Test :
Miruda : Les pierres de Ruulna

Temps joué : 6 h 30 min


Introduction

Avec une musique entraînante à l’écran titre (un poil forte qui loop pas top) et un artwork sur fond agréable, nous avons un écran titre engageant, voire prometteur pour la suite.

Petit détail d'animation des artworks qui laisserait aussi poindre de l'application dans ce jeu.


Awards généraux et spécifiques

Meilleur Univers (Note : 4,25/5)

L'auteur a pensé à un univers avec un background palpable dès le départ du jeu, cohérent, présent partout dans le jeu et permettant clairement au joueur de s'y renseigner au niveau qu'il souhaite sur le sujet.

Il utilise les interactions avec les PNJ pour cela mais propose aussi dans sa narration des explications détaillées sur beaucoup d'éléments. Un grand nombre ne sont pas obligatoires voire nécessaires, et celles que vous devrez glaner pour avoir le plus important sont bien mises en avant.

Les enjeux et la situation géopolitique ne sont pas en reste et le fil conducteur est clairement pensé pour rentrer de manière crédible dans le jeu. C'est vraiment un énorme travail, même sur presque tous les PNJ. Les PNJ ont une âme bordel!!!

Je pourrais citer de nombreux exemple d'éléments qui à mon sens montrent bien l'horreur de la guerre, les batailles d'égos, le renversement de pouvoir, la peur du danger et les conséquences des mauvaises décisions, mais le mieux c'est clairement d'y jouer.

Certains pourraient trouver l'ensemble presque déjà vu et qui ne prend pas de risques, éventuellement, mais en lisant bien les textes et en se penchant sur l'univers du jeu on s’aperçoit que l'auteur y a mis une patte présente avec des éléments qui cassent un peu les codes du genre, juste assez pour intéresser le joueur mais pas trop pour ne pas le perdre.

Ou alors c'est trouver tous les jeux du genre clichés.

Meilleure Narration (Note : 4,25/5)

Au début du jeu, la narration sert l'univers directement en même temps que le fil conducteur. Nous avons donc beaucoup d'éléments donnés dés le départ et la situation se prête assez bien à ce choix. Nous avons des scènes qui entrecoupent le jeu, soit des interactions avec les personnages sur la carte soit une vidéo ou les deux l'un après l'autre.

Les éléments de narration sont architecturés sur ce qui se passe réellement au moment où on joue. Ici notre quête sera d'avancer et de démêler le sac de nœuds dans lequel on se retrouve. Beaucoup de moments dans le jeu peuvent arriver alors qu'on n'a pas forcément percuté où chercher ou quoi faire suite à des indications assez vagues, mais le jeu étant un jeu couloir (j'y reviendrais dans le gameplay), on arrive quand même à s'y retrouver.

L'ensemble des scènes mises en place et des rebondissements sonnent vraiment crédibles et la structure de la narration est faite de telle sorte qu'on a envie de s’intéresser à l'univers et aux personnages. On arrive à bien déceler leur caractère et leur passé sans pour autant qu'il soit forcément lourd ou long.

Bref un travail de fond très appréciable de cohérence et d'efficacité, enfin des objectifs et une géopolitique totalement cohérents avec ce que l'auteur veut nous raconter.

Meilleur Gameplay (Note : 3,25/5)

Le système de combat basé sur les points d'actions avec un tour par tour est sympathique mais les sorts proposés et ce qu'ils apportent ne sont pas trop expliqués pour une grande partie. Cela retire grandement de l’intérêt tactique d'utiliser un élément plutôt qu'un autre.
D'autres choses jouent aussi puisque les actions hors attaques semblent importantes pour défaire correctement son ennemi: c'est l'explication des différents effets qui apparaissent ou même des points de X ou Y retirés pour les utiliser.

Le second combat nous donne beaucoup d'informations tactiques (très nombreuses, trop même en fait).
Le choix d'actions par tour assez important pourrait se révéler être un handicap par la suite vu le nombre possible de coups différents entre notre tour et celui des ennemis.

Opina où l’héroïne se réveille est rempli de beaucoup d'objets à glaner sur des cadavres, dans les coffres ou au sol. Ceux au sol sont indiqués par des petites étoiles lumineuses.

Aide au jeu: tuto je pense cela indispensable et pas optionnel mais bon.

Pour activer le chapitre 2 il faut se renseigner un peu et reparler au général ce qui n'est pas forcément indiqué sur le livre de quête.

Au moment des égouts avec les gobelins, j'avoue que je pense que les combats sont pas super bien paramétrés (ou alors j'ai vraiment pas eu de chance car j'ai eu un game over au bout de trois coups. Durant ces trois coups j'ai été hébété, je saignais et j'ai été empoisonné. Comment dire... J'ai juste tapé une fois et même avec la spécialité sournois, je tue pas en un coup.

Les affectations de statut sont juste trop nombreuses, trop fréquentes et trop handicapantes. J'ai galéré grave pour réussir à avoir de quoi me soigner de toutes ces "épines dans le pied". C'est pour moi clairement le pire défaut du jeu et de loin.

Bref un bon gameplay global avec quelques éléments à revoir quand même. Le tout reste agréable à jouer.

Meilleurs Graphismes (Note : 4,75/5)

Le style graphique du vortex tranche avec le style des personnages lors de la vidéo d'introduction.

Beaucoup de détails graphiques sont présents comme un fog léger dans les maps, des arbres dont les feuilles bougent, etc.

On peut signaler que les maps possèdent des chemins des fois visuellement pas intuitifs.

Des endroits ouverts en forêt qui ne vont pas vers une autre map ou des fins de map (indiquées par des grosses flèches blanches en bord de map) qui visuellement parlant ne semblent pas vraiment devoir mener quelque part. Mais à part ça la réalisation graphique est agréable et franchement bonne. Juste quelques coquilles ça et là qui peuvent perturber le joueur dans le côté dissonance, mais rien de vraiment très préjudiciable.

Meilleure Ambiance Sonore (Note : 4,25/5)

Le son est un peu fort mais l'ambiance sonore est très présente et appliquée.
Il y a beaucoup de détails auditifs dans ce jeu. La foule que l'on entend en fond, le bruit de la forêt, etc... Un bel effort est fait dans ce jeu et qui est assez rare dans les jeux faits sur RPG Maker en dehors des jeux de type angoisse ou horrifiques.

Il y a clairement un gros travail auditif qui passera certainement hors de la plupart des joueurs. Mais il est si impliqué et si présent que l'on se doit de le porter haut et fort.

Hormis le manque de nivelation de volume, ce jeu, en temps que RPG sur RPG Maker est un exemple même d'une implication sonore travaillée et engagée même si certaines fois des choix de sons auraient pu avoir soit plus de nuance, un ton en dessous ou des variations rythmiques légères.

Meilleures Ressources Originales (Note : 4,75/5)

L'effort, même si on pourrait reprocher à certaines scènes un style à peine assez précis dans le trait et les proportions, est vraiment notable. Le jeu fourmille de moments vidéos animés, de séquences d'interactions complexes qui donnent une continuité parfaite faisant clairement écho au récit que le joueur vit. C'est un vrai travail rondement mené de détails rythmés pour que chaque phase soit autant agréable, logique graphiquement mais aussi pas trop longue pour ne pas lasser le joueur.

Le graphisme est un socle solide de l'ensemble du jeu, point central autant de la narration que de l'univers, mais aussi la constante des couleurs dominantes sont choisies avec un soin tout particulier renforçant le propos artistique de l’œuvre.


Conclusion (Note totale : 4,25/5)

Pour moi clairement un jeu bien abouti sur beaucoup de points,très rythmé et bien pensé sur l'appréhension du joueur.
Il cumule à lui seul beaucoup de bons points que l'on aimerait tellement voir sur des jeux RPG Maker. Certains verront un jeu un poil cliché ou clairement cliché, mais c'est passer clairement à côté du jeu, de son propos et de ce qu'il propose à chaque interaction.

Ce jeu est complet, impliqué et réfléchi en profondeur. Mais n'en fait pas trop dans la surenchère de détails inutiles. Chaque détail n'est pas pesant, ni obligatoire ni même foncièrement long. Le joueur curieux pourra en apprendre autant sur les PNJs, que sur l'univers, la géopolitique ou même des éléments de gameplay.

Ce jeu pourrait au même titre que peu de jeux RPG sur RPG Maker, figurer à titre d'exemple à suivre pour atteindre le meilleur du genre, même s'il est pas le meilleur.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !