Test :
Les Enfants de Dieu

Temps joué : 2 h 30 min


Introduction

Madame, monsieur bonsoir.
Nous sommes le Lundi 6 Mai 2019, bienvenue dans cette nouvelle édition du 20 heures.

À la une ce soir, "les Enfants de Dieu", le jeu de Solarius.
Un J-RPG qui nous emmène dans le monde de Verdenseyn.

Qu'en ont pensé nos experts ?
Reportage, George Abitbol et Alex Rutipa.


Awards généraux et spécifiques

Meilleur Univers (Note : 2,5/5)

Dans un premier temps, les Enfants de Dieu semble nous emmener vers un univers héroïque/fantasy des plus classiques à base d'elfes/magies/monstres/centaures etc.

Mais le "twist" surgit quand on se rend compte qu'on se trouve en réalité dans un monde moderne, semblable au notre.

Le postulat de mélanger univers moderne avec héroïque/fantasy est intéressant mais il semble ici pas assez maîtrise ou crédible.

À quel point ce monde est-il moderne ?
À priori il semble très similaire au notre mais y-a-t-il des avions, des téléphones portable, Internet ?
Si oui, cela devrait changer la façon dont les personnages se comportent.

Un thème intéressant, mais à creuser donc.

Meilleure Narration (Note : 2,5/5)

L'intro du jeu est très sympa et parvient bien à nous plonger dans l'ambiance.
Bien rythmé, dynamique. La mise en scène reste classique mais fait le job.

En revanche, l'intro passée, dès que l'on se retrouve avec les deux héros, le tension tombe et l'histoire devient plus planplan.

Il y a pas mal de blabla pas toujours pertinent entre les deux protagonistes.

J'ai eu un peu de mal à comprendre la motivation du héros qui semble vouloir aider tout le monde alors que ce n'est pas son objectif premier.
L'histoire semble être une fuite en avant, mais y-a-t-il un réel but au fond ?

Au final, après environ 2 heures 30 de jeu, il ne s'est pas passé grand-chose dans l'intrigue.


Meilleur Gameplay (Note : 2,5/5)

Le jeu utilise (il me semble) le système de base de RPG Maker MV.
C'est classique mais ça marche bien.

À noter qu'on ne gagne pas de points d'expérience et que nos personnages ne gagnent donc pas en niveau ou compétences.
Il n'y a donc presque aucun intérêt à combattre lorsque ce n'est pas obligatoire.
Fuir les combats reste la solution la plus pragmatique. Étrange.

Le jeu m'a paru très difficile, certains des combats (dès le départ) se jouant sur le fil du rasoir.
Et il n'y a pas de tutos.

À noter la présence de phases de recherche, qui viennent varier un peu le gameplay.
Et également de phases d'infiltration, assez désagréables car très aléatoires, confuses et sanctionnées parfois par un game over brutal.


Meilleurs Graphismes (Note : 2/5)

Il s'agit clairement d'un axe d'amélioration pour le jeu.

Le mapping est malheureusement souvent très sommaire, vide, voire très pauvre.
Les maps sont inutilement grandes, l'espace mal géré.

Je pense qu'il y aurait beaucoup mieux à faire avec les ressources de base.

Meilleure Ambiance Sonore (Note : 2,5/5)

J'imagine qu'il s'agit des sons et musiques de base de RPG Maker MV.
Il m'a semblé reconnaître quelques thèmes réorchestrés des anciens RPG Maker. Rigolo .

À noter que le son strident de validation dans les menus est particulièrement désagréable à mes petites oreilles sensibles.

L'ensemble est correct.


Meilleures Ressources Originales (Note : n/a)




Conclusion (Note totale : 2,75/5)

Les Enfants de Dieu est un J-RPG classique mais prometteur.
Avec un meilleur mapping, un univers plus soigné, ou une narration mieux maîtrisée, le jeu gagnerait grandement en qualité.

Mais en tout cas c'est un début encourageant.



Remarques diverses

Plusieurs bug bloquants rencontrés au cours du test

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !