Test :
Djinaye destiny V4 Maj Spéciale Boost du 01.06.2012
Par elm6

Temps joué : 1 h


Introduction

Djinaye Destiny, un projet RMVX de Phantom qui fait parler de lui depuis pas mal de temps, mais que je ne suivais plus spécialement. Voyons donc comment il a évolué!


Awards généraux

Gameplay (Note : 3/5)

Lag! Oui c'est la première chose chez moi.
Bon, ça ne m'empêche pas de jouer donc je vais pas plomber la note pour ça.
Niveau combat, j'ai eu droit à un game over au premier combat. Pas spécialement encourageant, zone d'entraînement on s'attend à faire un combat tranquille au début, et on sauvegarde pas... et on est bon pour relancer une nouvelle partie. Les possibilités de combat nous sont trop peu détaillées. Pour l'auteur, ça semble évident, mais en tant que joueur, on a du mal à "élaborer une stratégie" sans savoir à quoi s'attendre au sein du système. Surtout qu'il est actif (ATB) et donc qu'on n'a pas trop le temps de se "poser" dessus.

Histoire (Note : 1,5/5)

L'histoire qui nous est proposée est difficile à appréhender, et à juger.
Finalement, elle jouit des bons points de l'Univers du jeu, et souffre du manque de profondeur des personnages, ce qui la rend présente mais pas très intéressante dans son état actuel.

Ambiance et Immersion (Note : 2,25/5)

Un des bons points d'immersion est la réactivité du décors.
Sons de bas différents selon la surface, objets à fouiller/déplacer. Cela aide à rentrer un peu dans la partie.
D'un autre côté, ce qui bloque cette immersion, c'est l'esthétique sonore. Bien qu'intéressante (détaillée dans la catégorie dédiée), son aspect plus lié à une "ambiance du jeu" qu'à une "ambiance du lieu", ne permet pas de ressentir l'apport du son "en rapport avec le visuel".
Djinaye offre donc, finalement, une immersion et ambiance présentes mais pas très prononcées.

Conceptions sonores (Note : 3,5/5)

Du côté sonore, musiques et bruitages sont présents.
Si les bruitages pourraient être mieux choisis, la musique est entraînante. Pas forcément adaptée à l'environnement mais adaptée au côté "speed" du jeu.
La sonorité des combats me conforte dans cette idée, et la musique de Game Over aussi.
Speed, stressant, un peu goth'. Si c'est l'effet recherché on dira que l'aspect sonore est un point réussi du jeu, car s'il n'est pas adapté à l'ambiance générale des lieux, il est à lui seul l'identité de Djinaye (ça et les surplus d'effets, mais ces derniers sont plutôt une tare, contrairement à l'ambiance musicale et sonore).

Graphismes (Note : 2,5/5)

Du point de vue visuel, le jeu me laisse un avis mitigé.
Le point positif est le dynamisme, car tout est animé, l'écran titre bouge, les cut-scènes sont vivantes...
A côté, je trouve quand même que c'est surchargé et lourd à l'oeil. Un trop plein d'effet, des choix de polices peut-être trop originales...

Le côté visuel du jeu, par le biais du mapping, est plutôt réussi. Ça reste agréable à l'oeil, si l'on exclue des détails dérangeants, comme la worldmap, où se mêlent des éléments qui sont destinés aux overworlds et des éléments taille réelle.
Les associations sont aussi insolites (verdure/lave). C'est un + pour l'originalité, mais un gros - pour la cohérence.


Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 2,5/5)

Les personnalisations sont pas mal prises de façon indépendantes. Le travail graphique fourni sur chaque élément est donc plutôt correct, bien que le jeu ne puisse se mesurer à d'autres complètement originaux visuellement.

Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes de jeux (Note : 3/5)

La suite de touches pour ouvrir certains coffres est pas mal.
Juste dommage qu'elle ne soit pas modifiée après une erreur! Ça perd en challenge.
L'interaction avec divers éléments, rochers à pousser, bosquets à fouiller, est assez plaisante. Des fois ça ne sert à rien, mais en avoir la possibilité c'est déjà une barrière de brisée pour le jour, et une clé gameplay pour la suite du jeu.

Le système "boost" était-il vraiment utile aussi? Je n'ai pas compris son effet à part la traînée derrière le personnage.

Level design (Note : 2,75/5)

Les flèches qui indiquent les passages, les petits lumières sur les objets interactifs. Le joueur est plutôt bien guidé.
Les défauts à côté: manque de chemins dessinés, même en zone civilisée, et maps trop grandes (= causes de lag). Aussi, il y a un manque de continuité dans les téléports (direction), ce qui fait que suite à un changement de map, on cherche un moment du regard notre personnage pour savoir où il a atterri.

Les combats, qui m'ont plutôt déplu (juste parce qu'ils ne m'ont pas réussi, ok c'est subjectif mais l'avis d'un joueur l'est toujours et c'est aussi pour ça qu'il est important), ont un avantage: le taux de rencontrer, très bien dosé. Un des rares jeux où les combats aléatoires ne sont pas super chiants, car ni trop fréquents ni pas assez!

La présence d'un journal de quêtes ne serait pas de trop, on tourne complètement en rond pour comprendre ce que l'on doit faire!

A revoir: la difficulté: trop de différences quand un passe de 1 à 2 persos (de trop difficile à trop facile)

Personnages (Note : 1/5)

Les personnages ont un caractère assez particulier, mais pas très plaisant. Seulement la volonté d'être meilleur que l'autre, de le juger, de maintenir une réputation. Ça ne fait pas de très bons héros. Un héros n'a pas forcément à être gentil, mais s'il ne l'est pas, c'est agréable qu'il soit "plus profond".

Univers (Note : 2,5/5)

On manque un peu d'infos, mais il y quand même un contexte.
Une géographie, des moeurs, des gens qui parlent et l'intéraction avec le décors nous en apprend pas mal.
L'univers doit encore se préciser, mais il y a un travail certain là-dessus.

Narration et Mise en scène (Note : 1,5/5)

Question narrative, c'est plutôt faiblard.
Les dialogues sont maladroits ou inintéressants (mais c'est lié aux personnes qui ont trop peu de profondeur, ainsi qu'au ton familier omniprésent).
La mise en scène des cut-scènes est minime mais présente, on ne s'en plaindra pas.
L'esprit qui tourne toujours autour de nous, j'ai bien aimé.
La petite scène pendant la route vers le labyrinthe est bien faite aussi.

Il y a aussi pas mal de fautes d'orthographe qui persistent.

Humour (Note : 2,5/5)

L'humour réside plutôt dans les "disputes" entre Marek et son frère. Ce n'est pas ce que j'ai lu de plus drôle.
Quoique, le chocolat Nestlé dans les feuillages, j'avoue avoir laissé échapper un petit éclat de rire!

Originalité (Note : 3,5/5)

Les choix dans la direction artistique de ce projet sont plutôt originaux, on ne peut le nier. Ça plait ou pas, j'ai d'ailleurs été plutôt mitigé et cela doit se ressentir dans mon test, mais le fait est que lorsqu'on joue, l'expérience proposée est atypique, pas vraiment en terme de gameplay mais en terme d'esthétique visuelle et sonore. Par conséquent, je pense que Djinaye se démarque un peu des autres RPG question originalité.

Et puis bon voila c'est pas tous les jours qu'on trouve un Big Mac dans un puits.

Départ / Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 2/5)




Remarques diverses

L'invoc Bahamut est trop puissante, on oneshot me boss quand même.

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !