Test :
RustySoul

Temps joué : 55 min


Introduction

"RustySoul" est un jeu de TRIPhène et nerem555, sur RPG Maker VX.

Il est assez rare, ses dernières années, de voir des projets sur ce dernier logiciel. Et la plupart du temps (enfin, selon les constats de l'année dernière et cette année), les jeux VX sont de bonne facture. Est-ce que ça sera le cas de RustySoul?


Awards généraux

Gameplay (Note : 2,5/5)

Difficile de mettre plus que la moyenne, car nous avons à faire aux bases même de RPG Maker VX. Bon, l'avantage, c'est que ça fait le café.

Bon, nous avons quelques subtilités en plus, dont le déplacement en 8 directions, qui fonctionne bien. Et des séances de sauts tout au début du jeu, quand on fait la connaissance de Maliciel... Et les séances de saut s'arrêtent là. Nous n'en revoyons plus durant le reste de la démo, c'est dommage.
Il y a également une notion de choix. Est-ce que je reste avec Maliciel? Est-ce que je butte Nounoursin?
C'est également des questions très intéressantes, dans le jeu, mais c'est les seules.

Pour le coup, mon constat global sur le gameplay de RustySoul: Ça reste simple, ça fait le café, mais se qui est plus "inédit" est très éphémère.

Histoire (Note : 3,25/5)

L'histoire de RustySoul est, pour l'instant, surtout développée dans l'intro.
Nous suivons donc Azerty, une télé sur pattes et surtout consciente. Azerty est à la recherche de son utilisateur favori, qui l'a abandonné après avoir passé un certain nombre d'années, à s'amuser ensemble. Azerty a donc, en plus de vouloir retrouver son utilisateur, la volonté de lui redonner le sourire.
L'histoire de RustySoul est vraiment le genre d'histoire qui touche par sa bienveillance (surtout pour mon pauvre petit cœur en guimauve dans une armure blindée).

Le jeu en lui-même commence au moment où nous découvrons qu'Azerty possède des jambes, juste après un éboulement dans la pièce où il se trouvait, c'est là où nous rencontrons Maliciel (qui ressemble assez à Flowey, parce qu'elle fait quand même un peu peur). S'en suit une course poursuite, au bout de laquelle nous atterrissons (ou plongeons, c'est plus approprié) dans le monde dans lequel se déroule RustySoul, un monde aquatique (qui peut être comparé à l'Underground d'Undertale).

Pour résumer, nous somme face à une histoire qui ressemble à celle d'Undertale, mais qui arrive à se démarquer. Parce que nous oublions pas mal les aspects des fins pacifique/neutre/génocide et des choix qui ont une énorme incidence sur le déroulement du jeu (hormis les choix de rester avec Maliciel et de battre ou non Nounoursin). Peut-être que ça arrivera plus tard, mais bon.
Pour le déroulement de l'histoire, ça ressemble donc plus aux réalisations "conventionnelles" de RPG Maker. Pour le coup, c'est très intéressant.

Malgré tout, la démo est peut-être trop courte pour constater toute l'histoire, ainsi que sa beauté. D'ailleurs, avec 20% du jeu jouable dès maintenant, et ayant fini ces 20% en moins d'une heure, j'ai bien peur que ça risque de faire court (parce que pour reparler d'Undertale, Undertale est un jeu qui peut être rejoué, pour avoir différentes fins).

Ambiance et immersion (Note : 3,25/5)

RustySoul a une ambiance des plus sympathiques. Le jeu se passe dans un fond marin, avec toute la population et les détails qui vont avec.
Le choix musical et le graphisme s'accordent parfaitement, les personnages hauts en couleurs ajoutent un plus à l'ambiance (mais ça j'y reviendrais plus tard)... Et surtout, les mimiques des personnages, leurs bustes avec différentes émotions, mais aussi les petits détails qui font bien comprendre que nous somme dans un fond marin. Comme par exemple des poissons que l'on peut apercevoir au dessus de nos têtes, des petits crabes et autres méduses se baladant tranquillement sur les maps.

Tout cela est très bon, et confère à RustySoul une ambiance des plus sympathiques qui soient.
Mais y'a quand même des défauts. Tous les pnj ne sont pas forcément muni de dialogue, et n'ont donc pas de vrai utilité et desservent plus l'ambiance qu'autre chose, mais ça a au moins le mérite de ressembler à la vrai vie. Un truc également frustrant (quoique réaliste), c'est que les pnj ne répètent pas forcément leurs dialogue (par exemple, le couple que l'on peut croiser au 2eme étage de l'hôtel du trident rouge).
Un autre truc également, c'est la présence de fautes d'orthographes énormes qui cassent l'immersion. J'ai dressé une petite liste dans les remarques diverses.

Graphismes (Note : 3,75/5)

C'est l'une des catégories où RustySoul se démarque le plus. Non pas pour son graphisme tout en pixel, mais pour sa qualité.

C'est vraiment très mignon. Le mapping est soigné, les charas sont très bien, les bustes sont juste excellents (surtout avec leur différentes émotions), et les animations sont un plus non négligeable. Un grand bravo pour ce graphisme, son style est assez répandu, mais pas souvent aussi soigné.

Juste un truc sur l'écran titre, il ne donne pas du tout l'impression que nous jouons à un RPG. Je vais être honnête, quand j'ai vu l'écran titre, je me suis attendu à une sorte de puzzle game... Alors qu'en fait, pas du tout. J'y reviendrais plus en détail dans la catégorie introduction.
De plus, l'interface dudit écran titre est mal pensée, il va falloir retravailler là dessus.

Ah, et aussi, le fait que les ennemis sur la map soient représentés par une espèce de sphère noire, ben ça n’incite pas plus que ça au combat (heureusement que nous ne somme pas vraiment obligé de farmer, dans cette démo).

Bande-son (Note : 3,5/5)

La bande son est issue d'un peu partout et possède assez peu de morceaux, mais tous les morceaux sont bien choisi et possèdent tous un thème en commun (plus ou moins): le monde aquatique.
Le choix musical nous immerge plus qu parfaitement dans le monde de RustySoul, et parcourir les divers endroits du jeu avec ses musiques est une bonne partie de plaisir.
Certaine musiques sont si belles, que je me suis surpris à les écouter durant la rédaction de ce test.


Awards spécifiques

Level design (Note : 3/5)

Le level-design est très joli, n'allons pas en douter (quoique possédant divers petits soucis, mais rien de bien trop grave, cf les remarques diverses), mais la relation avec nos déplacements est plus délicate.

Sur la route, nous pouvons rencontrer des obstacles qui peuvent nous bloquer le chemin. Autant, que je puisse pas traverser de gros coraux ou des oursins, je veux bien, mais de pauvres algues toutes fragiles, je comprend moins.
Si, à la rigueur, ses éléments étaient placés de manière à ne pas trop gêner le joueur, pourquoi pas, mais quand ses mêmes éléments sont un peu trop en travers de notre chemin, c'est un peu plus gênant (ça se remarque essentiellement au récif d'algue). Il m'est arrivé à plusieurs reprise de me bloquer dans un de ses éléments... Mais comme il y a les 8 directions pour les déplacements, ça peut encore aller.

Systèmes (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Narration et Mise en scène (Note : 2,75/5)

La force de la narration repose dans l'utilisation des bustes. Les dialogues et autres textes, pourtant bien dans l'esprit du titre, sont parfois très désagréables à lire, compte tenu des nombreuses fautes d'orthographe. C'est se qui plombe le plus la narration du jeu, comme je l'ai dis précédemment, à chaque grosse faute, nous sortons du jeu.

Après, j'ai tout abordé plus ou moins dans les parties précédentes. Cependant, je ne peux pas m'émanciper du gage de qualité, qui est gâché par les fautes, d'où le fait que j'ai du mal à mettre plus de 2,75/5 dans cette partie.

Quoique, il faudra que j'aborde le sujet d'Azerty et des choix scénaristique au début du jeu, qui viennent mettre du plomb dans l'aile à la mise en scène et l'immersion.

Univers (Note : 3/5)

L'univers de RustySoul n'est pas très original en soit, compte tenu de nombreuses inspirations. Après, nous pouvons quand même noter le fait que le jeu se passe dans l'eau est original. Peu de jeux aux Alex d'Or se passent intégralement dans ce genre de décor (le dernier en date ayant concouru en 2014).

Cependant, pour cet award, nous pouvons ignorer l'originalité, pour nous concentrer d'avantage sur l'aspect théorique, et la mise en pratique de l'univers.
C'est cohérent, l'univers se laisse pénétrer sans difficulté, et de manière générale, le tout est de qualité. Y'a pas forcément besoin d'en rajouter plus.

Personnages (Note : 3,25/5)

Les personnages de RustySoul sont, pour la plupart, calqués sur des archétypes d'Undertale. Maliciel est comparable à Flowey, Bareq a quelques similitudes avec Papyrus (et on peut même voir un personnage, dans les fichiers du jeu, qui ressemble à Sans). C'est pas forcément une mauvaise chose, les modèles sont des personnages charismatiques, et les personnages de RustySoul restent attachants et ont leur personnalité qui se distingue facilement. Bref, ils ont tous leur charisme propre.

Seul Azerty se distingue du reste, il aurait pu être une transposition de Frisk, mais il a une personnalité bien définie. Se qui pose d'ailleurs problème, je ne pense pas que les choix à incidence directe sur le jeu soient compatible avec un protagoniste avec une personnalité bien définie. Le but des choix, c'est de pouvoir s'identifier au personnage que l'on contrôle, mais lire en plein milieu du combat contre Nounoursin "Pourquoi j'attaque cet oursin, il ne m'a rien fait...", bah ça casse complètement.

Introduction (Note : 2,75/5)

L'écran titre est se qui plombe le plus cet award. Comme je l'avais mentionné plus tôt dans ce test, l'écran titre n'est pas du tout raccord avec le jeu, et ressemble plus à un écran titre de mini jeu que d'un RPG. Au moins, j'ai été surpris de me retrouver face à un RPG de qualité, mais ça reste le même genre de surprise que de manger une tartelette à la fraise, alors qu'en fait c'est de la mirabelle, c'est pas qu'on aime pas, mais la surprise est pas très agréable.

Pour l'intro en elle-même, elle est très sympa (surtout les animations d'Azerty et de l'utilisateur (qui est plutôt mignon, au passage)) et annonce beaucoup mieux la couleur du soft que l'écran titre. C'est surtout cette même intro qui raconte l'histoire et qui touche.
Une fois cette intro fini, nous fessons assez rapidement la connaissance de Maliciel, et s'en suis un tuto camouflé. Tuto qui sert d'ailleurs à que dalle, en l'état, puisque qu'il faut juste retenir comment se déplacer. Nous n'apprenons pas à nous battre, et les quelques séances de sauts disparaissent une fois qu'on a plongé dans le monde du jeu.

Graphismes originaux (Note : 3,5/5)

Il est extrêmement difficile de noter cet award sans répéter se qui a déjà été dit dans l'award général graphisme. Je vous invite à vous y référer pour de plus amples détails.

Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 3,5/5)

RustySoul est un jeu vraiment très sympa, à la fois classique et original. J'ai passé un très agréable moment dessus, et j'attend la suite, que je testerais sans hésiter. D'ailleurs, il est extrêmement dommage que la démo soient aussi courte, et que sa fin ne soit pas du tout évidente (j'ai passer 10 minutes à retourner toutes les maps dans tous les sens, pour au final me rendre compte que j'ai déjà tout fini).

Il reste pas mal de défauts, mais en considération que nous avons une démo très restreinte entre les mains, j'imagine que pas mal de ses défauts seront corriger. Il va falloir bosser dur pour en régler certains, et peut-être faire un choix qui sera peut-être difficile, entre une personnalité pour Azerty et les choix scénaristiques.

J'ai également recommandé RustySoul à quelques potes. C'est quelque chose qui arrive très rarement, donc c'est que nous somme face à un bon jeu.

Sur ce, bonne continuation sur RustySoul, c'est jeu vraiment très sympa, qui mérite d'être mener à terme.


Remarques diverses

Des fautes un peu partout (liste non exhaustive):
Mon heurs ne va pas tarder
Ça devrait être facil.
Elle est remplit de lettre d'amours signée par une certainne Elga.
Alors, c'est toi qui me suit depuis tout à l'heurs?
Exacte, c'est Howarde qui m'a proposé ce poste
...la flegme... C'est bien la seule (pas sûr que flegme s'agisse d'un terme approprié à la situation)
Ou comment taper sur le systhème des ennemis!
Du genre qui t'éparpille les menbre façon confetti.

Soucis divers:
Secret (Cliquer pour afficher)


Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !