Test :
ARCH ULTRA

Temps joué : 1 h 30 min


Introduction

ARCH ULTRA est un jeu issu d'une trilogie de manpaint dont j'ai déjà testé les autres jeux au moment où j'écris ces lignes. Voyons si l'auteur fait les mêmes erreurs que sur les autres opus.

Sous un écran titre assez sympathique, la musique psychédélique futuriste, la ville au fond de l'image et l'arme de la personne de droite nous sous-entendent que l'action se passe dans une ville dans le futur.


Awards généraux et spécifiques

Meilleur Univers (Note : 1,25/5)

L'univers est égrainé de façon confuse, chaotique et intense. La narration est si décousue qu'il est compliqué de comprendre tout ce que l'auteur veut nous raconter et pourquoi il nous le raconte de cette façon.

Certes les informations du contexte sont présentes mais vraiment mal amenées et mal expliquées. Des informations en poussant d'autres, le joueur a conscience certes que l'univers est grand, mais pour bien suivre il faudrait noter tous les dialogues et les réécrire à chaque nouvelle avancée dans l'histoire.

J'avais entrepris de le faire pour essayer de comprendre l'univers de l'auteur, mais même comme ça c'est très compliqué de suivre. J'ai noté tous les textes de la moitié de la durée du jeu et malgré cela j'ai juste compris globalement une chose: l'auteur donne trop de choses éludées dispensables ou vaguement expliquées au lance-pierre.

Ensuite, il va nous embrouiller dans ses explications avec des changements de lieux intempestifs, des situations qui semblent imprévues, mais qui étaient à prévoir... Des explications qu'on pourrait clairement comprendre de travers voire à l'inverse des propos de l'auteur.

Des buts et enjeux qui semblent tellement flous que même les PNJ ne semblent eux-mêmes pas réussir à les suivre de manière crédible.

Meilleure Narration (Note : 1,25/5)

Je fais très rarement des remarques sur l'orthographe, la grammaire, les structures de phrases bancales, les fautes de frappe ou toutes autres choses dans un texte qui puisse gêner la lecture. Même quand il y aurait à redire. Là, le jeu accumule tout à la fois et systématiquement. Il y a même une utilisation de mots à l'a place d'un autre. Tout lister équivaut à mettre tout ce que l'auteur a écrit.

Et encore pour certains passages, on est même pas surs de ce qu'il a voulu dire. Donc il y a déjà ce gros point.

Il y a indéniablement le côté décousu de la narration avec des changements de lieux, de personnages, de situations un nombre de fois incroyable en si peu de temps. Ce type de façon de faire est même le style de l'auteur car il l'utilise à chaque opus. Mais ce genre de cutscene régulier sans autre fond en fait que de suivre un visual novel où on nous propose des choix dont on n'a aucune idée des impacts qu'ils auront. Après on peut réussir de temps en temps à sauvegarder pour tenter d'autres choses. Mais c'est des choix vraiment lourds de conséquences qu'on nous balance alors qu'on est pas prêt, et en plus on ne peut pas du tout prendre une décision éclairée.

Alors peut-être que c'est des pseudo choix et qu'au final c'est juste pour que le joueur puisse se sentir acteur, mais c'est pas bien introduit, maîtrisé, ni même judicieux des fois.

Meilleur Gameplay (Note : 1,5/5)

C'est du style d'un visual novel, et il faut donc comparer le gameplay par rapport à ça. Et aux vues des dynamiques de gameplay du jeu, on peut dire que c'est loin d’être réussi.
=> On a des problèmes de positionnement du héros par rapport à certains PNJ ou meubles.
=> Le menu qui vous permet de lire les livres récupérés n'est pas très efficace ni pratique pour la lecture. En effet on est obligé de quitter pendant la lecture pour ne pas a avoir à looper sur celle-ci.
=> Les choix de situation / action ou d'option texte sont trop limités et ne permettent pas de savoir vers quoi nous tendons avec nos choix.

Bref c'est un gameplay simpliste et austère même pour un jeu de type visual novel qui semble un peu rater son coup.
Mais je pense que c'est plus sur la façon d'exploiter les possibilités du genre qu'il y aurait à mieux développer le soft.

Meilleurs Graphismes (Note : 3,5/5)

Même si les graphismes sont cohérents, plutôt bien faits et sans trop d'éléments dissonants on peut regretter les déplacements des personnages (RPG Maker oblige, j'imagine) très saccadés.

Les maps sont souvent faites à minima de détails et d'objets, rendant certains endroit un peu austères. Mais bon, c'est quand même suffisant pour ce que l'auteur veut nous raconter.

Meilleure Ambiance Sonore (Note : 2,5/5)

La musique est plutôt bien choisie et de circonstance, pas marquante certes, mais assez originale. Les sons utilisés sont peu nombreux et une partie significative sont d'origine, mais l'ensemble fait à peu près le taff.
Il aurait peut-être été une bonne chose d'en faire davantage sur l'ensemble de l'audio pour mieux appuyer les scènes.

Meilleures Ressources Originales (Note : 3,75/5)

Comme l'ensemble graphique est plutôt reconnaissable et cohérent et que l'audio choisi l'est aussi on est en place de penser, vu que l'auteur du jeu semble en avoir réalisé une grande partie, que le jeu mérite une note en conséquence.

Après, un visual novel c'est quand même de base le graphisme custom non? Ou du moins très identifiable.


Conclusion (Note totale : 1,75/5)

Et bien ARCH ULTRA souffre des mêmes problèmes que les autres opus quant à la narration et l'univers, il possède les mêmes qualités graphiques que Black Ritual et il est un peu plus facile à comprendre que l'opus sus nommé, mais...

Mais ce jeu, même s'il pourrait être intéressant reste enlisé dans ses défauts qui le rendent imbuvable. Même si dans cet opus, on a des choix de réponse lors de moments importants du scénario, c'est si mal amené, on a tellement aucune idée des conséquences de nos choix, on est tellement surpris par les questions qu'on se demande vraiment si cela est réellement pertinent.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !