Test :
Sentinelles la quête du temps Tout recommencer
Par Gari

Temps joué : 1 h 45 min


Introduction

Sentinelles la quête du temps Tout recommencer est le remake du jeu éponyme par Delta. Je n'ai pas joué au jeu original, et n'ai donc pas d'a priori ou point de comparaison sur ce jeu.

J'ai fait ce que j'ai pu pour tester la démo dans son intégralité, mais certaines cartes ramaient de façon importante sur mon ordinateur (sans que l'auteur en soit responsable), ce qui a sans doute pas mal ralenti ma progression et rendu le jeu peut-être moins agréable qu'à une vitesse normale. Je m'excuse d'avance si ce problème a pu influencer ce test de manière négative.
J'ai réussi à avancer jusqu'à la horde de vélociraptors à la sortie de la grotte sous-marine, qui malgré l'emprise du statut aveugle faisaient trop de dégâts. La sauvegarde de fin présente dans le dossier m'a permis de visualiser la dernière scène et donc d'avoir le scénario entier, il ne manquait pas grand-chose.


Awards généraux et spécifiques

Meilleur scénario (Note : 3/5)

Pour ce titre, l'auteur a fait un choix de début dans l'action (à la Final Fantasy VII), avec notre groupe de Sentinelles qui infiltrent un gang, ce qui a l'air d'être une situation de routine pour eux, mais qui va mal tourner. À l'image du reste du jeu, on suit Amanda dans une aventure linéaire très scénarisée (beaucoup de scènes).
Au niveau de la structure, ça part assez facilement en délire, pas dans le sens humoristique, mais parce que ce qui survient surprend, comme l'intrusion de l'ère Jurassique dans le futur. Cependant, la façon dont c'est amené est suffisamment convaincant pour passer. En revanche, le fait d'avoir supprimé le tatoué dès le début dessert l'histoire à mon sens, car du coup ça signifie qu'il sert de moteur à l'engagement d'Amanda (meurtre des parents et de la sœur), alors qu'il a été tué par le maître du temps dans son passé. La boucle passée-futur ne fonctionne donc pas trop, vu qu'il s'agit a priori d'un élément du futur qui tente d'intervenir sur le passé. Ou alors ça n'a rien à voir, et il aurait peut-être mieux valu trouver autre chose (mais j'ai peut-être pas exactement compris). En revanche, en dehors des thèmes opportunistes, le scénario sur le parcours d'Amanda est bien tenu, peu de chance de se perdre.

L'écriture du scénario semble inspirée des productions Marvel côté dialogues, avec une écriture dynamique qui pourrait faire rire, mais qui n'entre pas en adéquation avec les thèmes sombres et ce qui est montré dans le reste du jeu, ce qui m'a rendu indécis sur la façon d'aborder le jeu (léger, pas léger ?).

Malgré cette écriture de dialogues qui aurait pu amener à des personnages archétypés, j'ai trouvé que les personnages en général manquaient de caractère, et faisaient trop "personnages fictifs", sans que j'arrive vraiment à voir autre chose de montré que de la badass attitude ou un sentiment d'alerte. Cet aspect m'a empêché de m'attacher aux personnages, alors que les faits raconter sont en soi plutôt tristes (la protagoniste perd quand même sa sœur et ses parents !). Les relations et les raisons de la coopération de l'équipe fonctionne en revanche assez bien, avec l'amoureux, l'ami et la garce (qui va sans doute se repentir à un moment donné ou mourir). Le personnage d'Amanda est de loin le plus travaillé et celui sur lequel il y a le plus de lore. Même si cela ne transparaît pas trop dans ses choix en ce début de jeu, on ressent bien les impacts de certains événements (le fait de parler à sa famille). La fin de la démo relance le suspense à travers un autre événement, difficile de savoir où cela va mener et de ce côté-là, on ne pourra pas dire qu'il n'y a pas de suspense.

Meilleure mise en scène (Note : 3,25/5)

Les protagonistes sont montrés lors des scènes, et celles-ci présentent parfois des illustrations pour illustrer. Tout cela est bien réalisé, on a du mouvement et on comprend ce qu'il se passe rapidement, vu que seuls les protagonistes des scènes bougent.

Il n'y a pas de miniscènes quand on explore, et de ce côté les PNJ sont plutôt statiques, malgré notre évolution dans une grande ville peuplée. Quand on passe à côté des objets invisibles apparaissent au début du jeu (futur), et dans le passé ils sont visibles. C'est un détail qui m'a bien plu, car il montre concrètement l'évolution technologique dans le peu d'années écoulées.

On a des dialogues situationnels pendant certains combats qui donnent le ton et distillent en même temps des indices sur la marche à suivre.

Dans l'ensemble la mise en scène fonctionne bien.

Meilleur gameplay (Note : 3,5/5)

Certains éléments de combats ne sont pas forcément logiques : comme les sorts grenade (éventuellement, on aurait pu avoir une grenade qui aurait pu servir pour plusieurs sorts, plutôt qu'un sort utilisant des PA et une grenade dans le menu objet ?).
On est soigné après chaque combat.

Il y a un souci de guider le joueur, peut-être même trop : on a un tutoriel pour le menu, le combat, les QTE, l'interaction avec le décor et sans doute d'autres, et ceux-ci sont répétés entre le moment où on incarne Amanda adulte et quand on retourne dans le passé, ce qui est redondant dans la mesure où on en récupère déjà une partie. Dans la mesure où le jeu est assez linéaire, j'ai trouvé que ça le chargeait un peu inutilement, à si peu d'intervalle (dans les 30 premières minutes du jeu, j'ai dû voir 6 à 10 fenêtres de tutoriels), d'autant que certains sont rendus accessibles depuis le menu lors de la première acquisition. Cependant, ils sont montrés aux bons moments dans le jeu la première fois. Parfois, le tutoriel est contradictoire avec un élément de la map (par exemple avec les objets d'interaction animés).

Pour le mini jeu pour sauver les otages, il n'y a pas moyen de voir la progression de l'otage de manière sécurisée. Fort heureusement, ça n'a pas l'air d'avoir d'incidence autre que le grade obtenu.

Le joueur est parfois passif là où il pourrait être plus sollicité (exemple du code de téléphone). Je n'ai pas trop compris non plus la présence du menu de compétences, vu qu'on les apprend en avançant le scénario (ou en montant de niveau ?). Vu le nombre de boutons dans le menu, je pense aussi qu'il aurait pu se trouver dans le menu plutôt que dans les objets-clé.

On alterne QTE, combats et exploration légère, le tout suit à la semelle le scénario, dans un souci de réalisme. Le jeu n'a pour le moment pas de système plus compliqué, et ce qui est présent fonctionne bien avec l'intrigue et le dynamisme voulu. La phase de dinosaure est plus compliquée, car il n'y a pas de soin disponible dans la zone (sauvegarder ne soigne pas et le repos scénarisé ne rend pas de vie). Quelques quêtes annexes sont présentes, à compléter pendant la phase de jeu, ce qui permet de ne pas les multiplier sur la durée, ce qui est plutôt une bonne idée.

Meilleurs graphismes (Note : 3,5/5)

Plusieurs ressources ont été utilisées, dans un style plus ou moins proche des RTP pour les décors. C'est parfois un peu chargé et grand, mais ça reste dans l'ensemble navigable (sauf la forêt du T-Rex, la première map avant le connecteur) et correspond au monde moderne décrit par le scénario. Il y a quelques problèmes de passabilité, mais rien de bien méchant. L'auteur a pas mal utilisé les brouillards pour renforcer l'ambiance de certaines zones.

Les facesets dessinés font très comics américains et disposent de plusieurs expressions plus ou moins réussies (il y en a que j'ai beaucoup aimées et que j'aurais préférées voir sur l'ensemble du jeu, plutôt que d'avoir l'impression de changer de personnage en trois boîtes de dialogues), on aime ou on n'aime pas. Les facesets correspondent en général à leurs charsets, à quelques expressions près (Jono). Quitte à faire ça, c'est dommage de ne pas l'avoir étendu sur tous les portraits (faceset du robot en grosse résolution floutée et quelques autres).

L'ajout de plusieurs scènes dessinées pour illustrer les moments importants est sympathique, même si ce n'est pas toujours intégré de façon à clarifier le scénario (image du T-Rex).

J'ai été moins fan de l'UI du menu à cause du background et des couleurs, car ce n'était pas très lisible, mais c'est plus de l'ordre du goût personnel.

Petit illogisme : Kendra ne porte pas de combinaison dans la phase Jurassique.

Meilleure ambiance sonore (Note : 2,5/5)

Les musiques d'ambiance pour les décors sont bien choisies, mais il faudrait différencier les scènes (notamment dessinées) avec des musiques plus thématiques, car cela contraste avec les dialogues en mode film de super héros. Je n'ai personnellement pas su déterminer si je devais rire (dialogues) ou prendre la situation au sérieux (musique). Elles sont également utilisées de manière un peu trop répétitive (le Jurassik aurait peut-être mérité son propre thème).

Il y a des effets sonores pour les bruits de pas (différents types de sol ainsi que l'eau) ainsi que les portes coulissantes qui correspondent. Il manque cependant plusieurs effets sonores différents : curseur de l'écran titre (mais là, c’est peut-être un choix), attaque des personnages, démarrage de la voiture et quand on roule, ainsi que pour plein d'autres choses et auraient aidé à donner un peu de vie (par exemple un bgs avec du brouhaha ou un bruit dans le métro). Il est possible que le format utilisé ne soit pas lu sur certains utilisateurs.

Pour moi, l'ambiance sonore mériterait d'être retravaillée un petit peu, car en l'état l'assemblage m'a paru un peu morne. Couplé à des tonalités plutôt désaturées et un scénario déjà plutôt tiré vers le bas, avoir un ost plus légers ou différemment orientée aurait peut-être facilité à l'implication du joueur.


Conclusion (Note totale : 3,25/5)

Sentinelles est un jeu tout à fait correct où le joueur ne se perd pas. L'histoire est centrée sur l'évolution d'un personnage majoritairement et fonctionne bien, avec son lot de rebondissements. Le gameplay a l'air équilibré, entre ses phases d'exploration, boss et QTE. La dernière phase était difficilement finissable mais hormis cela le jeu s'avère solide et convaincant dans sa globalité.

Points positifs
  • Un scénario dense avec rebondissements
  • Un gameplay en accord avec l'univers
Points à améliorer
  • La dernière partie du jeu où la difficulté se corse un peu trop
  • L'ambiance sonore un peu en dessous
  • L'écriture des dialogues qui peut prêter à confusion



Remarques diverses

Il y a quelques bugs bloquants.

Quand on arrive dans la forêt des dinosaures et qu'on active le communicateur, au moment de l'arrivée du dinosaure, le jeu se freeze car le communicateur n'a sans doute pas été pensé pour être touché autrement que par le bas.


Dans la scène de QTE avec le T-Rex, bouger avant le QTE ne buggue pas celui-ci, mais on peut rester bloqué dans le décor.

Problèmes de passabilité
Secret (Cliquer pour afficher)

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !

Page : 1
Pseudo Commentaire
Page : 1
Delta - Publié le 20/10/2021 à 14:22:58


Membre
276 messages
J'ai beaucoup apprécié ce test. Pour le tatoué on voit sa vie en sens inverse de celle d'Amanda. Donc on le reverra plus jeune et cela perturbera Amanda car du coup il ne la reconnait pas. A la façon de River Song et de Docteur Who. Et c'est un personnage important.

J'améliorerai les point soulevés.

Merci pour tes commentaires.
Téléchargez Yggdrasil la quête du dragon de sang: (05/08/2016) 28 Heures de jeu

Nouvelle démo Sentinelles du (2017) Environ 8H de jeu

Nouvelle démo La Chute d'Atalanta du (2019) Environ 3H de jeu
https://www.alexdor.info/?p=jeu&id=955
Nouvelle démo La guerre des temps anciens du (2017) Environ 3H de jeu
https://www.alexdor.info/?p=jeu&id=912
Nouvelle démo Ragnarok du (2019) Environ 3H de jeu
https://www.alexdor.info/?p=jeu&id=964

Vous souhaitez donner votre avis sur ce test ? Connectez-vous à votre compte, ou créez-vous un compte !