Test :
Asylopole
Par elm6

Temps joué : 1 h 30 min


Introduction

Asylopole, un jeu qui fait parler de lui, et ce depuis si longtemps que je pensais qu'il s'agissait d'une version finale, mais QUE NENNI! C'est une démo, bien que plutôt longue. Je m'atèle donc à son test, plutôt curieux de voir ce que Rockmik a pu nous concocter!


Awards généraux

Gameplay (Note : 3,75/5)

Le déplacement est un peu mécanique, et le menu pas attractif (à parcourir j'entends, car visuellement ça va), et encore c'est subjectif, certains prendront peut-être grand plaisir à examiner les détails dans documents, messages...etc.
Le système de combat est particulier, plutôt dynamique, bien qu'un peu hasardeux. Ça me plait bien, mais ça risque de devenir lassant car trop peu évolutif.
Aussi, j'ai fait un passage en prison, l'évasion est assez cool, mais longue. J'espère que ce n'est pas fréquent dans le jeu.
J'ai du mal à saisir l'intérêt du "appuyez rapidement sur la touche entrée". C'est relativement chiant ce genre de phases car assez inutile tout compte fait.

Le gros point fort du jeu est la diversité de son gameplay.

Histoire (Note : 4/5)

"La folie soutient l'humanité."
Joliment dit, et joli parallèle avec le l'asyle psychiatrique qui sert de pilier au restes de notre espèce. Une idée comme celle-ci aurait pu passer parmi tant d'autres sans cette phrase, mais bien dire les choses, ça change tout.

Par la suite, j'ai tilté sur divers détails. L'Ordre, c'est du vu et revu. Je ne m'arrête pas à ça, mais c'est un des rares clichés utilisés dans ce jeu. Il y a sa place, donc passons.

Le concept de Mentalis, lui, m'a déplu dans l'idée au départ. Juste parce que je considérais "qu'Asylopole n'avait pas besoin de ça", que c'était un élément "surplus" dans un gameplay et un univers déjà suffisamment riches. La première utilisation qui en est faite me fait changer d'avis. En effet, du point de vue histoire, j'ai l'impression qu'il "surcharge", mais d'un autre côté, l'apport au jeu est indéniable.

Ambiance et Immersion (Note : 4/5)

Immergé par le titlescreen. C'est rare, mais là, c'est le cas.
Une esthétique visuelle et sonore en parfaite synergie pour moi. Je suis dans Asylopole avant même d'avoir appuyé sur "entrée". Beau travail.

Conceptions sonores (Note : 4,5/5)

Le son est vraiment un grand atout. Bruitages d'ambiance, sonorités d'actions et de menus, musiques, doublage des personnages. Vraiment de quoi rester bouche bée. Seul défaut à mes yeux, la voix du héros, ou l'intonation, qui est un peu trop "poussée" par moment. Le doublage est très bon malgré tout, mais je suis forcé de relever la seule chose qui montre que ce n'est pas "professionnel" (bien que des jeux pros soient plus mal doublés que ça, m'enfin c'est encore un autre débat).

Graphismes (Note : 4,5/5)

Graphiquement, le jeu est extrêmement abouti. Si l'on exclue quelques "textures" douteuses, c'est cohérent dans les styles, les animations sont un peu rigides mais sympas.
La plupart des choses seront explicités dans l'award Graphismes originaux, puisque ça concerne l'ensemble des graphismes du jeu.


Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 4,5/5)

Un jeu vraiment créé à partir de rien. On est loin du maker qui crache sur les RTP alors qu'il se contente de rapides édits. Asylopole est original de bout en bout visuellement, et c'est plaisant puisque c'est beau à voir.
La tentative de réalisme dans les visages donne une impression de "pas fini", car en effet, ça cherche plus à se rapprocher de la photo que du manga, mais ce sans les finitions. D'un autre côté, tout le monde n'est pas Van Gogh et si le résultat est imparfait, il reste très concluant.
Pour ce qui est des décors, j'en suis resté sans voix, c'est splendide.
Un sérieux concurrent pour cet award donc!

Musiques originales (Note : 4,75/5)

Une OST mes amis, mais quelle OST. Purement éblouissante.
Il est rare de voir un maker aussi complet, pour avoir tout fait dans ce jeu, de la conception des niveaux aux graphismes en passant par les musiques. L'aspect sonore est celui que je trouve le plus abouti. Je ne sais pas si c'est celui qui a nécessité le plus d'investissement, mais clairement, le résultat est là.

Systèmes de jeux (Note : 4,5/5)

Côté programmation des systèmes... vu que ce jeu est un immense système, c'est dur de détailler. Côté déplacements donc, c'est efficace mais un peu carré dans les mouvements (style vieux jeu de PS1, c'est pas super agréable même si à l'époque personne ne s'en plaignait).
Côté menu, c'est correct du point de vue ergonomie, sans bug (du moins n'en ai-je pas trouvé), mais un peu lent à la réaction). Avoir un affichage particulier sur le bloc où une sauvegarde est effectuée, ce serait sympa aussi.
Enfin, côté combat, c'est efficace et réactif, donc même si ça peut sembler répétitif dans le concept, du côté technique, rien à reprocher!
Je connais un léger lag dans les déplacements aussi. Ça ne m'aide pas dans le jeu-vidéo tout vert!

Level design (Note : 4/5)

La conception des niveaux est plaisante car variée.
En effet, le gameplay jouit de nombreuses phases différentes, ce qui permet de nombreuses conceptions de mini-jeux qui n'ont rien à voir entre elles et donc surprennent, donnent une bouffée d'air frais.
Pour ce qui est de l'architecture globale de la ville, c'est globalement bien construit. On cherche parfois les zones de téléport (en fait, elles sont évidentes, mais à certains endroits on attend un passage et justement il n'y en a pas). J'ai aussi le sentiment que les tâches secondaires réclament de nombreux (trop) aller-retours.
C'est un assez bon job en tout cas.

Personnages (Note : 3,75/5)

Le héros est très humain (normal dans un jeu qui se veut réaliste), mais quelque chose me dérange. Des réactions peut-être trop... mécaniques. J'entends par là le fait qu'on dirait qu'il prend les décisions que l'on pense qu'un homme devrait prendre. Il ne surprend pas suffisamment. Caractère très humain mais qui pourrait être plus marqué.
Du point de vue des autres par contre, c'est assez bien fait, principalement les fous (certains sont juste drôles, d'autres très vrais...).

Univers (Note : 4/5)

Je trouve appréciable la manière dont cet univers est utilisé pour une critique de la société actuelle. La parodie des fast-food, la suppression des libertés, l'utilisation des réseaux sociaux pour espionner et surveiller...
Si la trame de fond est un peu malsaine, intrigante, elle évolue dans un univers réaliste, qui oublie les Bisounours et n'a pas peur d'aborder ce qui fâche, ce qui effraie ou qui déçoit.

Narration et Mise en scène (Note : 4/5)

La narration, voila un point qui m'a alerté. Pas dans le mauvais sens du terme. En fait, j'ai retrouvé des éléments d'oeuvres que j'apprécie, très certainement involontaires, mais qui se mêlent pas si mal. Ainsi, le héros nous raconte son histoire avec des petits airs d'Alan Wake, mais un vocabulaire parfois un peu vulgaire, à la Marv (Sin City).
Du point de vue de l'aspect narratif vocal donc, je trouve le job rondement mené.
Viennent ensuite les dialogues écrits. Ceux-ci sont parfois "légèrement" moins inspirés, mais quand même très bons en général. Les choix dans les réponses offrent des alternatives sympa, j'ignore si ça change beaucoup de détails dans le déroulement, mais ça offre un investissement du joueur dans l'histoire, une possibilité de s'affirmer un peu dans le rôle d'Adam au lieu de suivre son parcours et son esprit en restant impuissant.

Humour (Note : 3,5/5)

J'ai souri plusieurs fois, l'humour présent est subtil: parodies de pubs, répliques vilaines à certains PNJ. Ce n'est clairement pas le point primordial du jeu, mais ça reste présent pour varier un peu l'atmosphère, et c'est bien fait.
Les agissements des fous, certains décors, ou les mecs cachés dans les poubelles m'ont quand même bien fait rire.

Originalité (Note : 3,75/5)

Ça, pour être atypique... Ce jeu n'est pas de l'innovation totale, mais il a le mérite de se démarquer des productions RM habituelles, par tous les aspects. On ressent bien l'esprit des jeux d'aventure PC ou PS1. L'histoire ou l'univers, eux, sont très attrayants, mais pas inédits.

Départ / Introduction (Note : 4,25/5)

Je vais commencer la notation de l'award départ à l'écran-titre, parce qu'il est purement magique et qu'il joue un grand rôle sur la "première impression". J'en ai déjà dit plus dans les autres awards, mais j'annonce juste qu'il donne ici un bon bonus de départ.
L'introduction est quand à elle, courte et efficace. Bien mise en scène. Animée parfois, proche de la BD d'autres fois.
Pour ce qui est des informations, on a ce qu'il faut: présentation des commandes dès le départ, explication du déroulement des combats avant le premier, juste en sortant de chez soi. Ce qui est à expliquer n'est pas bien compliqué, mais ça a été fait.


Conclusion (Note totale : 4,25/5)

Pour finir, je dirais qu'Asylopole est un jeu dont les qualités ne sont plus à prouver, et si nombreuses que j'ai peur de ne pas les avoir toutes citées.
Il souffre de quelques défauts, comme le fait d'être assez gourmand, mais derrière ça, offre une expérience de jeu diversifiée dans un univers bien mis en scène et une ambiance vraiment unique.
Un des grands concurrents à l'Alex d'Or, sans aucun doute.


Remarques diverses

Je me suis arrêté dans Neuro, au passage du "surf".
Non pas que j'étais lassé, seulement le jeu est beaucoup trop gourmand en matière de RAM, j'ai perdu une bonne quinzaine de fois et j'en ai marre de recommencer.
Ma note finale de 4,25/5 est du à cette expérience de jeu légèrement gâchée par ça, sans quoi j'aurais encore augmenté un peu.
Je m'arrête là sur le test du fait qu'on a déjà du retard sur les résultats et n'ai pas le luxe de m'attarder, mais je compte bien reprendre le jeu pour peut-être aller au bout de la démo. Je pense quand même en avoir assez vu pour que l'avis donné dans ce test soit fondé.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !