Test :
Détective Mouton
Par AlexRE

Temps joué : 1 h


Introduction

Après Détective Alice, me voilà tester Détective Mouton ! Diantre, l'enquête policière est un thème revenu à la mode !?

La fiche du jeu fait place à des absurdités en tout genre et les commentaires semblent plutôt positifs. Mais un détective qui est aussi un mouton, n'est-ce pas juste une bêtise de tout débutant sur RPG Maker ?

Visiblement non, à ma grande surprise !


Awards généraux

Gameplay (Note : 2/5)

Le gameplay du jeu se concentre sur une enquête policière qu'on résout principalement en discutant avec les personnages et en trouvant des indices.

La première enquête sert de tutoriel. J'ai pourtant remarqué la scène de crime assez tard, après avoir récolté des indices. Je l'ai résolue un peu au hasard, sans trop comprendre qui avait fait quoi, c'était un coup de chance. Pour un tuto, c'est un peu dommage. (Même si c'était simple et gratifiant.)


Si au début du jeu les indices sont indiqués via une sorte de scintillement, c'est moins facile de s'y retrouver lors de la deuxième enquête.

En effet, pour résoudre la deuxième enquête, il faut aller sur Internet. Or, cela pose problème à plusieurs égards :

1) Rien n'indique qu'il faille regarder son PC (sauf un message de Bunny au début du jeu, mais qui passe inaperçu), cet objet semble juste là pour l'humour (Mouporn.com...) et non pas un ingrédient essentiel du gameplay. Bref, un rappel pendant l'enquête serait de bon ton. (J'ai été débloqué grâce à une vidéo de pré-tests.)

2) L'utilisation du PC est pénible, car elle se fait uniquement avec la fonctionnalité des "choix" de RPG Maker. Du coup, c'est pas intuitif qu'une fonction aussi importante que la Boite de mails se trouve dans la partie Autres. (Je m'étais concentré sur les recherches Moogle.) Il faudrait peut-être faire une interface plus user friendly pour ce PC s'il est essentiel pour le gameplay.

3) Il faut payer chaque voyage entre Gladeulfeura et Crimville, du coup cela incite à réduire le nombre d'allers-retours entre les deux lieux, et donc cela pousse à tourner en rond dans Gladeulfeura pour arriver à débloquer la situation. Quand on est dans ce village on ne se dit pas "il faut que je fasse tout le trajet inverse jusqu'à mon ordi pour résoudre l'enquête". Il faudrait presque que l'ordi soit disponible à tout moment, s'il est essentiel dans le gameplay.

Du coup, je croyais que pour résoudre la deuxième énigme il fallait parler à la voisine ; finalement non. Du coup, j'essayais de faire des choses, de passer le temps, en espérant qu'elle rentrerait chez elle à un moment. En fait, c'est impossible de rentrer chez elle dans cette démo, et c'est assez frustrant...





Quelques remarques annexes :

1) L'option pour faire planter le jeu est amusante, mais ça peut être particulièrement pénible si on n'a pas sauvegardé avant. Au moins, on est prévenus avant de la sélectionner ; cela est beaucoup moins évident avec Karibou qui, si on n'accepte pas de sauvegarder la partie, fait planter le jeu... Du coup, on pert injustement plusieurs minutes de jeu (J'ai été obligé de revoir la scène avec Winda Wonda, et encore heureusement que j'ai sauvegardé juste avant).

Cependant, cette mort rend d'autant plus logique et drôle l'option "Tenter de le tuer" dans la gare de Gladeulfeura. Mais attention à ce que l'humour du jeu ne frustre pas le joueur pour rien...

2) Il y a très peu d'interactions avec le décor. Peu de réactions quand on regarde des objets. Du coup, les interactions se concentrent sur les PNJ.

3) Dommage qu'on ait toutes les tenues du Detective Mouton dès le début, ça aurait pu être des choses à récolter au cours du jeu, des gains d'enquête résolue, comme dans Super Mario Odyssey. Ou à trouver dans le décor, comme évoqué juste avant.

4) Si Karibou permet de sauvegarder, pourquoi le lit le permet-il aussi ? C'est étrange d'avoir deux types de saves. Peut-être que le lit a l'avantage de ne pas faire crasher le jeu au moins.

5) Lorsqu'on annule un choix (en appuyant sur le bouton échap) il ne devrait rien se passer, or un des choix de la liste est sélectionné ! Cela est pénible car cela sélectionne quelque chose qu'on a soit déjà vu, soit qu'on ne voulait pas voir (par exemple, sur le distributeur de la banque, cela me fait retirer de l'argent sans mon consentement ; ou sur le PC, cela me fait choisir une option inattendue (Mouporn.com...)).

6) On peut parler plusieurs fois à l'assistante et du coup récupérer 10 lorins plusieurs fois en parlant à la vache (j'ai dû le faire au moins 5 fois).

7) Quand on achète un billet de train, on perd de l'argent à la fois dans sa poche et dans la banque ! Cela fait qu'un billet de train coûte au final 50 lorins plutôt que 25... Du coup, je me suis dit que pour contrecarrer ce bug j'allais retirer tout mon argent en banque ; il s'avère en fait qu'il est nécessaire d'avoir de l'argent sur son compte pour se payer un billet... Bref, un bug à corriger. (D'ailleurs, dans cette démo ça n'a aucun intérêt de déposer de l'argent dans la banque.)

8) Un peu dommage que certains lieux ne servent à rien (bas du village de Crimville, cuisine chez Mouton...)

Histoire (Note : 3/5)



Un mouton détective s'installe à Crimeville pour résoudre toutes affaires qui s'y produisent. Il est accompagné de son assistante Bunny, et de l'espiègle Karibou...


Le pitch de départ est un peu un prétexte ("je me suis arrivé à Crimville par hasard et j'aime faire des enquêtes"), ce qui est amusant, mais enlève de l'importance à l'histoire ; cela n'est pas grave si le jeu se concentre sur l'humour.

La démo est très rapide à finir, et se concentre sur deux affaires qui sont des éléments d'histoire indépendants plus que des éléments qui permettent d'en savoir plus sur Mouton ou Bunny. Elles permettent toutefois d'en savoir plus sur l'univers du jeu.

On peut être intéressé par l'évolution de la réputation de Mouton dans la ville et ce que cela va impliquer. Visiblement, avec assez d'argent, on peut changer de bureau, par exemple.

Ce n'est pas un type de jeu qui devrait se concentrer sur l'histoire ou le scénario, mais des éléments intéressants pourraient se faire jour vu les pistes qui sont lancées. A suivre, donc...


Concernant l'humour

J'ai particulièrement aimé l'humour du jeu, ce qui en fait sa force. Le jeu est drôle et absurde. J'ai notamment aimé :
- Le fait que le détective soit un mouton et que tout le monde trouve cela normal
- Qu'il y ait un tueur de matelas
- Que des vaches regardent le train à l'intérieur de la gare
- Qu'on puisse se venger de Karibou
- Qu'on puisse clasher Karibou
- La description du "suicide" douteux d'Arnold qui n'a rien d'un suicide

L'humour est globalement présent dans chaque discussion avec les PNJ mais sans tomber dans un jeu incohérent ou la blague trop facile, trop lourde (sauf quelques exceptions ). L'univers reste cohérent malgré tout.

Ce jeu est aussi plein de références en tout genre. Le village de Gladeulfeura est une référence au Donjon de Naheulbeuk, Louna Aimebien est une référence à Harry Potter, chaque tenue de mouton est une référence à un détective connu... Mais cela reste en arrière plan, ce n'est pas envahissant.

Ambiance et immersion (Note : 3/5)

L'ambiance du jeu est assez guillerette, l'humour aide à la bonne atmosphère. Les graphismes et musiques étant de base sur RPG Maker font que cette ambiance est relativement commune, mais au moins reste cohérente au cours du jeu.

Attention à ne pas négliger le changement de musique. Par exemple, quand on va chez Winda, un endroit assez mystérieux, ce serait bien d'avoir une musique différente plutôt que la musique légère du village.

L'immersion est assez bonne, l'humour du jeu aidant à vouloir en savoir plus et à parler à tous les PNJ. Ne pas avoir d'interaction avec les éléments du décor est assez décevant par rapport à cela (on veut s'immerger dans un monde, mais on est limités). Le fait qu'il s'agisse d'une démo, et que le gameplay est assez confus n'aident pas non plus.

Attention aux quelques fautes d'orthographe (voir tout en bas).

Graphismes (Note : 2,75/5)

Il s'agit de graphismes de base de RPG Maker, ainsi que quelques tilesets spécifiques, comme celui de la ville ou de la gare. Des tags, des stations d'essence et des panneaux publicitaires sont présents. Cela est cohérent avec l'univers moderne du jeu.

Quelques dessins viennent ajouter au côté original du jeu. Ce n'est pas du grand art, mais c'est très correct et convient bien à l'atmosphère du jeu. En avoir davantage pour illustrer les enquêtes pourrait être un bon plus.




Les tenues du détective sont amusantes, mais pas particulièrement belles (elles sembles trop basiques, trop "carrées")... Il vaudrait mieux en avoir moins mais mieux réalisées.

La pipe qui sert de curseur n'est pas trop visible sur l'écran titre.


Le mapping est assez cohérent. Quelques problèmes de collision cependant :
- On peut marcher sur le dossier du banc
- On peut marcher sur le mur dans le commissariat, en dessous des appliques murales rouges
- On peut marcher à travers le capot et l'arrière de la voiture
- On ne peut pas marcher sous l'enseigne de l'écurie de Gladeulfeura
- On peut marcher sous les rondins de bois à coté de cette écurie

Bande-son (Note : 2/5)

Les musiques sont soit des musiques de base de RPG Maker, soit des références. Par exemple, l'écran titre est une version midi du générique d'Inspecteur gadget.

Ces musiques font leur office, mais ce n'est pas un point percutant du jeu.


Je n'ai pas remarqué de travail particulier concernant les effets sonores. Il n'y a pas de son quand on reçoit un objet ?


Awards spécifiques

Level design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)

(Plusieurs points évoqués dans la partie Gameplay ci-dessus sont du ressort du level design ; notamment comment subtilement indiquer au joueur son chemin.)

Systèmes (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Narration et Mise en scène (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)

Le jeu ne fait pas spécialement d'efforts sur la narration ou la mise en scène. L'introduction commençait pourtant assez bien à ce sujet, avec ses différents dessins, et Bunny qui présente leur nouveau bureau. Ou la scène dans le commissariat. Ou la scène chez Winda.

Pour un jeu qui se concentre sur les discussions et l'humour, ce serait pourtant quelque chose à davantage travailler !

Une petite remarque lors de la discussion avec Theobald : je ne sais pas si c'est lui ou Mouton qui parle ; c'est important de l'indiquer soit via un faceset, soit directement écrire le nom lorsqu'une personne prend la parole.

Univers (Note : 2,75/5)

Dans ce jeu, les détectives sont des moutons, on peut tuer des matelas et c'est grave, les points de sauvegarde peuvent nous tuer, les vaches parlent et reçoivent des colis...

L'humour est une grande composante de l'univers, au détriment de son histoire (Quelles sont les villes de Crimville et Gladeulfeura ? Leurs relations ? Leur histoire ? Pourquoi y a-t-il particulièrement de crimes à Crimville ?).

Les coupures de journaux et différentes informations qu'on peut trouver sur l'ordinateur aident à décrire cet univers et à le rendre crédible.

Le fait que la démo soit assez courte ne permet pas d'imaginer un univers vaste, mais c'est assez prometteur.




Personnages (Note : 2,5/5)

On ne croise pas énormément de personnages dans cette démo, et les interactions avec eux sont assez limitées. C'est finalement surtout Karibou qu'on croise le plus et avec qui on interagit le plus.

Detective Mouton n'a presque pas de de personnalité, à part ce qui est décrit au début du jeu, et les quelques fois où il parle vraiment. C'est le syndrome héros du jeu, ici non muet mais quasiment.

Bunny est toute trouvée pour être le sidekick qui aide le héros et lui indique des choses. Pourtant ce n'est même pas elle qui lui indique la première enquête ! Les infos concernant la première quête s'affichent quand on sort, via le narrateur du jeu, et non pas directement avec cette assistante qui serait toute trouvée pour ça.

Karibou est à la fois drôle (chaque interaction avec lui change), mais bizarre voire profondément énervant quand il mène à un game over. Au delà de cet aspect comique, on ne sait pas grand chose de ce personnage, ni d'où il vient, ni ce qu'il veut.

Winda Wonda a tout d'une grande méchante, notamment ce qu'on apprend sur elle via Internet. Le récit de la mort de son collègue Arnold est amusant, et cela nous donne envie de savoir jusqu'où Winda est capable d'aller. Finalement c'est presque le personnage qui semble être le plus intéressant.


Bref, la base des personnages est là, il reste à les développer.




Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 2,75/5)

Ce jeu désopilant m'a plu pour son humour et son côté "frais" pour un jeu RPG Maker.

Cela reste une démo assez courte, donc difficile de juger de son univers, son histoire, ses personnages, mais la base est là et ne demande qu'à se développer.

Attention principalement au level design et au gameplay : les enquêtes doivent être bien amenées, mises en scène, et les moyens de les résoudre être à portée, à défaut d'évidents. Attention à ne pas frustrer le joueur avec des game over surprise, sous couvert d'humour.

Longue vie au Détective Mouton !


Remarques diverses

Fautes d'orthographe :
- "Un emploi d'assitante" => assistante
- "Je serais à mon bureau" => serai
- (Karibou) "Je te suivrais ... je viendrais" => suivrai, viendrai
- "Un acompte pour vous remerciez d'être venu" => remercier
- (Karibou) "Quelqu'un à chier à deux mètres" => a chié

D'autres fautes, recensées sur ces screens :

Secret (Cliquer pour afficher)


utilisé*




ce champ*




il lui est*




atterri*




L'essuie-tout*




tous ceux*



Des endroits où le texte dépasse de la fenêtre :

Secret (Cliquer pour afficher)





Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !