Test :
Ketsuro

Temps joué : 5 h


Introduction

Ketsuro est un jeu qui est clairement de type narratif.
J'avais commencé mon test en enregistrant celui-ci, mais étant principalement du récit, je n'ai pas enregistré la fin et j'encourage ceux intéressés par ce jeu à le faire d'eux-mêmes, plutôt.

Après réflexion, j'ai finalement mis en ligne ce que j'avais enregistré pour montrer un peu le jeu, il y a peut être 2, 3 choses à y chopper d'intéressant pour le créateur aussi, mais je n'y parle pas beaucoup cependant.



Note sur ma façon de noter :
https://docs.google.com/document/d/1CxoOPz8SD760iFdWnM7orglwcye0AqJwQB_pK_aWcKA/edit?usp=sharing


Awards généraux et spécifiques

Meilleur scénario (Note : 3/5)

Le scénario commence assez simplement. Nous sommes au XVIe siècle dans un recoin de la Chine où se sont installés des japonais. Notre héros un expert du sabre est membre d'un groupe appelé le Ketsuro s'opposant au pouvoir tyrannique en place.

Début somme toute intéressant.

Je préviens, à partir de maintenant ça va spoil, gâchant alors une bonne partie du jeu si vous qui lisez avez l'intention d'y jouer.

...

...

Je laisse de la place au cas où.

...

DONC !
Je vais faire un bref résumé de la suite pour donner mon avis dessus.

Le groupe de notre héros se fait rejoindre par le groupe d'un strict inconnu (si ce n'est les rumeurs sur son existence) qui se fait nommer Taikan, et ainsi ils vont faire tomber le régime.
Lors de l'assaut, notre héros, qui a quand même un minimum de cœur, aide le fils du tyran à s'enfuir... mais il se fera remarquer.
Prenant cet acte pour de la pure trahison, Taikan rompt le pacte conclu avant l'attaque et s'empare par-derrière du pouvoir après avoir attaqué nos quartiers.

Il ne nous reste alors qu'une poignée de survivants de notre côté, avec qui on s'en va à la poursuite de Taikan.
Durant cela, nous apprenons de plus en plus que ce type est encore pire que l'ancien tyran, n'hésitant pas à assassiner même ses propres alliés s'ils ont le malheur de dévier de son concept d'honneur, voir à sacrifier ses hommes pour atteindre son but.
Bref, une saleté.

MAIIIIIS, et c'est là que ça m'a titillé pour ma part.... vers la fin on apprend que nos alliés sont en réalité tous des espions à la solde de Taikan (parce que "bouh c'est pas bien tu as aidé le fils du tyran"), que ce type est en réalité l'ami de notre père qui nous entraînait à l'époque et qui l'a mauvaise car il a passé sa vie à nous protéger tout ça pour tenir la parole qu'il avait faite au père avant qu'il ne meurt.

Ce qui me dérange personnellement dans cela c'est surtout que... il n'y a donc vraiment PERSONNE de nos anciens amis qui a les idées claires et qui réalise que suivre et aider Taikan c'est une folie ?
La fin se résume vraiment à "tu nous a trahis, c'est pour ça que j'ai fait toutes ces horreurs" et "tu nous a trahis, c'est pour ça qu'on a fait semblant d'être avec toi quitte à tuer ceux qui sont censés être avec nous".

Enfin, je ne sais pas, j'ai trouvé que c'était vraiment bizarre comme explication. Autant que Taikan soit en mode fou furieux avec le passif qu'il a... OK, il a viré fou. Mais les autres ? Sont aveugles ? Fous aussi ?
Ou alors c'est la narration qui galère à faire mieux passer ça ? Car sur le coup vraiment, j'ai trouvé ça très bizarre de nous montrer que l'ennemi durant tout le jeu c'est une pourriture sans nom et au final on est quand même seul contre tous.

C'est vraiment ça qui m'a titillé à la fin et que j'ai trouvé dommage. Surtout que derrière au final quand on tue Taikan... il finit par être pris pour un héros ! Alors que si on fait les comptes il est responsable de vraiment beaucoup de meurtres (à ce niveau là... c'est des meurtres).

Du coup je suis très mitigé sur ce scénario.

PS : A ce propos, le jeu tend à se faire style "historique" mais le créateur semble dire qu'il a inventé toute l'histoire.
Du coup je n'ai aucune idée de s'il y a un fond historique qui a inspiré cette histoire ou si c'est de la pure fiction et seul le contexte de l'époque l'a inspiré.

Meilleure mise en scène (Note : 4,25/5)

Malgré ce que j'ai pensé du scénario en lui-même, la mise en scène est très bonne à côté.
Très narrative, les scènes d'action sont plutôt bien représentées visuellement aussi.

Cependant pour l'écriture en elle-même des dialogues, j'ai été étonné que la manière de parler des personnages fasse très moderne par moment. Etant donné le contexte, je m'attendais à quelque chose d'un peu plus soutenu par moment. Pas non plus d'aller dans le côté pompeux que ça peut donner par moment. Cela reste de l'ordre du détail, mais ça m'a surpris.

Meilleur gameplay (Note : 3/5)

C'est là à mes yeux qu'il y a soucis dans ce jeu.
Le gameplay je vais le séparer en deux : la partie combat RPG et le reste.

Pour les combats RPG, ils sont des mots de l'auteur "non intradiégétiques". Pour ceux qui n'ont pas le courage d'aller taper ça sur Google, ça veut dire qu'ils sont totalement extérieurs à la narration et à ne pas prendre en compte.
Donc toute la partie où on lance des sorts en tout genre c'est seulement du gameplay pour servir du gameplay et rien d'autre que le gameplay. Aucun impact sur la narration.
Et c'est là que ça me dérange. Pourquoi ce choix de combats RPG de ce style là s'ils ne sont pas représentatifs d'une façon ou d'une autre (autre que la simple victoire) de ce qu'il se passe ?
Pourquoi un gameplay où nos personnages utilisent de la magie et non pas des capacités qui se rapprocheraient plus du combat à l'épée pur et dur ?

De plus, les combats sont assez simples. Si je résume cela donne :
- Plein d'ennemis => Magie multiple.
- Un ou deux ennemis => Attaque normale.
Et les derniers combats seul contre le boss final : Enflammé (ce sort pose un dot sur la cible) => Survivre => Victoire.



Du coup je l'avoue, je me suis un peu ennuyé pendant ces combats-là.

Pour le reste du gameplay, j'ai au contraire bien apprécié les passages un peu "mini-jeu" qui nous sont proposés.
Je me demande si je n'en ai pas loupé, mais j'ai pu apprécier le petit jeu avec les marionnettes qui m'a bien fait rire. Les passages à cheval où il faut esquiver les obstacles était appréciable aussi bien que pas forcément évident à prendre en main au premier coup.
Le passage en "A-RPG" était plutôt amusant aussi. Pour celui ci, par contre, un petit détail pour l'affichage de la vie : ce n'est pas très clair et affiché dans le coin en haut à gauche en noir sur du noir. Donc pas très lisible.


En résumé, je me demande si le jeu n'aurait pas gagné à oublier le côté J-RPG pour essayer d'offrir quelque chose de plus proche de son style de par des passages de gameplay comme ces derniers présentés là.

Meilleurs graphismes (Note : 3,25/5)

Pour ce qui est des graphismes je vais aussi séparer en deux.

Tout ce qui est "non dessiné à la main" : c'est cohérent dans son style. Je n'ai franchement rien trouvé à redire, je peux même souligner l'effort des animations créées pour illustrer les scènes d'affrontement.

Pour ce qui est de dessiné à la main, non je ne vais pas dire que c'est pas bon (même si ma façon de séparer semble vouloir mener à ça). En fait, ce qui m'a dérangé pour ma part, c'est que cela a rendu assez compliqué la distinction entre les personnages.
Etant donné que les dialogues ne précisent pas le nom de celui qui parle et que les dessins sont tous en noir et blanc (ou jaune et blanc dû au scan ou au dessin en lui-même, je n'en sais rien), plusieurs fois je me suis retrouvé à ne pas être certain de qui parlait immédiatement, comprenant en suivant la suite de l'échange.
Du coup, autant j'ai trouvé vraiment intéressante la narration à la fin à base de dessins, autant je suis moins convaincu par le choix d'avoir fait les faces ainsi sans retouche par-dessus qui aurait pu garder ce style "fait main" mais qui aurait pu donner plus de clarté sur qui parle. Par exemple juste avec des couleurs qui auraient permis de mieux associer le chara et le face.

Meilleure ambiance sonore (Note : 4/5)

Côté son, le jeu garde son style asiatique qui donne son charme. Je n'ai pas noté quoi que ce soit de particulièrement dérangeant et de manière générale la musique est plutôt discrète.
Je dis cela en comparant aux jeux auxquels j'ai pu jouer habituellement où ça peut vite envoyer du lourd côté musique pour donner un côté épique "fantasy". Et justement le jeu nous met bien dans l'ambiance ainsi.



Conclusion (Note totale : 3,5/5)

Au final, Ketsuro est un jeu comme je l'ai dit au début très narratif. Un jeu qui se fait du coup une fois pour suivre l'histoire, mais dont le gameplay ne m'aura pas particulièrement retenu et ne me fera pas revenir.

Je pense vraiment qu'il gagnerait à avoir un gameplay qui oublie un peu les combats classiques au profit du reste, car c'est vraiment sur les autres moments que le gameplay donnait de l'importance.

Le jeu poussait aussi à être curieux, je ne l'ai pas évoqué jusque là, mais sur la carte nous pouvons nous déplacer dans de nombreux lieux où il nous est donné des informations sur l'univers et les personnages. Peut être même par moments qu'il essaye un peu trop de nous instruire.

C'était au final assez appréciable tout de même.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !

Page : 1
Pseudo Commentaire
Page : 1
sriden - Publié le 14/07/2022 à 11:47:39

J'ai Un Gros
Ambassadeur
319 messages
Hello, merci pour le test et avoir fini le jeu !

Pour le fait que l'antagoniste commette "horreurs" et folies, c'est assez subjectif, ce qui est aussi un des sujets traités dans le jeu.
C'est un microcosme où les tueries sont légion, il faut s'extirper de la vue d'esprit où le fait de tuer est considéré comme le pire des crimes ("meurtres") selon les systèmes judiciaires actuels. C'est surtout le protagoniste qui appelle ça de la folie en fait, c'est probablement un des rares sur ce territoire qui a une vision qu'on peut considérer comme proche de l'occidentale (avec de gros guillemets).


Ce ne sont pas les combats qui sont non intra-diégétiques, seules les magies (je disais juste en remarque que les magies étaient juste figuratives visuellement, c'est dommage de se saper tout le jeu pour ça). Un peu comme les morts dans les RPG qui peuvent être soignés avec des potions, alors qu'on comprend que ce n'est pas le cas dans le reste du lore.
 

Pour les couleurs dans les facesets, pourquoi pas, une fois passé la prise de château en tout cas (ce n'est pas possible avant, sinon ça mettrait juste une grosse flèche rouge sur ceux du groupe qui s'apprête à survivre le reste de l'histoire). Merci encore.
 
Edité pour la dernière fois le 14/07/2022 à 11:56:01.
Hermoni - Publié le 14/07/2022 à 13:44:24

Meow
Juré
22 messages
C'est pas les meurtres en tout genre personnellement qui m'ont dérangés, c'est plutôt les raisons invoquées pour les faire.
Là le truc c'est que tout le jeu on avance, on apprend ce que fait notre ennemi qui clairement est pas très moral (on le voit dès le début de toute façon pour lui). Et au final, on était seul contre tous car nos amis bossaient pour lui ?
Et pourquoi ? Pour ce que j'ai dit plus haut, ce qui semble assez tiré par les cheveux.
Du coup la fin m'a laissé sur un "euuuh... d'aaaaaccooooord, ils sont tous fous....", et je ne pense pas que ce soit uniquement parce que j'aurais une "vision occidentale".


Pour ce qui est des combats, j'ai mal formulé ma phrase mais je parlais bien des magies du coup, pas du fait qu'il y ai des combats (qui sont bien amené au contraire).
Dans un monde où il n'y a aucune magie, ça fait un peu bizarre de combattre à la magie. Je trouve pas vraiment bonne la comparaison avec le rez RPG vu que même si c'est présenté au joueur comme étant une mort on peut le prendre souvent de deux façons : soit il était juste inconscient et la potion le réanime, soit ça a été fait assez rapidement un peu comme tu défibrile quelqu'un.
Là où dans ton jeu y a aucune explication au fait que je crame la tronche de mon ennemi.
Et j'ai trouvé ça dommage de pas avoir un gameplay beaucoup plus proche des art martiaux ou je ne sais quelle autre façon de se battre à l'épée qui mettrait beaucoup plus dans l'ambiance.

Et je ne sape pas tout le jeu pour ça. Le truc c'est que le gameplay c'est beaucoup cette partie là où malheureusement ça sort un peu de l'ambiance que la narration nous met.
A coté le reste du gameplay je l'ai trouvé intéressant, mais dans sa globalité j'ai ressenti quand même que le jeu essayais d'être surtout narratif et j'en suis désolé si ça risque de te blesser mais... je me suis pas mal ennuyé dans ces moments de combat. Là où j'ai vraiment apprécié les autres moments de gameplay.


Pour les faces c'était une suggestion. Dans tous les cas c'était surtout le point sur le fait que par moment je n'étais plus trop certain de qui parlait.
Une autre alternative serait d'ajouter leur nom d'une façon ou d'une autre aussi.
Il doit avoir d'autres façons encore.
Edité pour la dernière fois le 14/07/2022 à 13:48:35.
Meow meow

Vous souhaitez donner votre avis sur ce test ? Connectez-vous à votre compte, ou créez-vous un compte !