Test :
Détective Mouton

Temps joué : 1 h 15 min


Introduction

Détective Mouton... Quel drôle de nom, non ?

Mais, attendez, vous n'êtes pas au bout de vos surprises. Voici le synopsis : un Mouton, au grand cœur et épris de justice, s'installe à Crimeville, pour... éradiquer le crime avec son associée Miss Bunny.

Hum, spécial tout ça ! Mais, la question que vous vous posez sans doute est de savoir, si cette démo tient ses promesses : allier réflexion et humour ?


Awards généraux

Gameplay (Note : 0,75/5)

Dans l'ensemble, les mécaniques de jeu sont simples à comprendre. Cependant, le gameplay est trop basique et, en l'état, manque de profondeur.

Commençons par les bons points. Détective Mouton peut se targuer d'être un jeu accessible. En effet, ce dernier se résume à deux actions : pour progresser, il suffit de se déplacer de map en map et d'interagir avec le décor. Cependant, simplicité ne rime pas avec pauvreté.

Amalrik propose un ensemble de mécaniques sous-jacentes. Ainsi, notre détective Mouton a droit à une boîte aux lettre pour recevoir des colis, un ordinateur pour vérifier ses mails professionnels (ou visiter des sites douteux). Une secrétaire s'occupe également de lui recenser les affaires en cours et à venir. Enfin, il y a des possibilités de customisation, absentes de la démo, que le titre nous fait miroiter : habiller le héros ou changer de bureau (comme dans San Andreas).

En soit, ces propositions sont intéressantes, à condition qu'elles aient une réelle utilité dans le jeu. Pour le peu que j'ai joué, ces systèmes manquent de profondeur. Par exemple, l'utilisation de la boîte mail aurait pu avoir plus d'intérêt, si le joueur disposait de plus de choix de réponses et de destinataires. Mais, je lui laisse le bénéfice du doute car, seule sur la longueur, je pourrais véritablement juger.

Cependant, là où le bât blesse, c'est toute la dimension enquête assez embryonnaire. Elle est pourtant centrale dans le jeu. Le joueur se contente d'interagir avec tous les indices indiqués en surbrillance dans la map et de suivre les rails, imposés par le scénario. Certes, c'est à peine l'introduction du jeu. Mais, où est le challenge ? J'aurais aimé voir au moins une énigme : par exemple, trouver le code d'une porte, combiner plusieurs objets ou déchiffrer une lettre. J'aurais aussi apprécié pouvoir poser plus de questions aux témoins et aux suspects.

Par ailleurs, les quêtes annexes doivent être retravaillés car elles ont peu d'intérêt. Elles ne nous apprennent rien sur l'univers et sont d'une facilité enfantine. Nonobstant, j'ai apprécié que la réussite ou non d'une enquête ait une influence sur la suite.

Pour résumer, je pense que Détective Mouton doit proposer plus de difficulté et de profondeur au joueur. Enfin, point important : incorporer l'humour dans la résolution même des enquête (comme dans les LucasArts).

P.-S. Dans le menu, on peut vraiment faire crasher le jeu. J'ai perdu toute ma progression, la première fois. Pourquoi ?

Histoire (Note : 1/5)

L'histoire du jeu est-elle intéressante ?

Soyons honnête. L'histoire se laisse suivre, mais sans plus. Selon moi, elle manque clairement d'enjeux pour pouvoir happer le joueur. D'abord, les protagonistes ont peu charisme, de profondeur. Ainsi, la motivation de Détective Mouton est à peine esquissée, si bien qu'on a du mal à s'identifier à lui. De même, l'univers demeure assez générique, tout comme les personnages rencontrés. Surtout dans un jeu censé être humoristique.

Où sont les lieux improbables à visiter, les situations à se tordre de rire ? L'humour m'a semblé trop absurde par moments et, dans d'autres, cryptique avec les méta-références. Où est le sous-texte ? L'humour doit, à mon sens, mimer notre réalité pour mieux la détourner. Comme dans Sam & Max. Sauf erreur de ma part, j'ai eu l'impression que le créateur aurait pu apporter un peu plus de subversivité à l'ensemble. Cependant, la scène du cortège du Roi et de la visite de la grosse corporation m'ont plu.

Enfin, je suis un peu déçu par la résolution trop simple des enquêtes. Elle ne parviennent pas à surprendre, d'autant plus que la mise en scène reste assez classique.

Ambiance et immersion (Note : 0,75/5)

Le bébé d'Amalrik se caractérise par une ambiance plutôt bon enfant et joyeuse. Néanmoins, la mise en scène, les graphismes, le mapping, la musique et l'histoire forment-ils un tout cohérent et soigné ?

J'ai envie de répondre oui et non. D'un côté, le mapping est plutôt soigné, même s'il est parfois vide. Je pense aux gares ou à la rue principale. De même, il y a des effets sympathiques : comme l'effet de lumière dans le village. Cependant, les musiques sont trop présentes/fortes à mon goût. Parfois, j'aurais aimé plus de moments de calme et plus de bruitage (bruit de foule, etc.).

Dans les points négatifs, je citerais d'abord le manque d'interaction avec l'environnement. L'immersion est réduite, quand les PNG répètent les mêmes dialogues d'une mission à l'autre (par exemple, à l'entrée de l'immeuble). Ensuite, j'ai remarqué que l'humour était plus textuel que visuel ou situationnel. À l'exception du coup de la vitre sans tain bien pensé.

Ainsi, j'aurais aimé que Détective Mouton se retrouve dans des situations et des lieux plus loufoques, imprévisibles. Je suis conscient que le créateur est limité par son pack de ressources. Mails, il ne me semble pas impossible d'apporter quelques touches personnelles : rajouter des affiches sur les murs (ce qui permettrait d'approfondir l'univers et faire rire), des PNG avec des comportements étranges (un qui n'arrête pas de tousser)...

Mes exemples faits à la va-vite servent à illustrer ma pensée. En l'état, le jeu surprend peu ; il est même très conventionnel surtout pour un jeu humoristique. Un modèle à suivre, à mon avis, serait Le Tueur 3. Mais, dans un premier temps, il faut surtout retravailler l'intrigue des enquêtes (cf. Histoire).

Graphismes (Note : 2,5/5)

Je ne m'attarderais pas beaucoup sur cette partie. Le créateur a utilisé presque exclusivement des RTP. En soit, ce n'est pas une mauvais chose, surtout pour un jeu second degré.

En temps normal, j'aurais relevé l'hétérogénéité de certaines ressources (mélange de RTP moderne et médiéval). Mais, encore une fois, vu le caractère fou-fou du titre, cela ne m'a guère dérangé outre-mesure. Tous comme les petites dingueries : des vaches dans une gare ? :O

J'aurais aimé qu'Amalrik personnalise un peu plus les graphismes que ce soit (en terme de couleur, de décor, etc.) afin de renforcer l'identité de son bébé. En effet, je pense que l'humour ne doit pas être seulement textuel, mais aussi visuel (cf. Ambiance et immersion).

Sinon, mention spéciale aux dessins Paint qui donnent du cachet à l'introduction. Si on pouvait en voir plus, je ne dirais pas non.

Bande-son (Note : 1,5/5)

J'ai également ici peu de remarques à émettre. Amalrik aurait composé lui-même certains thèmes, en s'inspirant d'Inspecteur Gadget. Je salue l'effort. En soit, les musiques ne sont pas mauvaises. Elles se laissent écouter ; cependant, leur utilisation pose problème. Elles sont utilisées de manière trop répétitives et un peu plus de diversité n'aurait pas fait de mal.

Ensuite, j'aurais désiré plus de moments de calme. Surtout pendant les phases d'investigation, le thème est trop dynamique et interfère avec la réflexion. Un peu plus de bruitage (chants d'oiseau...) aurait pu apporter plus de contraste. Concernant le mix sonore, le son me semble parfois trop élevé.

Cependant, gare à quelques incohérences. Par exemple, une fois la seconde enquête complétée, en voulant sortir de la cave, on entend toujours la musique terrifiante/stressante. Tous ces petits détails ne sont pas anodins et nuisent ou non à l'immersion du joueur.


Awards spécifiques

Level design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Narration et Mise en scène (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Univers (Note : 0,75/5)

J'aurais aimé découvrir plus l'univers, mais, disons-le d'emblée, la démo reste en surface.

D'après ce que j'ai pu en voir, l'univers du jeu est basique voire générique. Il n'y a pas de logique interne qui expliquerait pourquoi Détective Mouton est un mouton, pourquoi il y a un scribe, pourquoi les vaches parlent, etc. Bref, il y a un ensemble de questions que l'on se pose et qui ne trouvent pas de réponse. Grim Fandango, malgré son côté loufoque, arrivait à créer un background cohérent (cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Grim_Fandango#Univers).

Quelle est la carte du monde ? Un peu plus d'explications donnerait plus de chaire à l'univers, surtout que les RTP n'aident pas pour l'identité. Les seules choses connues du background, c'est que l'on arrive à Crimeville (la ville du crime) et qu'un roi gouverne. Ce que je reproche surtout au jeu, c'est que les environnements visités (ville, village...) manquant d'originalité et de surprise, alors même qu'Amalrik lorgne sur le délire WTF.

Quitte à vouloir pousser le bouchon de l'absurde (le matelas tué...), autant le faire jusqu'au bout, pas seulement dans le texte, mais visuellement, dans les maps et dans la résolution des enquêtes (donc, des énigmes). Enfin, l'humour manque parfois de substance. Je n'ai pas beaucoup ri et j'aurais apprécié que l'aspect satire/critique soit plus présent.

Mention spécial pour le coup du miroir sans tain.

Personnages (Note : 1,25/5)

Soyons honnête. Je ne comprends pas pourquoi le titre participe à cet award.

Résumons ma pensée en une question : où sont les personnages en haut en couleur ?

Malheureusement, durant le prologue, aucun personnage ne se démarque pour l'instant. Ils sont assez clichés et sans substance. Détective Mouton est muet. J'aurais aimé en connaître plus son passé, son objectif. Aurait-il été capturé comme Conan et cherche-t-il à trouver son corps d'humain ? D'un coup, je m'identifie plus au protagoniste car, dans cet exemple, il a une aspiration, une motivation.

De même, un peu plus d'originalité n'aurait pas fait de mal. Pour faire rire, il faut surprendre. Il y a certes de bonnes idées : l'inspecteur, l'homme masqué qui achète des boîtes de conserve auraient pu faire mouche, s'ils étaient plus développés. Les phases d'interrogatoires se limitent à deux choix, si bien qu'on n'a pas le temps de s'attacher à eux ou d'approfondir.

Il y a du potentiel, mais les personnages doivent être mieux définis.

Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 2,25/5)

Pour conclure, on a affaire à un jeu atypique, un OVNI et il est difficile de juger un tel jeu. Car soit on rentre dans le délire, soit on est réfractaire au style de la bête. Toujours est-il qu'objectivement, un ensemble de défauts entachent le plaisir global.

Dans l'ensemble, la démo est sympathique, mais ce qu'elle nous laisse entre-apercevoir manque de profondeur, d'identité. Certes, ce n'est que le début du jeu, mais les graphismes manquent de personnalisation, le système d'enquêtes est trop basique, l'univers, les personnages sont en retrait et l'humour peu subtile ne plaira pas à tout le monde.

Néanmoins, saluons l'écran titre animé, les systèmes de customisation qui laissent entrevoir de belles possibilités, l'ambiance bon enfant qui fait retomber en enfance. Enfin, il n'y a pas de script, ce qui est assez inhabituel pour être souligné. Cependant, gare à ce que cela ne porte préjudice au jeu : par exemple, lorsqu'on accède à l'ordinateur, tous les choix n'apparaissent pas ; il faut appuyer sur « Autre ».

Il faut donc retravailler les points susmentionnés et, EN PRIORITÉ, le système d'enquêtes (interrogatoires, collecte d'indices, choix, énigmes...) et l'originalité des personnages rencontrés, tout comme celles des lieux visités. Par ailleurs, sans renouvellement de la formule dans la suite du jeu, celui-ci sera assez vite lassant.

Encourageons Amalrik !
Il y a une bonne base ; le jeu reste quand même plaisant à parcourir. Allez, bon courage !


Remarques diverses

Je suis conscient que, dans ce test, je me suis plus focalisé sur les défauts que sur les qualités. Je pense que ce concours doit surtout être l'occasion pour les créateurs amateurs d'avoir l'avis le plus objectif possible et des pistes d'amélioration.

J'espère qu'Amalrik aura suffisamment d'éléments pour améliorer son jeu.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !