Test :
La Femme du Ka

Temps joué : 2 h


Introduction

La Femme du Ka est le 5e épisode d’une série imaginée par Miduki. Rassurez-vous cependant, tout est fait pour que l’ont ait pas besoin d’avoir joué aux épisodes précédents pour pouvoir apprécier celui-ci. En revanche, si voulez apprécier cet épisode, vous aurez besoin d’un supercalculateur venant tout droit de la NASA.

Et je suis complètement sérieux. Vous qui lisez ce test, là, vous vous dites peut-être « Ouais ça va, mon ordi fait tourner Skyrim, Dark Souls et Far Cry 5 de façon parfaitement fluide, donc ça devrait aller », mais non, non, non, c’est loin d’être suffisant. Même moi qui arrive à faire tourner Minecraft (version java) de façon fluide alors que ce jeu est connu pour être affreusement mal optimisé, je n’arrive pas à faire tourner La Femme du Ka dans certains passages. C’est vous dire à quel point ce jeu est mal optimisé.

C’est l’occasion aussi de préciser que je n’ai pas fini le jeu, précisément à cause de ce problème. Je me suis arrêté au moment où Arngrim se fait attaquer dans les bois par un régiment entier de soldats, et où il utilise sa puissance de super saiyan pour s’en sortir.
D’ailleurs, sur deux jeux que je teste ça fait le deuxième où un bug critique ampute les deux tiers du contenu. Et je sais pas si y’a un lien, mais les deux personnages principaux ont des voix qui leur parlent dans leur tête... Est-ce que je dois commencer à me poser des questions ?

Enfin, bref, commençons.


Awards généraux

Gameplay (Note : 2,5/5)

Alors... Comment expliquer ça... Le gameplay de ce jeu ressemble à une magnifique tour de kaplas, sauf qu’au lieu d’utiliser des kaplas, Midoki l’a construite avec des allumettes. Du coup la tour est très jolie, mais au moindre coup de vent y’a tout qui s’effondre.

Concrètement, l’auteur utilise de très nombreux scripts récupérés de droite et de gauche, pour nous proposer un jeu qui est au final très différent d’un jeu RPG Maker classique. Et disons le tout de suite, quand ces différents scripts fonctionnent, le rendu est excellent. Les combats en ATB (Active Time Battle) sont très dynamiques, et même plutôt bien équilibrés. Votre personnage a beau être surpuissant face aux ennemis pris indépendamment, le défi est tout de même présents lorsqu’ils vous font face en nombre. Les différentes compétences de votre personnage se révéleront cruciales pour renverser le cours du combat. Les séquences de QTE, elles, apportent un dynamisme incomparable aux scènes d’actions, elles sont bien réalisées, ni trop courtes ni trop longues, et assez tendues sans être trop dures...
Mais bien sûr, tout ça, c’est quand on fait abstraction des bugs.

Des bugs, il y en a beaucoup. Si celui que j’ai eu le plus est le fameux « cannot read the « width » property of null », qui fait juste crasher complètement le jeu sans rien de particulier, j’en ai eu aussi des plus exotiques, comme un moment où c’est carrément mon PC qui a crashé et pas seulement le jeu (dieu merci ce n’est arrivé qu’une seule fois).
Un autre bug récurrent, c’est l’impossibilité de changer de cible en combat, c’est-à-dire que le jeu ne me permets de cibler qu’un seul ennemi sans pouvoir en changer. Un bug qui mène parfois au game over, car selon l’ennemi que le jeu a choisi de viser, il est parfois impossible de rebondir sur une stratégie viable.

Donc je suis très mitigé sur le gameplay... Quand ça marche, il est excellent, mais le souci c’est que justement ça ne marche pas, sauf si l'on joue sur un supercalculateur... Et ça montre qu'il y a eu un mauvais choix du logiciel de développement. J’y reviendrai quand on abordera les Systèmes.

Histoire (Note : 2,75/5)

Alors, pour moi, l’histoire c’est un non catégorique. C’est principalement dû au personnage de Arngrim en fait, parce qu’à cause des bugs bloquants je n’ai pas pu vraiment voir ce que l’histoire avait vraiment à offrir. Mais le personnage d’Arngrim (le héros) a vraiment le don de m’insupporter au plus haut point. D’ailleurs, notez que je vais parfois parler à Arngrim à la deuxième personne, ce qui est toujours mauvais signe dans mes critiques.

Arngrim a une vengeance à accomplir, et pour cela il va tuer tous ceux qui se dressent en travers de sa rou... enfin même pas en fait, il va juste tuer des gens au hasard, comme la garde du début. Alors, ok, le personnage est conçu comme un anti-héros. Et ok, je conçois que le meurtre de sa femme et de sa fille l’ait un peu chamboulé. Mais quand même, est-ce que ça justifie le massacre de dizaines de gardes innocents ?!
Alors, le jeu essaie vaguement de nous expliquer que tout ça est parti d’une situation qui a dégénéré, et que Arngrim ne voulait pas à la base que ça parte en massacre d’innocents, mais attendez, au début du jeu c’est clairement lui qui ouvre les hostilités en tuant complètement gratuitement la garde de la ville. Il est le seul avoir fait dégénéré la situation dans toute cette histoire, en commençant à buter aléatoirement des gens.
Et avant même d’aborder le point de vue éthique : est-ce que c’est seulement efficace ? Je pense que ce sera beaucoup plus difficile de retrouver l’assassin de ta famille si tu te mets toute l’armée du royaume à ton dos. D’ailleurs la suite du jeu me donne complètement raison, modulo un Deus Ex Machina nécessaire pour que le jeu puisse continuer malgré la débilité du héros.

Bah forcément, vu que tu massacres tous les gardes qui viennent t’arrêter, y’a de plus en plus de gardes qui viennent pour t’arrêter, donc tu massacres de plus en plus de gardes, donc il y a de plus en plus de gardes mobilisés, donc à un moment ils sont trop nombreux. C’est logique. Et le pire en plus, c’est qu’à chaque fois les gardes te proposent de te rendre, donc tu aurais tout aussi bien pu te rendre à la police et essayer de défendre ton cas... Enfin... si tant est que tu aies une justification, parce que la seule justification que je voie c’est « ce jeu est un RPG donc il nous fallait une excuse pour avoir plein de combats »... Mais, au moins tu peux quand même faire valoir à la police que ta femme et ta fille ont été tuées, et... euh...
Et d’ailleurs ça me fait penser à un truc tout bête... Pourquoi tu n’as pas laissé les gardes se charger de cette affaire ? Sérieusement, donne-moi une seule raison valable de ne pas avoir laissé la police se charger de cette affaire !
Je veux dire, rien que d’un point de vue pratique... Je sais pas vraiment quel statut ont les porteurs d’épées noires dans ce pays, mais la police doit forcément avoir quelque part une liste avec l’identité des porteurs, non ? Et même si c’est pas le cas, je pense que leurs services de renseignements sont quand même un peu plus compétents que toi, surtout si ta technique de renseignement c’est de tuer tous les suspects que tu trouves et des innocents au pif, ce qui n’a aucun intérêt à part te mettre toute l’armée du roi à dos !

Tenez, à un moment Arngrim se fait dépasser par un nombre d’ennemis tellement grand qu’il ne peut pas les gérer, et il essaye alors de faire un mélodrame comme quoi les morts de sa femme et de sa fille n’ont pas reçu la vengeance qu’elles méritaient. Mais tu t’es mis dans cette galère tout seul ! Personne ne te recherchait avant que tu n’attaques des gens pif, la loi était de ton côté, l’opinion publique était de ton côté, tout le monde était de ton côté ! Personne ne t’a obligé à tuer tous ces gens, tu t’es foutu dans cette galère tout seul ! Qu’est-ce que tu veux que je te dise à part « Félicitations, voici ton Darwin Award dûmement mérité. » ?!
Sauf que bien sûr, c’est le personnage principal donc de toute façon il ne peut pas crever, peu importe son niveau d’incompétence et de stupidité. Du coup, une voix dans sa tête lui ordonne d’utiliser le côté obscur de la Force pouvoir de son Ka dans son intégralité, et il réussit à se sortir de la situation en se transformant en super saiyan comme dans Dragon Ball Z. Ce retournement scénaristique aura au moins le mérite de... Oh wait, c’est pas du tout un retournement scénaristique, puisque je savais d’avance que ça allait arriver (enfin, pour être honnête, j’aurais plutôt parié sur l’apparition soudaine d’un allié, mais c’est pas loin quand même).

C’est vraiment dommage, parce que j’ai la certitude que si j’avais pu dépasser ces bugs, le scénario aurait pu prendre des tournures super intéressante avec des vrais retournements de situation. Mais de ce que j’ai vu, ce n’est pas folichon.

Ambiance et immersion (Note : 4/5)

L’ambiance est plutôt bonne à vrai dire, et c’est en particulier dû à la musique qui est très bien choisie et colle très bien aux différentes situations. L’inhomogénéité des graphismes casse bien sûr un peu l’ambiance, mais pas assez pour que ce soit vraiment regrettable.
Après... Le fait qu’Arngrim puisse défoncer sans problème autant de soldats, ça me sort un peu de l’immersion pour être franc. Ça me sort d’autant plus de l’immersion que le protagoniste refuse de fuir, alors que prendre la fuite serait une alternative plus vraisemblable et donc plus immersive. Cela dit, les combats sont tellement bien faits (quand ça marche) que je prends tout de même beaucoup de plaisir à les faire, ce qui rattrape largement les légers problème que ça pose sur l'ambiance.

Donc, en conclusion, l’ambiance est vraiment très réussie.

Graphismes (Note : 4,25/5)

Apparemment, la plupart des graphismes ont été récupérés depuis d’autres jeux, au même titre que les musiques. Ne connaissant pas les jeux d’où sont tirées ces ressources, ça ne me pose pas vraiment de problème, mais du coup je suis totalement incapable de voir quels graphismes sont originaux et lesquels ne le sont pas.
Enfin, quoiqu’il en soit, le rendu est sublime. Certains décors notamment ressemblent à des peintures, ce qui les rend vraiment marquants. Il y a évidemment une certaine disparité visuelle entre les différentes ressources, mais la plupart du temps je les accepte, de la même façon que j’ai accepté la disparité visuelle de Mario Odyssey. Je suis tout bonnement ébahi devant l’écran titre et l’introduction, qui ressemblent vraiment à des séquences tirées d’animé japonais (mais un bon animé, je veux dire).
Dans les QTE aussi, on peut voir un souci du détail qui est sublime. Les mouvements d’Arngrim et des ennemis sont bien chorégraphiés, et lorsqu’on échoue le QTE, on voit le personnage se prendre physiquement les coups et être blessé. Ça peut sembler basique, mais j’ai le souvenir que de nombreux jeux présentant des QTE n’ont pas de cinématique dédiée à l’échec, ce qui je trouve gâche un peu le concept.

Mon seul reproche, ce sont les sprites qui sont quand même un peu moches. Si les ennemis (les gentils donc) sont agréables à l’oeil, je trouve en revanche qu’Arngrim manque cruellement de charisme. D’ailleurs, ses yeux sur le sprite sont inexplicablement rouges, alors que sur son portrait ils sont normaux. Ajoutez à cela que les gardes du villages, dans leur portrait, ressemblent à des enfants de 12 ans ce qui en remet encore une couche quand à l’immoralité des actions d’Arngrim...

En fait, je crois deviner que l’un des scripts utilisés modifie complètement l’affichage du jeu. Un peu comme si ce script constituait un moteur graphique à part entière, qui remplacerait le moteur original de RPG Maker. Ça préfigure le problème que j’aborderai dans la partie systèmes : ces scripts sont très jolis, mais aussi affreusement mal optimisés, beaucoup moins que le moteur de base.

Bande-son (Note : 4,25/5)

Je n'ai pas grand chose à dire sur la bande-son, sinon qu'elle est excellente.
Les musiques tirées d'autres jeux sont toutes très bien choisies et utilisées pertinemment.


Awards spécifiques

Level design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)

Comme le gameplay est essentiellement basé sur les combats et l'action, le concept de level-design n'a pas vraiment de sens.

Systèmes (Note : 2,25/5)

Bon je vais reprendre un peu ce que j’avais dit pour le gameplay, à savoir que les différents scripts sont très bien choisis et donnent un résultat très convaincant, mais que le tout est tellement mal optimisé que ça provoque des bugs. Le moment où Arngrim se transforme en super saiyan, en particulier, est tout simplement un mur infranchissable : j’ai été forcé d’arrêter le test ici parce qu’à chaque essai il y a un bug qui plante le jeu.

En tout cas, ça apporte de l’eau à mon moulin au sujet de la diversité des jeux RPG Maker. Je trouve effectivement que les jeux RPG Maker ont tous tendance à avoir des aspects très similaires, et certains makers disent au contraire qu’en ajoutant des scripts, ont peut arriver à des jeux très différents les uns des autres.
Oui, c’est vrai. Mais ça n’enlève rien au fait que RPG Maker n’est juste pas fait pour ça. On voit clairement que les scripts utilisés, bien qu’excellents, ne permettent pas de réaliser l’objectif visé par Miduki.
Le fait que tous ces bugs apparaissent de façon complètement aléatoire montre ce n’est pas un morceau de code en particulier qui pose problème. C’est juste le code en lui-même qui est globalement foireux. Les systèmes pris isolément marchent bien, mais une fois mis ensemble, ça donne un résultat globalement foireux parce que RPG Maker n’est pas fait pour ça.

Résultat je n’ai même pas vu ce que pouvaient bien donner les séquences de shoot’em up... Et pourtant je ne suis pas sûr de rater grand chose... Je veux dire, à quel moment tu vois un logiciel appelé « RPG Maker », et tu décides de faire un shoot’em up avec ?! Enfin, loin de moi l’idée de juger sans avoir joué, mais franchement je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée...

Pour moi, il faut trouver un équilibre entre le rendu donné par les scripts et l’impact sur les performances du jeu. Et dans le cas de La Femme du Ka, cet équilibre n’a pas été atteint.
J’y reviendrai en conclusion, mais je pense que ce jeu aurait beaucoup gagné à être fait sur Game Maker.

Narration et Mise en scène (Note : 3,75/5)

La narration est assez réussie je trouve. Le résumé au début du jeu résume de façon claire et synthétique le contexte géopolitique de l’univers. Par exemple, on comprend immédiatement que le Ka c’est l’équivalent de la Force dans Star Wars.
La narration est plutôt linéaire et effectivement cela lui donne un rythme très maîtrisé, même si tout le monde n’aimera pas. Les différentes séquences s’enchaînent sans temps mort, tout en nous donnant malgré tout le temps de souffler et de nous détendre.

Petit point noir sur la narration tout de même : j’ai l’impression que certains choix de dialogue n’ont absolument aucun impact sur la suite du scénario. On est bien loin du concept d’un Mass Effect par exemple, où certains combats peuvent être évités selon nos choix de dialogue. En particulier, vu que j’ai recommencé 15 fois le combat de l’embuscade dans les bois à cause des bugs, je me suis amusé à regarder un peu ce que faisaient les différents choix de réponse, et apparemment ça ne change qu’une seule ligne de dialogue.
C’est assez dommage, parce que l’intérêt de pouvoir choisir ses dialogues, c’est quand même que ça ait un effet sur l’histoire... Bon d’un autre côté, les combats sont tellement sympas à jouer que ce manque d’influence des dialogues n’est pas trop problématique.

Dans une moindre mesure, la discussion avec le garçonnet qui garde l’auberge m’a un peu fait tiquer, dans le sens où c’est un peu bizarre de poser plein de questions comme ça sur l’univers à un gamin de 10 ans, mais bon là je suis clairement dans le domaine du chipotage

Univers (Note : 3/5)

De la même façon que pour LoveMaster, je n’ai pas vraiment d’avis à donner sur l’univers car je n’ai pas pu aller suffisamment loin dans le jeu pour m’en faire un avis construit. Si je devais me fier au peu que j’ai vu, je dirais que l’univers est plutôt pas mal, mais pas non plus spécialement extravagant.

Personnages (Note : 1,75/5)

Bon, dans le cas présent ce serait plutôt personnage au singulier puisque, de ce que j’en ai vu, Arngrim est le seul personnage qui soit correctement développé.

Et je déteste ce genre de héros. C’est typiquement le héros qui peut faire tous les pire choix possibles (et ici je ne parle pas de morale, je parle d'efficacité) en faisant tout pour saboter sa mission, mais qui va forcément survivre parce que c’est le personnage principal et qu’il a une armure en scénarium.
Et ça va loin, parce que je me souviens notamment d’un combat où j’ai refusé de me soigner en me disant « soit le game-over est scripté et l’histoire continue, soit Arngrim meurt et honnêtement il l’aura bien mérité et ce sera mieux pour tout le monde ». Quand on en vient au point où j’ai envie de faire game over juste pour le plaisir de voir le personnage mourir, ça en dit long sur l’empathie que j’ai pour lui.
Ce personnage m’insupporte parce que, sur sa route pour venger le meurtre de sa famille, il va tuer plusieurs dizaines d’innocents sans même se soucier de leurs propres familles. Ah oui et puis, sa position face à la vengeance est absolument géniale : quand il s’agit de tuer un nombre indéfini d’innocents pour venger 2 personnes, là oui il trouve que c’est justifié, par contre quand il s’agit d’arrêter une personne pour venger environ 20 innocents, alors là c’est complètement inacceptable et il faut tuer tous ceux qui essaient de réaliser ça.
S’il existait un championnat du monde des biais cognitifs, je pense que ce personnage raflerait toutes les récompenses haut la main.

Et encore une fois le gars il a choisi d’aller les combattre. Que tu refuses de te rendre, encore, je peux concevoir, mais là tu as choisi délibérément de te mettre dans cette galère. Je sais pas si tu es au courant, mais le règne animal a une technique spéciale qui permet justement d’échapper à une situation perdue d’avance, sans être blessé et en évitant même de faire des morts inutiles... ça s’appelle la fuite. Mais non bien sûr, Arngrim il est au-dessus du concept de fuite, et il préfère largement signer son arrêt de mort tout seul pour... Pour rien en plus...
Tu t’es foutu dans cette galère tout seul sans aucune raison ! Personne ne voulait ta peau avant que tu ne butes des gens au hasard, la loi était de ton côté, l’opinion publique était de ton côté, la morale était de ton côté, tout était de ton côté ! Personne ne t’a obligé à tuer tous ces gens, tu t’es foutu dans cette galère tout seul parce que tu es débile !

C’est pas un Alex d’Or qu’il faut donner à ce personnage, c’est un Darwin Award !

Introduction (Note : 3,25/5)

L’introduction est très bien faite. Comme dit plus haut, le résumé qui nous présente l’univers est à la fois clair et concis, tout en nous laissant entrevoir la multitude d’histoires que ce monde peut receler. En plus de cela, il est accompagné de graphismes et de musiques tout bonnement sublimes.

Là où ça pèche un peu par contre, c’est quand on commence le jeu. L’intro nous fait croire pendant un moment que l’on va suivre l’histoire d’une garde nommée Célia (ou un truc du genre), avant que cette garde ne se fasse tuer complètement gratuitement et par surprise par Arngrim, puisqu’il l’attaque de dos alors qu’elle ne l’a même pas vu. (Donc concrètement ce héros n’est pas assez lâche pour fuir, mais par contre il est suffisamment lâche pour attaquer dans le dos des gens qui ne sont même pas hostiles envers lui... Bon, passons.)
Donc en gros, le jeu attend de moi que je m’identifie à ce personnage qui vient de tuer une innocente sans aucune justifications, et il attend même que j’en prenne le contrôle pour tuer encore plus d’innocents ? Mouais... Moi franchement ça ne me donne pas très envie. Si c'est pour jouer à un jeu où le but est de faire du mal à des innocents, autant jouer à Rapelay ou à Postal 2, ça sera plus optimisé et ça pourra tourner sans problème sur des PC moyenne gamme.

Cela dit, peut-être faut-il y voir un développent extrêmement subtil et symbolique du personnage. On apprendra un peu plus tard que, avant même la garde, Arngrim avait déjà tué le forgeron. Du coup, au début du jeu, Arngrim a déjà tué deux personnes innocentes, alors que le meurtrier qu’il pourchasse a lui aussi fait deux victimes innocentes. Cela signifie que, au moment où le joueur prend le contrôle d’Arngrim, celui-ci ne vaut déjà pas mieux que le meurtrier qu’il pourchasse. C’est plutôt intéressant en ce qui concerne le développement du personnage, même si je n’ai pas vraiment l’impression ce symbolisme ait été voulu quand je vois la suite du jeu.

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 4/5)

Ça me fait vraiment mal de critiquer ce jeu, car on sent qu’il y a une implication et une passion incomparables qui y ont été insufflées. Honnêtement, ça me briserait le cœur de mettre moins de 4/5 à ce jeu, donc je vais lui mettre 4/5 pour pouvoir dormir sur mes deux oreilles cette nuit
De toute façon, il est logique que je prête davantage d’importance à l’ambiance, aux graphismes et aux musiques qu’au scénario, vu que je n’ai pas avancé suffisamment dans l’histoire pour vraiment voir ce qu’il avait à offrir.

Mais clairement, je pense qu’utiliser RPG Maker pour faire ce type de jeu, c’est déjà une erreur en soi. Quand on en arrive à un jeu qui est moins bien optimisé que Minecraft et à des non-sens du genre « je vais faire des phases de shoot’em up sur RPG Maker », je pense qu’il est grand temps de changer de logiciel.

À mon avis, ce jeu aurait énormément gagné à être fait sur Game Maker. Alors, c’est vrai, Game Maker est un peu plus difficile à prendre en main que RPG Maker, mais cela aurait assuré un rendu plus stable, moins gourmand en ressources, et peut-être même plus simple à programmer une fois que les bases sont faites. D’ailleurs, je ne suis pas vraiment sûr de ce que je raconte, mais il me semble que Game Maker utilise la carte graphique pour gérer les graphismes, et ça c’est un quelque chose d’intéressant.
En utilisant le gestionnaire des tâches de Windows, je me suis rendu compte que La Femme du Ka n’utilisait apparemment même pas la carte graphique, ce qui explique que la carte mère soit en PLS puisque la raison même de l’existence de la carte graphique, c’est de soulager la carte mère de tout le calcul graphique.

Il y a beaucoup d'alternatives à RPG Maker, et je pense que c'est important d'au moins les connaître. Par exemple, Miduki, si tu veux coder spécifiquement un shoot’em up, tu devrais t'intéresser à Danmakufu. C’est un genre de RPG Maker mais spécialisé dans les shoot’em up. Il est moins visuel que RPG Maker (il faut éditer des fichiers texte avec Notepad ++), mais il est gratuit.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !