Test :
ARCH ULTRA
Par Parkko

Temps joué : 35 min


Introduction

Arch Ultra est un jeu narratif où le joueur incarne un personnage amnésique.
Le projet et le jeu sont encore assez mystérieux : il y est question d'une organisation secrète, de démocratie et de pouvoir, de différentes temporalités. Le tout sous forme de choix narratifs à faire de la part du joueur qui influeraient - plus ou moins - sur l'expérience et la suite de l'histoire.
Pour le moment, le joueur n'a encore que très peu de choses à choisir et l'expérience reste très limitée, la durée étant minime.
Voyons plus en détail de quoi retourne cette démo.






Awards généraux et spécifiques

Meilleur Univers (Note : 2,5/5)

Nul doute que l'auteur a réalisé un travail intéressant en amont pour prévoir son univers, son jeu, mais pour le moment le joueur ne peut pas en voir grand chose.

En effet, il y a quelque chose d'assez frustrant lorsqu'on joue à Arch Ultra, c'est qu'il y a une impression d'être empêché de réellement profiter du monde qui semble être dans la tête de l'auteur. Nous sommes bombardés assez vite de plein d'informations dans un laps de temps assez réduit, demandant au joueur un effort d'assimilation rapide. Pas que je plaide pour un jeu pour faignants, mais tout de même, ça me semble un peu excessif.

Si je n'ai pas besoin d'explication, que tout soit souligné et réexpliqué une vingtaine de fois, il aurait été appréciable de plus préparer le joueur à ce nouveau monde. Là on a du mal à réellement s'imprégner de son univers.
Pour l'instant, je ne retiens pas grand chose en effet. Je dirais qu'il y a des choses intéressantes car pour l'instant mystérieuses, restées dans l'ombre, mais la démo ne montre finalement pas grand chose.

A noter d'ailleurs que le joueur n'a jamais l'occasion réelle de "profiter" de cet univers. Il n'est jamais réellement libre de s'aventurer un peu ailleurs que là où le scénario lui oblige. Je ne parle bien sûr pas d'un open world, mais juste pouvoir voir une rue un peu plus grande, visiter un peu le QG de l'organisation, rien que ça, aurait permis au joueur de pouvoir s'approprier davantage cet univers.

Meilleure Narration (Note : 3/5)

Malgré les défauts que j'ai pu énoncer précédemment quant à l'univers et la difficulté pour le joueur de prendre réellement place dans ce monde qui lui était comme interdit, je dois reconnaître que j'ai été assez plongé dans l'intrigue principale pendant ces 35 minutes.

Déjà, je dois dire que je suis un grand fan de 1984 - il s'agit d'une de mes œuvres littéraires préférées - dont s'inspire largement l'auteur.
De ce fait, lorsqu'il est question de dystopie, de pouvoir, de contrôle de l'individu, je reste assez intrigué et intéressé.

Le genre narratif est ici pertinent, on a réellement envie de pouvoir agir sur ce monde, et les choix qu'on fait dans la démo donnent une certaine efficacité quant à la narration de l'ensemble.
On regrettera tout de même les choix extrêmement peu nombreux proposés pour le moment.

Je note toutefois que la mise en scène reste assez statique. Tout se passe de façon assez terne, où les personnages parlent entre eux, et le joueur n'a qu'à appuyer sur la touche entrée. Il n y a pas réellement d'idées pour mettre en image l'intrigue générale.

Enfin, j'ai relevé un nombre plutôt important de fautes d'orthographe. Il arrive à tout le monde, ou presque du moins, d'en faire, moi le premier. Mais tout de même, il y a des fautes vraiment très très grossières, qui font sortir un peu du jeu et qui nuisent à la narration de l'ensemble.

Meilleur Gameplay (Note : 2,5/5)

Difficile de noter le gameplay d'un jeu narratif car pour le moment le joueur a simplement valider les dialogues, opérer quelques choix. Juste une petite quête annexe, me demandant de parler un peu avec mes condisciples est venue me sortir de la torpeur.
Pour le moment, tout ça est assez maigre. Le joueur devrait s'inspirer de tous les jeux narratifs sortis récemment (Walking Dead ; Life is strange ; Heavy Rain...) pour essayer de dynamiser un peu le gameplay. Il faut proposer régulièrement des quêtes plus ludiques pour le joueur, des petits défis afin de le tenir en haleine.
Attention, je suis un grand fan des jeux narratifs, et je continue de penser que c'est un bon choix de la part de l'auteur de proposer ainsi son jeu. Mais il ne devrait pas se limiter à juste ça, et inclure d'autres éléments dans le jeu, afin de varier un peu la donne.
A noter aussi, comme dit précédemment, qu'il y a encore trop peu de choix possibles pour réellement intriguer le joueur. Le système donne cependant l'envie de recommencer le jeu pour explorer les différents scénarios.

Meilleurs Graphismes (Note : 4/5)

L'ambiance visuelle du jeu m'a happé rapidement. Le jeu a une patte assez identifiable, cohérente par rapport au propos et à l'univers proposé.
Dès que le jeu se lance, dans l'espèce de futur altéré qui s'offre à nous, tout semble à la fois inquiétant et glauque visuellement, on ne se sent déjà pas à l'aise. Et à la fois, je note le soucis du détail de l'auteur. Tout est étudié et réfléchi, pour donner un ensemble conforme. C'est réussi visuellement.

Le jeu est comme d'ailleurs trempé dans un filtre de café, l'image est trouble, il y a un jeu de lumières, d'ombres, avec des détails parfois mis en valeurs qui ressortent assez joliment.
J'ai apprécié le fait que l'auteur n'ait pas cherché à en faire des tonnes, le tout est finalement assez soft, mais tout cela reste de bon goût et visuellement abouti.

Cette réussite graphique donne encore plus envie d'explorer le monde, et je ne demande qu'à en voir plus lors de la suite du jeu, d'ailleurs, ou de la prochaine démo proposée.

Meilleure Ambiance Sonore (Note : 2/5)

Autant visuellement on peut dire que c'est pertinent, autant au niveau du son cela reste décevant.
Je rédige ce test quelques jours après avoir joué à Arch Ultra (et par quelques jours je veux dire 3 jours, pas 15, entendons nous bien !) et je dois dire qu'il m'a fallu faire un effort de mémoire pour savoir ce qu'il en était.
Le titre fait le choix de quelque chose d'assez sobre et d'assez soft, encore heureux de toute façon, une musique trop forte, trop tonitruante aurait été d'un mauvais goût douteux.

En effet, souvent le joueur est laissé dans une ambiance sonore et musicale faible voire inexistante. Si je n'ai aucun problème avec ce parti pris de laisser des moments de calmes et de silence, de repos, afin de faire monter une sorte de tension sous-jacente, ou de faire une bande son extrêmement discrète, je doute de la pertinence sur le long terme de ce choix. Certaines scènes auraient gagnées en dramaturgie et en force si le créateur s'était donné la peine de jouer plus avec la musique, qui, pour le moment, reste beaucoup trop sous utilisée.

Meilleures Ressources Originales (Note : 3,5/5)

Sur la fiche du jeu, l'auteur indique ceci pour la catégorie ressources originales :
Graphismes originaux : Une bonne partie
Musiques originales : Une bonne partie
Effets sonores originaux : Un peu

Difficile donc d'évaluer réellement ce qui l'est ou pas, d'autant plus que le logiciel utilisé par l'auteur n'est pas mon logiciel préféré et celui que je connais le mieux.
Je vais donc simplement féliciter l'auteur déjà pour le travail accompli et son désir de proposer un environnement en "bonne partie" original, pour la partie visuelle.

Je trouve ce choix d'autant plus judicieux que le monde crée va gagner à être original, différent, presque authentique. Un vrai travail pertinent sur ce point a été réalisé, on sent un réel soucis que ressent le joueur lorsqu'il lance Arch Ultra.

Pour les musiques originales, également notées comme "une bonne partie" je dois reconnaître ici mon incompétence à me souvenir d'une seule, ou même de m'être dit à un moment que la musique venait souligner de façon habile et pertinente la scène du jeu. De ce fait, je pense que de ce côté là, même si le choix de réaliser des musiques originales reste intéressant, je le trouve moins abouti que son travail sur l'aspect visuel du jeu.


Conclusion (Note totale : 2,75/5)

Difficile de juger un jeu que j'ai terminé en 35 minutes et qui semble être bien plus une sorte d'amuse bouche à ce que le jeu sera plus tard qu'un réel jeu.
En effet, ici le joueur a vraiment l'impression de ne pas être vraiment convier à jouer au jeu proposé par son créateur.

Déjà, car en terme d'univers, il n'a pas le loisir de pouvoir l'explorer ou d'en profiter, tant il est abreuvé d'informations et doit se contenter de les absorber en validant les dialogues.
De plus, le gameplay n'a pourtant rien montré. Que le jeu soit narratif est très intéressant et donne envie de refaire déjà la courte démo, mais de ce que j'en ai vu, le tout n'est pas ludique et les choix proposés sont, certes importants, mais très minimes. A noter qu'un de mes choix m'a semblé être factice, car le choix opéré m'a indirectement renvoyé sur l'autre choix (pas sûr d'avoir été clair).

Il est vrai que j'ai l'impression d'être dur avec le jeu, mais je n'ai pas envie de juger le jeu que Arch Ultra pourrait être mais la démo qu'il est maintenant. Et à l'heure actuelle, même si le jeu m'intéresse et me semble avoir beaucoup de promesses, il est encore beaucoup trop embryonnaire pour réellement pouvoir être mieux noté : monde trop peu développé, gameplay encore trop faible, narration pas encore assez forte, personnages à peine développés à l'heure actuelle. Le tout est, de plus, encombré par de vilaines fautes d'orthographe assez répétitives et qui nuisent un peu à la qualité du titre.

Alors oui, je suis intrigué et j'ai envie d'en voir plus. J'ai envie de voir le jeu que Arch Ultra pourrait devenir. Car l'intrigue a l'air intéressante, car le choix du jeu narratif est pertinent, car visuellement je suis déjà imprégné du monde offert. Alors je conseille à l'auteur de continuer son travail, et de poursuivre son jeu afin de le rendre plus long et de proposer une expérience plus gratifiante pour le joueur.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !