Test :
Donjon, les Rois de la Bagarre

Temps joué : 2 h 30 min


Introduction

Un jeu basé sur la BD du même nom et dont je ne connais strictement rien !
Chapitre 1 : 1h15
Chapitre 2 : 1h00
Et 15 minutes de retry avant certains choix.



Awards généraux et spécifiques

Meilleur Univers (Note : 2,75/5)

Zongo !
Donjon, les Rois de la bagarre nous propose un univers qui semble riche, et accès sur la parodie. On a pas mal d'information sur les ancêtres, avec le blase de leur nom, une hiérarchie, des noms de lieu, de ville et j'en passe.
Les 2 chapitres proposés, bien que du même univers, nous propose des ambiances différentes, le lien entre les 2 chapitres m'échappe pour le moment. Bien qu'il y ai parfois, des éléments en lien. J'en ai vu au moins un.

Des éléments s'ajoutent au fur et à mesure de l'avancée du joueur, notamment avec la rencontre de nouveaux personnages, et parfois des choses non expliquées pour le moment, comme le fait que l'espèce de renard se transforme en canard et vice versa.
Le chapitre 1 nous donne plus d'élément mais j'y reviendrai dans la partie Narration. On nous donne accès à des évènements et des dates, l'origine des Vaucanson même si cela reste superflu car cela n'a que peu d'impact sur le jeu.

Les personnages sont atypiques, et chacun a sa personnalité. Le gars un peu naïf et simplet, le mec un peu bourrin et un steak. Une équipe d'anthologie, et qui marche bien sur de la parodie héroïque fantaisie.
Et on affronte un peu de tout. Des monstres, des gardes et des squelettes et le tout en cohérence avec le lieu.

Pour une moyenne d'une heure par chapitre, le jeu propose quelque chose de correct en terme d'univers et de personnages. Après vu que c'est une adaptation d'une BD, il faudrait juger la retranscription de celle ci mais vu que je connais pas la BD, je me contenterai du support du jeu.

Meilleure Narration (Note : 2,75/5)

Côté narration, comment ca se passe...
Et bien c'est pas mal. Je vais découper en 2 paragraphes pour distinguer les 2 chapitres.

Pour le premier chapitre, avec Herbert, on commence par être réveillé par des coups pieds de garde. L'immersion dans l'histoire est rapide, on nous informe de notre sort. C'est à dire la peine de mort dans une semaine. Après vient le petit bémol. Aucune directive pour le joueur, mais bon, par réflexe on interagi avec tout et là, on a des livres.
Et là, l'un des livres nous raconte l'histoire de la famille de Vaucanson par un texte scrollé. Ensuite on trouve une lettre de nos parents dans un autre livre, là encore texte scrollé puis une lettre mystérieuse par la encore un texte scrollé.
Pas mal d'éléments de l'univers et du scénario nous sont apportés de manière brutale. Peut être apporter cela avec des images et le tout de manière plus découpé. Je pense que cela permettrait d'améliorer l'immersion dans l'univers.
On enchaîne avec un rêve qui nous replace le contexte, et le pourquoi nous sommes là. C'était bien amené. Pour le reste du chapitre, c'est fluide. Les éléments arrivent avec un bon rythme, et des surprises loufoques comme rencontrer un steak qui parle et qui combat et des rebondissements plus ou moins attendu.
Outre, la partie scrollage de texte, le reste est bien rythmé. Les dialogues sont sympa et peuvent faire sourire. J'ai même cru y voir des références à Kaamelott et Naruto, je pense aussi qui me manque certaines références par moment, mais ça ne gêne pas au rythme ou l'immersion.

Le second chapitre, que j'ai préféré, lui n'a pas de pavé scrollé ou autre. L'introduction se fait plus en douceur. On est sur une barque au téléphone (ou un truc similaire). Cette fois ci on incarne un nécromancien, et je dois dire que c'est un peu le jour et la nuit. Je trouve que le personnage est un peu l'opposé d'Herbert.
Du coup ça change, et la personnalité d'Horous nous propose donc une autre ambiance de l'univers. On est en mission, et on doit retrouver le corps d'une personne. Peu d'élément concernant notre personnage, on apprendra au fur et à mesure des éléments de son background. Chose totalement différente par rapport à Herbert où l'on nous balance la sauce. On apprendra son nom de famille, son passé... On pourrait reprocher que se soit encore par un rêve, mais c'est saupoudré de dialogue humoristique malgré un côté dramatique donc je pardonne.


Dans les 2 chapitres, on a des choix à faire qui n'influencent pas forcément le scénario. Mais dans le premier, il y a des dialogues et des informations supplémentaires suivant certains choix. On rencontre un garde, on a le choix de le tuer ou non. Et si on ne le fait pas, cela provoque une petite route où l'on apprend son identité et le lien (de loin) avec Herbert.

Globalement, c'est sympathique. On se laisse porté par les évènements. J'ai quand même eu l'impression de jouer à 2 jeux malgré le fait que se soit le même univers. Je ne sais pas si il y aura des interactions entre ces histoires.
Je suppose que oui, ils vont certainement par une raison inexpliqué se retrouver au Donjon, vu que c'est le titre du jeu !

Meilleur Gameplay (Note : 2,75/5)

Pour ce qui est du gameplay, on est sur quelque chose de simple. Du tour par tour classique.
Le jeu nous offre un bon panel d'attaque pour le peu de niveau monté. Il me semble pas avoir dépassé le niveau 3. Le jeu ne se base pas sur le farm de l'expérience vu que les ennemis sont limités. A vérifier, mais je crois que les soins de Pelvin ne ciblent pas uniquement les alliés, suite à une erreur de ma part, j'ai soigné mes adversaires.
J'ai souri pour l'effort apporté pour le skill qui raconte des blagues, certainement financé par Caramb**.

Le jeu ne se porte pas vraiment sur la stratégie, bien que pas mal de compétence ont été apportées, on constate que très peu sont véritablement utiles ou tout du moins, auront un gros impact sur le combat. Mais un effort est fait pour donner un rôle à chaque personnage. Barbouche est un gros cogneur qui tape tous les ennemis, à l'inverse il est très fragile. Pelvin, est plutôt polyvalent mais assez résistant. C'est un peu le couteau suisse dans le jeu.

Il permet la résurrection de manière gratuite, et le soin en combat. D'ailleurs l'idée de compétence annexe comme l'artisanat ou la conception de potion est intéressante, mais pas du tout exploité. On ne forge qu'une seul fois la torche et après la compétence ne sert plus. Idem pour les potions, on peut créer des potions de mana avec Horous, mais celui ci a une compétence qui lui permet de progressivement récupérer son mana. J'ai du me servi d'une seule potion mana, ce qui me laisse perplexe suite à l'intérêt de cette compétence. C'est un début de jeu, j'en suis conscient, mais quitte à mettre cela en place, autant que se soit utilisé.

Je ne vais pas m'attarder plus que cela sur chaque spécificité des personnages.
Je vais survoler la partie stuff qui se drop au fil de l'aventure. On s'équipe de la dernière chose ramassée. Il n'y a qu'à un endroit ou cela simplifie le combat. C'est avec la plume, et contre les monstres des égouts. On peut les OS, mais la plume ne fait aucun dégâts sur les soldats. Au delà de cela, j'ai pas retenu d'importance à l'équipement.
La difficulté est simple, sauf dans de rare cas, et suivant certains choix.

En effet, on nous propose des choix durant l'aventure. Mais ces choix peuvent avoir un réel impact sur la difficulté des combats futurs. Dans le premier chapitre, on a le choix de buter ou non un garde, celui ci nous supplie en affirmant qu'il ne déclenchera pas l'alarme. Dans le choix où on le bute, il n'y a pas de soucis, on a un nombre de combat défini. Cependant, lorsque l'on décide de ne pas le buter, là on entraîne une autre suite d'évènement, et ça c'est classe ! Cependant on a le droit à un combat de plus dès la sortie des égouts, et plus tard à une blessure de notre couteau suisse. Du coup, la difficulté n'est plus du tout la même, et on a un petit morceau d'histoire en plus lorsque l'on combat notre fameux garde.

Dans le second chapitre, on nous laisse le choix entre 3 tombes. Là encore notre choix impactera notre façon de jouer. Un healer, un bourrin, un rapide pour faire simple. J'ai fait avec le rapide et le healer. Et avec le healer je trouve les combats un poil long. Surtout qu'on a quasiment pas d'item soin, je pensais que le healer serait vraiment bénéfique. Au final j'ai galéré un peu plus avec le healer qu'avec le rapide.

Je parlerai pas du choix de nom pour un personnage, coco l'asticot !
Je trouve le principe des choix intéressant car il permet de rejouer au jeu de manière différente, bien qu'ici, cela reste assez minime.

Petite remarque, dans les égouts ou contre les 2 autres squelettes, il y a des dégâts à 0. Les rats n'infligent aucun dégâts à Pelvin. C'est pas forcement grave, mais je trouve assez étrange de voir 0 dégâts.

Une chose m'a quand même fait froncer les sourcils. C'est pas grand chose, mais pourquoi mettre les zones de téléportations en action. L'obligation systématique d'appuyer sur la touche action pour lancer un changement de map avec en plus une demande si on veut changer de zone. Sur le long terme, je pense que ça consumerait ma jauge de patience !

Je pense avoir fait le tour.
Globalement, le jeu se veut simple pour une prise en main facile et sans prise de tête.

Meilleurs Graphismes (Note : 2,5/5)

Pour le coté graphisme, on commencera par parler de l'écran titre. Sobre, mais qui me fait penser un peu à l'ambiance Donjon de Naheulbeuk. Sympathique et cohérent au vu de l'univers.

La petite animation avant chaque chapitre, est vraiment appréciable. Le rendu est bon. On a l'impression d'avoir l'ambiance du chapitre en quelques secondes.
Pour le premier chapitre, ça m'a donné l'impression d'un héros qui va avoir une succession d'emmerdes. Chose qui finalement semble être le cas. Pour le second, on a plus la thématique du nécromancien, le coté sombre. Et pour le teaser du 3ème chapitre, on sent le coté "liberté" du personnage, je l'imagine avec un peu taquine et frivole. Faudra attendre pour la connaître, non disponible.

Pour les personnages, ils ont leur look. Rien de particulier à dire. Peut être rajouter différentes expressions, il me semble que c'est une face par personnage.

Côté mapping c'est assez maîtrisé niveau visuel en général. On a l'ambiance qui est bien retranscrit, et on a une cohérence visuelle. Cependant quelques remarques à faire tout de même !
La première étant dans les égouts, la visibilité est réduite, on voit grâce à la torche pas de soucis. Mais il y a certains endroit qu'on ne penserait pas accessible et finalement le sont. C'est pas forcement pénalisant, vu qu'on est bloqué on refait le chemin et on teste. Je pense notamment à la pierre rouge, où je suis passé une première fois sans voir qu'il y avait possibilité de marcher sur l'eau. La visibilité étant assez faible, peut être élargir la zone d'éclairage. Après c'est pas pénalisant car la zone n'est pas forcement grande. Mais à faire attention.
Deuxièmement, il y a quelques soucis de superposition ou de zone de passage. J'essayerai de poster des screens dans remarques diverses. Mais c'est surtout dans le chapitre 2, juste avant Necropolis où il y en a pas mal.

Je rebondis sur ma remarque de l'utilisation redondant du texte scrollé, un apport image pourrait être bénéfique par moment. De même, après la petite cinématique d'introduction du chapitre, mettre une image texte qui disparaît suffirait, au lieu de se taper un scroll un peu inutile.

En résumé, le visuel est correct, et plutôt bien maîtrisé malgré quelques soucis de superposition.

Meilleure Ambiance Sonore (Note : 2,75/5)

Le premier fichier audio que l'on entend est celui de l'écran titre.
Ce coté instrumental décalé colle je pense très bien à la thématique du jeu. L'instrumental m'a énormément fait pensé aux airs folklore médiéval, un coté entraînant et aventurier.
J'ai reconnu certaines OST de bleach, et qui ont été plutôt bien placées pour l'ambiance de la zone cimetière. Il y a une autre musique qui m'a bien marqué, c'est celle de la lecture de la lettre des parents d'Herbert. Elle est stylée et colle bien au jeu.

Pour le reste, c'est globalement bien utilisé. Il y a pas mal d'effets sonores utilisés. Certains choix assez étranges tout de même, comme le fait de mettre un son quand on marche sur un pont dans les égouts. J'ai trouvé que ca n'apportait pas grand chose, j'ai même du réfléchir pour savoir d'où venait le son.
Pas grand chose à ajouter, mise à part que j'ai rencontré quelques soucis. Je mettrais là encore quelques screens en remarques diverses.

De manière générale, il y a tout de même un soin apporté sur le coté son, mais on sent quand même la limite des sons de bases de RPG Maker.

Meilleures Ressources Originales (Note : n/a)

Il n'y en a pas.


Conclusion (Note totale : 3/5)

En conclusion...
J'ai trouvé le jeu fun à jouer. L'histoire est simple et ouverte à tous. J'ai passé un bon moment. Même si au final une interrogation m'interpelle, c'est pourquoi devoir créer les autres chapitres avant d'avoir fini le premier. Le jeu parlera peu plus à ceux connaissant la BD. Dans mon cas, je me demande pourquoi ne pas avoir été plus loin dans l'histoire avec Herbert. Je pensais que le lien serait le donjon, mais vu la fin du chapitre avec Horous, il n'est même pas évoqué.
Je ne sais pas si sera le meilleurs jeu du concours, mais je lui attribue une note de 12/20 (soit 3/5)
C'est prometteur, et avec un contenue plus conséquent on appréciera d'autant plus l'univers.
Bon courage pour la suite !


Remarques diverses

Petite séance screen, en espérant que cela aide l'auteur. Si ca se trouve cela lui a déjà été remonté.

Blocage. Car le personnage ne peut pas se décaler à cause des alliés en chenille derrière moi. Ouais, je ne sais pas pourquoi je me suis mis en bas, mais voilà.


J'ai encadré les zones avec des anomalies. D'ailleurs,je ne sais pas si on pouvait interagir avec le truc qu'on voit dans/à travers l'arbre.


Petit souci sur la dernière stat où l'on ne voit pas la valeur entière. De plus, j'ai lu à un moment "résistance : vert" je suppose que c'est "vent".


Une petite faute de frappe. "C'est malin". Il y en a une autre dans l'introduction du jeu, le premier choix après avoir fait nouveau jeu. Oublié de screen.
Attention spoil !
Secret (Cliquer pour afficher)

fichier son manquant.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !