Test :
Nova Project : Arc 1
Par AlexRE

Temps joué : 5 h


Introduction

A en voir la fiche de présentation du jeu, on s'attend à un jeu au background développé, aux lieux nombreux et variés, bref à une aventure digne de ce nom. Je dois dire que je n'ai pas été déçu sur ces points, ce jeu possède des atouts non négligeables. Cependant, le revers de la médaille se trouve dans l'abondance d'histoire, de personnages et de discussions au détriment du gameplay. Petite analyse de ce jeu travaillé.


Awards généraux

Gameplay (Note : 2,75/5)

Le gameplay du jeu tarde énormément à arriver dû à une introduction interminable et de très nombreux dialogues. Même les premiers combats sont isolés et sont davantage des prétextes que de vrais challenges pour le joueur. Au bout d'une heure de jeu ou deux, cela s'améliore, et de vrais donjons accompagnés de boss apparaissent.

Globalement les combats ne sont pas très difficiles et proposent un challenge plutôt modéré. Cela se corse tout de même davantage à la fin avec l'enchaînement des boss qui m'ont fait fondre mon inventaire - même si le fait de pouvoir enregistrer entre deux combats réduit pas mal le challenge. Chaque personnage possède un type et des techniques propres, qui proposent de bonnes surprises : la barrière de vent, le Raijin de Thalia, qui, en plus, sont intégrés au scénario.

Même si l'ensemble reste un peu hésitant, on sent que le gameplay s'améliore le jeu se déroulant, et on se demande pourquoi ne pas avoir commencé les combats dès le début ?! On s'ennuie pendant 1 heure !


Plus en détail, il faut éviter les combats truqués. Par exemple, lorsqu'on se combat contre les orks sur le champ de bataille : j'ai tenu 3 combats d'affilée, mais je suis mort au quatrième. J'ai le sentiment d'avoir perdu du temps à combattre et perdu des potions/éthers pour rien. Il aurait fallu que le héros s'évanouisse directement. (Et 4 combats supposent une vingtaine d'orks, or il n'y en a qu'une dizaine à l'écran d'exploration, d'où vient le surplus ?)
Idem avec le combat dirigé par Amber, il est impossible qu'elle perde, pourquoi obliger le joueur à la faire tuer les orks ? On sait qu'il s'agit d'un combat truqué, c'est juste chiant à jouer. C'est une erreur courante.

Même chose lors du combat entre Giald et Kendrik où on gagne mais le héros est vaincu après le combat.


Les compétences des personnages (Stephan, Thalia, Zach) dans le volcan sont assez sympathiques, et proposent des énigmes plaisantes. Cependant cela n'apparaît qu'à ce moment là du jeu, pour quelle raison ? Il serait bon que ça commence dès le début de la phase jouable (même si la fréquence d'utilisation peut varier en fonction des donjons). On a l'impression que cela a été ajouté au moment du volcan, ce qui fait que le gameplay du jeu manque d'homogénéité. Cela confirme ce qui est évoqué plusieurs paragraphes plus haut.


Au final, le gameplay tarde donc à arriver, semble sous exploité au début, puis s'améliore jusqu'à proposer de bonnes surprises. Une fois un travail sur l'homogénéité (ajout de réelles phases de gameplay au début du jeu) réalisé, le jeu pourrait s'améliorer grandement.

Histoire (Note : 3/5)

Le jeu possède incontestablement un univers travaillé, beaucoup de personnages, des évènements, des rebondissements, qui sont ses points forts.

Cependant, je serais incapable de pouvoir résumer l'histoire du jeu et en dire quel est son but. A plusieurs reprises lors de la partie je me suis retrouvé à me questionner sur le but du jeu : Qu'est-on censé faire ? Pourquoi aller là bas, pourquoi rechercher telle chose ? Quel rapport avec le prologue ? Quel rapport avec Celsio ?

L'histoire du jeu passe par plusieurs phases qui le déconstruisent. Au début on pourrait se croire dans une sorte de Harry Potter, puis on fait un saut temporel (ellipse) sur un champ de bataille, et un saut temporel où le héros se retrouve livreur. Cette succession d'époques nous fait demander où le jeu cherche bien à nous mener. On se demande quand sera la prochaine ellipse, à quelle époque se situera réellement l'action du jeu. Très peu de jeux ont recours à ce genre d'ellipses à répétition et d'aussi longue durée car cela perd le joueur. La plupart des actions principales des RPG se déroulent en l'espace de quelques jours ou quelques mois.

Ce prologue est donc à nouveau problématique pour le rythme du jeu. Pourquoi ne pas avoir eu recours à des flashback concernant les deux époques du passé ?

Le joueur manque d'un élément motivant, d'un but précis à suivre pour pouvoir gagner le jeu.

Le trop plein d'informations dont je parle plus loin dans le test est donc à mettre en parallèle avec le manque d'information qu'on peut ressentir lorsqu'on ne sait pas où le jeu nous mène et où sont passé les personnages clé narrés au tout début du prologue.

Cela dit, les dialogues bien écrits et de bonne qualité (malgré quelques fautes d'orthographe), l'univers et les personnages travaillés, certains évènements épiques font que le jeu possède du suspense et arrive à être suffisamment intéressant pour vouloir le poursuivre.

Petite remarque de fin : l'oeil rouge de Zach, Sitt qui se clone... Une forte inspiration de Naruto ?

Ambiance et Immersion (Note : 2,75/5)

Le jeu possède un charme certain, de nombreuses ambiances, de nombreux donjons.

Difficile de parler d'immersion, même si certains donjons comme le volcan est assez prenant.

Conceptions sonores (Note : 3,5/5)

Les musiques choisies sont globalement de bonne facture, même si elles peuvent éventuellement manquer d'homogénéité. Elles restent globalement bien choisies, adaptées aux évènements liés, contribuant à l'ambiance.

Parfois la musique change trop souvent entre plusieurs maps mitoyennes. Par exemple dans l'avion entre la salle des téléporteurs et d'autres salles alentours.

Parfois la musique change trop brusquement : on passe d'une musique douce à une musique de combat sans transition, ce qui est un peu violent, et manque de subtilité. Par exemple, à la fin de la démo, avant l'arrivée de Kendrik.

Rien à dire de particulier concernant les effets sonores, à part que le coup de feu de Zach fait un bruit de porte, est-ce normal ?

Graphismes (Note : 2,5/5)

Les graphismes (des maps, des combats, des menus), sont classiques, ni rebutants, ni particulièrement notables.

Attention aux facesets trop répétitifs : personnages qui ont tous la même forme du visage (menton en "V"). On pourrait croire que les personnages du jeu sont tous de la même famille...

En outre, les charsets et facesets sont très souvent incohérents : le faceset de Stephan a les cheveux lisses alors que le charset a des cheveux ébouriffés ; Zack a les cheveux en l'air sur son charset alors qu'ils sont aplatis sur son faceset ; Takeshio possède un foulard devant le visage sur son charset et pas sur son faceset ; Même problème d'incohérence avec les faceset et charset de Ratck, Giald et Sitt.

A noter que l'haltère dans le volcan disparaît quand on vient lui "parler".

Le charset de Thalia "morte" est peu crédible. Il faudrait un peu le revoir.


Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes de jeux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Level design (Note : 3,25/5)

Le mapping est relativement classique, mais globalement agréable.

La conception des niveaux du jeu est plutôt bonne en général. A part peut-être pour le port d'Aleria où il est difficile de s'y retrouver.

Problème de taille : l'énigme des chiffres dans le volcan m'a bloqué pendant plus de deux mois, ce qui fait que je n'ai pas retouché au jeu pendant ce temps là. Bien que l'énigme n'est pas compliquée une fois qu'on connaît la réponse, aucun indice nous incite à dissocier les dizaines des unités et les considérer à part. Pour ma part, je m'imaginais qu'il fallait additionner, multiplier ou soustraire les chiffres entre eux. Bref, loin de la solution exacte. Il n'y a pas grand chose à rajouter pour aider le joueur, mais dans l'état actuel je pense que ça ne peut qu'être bloquant et frustrant.

Quand on touche la lave, on est parfois téléporté à un endroit insolite. Par exemple la première map où on est téléporté à un endroit où on n'a pas encore marché. Ou alors téléporté au début d'une map dont on vient d'arriver par la fin. Autre chose : sur la map où il y a une cascade de lave, je n'avais pas vu l'interrupteur qu'il faut débloquer grâce au chariot, mais le héros en parle, ce qui semble bizarre. Il faut s'arranger pour qu'on soit obligé de voir cet interrupteur à l'écran la première fois qu'on passe par là. Bon, tout cela est un détail, mais c'est important les détails.

Globalement, les énigmes du volcan avec les rails et les compétences de héros sont globalement de bonne facture en tout cas, c'est assez plaisant. Dommage que cela ne touche qu'un donjon.

A noter que certains coffres sont trop visibles : on n'a juste qu'à faire un petit détour pour les ouvrir, mais ça manque de challenge pour le joueur. Il faut que le joueur se sente récompensé d'avoir osé aller dans une direction plutôt qu'une autre, fouiller tel élément, etc...

Personnages (Note : 3,75/5)

Ce jeu propose énormément de personnages principaux et antagonistes.

Les héros (Stephan, Thalia, Kendrik, Amber, Zach...) sont assez variés, possèdent des caractéristiques bien à eux.

Attention parfois aux personnages qui ont la même façon de s'exprimer, utilisent les mêmes mots, ont les mêmes réflexions : il faut aussi tâcher de les rendre spécifiques au niveau du langage. Je ne parle pas des facesets qui font que tous les personnages se ressemblent...

Les ennemis sont aussi très nombreux, et leur enchaînement amène à beaucoup les confondre. On ne sait plus trop qui veut quoi, qui est dans quel groupe.

Attention à ne pas mettre trop de personnages d'un coup. Je pense que j'ai oublié la moitié des personnages rencontrés dans le jeu étant donné leur grand nombre. Que le méchant possède beaucoup de sous-fifres est une chose, mais il ne faut pas en abuser non plus. Ce trop plein de personnages va de pair avec le trop plein d'informations qu'on peut ressentir par moment et qui pousse à lâcher la compréhension de l'histoire.

Un grand nombre de personnages est une force, à partir du moment où on arrive à les gérer, mettre en lumière les principaux, et ne pas trop en mettre d'un coup. Il s'agit tout de même d'un point fort du jeu, qui est prometteur.

Univers (Note : 4/5)

L'univers du jeu est bien développé, on sent qu'il y a eu de la recherche et qu'il y a une tentative de créer un contexte géopolitique qui est au coeur de l'histoire du jeu.

Cependant, il commence plutôt mal, en étant très grossièrement expliqué lors d'un long texte écrit en plein milieu du prologue. Ce texte donne trop d'informations à la fois, qu'il est impossible (au moins très difficile) de suivre au bout de 5 minutes. Ce n'est pas très subtil. Le mieux aurait été de tout découvrir au fur et à mesure de l'aventure (En tombant sur des livres au fur et à mesure ? En discutant avec des PNJ ? etc...).

Heureusement, après le prologue, on commence à comprendre les enjeux au fur et à mesure de l'histoire, c'est bien mieux distillé.

Cependant, encore une fois, attention à ne pas en dire trop. Exemple d'une discussion entre Stephan et Zack au comptoir du bar, où plein de noms propres (personnages ou lieux) et d'évènements sont lâchés alors que le joueur a pu oublier quelques informations ou ne peut simplement pas être au courant des choses évoquées. Il faut essayer de se limiter aux informations utiles pour le joueur et éventuellement d'autres détails, et non pas l'inverse.

Cela est, en tout cas, un point fort du jeu.

Narration et Mise en scène (Note : 4/5)

Les textes du jeu sont très bien écrits et c'est ce qui en fait incontestablement la qualité et l'originalité. La mise en scène est aussi très soignée, ce qui est un très bon point et rend le jeu agréable à suivre.

Cependant, on a parfois plus l'impression d'être dans un film ou un visual novel que dans un RPG, notamment lors du fameux prologue... Attention encore une fois à utiliser ces choses avec parcimonie, lorsque cela est nécessaire, et ne pas en faire trop.


Quelques remarques sur la narration :

Lors du combat entre Giald et Kendrik : on gagne mais le héros est vaincu après le combat. Ce n'est pas très logique de dissocier les "combats gameplay" et les "combats narratifs". A quoi ça sert d'éviter d'avoir Game Over au "vrai" combat si c'est pour que le héros soit hors jeu ensuite ?

Je me rappelle n'avoir pas bien compris pourquoi Kendrik se trouve au port Aleria alors qu'il est brûlé ; mais je ne m'en rappelle plus vraiment pour détailler ce point. Je me rappelle m'être perdu à Aleria et ne pas avoir retrouvé Kendrik (alors que c'était ce qui était demandé dans le jeu ?) et donc être allé directement aux mines.

Pourquoi recommencer le combat contre Sam et Hetrick vers la fin du jeu ? On les a déjà battu, non, ne sont-ils pas KO ? Et le but n'était-il pas de les capturer ? On les laisse par terre une fois vaincus... Je n'ai pas bien compris ce passage. (à noter qu'on les voit tomber à terre avant de commencer le second combat !)

Le coup de la barrière de vent de Stephan est bien trouvé.

Le combat des personnalités est bien trouvé, mais la résurrection de Thalia est quand même assez étrange. La mise en scène laisse penser qu'elle est vraiment morte, et elle est limite en pleine forme juste après. A revoir un peu, je pense.

Le combat de fin entre Altetrer et Stephan est très épique, c'était une très bonne surprise. La mise en scène et les rebondissements offrent un bon spectacle. Un très bon point !

Lorsque Kendrik essaye de faire comprendre à Yamiko qu'elle est manipulée, elle n'a pas l'air de contredire cette idée, elle manque de conviction. Pourtant, quelqu'un qui est manipulé rejette habituellement en bloc toute personne qui prouverait le contraire. Ça prend du temps de réaliser qu'on est manipulé. Un point qui ne m'a pas semblé très crédible donc.

Humour (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)

On peut noter quelques passages ou dialogues humoristiques, qui, s'ils ne suffisent pas à gagner cet award, méritent d'être relevés.

Originalité (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Départ / Introduction (Note : 1/5)

Déjà évoqué plus haut, le jeu met très longtemps à démarrer à cause d'un prologue interminable, qui se confond avec le jeu lui-même. On a du mal à comprendre pourquoi on fait des bonds de 5 ans, pourquoi avoir choisi ces époques là, pourquoi ne pas avoir fait des flashback courts, une fois l'aventure débutée, plutôt qu'une longue introduction ?

On est dans le cas où l'introduction dessert le jeu, puisqu'elle ne donne pas un aperçu pertinent de ce qu'il va être (pas de combats) et au contraire pousse le joueur à ne pas continuer.


Conclusion (Note totale : 3,25/5)

Nova Project : Arc 1 est une bonne surprise qui n'est pas sans m'avoir fait penser à Riïsenguard de elm6.

De nombreux personnages, un univers travaillé, une bonne mise en scène, de bons dialogues, quelques rebondissements... on a là les ingrédients phares d'un jeu qui mérite d'être joué.

Néanmoins, le très long prologue, l'absence de gameplay au début et la confusion due aux ellipses temporelles et aux trop plein d'informations freinent encore à faire de ce jeu un incontournable. A remanier !

Dans tous les cas, cela promet du bon pour l'Arc 2 !


Remarques diverses

Le jeu possède de nombreuses fautes d'orthographe sans parler des accents et de la ponctuation manquants. Ce qui est dommage vu que beaucoup de phrases n'en possèdent pas, et que cela traduit donc plutôt une inattention qu'une méconnaissance réelle.

Orthographe :
  • "Met(s)-toi sur le côté"
  • Personne t'a(s) dit de bouger
  • Je comprend(s)
  • Fai(t) tes prières
  • ... (beaucoup d'autres non listées)
Bugs :
  • Un bug m'a fait voir 2 fois de suite la scène chez Kikane, ce qui a entraîné un bug m'obligeant à recharger une précédente sauvegarde. Je ne sais plus exactement ce qui s'est passé mais c'est un point à corriger absolument.
  • Après la "mort" de Thalia, on nous propose de sauvegarder deux fois de suite.
  • Les remèdes ne soignent pas l'état "brûlé" ?

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !