Test :
Riïsenguard
Riïsenguard (Vx) :

Introduction:

Riïsenguard est un RPG a l'univers fourmillant dans lequel on incarne un jeune écuyer qui va se retrouver embarqué dans des conflits politico-divins qu'il ne soupçonnait pas. Le jeu est une démo de quelques heures qui permet d'apprécier l'ambiance et les particularités du game-play. Les ennemis apparaissent sur la map comme un nuage indistinct : on peut donc les éviter si on le souhaite (et si on y parvient). Pour le moment, ils m'ont tous paru avoir un déplacement aléatoire.

Awards Majeurs :

* Award Gameplay: 4.5/5
Dans les phases d'exploration, les différents personnages de l'équipe (3 au minimum, mais on peut déjà en trouver 4 autres) ont des capacités uniques qui interagissent avec le décor et ôtent un obstacle / créent un passage : le héros peut déplacer de gros rochers ; un autre peut grimper aux cordes etc. On peut donc revisiter une zone avec de nouveaux personnages et y découvrir de nouvelles maps à explorer. Il faut aussi choisir avec soin son équipe avant d'explorer une nouvelle zone afin de pouvoir franchir tous les obstacles qu'on peut y trouver.
La démo fait déjà beaucoup de promesses : portes magiquement scellées, portail de téléportation désactivés, végétation infranchissable, personnages endormis... On a hâte d'acquérir un nouveau personnage pour retourner sur les anciennes maps et découvrir les secrets qui y étaient cachés ! D'ailleurs, la fin de la démo regorge de quêtes annexes dont on peut suivre la progression dans l'inventaire et qui annoncent un jeu vraiment riche. Je regrette par contre que ces quêtes ne donnent pas d'XP...
Les phases de combat sont plus classiques : on manie jusqu'à 5 personnages, ce qui n'est pas forcément l'idéal, d'ailleurs, puisque le jeu n'affiche les stats que de 4 d'entre eux. Leur placement est assez confondant : le leader est au centre, le second en haut ; donc quand on appuie sur bas, le curseur monte...
Enfin, la difficulté du jeu est assez extrême à certains moments et, je pense, peut en rebuter plus d'un : il a fallu tourner en rond dans le 1er "donjon" pour y passer lvl 5 avant de pouvoir affronter les ennemis à l'extérieur. Il faudrait revoir les formules de dégâts, je pense : certains ennemis faisaient genre 0 sur le guerrier et tuaient la magicienne en trois coups. Bref, j'ai eu l'impression de jouer en mode Hardocre !

* Award Histoire: 4.5/5
L'histoire progresse très bien, de façon très claire (mais on peut continuer à jouer, même si on ne lit pas le texte !) et progressive : les événements s'enchaînent avec logique et le protagoniste ne découvre pas immédiateemnt son rôle de héros. À La fin de la démo, on fait le lien entre le héros et l'intro : tout se tient très bien et annonce un scénario riche.

* Award "Âme du jeu": 4/5
Je suis facilement entré dans l'univers de Riïsenguard : les graphismes sont propres, les musiques adaptées, les dialogues clairs (peut-être un peu longs parfois, mais au moins clairs !), vivants et parfois drôles. L'orthographe est très bonne ; même s'il reste quelques fautes, on n'en souffre pas. On comprend parfaitement les liens entre les très nombreux personnages qu'on croise. Les PJ progressent, acquièrent des capacités, changent d'inventaire à un rythme agréable.
Je trouve seulement les villes un peu petites : le village ne compte pas assez d'habitants, de maisons etc. et la capitale ne compte pas assez de quartiers.
Les ennemis, également, sont franchement ridicules : le jeu se veut sérieux, mais on affronte des "Poulets stupides" qui se frappent eux-mêmes et des "Poilsanpié"... Ça casse l'ambiance ! De la même manière, l'écran titre donne une ambiance très sombre, gothique, renforcée par l'introduction, mais qu'on ne retrouve pas tellement dans le reste du jeu, pour le moment du moins...

* Award Conceptions sonores: 3.5/5
À défaut de m'avoir vraiment séduit, la plupart des musiques ne m'ont pas dérangé. Je me souviens n'avoir pas trouvé celle de Jamina très adaptée à l'ambiance de la ville - ville que j'ai un peu du mal à cerner, d'ailleurs : le coeur de la ville fait très "monde arabe", mais le château est plutôt médiéval...

* Award Graphismes: 4/5
Très bel usage des RTP de VX ! Les maps sont fluides, agréables, pas surchargées, mais pas vides. On peut visiter une bonne dizaine de décors différents.
J'insiste sur les monstres qui font vraiment tache dans ce bel ensemble !
Un problème d'importation avec le chevalier noir : il a les yeux transparents.
Les arbres rouges géants aux branches nues ont une ombre feuillue.
Les cactus (ceux qui ont deux "bras") sont mal centrés sur le tile : un trait apparaît à leur gauche.
Je n'aime pas non plus l'animation de fin de combat : elle est énorme dans l'intro, mais exagérée au cours du jeu.

Awards mineurs :

* Award Musiques custom
Dreaming Panda ? Oui mais encore ?

* Award Systèmes custom 3.5/5
Le changement de leader est très bien conçu.
Les interactions avec les obstacles sur la map fonctionnent bien.
Bon rien d'extradordinaire.

* Award Conception des niveaux (level design) 4.5/5
Les maps sont vraiment bien fichues. Il y a souvent une route tracée, plus ou moins clairement. J'aurais bien aimé un peu plus de passages secrets à découvrir. Et puis, c'est globalement trop facile : il faudrait qu'on puisse prendre la mauvais route de temps en temps.

* Award Personnages (chara design) 4/5
Il y a beaucoup de personnages dans Riïsenguard et on cerne facilement leur personnalité. Ils interagissent les uns avec les autres de façon réaliste et peuvent changer en fonction des événements. Certains se dévoilent petit à petit, d'autres restent mystérieux et les PJ sont tous uniques à travers leur capacité spéciale : c'est vraiment intéressant. On n'en est qu'au stade de la démo, mais j'espère que la suite du jeu continuera à impliquer tous les personnages dans les scènes dialoguées et ainsi à construire leur portrait.
Quelques bémols : pour le moment, en combat, on voit peu de différence entre Rayn et Keth par exemple : ils ne se distinguent pas assez par des compétences ou un développement différents. L'autre problème vient de l'attaque d'Illys : si j'ai bien compris, son attaque armée a été remplacée par une compétence de magie appelée "Bâton". Le souci, c'est qu'elle ignore donc la défense normale des ennemis (mais subit leur défense magique) ; or, en terme de jeu, elle fait souvent quasiment les mêmes dégâts (parfois plus, voire beaucoup plus !) que les guerriers, qui, du coup, paraissent très faibles.

* Award Univers (background) 4/5
Le monde de Riïsenguard a un passé, auquel il est fait référence à plusieurs reprises (histoire de bien faire entrer les choses), des races différentes (kobolds, minotaures, sirènes, une femme-chat), des peuples différents, des coutumes diverses : on sent bien que le jeu fonctionne dans un univers construit.
Au cours de la démo, on ne visite que quelques zones, mais on découvre déjà les autres à travers des panneaux de signalisation, des conversations et surtout le système de * ; et c'est un monde très riche qui s'offre à nous !
Je proteste en revanche contre la présence de lampadaires ! Certes, c'est sympa pour jalonner une route, mais on se demande un peu comment ils fonctionnent !
Petite incohérence : Keth est censé être un des plus forts guerriers de la région, mais si je le compare au moindre brigand qu'on doit affronter dans la deuxième partie de la caverne... Ou encore les misérables slimes qu'on affronte dans le tuto : ils doivent avoir 140-150 Pv, il faut 10 niveaux au héros pour en avoir autant ! Ce contraste entre les ennemis et les PJ est frappant.

* Award Scénario (évènementiel - contage) 4.5/5
Riche et très bien mené !

* Award Humour 3/5
Certains dialogues sont très drôles, souvent très familiers, mais jamais trop vulgaires. Mais ce n'est pas LA caractéristique essentielle du jeu.

* Award Originalité 2.5/5
Je n'ai pas vraiment vu quoi que ce soit qui m'ait vraiment paru original : Riïsenguard est un RPG très classique. Même le système des capacités spéciales a déjà largement été exploité.

* Award Départ/Introduction 4/5
J'ai du mal à délimiter l'introduction dans Riïsenguard... On pourrait presque dire que cette démo de trois heures est une introduction ; ou on pourrait l'arrêter au moment où Rayn reçoit ses galons ; ou au moment on où commence à jouer Rayn...
Quoi qu'il en soit, le début de l'introduction est classique (et donc pas dynamique), mais les personnages se déplacent, ça fait un peu d'action. On croule un peu sous les noms propres, mais le leader dit lui-même qu'on s'en fiche pour le moment. J'aime le contraste entre le côté obscur et mystique de cette première scène et l'insouciance bon enfant qui règne à l'académie. J'aime également le tuto en action, même si on ne peut pas dire qu'il soit essentiel !

Conclusion:

Ce que j'ai préféré : La très grande lisibilité du jeu : on ne passe pas une heure à analyser le menu, à chercher où on doit aller, à comprendre le scénario.
Ce que j'ai détesté : Les combats : les ennemis sont ridicules ; mais trop forts ; les personnages n'ont pas assez de capacités de combat ; la magicienne est trop puissante ; on n'a pas accès aux stats du 5e perso ; l'animation à la fin est exagérée et bruyante ! Bref, tous les problèmes du jeu semblent liés aux combats !

Riïsenguard est une démo pleine de promesses : on espère que ce projet grandira et aboutira ! N'hésitez pas à tester : vous aurez déjà plusieurs heures de jeu devant vous pour en profiter.

Note du jeu (Grand prix): 4/5

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !