Test :
Pulézento

Temps joué : 2 h


Introduction

Pulézento est un jeu qui n'en dévoile que très peu. Sans réellement savoir à quoi j'allais jouer, je me suis surpris à finir dans un simulateur de finances, à la limite d'un clicker.
Pari réussi et grosse surprise, ou pari bancal ?




Awards généraux et spécifiques

Meilleur scénario (Note : n/a)



Meilleure mise en scène (Note : n/a)



Meilleur gameplay (Note : 2,5/5)

Pulézento tire son épingle du jeu de par son originalité. En effet, comme susmentionné, nous jouons (en tout cas dans la version garçon) un jeune homme voulant acheter un cadeau pour sa petite amie. Le problème, c'est que nous sommes fauchés. Nous allons donc devoir demander de l'argent à de pauvres passants qui n'ont rien demandé.

Première étape du jeu, donc : parler aux PNJs et leur demander des petites pièces pour avoir de quoi acheter quelques pommes. Le premier souci pointe déjà le bout de son nez, la probabilité que les gens donnent, ou non, est un peu hasardeuse. En tout cas, moi, il m'a fallut cinq à dix bonnes minutes pour arriver à avoir assez, les gens et la RNG étant contre la charité.

Une fois l'argent récolté et les pommes achetées, vous allez devoir... les vendre aux passants auxquels vous avez déjà mendié auparavant ! Donc rebelotte, vous avez une chance sur -tel nombre- de vendre la pomme. Celui-ci avait déjà l'air plus approprié. À partir d'un petit moment, vous avez un souci de flemme apparent, qui vous pousse à demander à des pauvres étudiants qui squattent visiblement un quartier d'une ville du Japon sans aucun but dans la vie (comme tous les étudiants du monde). Vous allez donc exploiter ces pauvres étudiants (comme tous les patrons du monde) pour vous faire du blé sur leur dos.

Evidemment, ils vont toucher une petite partie de votre argent, mais cela, à la manière d'un clicker dont je parlais précédemment, va automatiser votre business.
Le souci, c'est que vous êtes le genre de pauvre qui n'en a jamais assez, qui rêve de toujours plus, quitte à avoir des rêves irréalisables. Heureusement, vous êtes dans un jeu vidéo et vous pouvez TOUT faire. Vous allez donc, une fois que l'argent rentre automatiquement, chercher un cadeau pour votre petite amie. Vous avez le choix entre plusieurs, mais j'y reviendrai plus tard.

Vous allez, en naviguant sur Internet, tomber sur le prochain point de gameplay du jeu : La bourse. Comme dans la vraie vie véritable, vous achetez des actions et elle vont être fructueuses et vous allez gagner de l'argent toutes les heures. Mais le souci, c'est que quand on est riche, on paie des impôts (sauf en France, vive l'ISF) !! Ces méchants impôts vous devez les payer souvent, très souvent même, parce que le gouvernement il déteste ça, les riches !!
Toutes les X minutes, vous allez donc payer une taxe. Le souci, c'est qu'à partir d'un moment, l'impôt se figera et vous ne paierez plus (Comme en vrai !!!)...

Parlons d'ailleurs du HUD. Le souci, c'est qu'il est en deux parties et très peu visible et je ne l'ai remarqué qu'après 1h30 de jeu. C'est une petite boîte en haut de l'écran qui explique quoi faire. C'est cela que moi j'avais raté. Pour ce qui est de l'autre partie, vous aurez l'argent, le nombre d'étudiants qui travaillent pour vous, votre impôts, etc...

Puisqu'on est dans la vraie vie véritable, vous allez avoir à faire avec la mafia japonaise : Les mafyakuzas !
Vous faites du business dans leur quartier, parce que vous êtes pas bien malin et ils n'aiment pas trop ça. Mais heureusement, ils sont gentils ces mafyakuzas et ils vont vous aider à faire fructifier votre argent. De ce que j'ai compris, vous devenez en quelque sorte proxénète. Vous devez sûrement faire tapiner les étudiants et étudiantes qui font le trottoir depuis le début du jeu.

Enfin, quand vous devenez pété de thunes, après 2h de ventes de pommes, d'actions sur la bourse et de proxénétisme, vous pouvez ENFIN acheter un cadeau à votre petite-amie ! Et plutôt que de lui offrir une belle vie, une maison, une voiture, une vie de rêve... Vous décidez de tout dépenser.
Vous avez le choix entre des cadeaux un peu nuls, dans les étals du supermarché, ou bien un voyage... dans l'espace !! Et vous décidez de jeter par la fenêtre votre argent durement (ou pas) gagné, pour offrir un voyage à votre petite-amie (voyage qui devra sûrement attendre 2074).

Meilleurs graphismes (Note : 2/5)

Le jeu est... un peu bancal visuellement parlant. Les immeubles de 36 étages n'en ont en réalité qu'un seul, les magasins sont corrects mais sans plus, le quartier général des mafyakuzas est vraiment détonnant avec le reste du jeu, et vous avez l'extérieur, avec une foule ininterrompue de personnes et des étudiants fixes...

Oui, il est plus facile évidemment de faire une seule rue d'un quartier et de ne se focaliser que sur cela, mais c'est tellement dommage d'avoir choisi la facilité. Nous aurions pu avoir un quartier entier et non pas une seule rue de celui-ci. Je m'explique. Il aurait été très intelligent d'avoir nos personnages, sortant d'un appartement au bout du quartier, qui commencent leur discussion à ce moment. Puis d'avoir une rue qui mène jusqu'au quartier des magasins dans lequel on va vouloir acheter. Puis avoir, dans une autre rue, une... université ? Où nous trouverions dans celle-ci des étudiants qui veulent de l'argent.

Nous aurions ensuite des buildings du quartier de la bourse, où nous ferions nos affaires et enfin un bar où que sais-je, repère des mafyakuzas, où l'on aurait affaire à eux. Tout aurait été plus structuré, plus espacé et tout ne se trouverait pas dans une seule rue.

Meilleure ambiance sonore (Note : 2,5/5)

Je ne parlerai que très peu de l'ambiance sonore pour une raison, celle-ci n'apporte strictement rien de plus au jeu.

Il y a des bruitages, une musique qui nous accompagne de A à Z et c'est tout. La note n'est donc ni mauvaise, ni bonne, je noterai donc simplement la moyenne.
On pourrait aimer avoir plus de bruitages, plus d'animations sonores, des dialogues potentiellement parlés (il y en a tellement peu, ce serait pas si dur) ? Ou simplement des musiques différentes pour différents moments de la journée.


Conclusion (Note totale : 2,25/5)

Vous l'aurez compris, Pulézento est une surprise, un jeu original, mais peu abouti et clairement en deçà de la moyenne. Cependant, ce jeu serait tout à fait passé à travers les QCM, s'il n'y avait pas eu UN souci : Tu as oublié un fichier dans ton jeu, rendant celui-ci injouable.

J'ai fait l'effort de patcher le jeu, mais c'est clairement par pur altruisme. Les autres ne l'ont pas fait, et je leur aurait conseillé de ne pas le faire de toute manière.
Cela vous apprendra, même si c'est dur à entendre, à faire tester vos jeux par des gens sans RTP et sans logiciels.

Le jeu à un potentiel, mais il mérite amélioration et ajout de gameplay. Moi, je verrais bien les parties garçon/fille s'alterner, plutôt que de ne jouer que l'un où l'autre. tu rallongerais la durée de vie, en intéressant un peu plus le joueur.


Remarques diverses

RTP MANQUANTS.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !

Page : 1
Pseudo Commentaire
Page : 1
NeM - Publié le Hier à 17:19:02

"Quand on meurt, c'est qu'on est trop nul pour vivre" P.O.C.
Concurrent
12 messages
Merci d'avoir testé mon jeu, ainsi que pour les retours constructifs .

Ouais, j'ai eu la mauvaise idée de cocher ce bouton pour la toute première fois "exclure les fichiers inutilisés", qui exclu également les fichiers chargés par les plugins. Ca m'apprendra à tester une feature au mauvais moment xD !

Vous souhaitez donner votre avis sur ce test ? Connectez-vous à votre compte, ou créez-vous un compte !