper & les blocs de pierre à détruire sont placés intelligemment, bloquant une entrée ou l'accès à un objet, jamais là dans le vent. Puis ça permet aussi de créer des raccourcis pour les quêtes, afin d'éviter les aller-retour qu'on finirait par trouver pénible.

Deux reproches :
- La majorité des maps manquent de vie : Y a quelques grenouilles qui trainent parfois mais sinon pas d'animaux ou alors trop petit pour être vraiment visible, pourtant on a sauvé un loup par exemple donc y en a des bestioles.
Les PNJs, y en a assez en ville et lieu spécifique (la ferme, la maison du pécheur) mais sinon, soit c'est une zone avec 3 à 5 utilisateurs de simurion, soit il n'y a personne et c'est assez triste, alors que techniquement avec les taux de rencontre nulle ou parfois très faible, y a moyen que les gens sortent un minimum.

- Les maps où on récupère les Memory Card sont juste des fonds de grottes avec une technologique détruite enfuie à moitié dans le sol. Au vu du temple Pemikian, ça sera plus intéressant d'avoir des sortes de "petits temples" ou zone mettant en avant la civilisation Pemikian, parce que là, je me demande juste pourquoi ils ont mis des machines ainsi dans une grotte ? Ça fait mauvaise déchetterie.

Systèmes (Note : 4,25/5)

Comme dit dans la partie Gameplay, les combats sont très bien et la difficulté parfois assez élevée, permet de garder le joueur, plutôt qu'il se lasse. De plus, la quantité de Simurion jouable permet d'essayer différentes façons de combattre.

En dehors des combats, le Simu-com permet une modification des Simurion de l'équipe rapide et un bon détail des Simurions. Il permet aussi de voir où capturer les Simurions et l'objet qu'il peut donner si vaincu. A vrai dire la majorité des menus s'utilise sans aucune difficulté, c'est très intuitif et s'assemble autour du fonctionnement des Simurions, que ça soit la création d'Add-on, des boosts de stat ou contrôler leur niveau d'amitié ou les moyens annexe de l'augmenter (Source Chaude, objets) & de l'exploration avec le menu Aptitudes permettant d'obtenir des capacités pour visiter des lieux jusque-là inaccessibles.

Le seul vrai problème, réside dans la création des Simurions, devoir passer par le menu Objet, c'est vite chiant surtout qu'après chaque création, le menu est fermé et il faut refaire la manipulation. Même si les objets sont mis dans un ordre pour qu'on n'ai pas trop à faire descendre la souris pour checker les Âmes de Simurion possédé, ça reste chiant.

Le Card Reader n'est pas lié au Simurion mais approfondi l'univers mais le Watchat, je l'ai pas utilisé. Je suppose qu'il permet de nous remémorer ce qu'on doit faire. Sans être inutile, l'utilité est limitée, comme le "Call bird" permettant d'acheter certains objets basiques à distance quand on est a l'extérieur, qui gagnerait en utiliser s'il permettait d'acheter plus de chose autre que les objets soins, comme les objets pour craft les Simurions.

Je n'ai pas encore parlé de la Ferme. Les plantes mettent 5 à 30 minutes à pousser entièrement (selon divers éléments) et si on attend trop, elles fanent et on a juste perdu nos graines. Le truc, c'est que pour peu qu'on parte continuer un peu l'aventure ou autres, on a aucune indication de temps restant, donc on est obligé de rester à côté.
Je nuance quand même ! je me dis que le Watchat fournit peut-être l'information si on l'allume quand la pousse est terminée.

Pour l'échange, même si c'est plus un don, entre plusieurs joueurs via code, en se basant sur une ancienne version, le système fonctionnait bien.

Narration et Mise en scène (Note : 4/5)

La narration est très bien faite, les dialogues vont à l'essentiel et évitent de traîner en longueur sauf si c'est nécessaire. Dans ces cas-là, lors du discours, on nous montre et/ou fait défiler quelques cartes pas encore visitées.

La mise en scène, elle est parfois très sobre comme très impressionnante par moment. Beaucoup de dialogues sont de simples face à face avec peu d'animations, qui restent très bien faite (la scène quand le Simurion fout le QG du Bolt Gang) et d'autres où y a rien à redire. Genre la scène contre "The thing".

Ce qui m'a fait rire c'est qu'on a la scène contre les 3 sous-chefs, qui est très simpliste : petit blabla en face à face puis combat et qu'ensuite on a une scène monstrueuse, avec la cinématique en style dessin animé bien choisi, donnant un impact beaucoup plus grand à l'action. D'autres cinématiques sont présentes rendant une rencontre beaucoup plus classe, je pense notamment à l'activation du God-Simurion ou à Thomas, quand on le rencontre la première fois. Une cinématique simple mais terriblement efficace suivie de l'arrivée de son Unixal.

Ceci dit est-ce qu'une mise en scène simpliste est un problème ? Non, certaines scènes n'ont pas besoin d'effets incroyables pour bien faire le travail et Fighting Robot Quest réussit à adapter la mise en scène à sa narration, à l’événement qu'il cherche à raconter.


Univers (Note : 3,75/5)

On a tout un background lié à une ancienne civilisation : Pemikian. Une race très avancée technologiquement ayant vécu y a des millénaires avec les Simurions. Hélas, une guerre eut raison de cette civilisation et les Simurions fût scellé jusqu'à ce que nous jeunes enfants ayant soif d'aventure, les réveillent tous.

Les méchants tournent autour de cette civilisation cherchant a exploiter tout leur savoir pour leur propre but et nous, héros, essayons d'empêcher ça mais y a pas mal de question en suspens dont on a des réponses ou pas.

Avec le contenu annexe du système" Card Reader", on peut apprendre divers éléments montrant que ce n'est pas une simple guerre qui a détruit la civilisation Pekimian, peut-être à cause de "l'arme" dont parle l'ancien parchemin de la fin de démo ?

Par exemple, le God-Simurion choisi au début, dit clairement qu'il avait un maître avant qu'on le réveille mais qui ? Et surtout pourquoi un dieu servirait un simple "humain" ? Autre question que devienne les autres God-Simurion ? Ils restent scellés ou sont-ils ailleurs ?

Vu que le jeu se déroule sur une île, on peut se dire que les autres sont sur d'autres continents. D'ailleurs cette île a un environnement diversifié, rendant le tout agréable à traverser : plaines, forêts, terres arides, une sorte de marais, des bords de mers, des grottes, une jungle, quelques villages et des villes. Et bien que non visité on sait qu'il y a au moins un désert & un volcan comme une zone enneigée, même si chaque zone n'est pas propice à faire avancer l'histoire.

Je reviens sur les Pemikian : on sait qu'il y a des descendants, les champions d'Arene et nous-même mais s'il y en avait d'autres ? A vrai dire, je pense que dans une des zones non visitées, il y a un lieu où se regroupent les Pemikians mais que certains l'ont quitté pour voir le monde comme notre grand-père et nos parents.

Aucune incohérence à signaler et un univers qui donne envie d'en voir plus !

Personnages (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Introduction (Note : 4,25/5)

On commence avec un léger texte, résumant brièvement la situation actuelle du monde, de voir un scientifiques aux allures timbrées, une sorte d'armée et quelques robots dont on ignore tout. Ça permet d'avoir une petite idée de ce qu'on va voir sans nous assommer d'informations.

Viens le début du jeu, où notre héros se lève après une bonne nuit ou une petite sieste et, accompagné de sa sœur/frère, se dirige vers la maison de son Grand-père pour qu'ils leur racontent leurs aventures. Il est possible avant ça de visiter un peu le village, histoire de parler aux PNJ et voir que tout le monde se connaît. Chez le grand-père, personne alors on fouille jusqu'à trouver une carte au trésor et c'est parti pour l'aventure !

Vu notre âge, on aurait pu demander l'autorisation de nos parents avant de sortir, mais non, là on peut y aller direct. On fait le chemin jusqu'à la grotte facilement, et dans celle-ci, quelques plaques sur des rochers, nous parle de divinités très puissantes. Puis fini par nous demander un mot de passe, très bien placé sur la carte du Grand-Père. PAF, on récupère un God-Simurion en forme "inférieure" et on peut apercevoir à nouveau le scientifique timbré, montrant qu''il est important et mettant en place un premier méchant.

L'intro fini peu après, une fois retourné chez le Grand-Père, il nous raconte une vieille légende sur les "Pemikians", une ancienne civilisation disparue suite à une guerre. Les Simurions vivant à l'époque, se sont retrouvés scellés et/ou enfuis sous terre. Si on dépasse un peu, on retrouve rapidement quelques soldats de la fameuse "armée" et les premiers combats.

Il y a peu de gameplay dans cette intro, juste quelques séries de sauts mais elle met en place divers éléments scénaristiques intéressants et une bonne base à l'univers. Petit regret, j'aurais aimé qu'il y ait un combat avec le God-Simurion contre un des robots "ennemi", ça aurait fait bonne preuve qu'il cherche à nous protéger.

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 4,5/5)

Excellent jeu, ayant de grandes qualités et un excellent potentiel pour la suite du scénario ! Le jeu est fluide, fun et agréable à jouer.
Encore quelques détails à peaufiner mais en l'état, c'est déjà exceptionnel, bravo !

Je ne peux que t'encourager à continuer ainsi et te souhaiter bon courage pour la suite !


Remarques diverses

- Bug après avoir récupéré son premier simurion et avoir parler à son grand-père. En sortant du village, après le pont (obligatoire), sur les 2 cases, celle du bas, boucle la même phrase sans stop (problème d'interrupteur/variable).

- À quand une version française ? (on doit te la faire souvent celle-ci )

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !