Test :
Tell Me

Temps joué : 20 min


Introduction

Tell me ... tell me what do you think about this game : Et bien ce jeu m'a extrêmement plu.
Subtil, réfléchit, travaillé, et qui plus est, maitrise bien les sentiments du joueur ... enfin si on peut l’appeler vraiment joueur ... plutôt spectateur je dirai. M'enfin, on en reparlera tout au long du test.


Awards généraux

Gameplay (Note : 0,25/5)

Gameplay ... gameplay ... gameplay ... Un mot bien ignoré par ce jeu, car il n'en a tout simplement pas. Le seul élément du gameplay serait peut être d'appuyer sur la touche entrée ou espace après chaque dialogue, mais vous me direz, on peut même pas le prendre comme un vrai élément de gameplay. Bon je vais donc pas trop m'attarder sur cet award général, puisque je pense que les autres jurés vont faire assez de remarque là dessus.

Après je comprend que ça peut être un choix du créateur, c'est pourquoi je n'ai pas de commentaire à faire là dessus . La question que je me pose est : Est-ce que ce "jeu" en est vraiment un ? Chacun aura sa réponse, et chacun jugera le jeu en fonction de celle-ci.

Néanmoins, je vais m'efforcer de juger ce jeu comme en étant un justement, puisqu'il figure parmi la liste des JEUX inscrits. Seulement, sur la partie gameplay, eh bien le contenu n'est pas présent, c'est tout !

Histoire (Note : 4,25/5)

Un point fort du jeu, sans aucun doute.
Ce jeu raconte l'histoire d'une famille, ou plutôt d'un couple, dont le fils est mort, il n'y a pas de cela bien longtemps (certains éléments du jeu nous le démontrent). Cet évènement à bouleversé le couple, et plus particulièrement, le père : il a changé de comportement, et est devenu plus ou moins bizarre. C'est devenu, comme dirait Gad, "un sujet épineux à éviter ". On sent vraiment que le couple est très affecté par cette perte, et surtout qu'il en est presque hanté.

Par ailleurs, les personnages, par leur apparence et leurs comportements, nous indiquent clairement que ça se passe aux alentours des années 40. Et qui dit années 40, dit développement des cultures telles que la musique, le ciné, mais aussi le théâtre moderne, et surtout les représentations sur scène. Je vous dis ça car, à priori, le jeu se passe sur une scène de théâtre, et les deux protagonistes, mari et femme, disent le texte qu'ils ont à dire, entourés d'un public sadique, qui ne fait que rire à chaque propos triste des persos (on peut interpréter également le jeu autrement, en pensant que le public est formé par des gens de l'autre "côté", mais on y reviendra).

Les éléments du scénario s'enchainent avec une certaine logique. Le scénario est parsemé de différents rebondissements et autres retournements de situation, et chacun de ces éléments va petit à petit aggraver cette situation jusqu'au drame final : la mort des deux personnages, avec en arrière plan les applaudissement d'un public réjouit ... du grand art.

Une histoire spéciale, pour un univers spécial. Une cohérence parfaite, des surprise dans la trame de l'histoire. Tout ce qu'il faut pour avoir une bonne note à cet award. Bien joué !

Ambiance et Immersion (Note : 4/5)

Concernant l'ambiance et l'immersion, le jeu a su également se démarquer de ce que l'on voit habituellement.

Tout d'abord, concernant l'immersion, on peut dire qu'elle est directe, voire instantanée, notamment grâce à l'écran titre qui est tout noir, qui nous met rapidement dans cet univers sombre jusqu'à la fin du jeu. En effet, l'ambiance du jeu est assez sombre, bizarre voire gênante. Les dialogues sont sérieux, les personnages aussi, mais les gens autour ne le sont pas : c'est ce décalage un peu sordide qui met en place cette gêne. Les graphismes, à la limite du noir et blanc, sont en synergie avec cette ambiance, la musique également qui nous met sous tension dès le début du jeu.

Par ailleurs, le jeu a vraiment su jouer avec les émotions du joueur, et c'est vraiment rare dans les jeux récents. En effet, on éprouve de la peur, puis on sursaute, puis on passe par un moment d'angoisse, de stress, voire de gêne accentuée par ce sentiment de suspens total : bref, pendant ces 7 minutes de jeu, on se retrouve totalement aspirés par le jeu, et pas une seule fois, on ne trouve d'obstacles qui nous rebute quant à l'immersion (à part une faute d’orthographe au début du jeu). On est tout simplement immergés dans cette ambiance, jusqu'aux applaudissements en fin du jeu, qui nous indiquent que nous sommes revenu devant notre ordi, les fesses sur le siège, après ce court mais lointain voyage.

Conceptions sonores (Note : 3,5/5)

On peut dire que la musique a vraiment un rôle important dans ce jeu, notamment pour instaurer l'ambiance et pour accompagner les évènements inattendus.

En effet, la musique d'ambiance, celle que l'on entend le plus dans le jeu, met bien place l'ambiance angoissante du jeu. Elle est composée d'un répétition de trois notes jouées au piano, qui se suivent dans la gamme, et à chaque répétition, les notes changent. En fond, on entend de la violoncelle jouer, et c'est particulièrement la mélodie lente jouée par cet instrument qui va angoisser le joueur, avec des virant vers le dièse et le bémol. Par ailleurs, cette musique évolue en crescendo et va donc progressivement faire monter la tension chez le joueur.

Une fois la tension bien montée, grâce à la musique et aux évènements, on passe au niveau supérieur : une ambiance plus stressante, notamment lorsque l'homme noir apparait. C'est une musique plus rapide, plus fort au niveau du son , et qui titille vraiment les oreilles du joueur pour lui amener cette sensation de dégout. Une autre musique est aussi présente et stresse tout autant.

Outre ces trois seules musiques du jeu, viennent s'ajouter les sons qui font parfois transition entre ces musiques. En effet quand la tension est suffisamment bien montée, une bruit soudain viens annoncer une évènement important, et donc un changement de musique. Et le moment qui ma le plus marqué, c'est au moment ou les deux persos se taisent, puis un bruit de silence s'installe. La pression retombe un peu, mais juste après, soudainement, l'écran devient tout rouge, et on entend un bruit de verre qui se casse : la pression remonte aussitôt et la musique revient aussitôt pour entretenir cette pression.

Bref, les musiques et le sons sont d'une bonne qualité, et surtout, ils ont été bien utilisés pour dérouter le joueur. Bon travail.

Graphismes (Note : 3/5)

Concernant les graphismes, on est là aussi à un bon niveau, même si le contenu est un peu limité vu la durée de vie du jeu.

Le jeu se passe au même endroit, sur la même "scène", et il n'y a donc pas une foultitude de maps différentes. C'est pourquoi l'auteur de ce jeu a choisi de mettre la map en panorama, afin de ne pas reproduire plusieurs fois la même map lorsque la disposition des personnages change. Je trouve que c'est assez astucieux, et ça permet de jouer avec certains effet graphiques. En effet, à la fin de chaque dialogue, chaque scène, on voit le décor qui s'efface en fondu, comme si on baissait les rideaux, mais l'environnement extérieur de la map, c'est à dire les délimitations de la pièce restent : cela permet de simuler un changement de scène ou d'acte, et les graphismes sont au service de la mise en scène : c'est bien vu. On a aussi le changement de couleur de l'écran (par exemple en rouge), et les secousses de l'écran comme effets graphiques.

Sinon l'apparence de personnages est bien caractéristique des années 40 (par là), notamment la couleur un peu pâle de leur habits, qui nous rappelle la mauvaise qualité des captures vidéos à l'époque. Trois personnages, avec un chara assez soigné, un décor de la maison bien réalisé, pas trop rempli, pas trop vide, juste ce qu'il faut. Des ressources particulières, qui n'ont rien à voir avec les rtp de base, et je pense même que certaines ressources sont custom.

C'est vrai que ce n'est pas une oeuvre d'art où l'on verrai la patte d'un artiste, mais on peut dire que la simplicité des graphismes, la cohérence et la maitrise de leur agencement est un atout pour le jeu.


Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes de jeux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Level design (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Personnages (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Univers (Note : 3,5/5)

Comme précisé plus haut, le background de ce jeu est assez spécial, et peut être interprétable par chacun. Néanmoins, les éléments qui la composent ont le même effet quelque soit l'interprétation de l'univers. Bon l'univers n'est pas très vaste, très restreint, mais ce petit univers me procure le même effet qu'un grand univers : le moindre élément de cet univers est travaillé, à sa place, et a une valeur comparable à plusieurs éléments moins travaillés. C'est peut être la chose que l'on peut vraiment souligner pour ce jeu.

C'est un univers spécial il faut le dire, qui nous ramène aux années 40 (enfin je pense), et qui, à travers les persos et les graphismes nous informe sur la mode de vie à cette époque. Là encore c'est cohérent, et réaliste.

Narration et Mise en scène (Note : 4,5/5)

Narration et Mise en scène ...

Bon on commence avec l'histoire principale du jeu pour cet award, histoire qui mériterai d'ailleurs des analyses très précises tellement son contenu est puissant et travaillé. Comme dit plus haut, l'histoire a vraiment un fond et chaque détails de cette histoire que l'on nous révèle petit à petit, nous montrent à quel point ce scénario pourrait être adaptable ne film : le jeu est court, mais dans ce court jeu, on le ressent comme si c'était un extrait de film, comme si l'on rentrait un film en plein milieu, et ça c'est vraiment remarquable, et ça témoigne d'une cohérence totale dans l'histoire principale du jeu durant tout "l'extrait".
C'est une histoire qui va faire réfléchir le joueur sur le sens de la vie, sur les conséquences d'une perte difficile, et elle va aller toucher le joueur au plus profond de lui même, en transformant cette tragédie en comédie, afin que l'effet soir double : le joueur est touché par la perte du fils, et est touché par le fait que des gens puissent en rire et d'autres en mourir ...

... Mourir, c'est l'issue des personnages présents dans le jeu. On assiste à ce drame à la fin du jeu, et cela constitue une chute pour ce jeu, chute qui a été ramenée progressivement par les évènements. La situation évolue au cours du jeu, passant d'un simple dialogue entre couple à un meurtre suivit d'un suicide : l'histoire évolue très rapidement compte tenu de la durée du jeu, et les éléments du jeu nous retranscrivent bien les différentes étapes de la progression de la situation.

La mise en scène, nous y venons enfin, est tout aussi aussi bonne que le contenu mit en scène. La musique est très bien synchronisée avec les évènements et les mouvements des personnages, les dialogues sont subtils, et le "metteur en scène" joue avec les effets graphiques pour accompagner l'histoire et le déroulement des actions. L'ombre apparait d'un coup, avec un effet sur l'écran et le son qui l'accompagne. La mise en scène de fin est tout simplement magnifique, avec l'écran qui devient rouge, indiquant qu'un évènement glauque va arriver. La mort de la femme, accompagné de ses cris, puis, la mort de l'homme, accompagné d'un silence total, pour laisser place aux applaudissements d'un pseudo-public sadique, pour laisser place au monde "d'à côté"....

Humour (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Originalité (Note : 2,75/5)

Et bien, qu'on le veuille ou pas, ce jeu est original, tout d'abord car c'est un jeu sans l'être vraiment mais qui nous procure les mêmes sensations. Une fois le jeu fini, on ne sens pas vraiment de manque de gameplay (pour moi), et on en a presque oublié que on n'a fait que regarder une mise en scène. Cependant, l'histoire nous rendait acteur de la scène, nous propulsait parmi les personnages, au milieu de la scène, sous les éclairages, là où l'on ne voit pas le public tapis dans l'ombre.

Sinon, l'originalité du jeu serait peut être le rapport entre le contenu et sa durée, le fait que le temps soit ralentit durant le jeu, et que les 7 minutes deviennent 1h.

Mais à part cela, on a pas vraiment d'autre contenu original, notamment à cause d'un manque de gameplay. La note est donc en conséquence.

Départ / Introduction (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)




Conclusion (Note totale : 3,75/5)

Tell me est vraiment un jeu qui me parle (jeu de mot, ta vu hein :soleil
Son ambiance, sa narration, l'immersion, sont des éléments que le jeu ne laisse pas au hasard. Par contre, on est un peu en manque de gameplay, et ça aurait pu être cool d'introduire ne serait-ce que quelques phases de gameplay en accord avec le scénario (on tue la femme à la fin par exemple, puis on se suicide, et les touches du clavier se bloquent à ce moment là).

La seule différence avec les autres jeux c'est que ce n'est pas un jeu qui se joue. Il est donc normal que sur l'award level design, ce jeu n'aie aucune chance. Néanmoins, Tell Me est excellent dans son domaine, et surpasse un grand nombre de jeu en lice.

Je pense qu'il se place parmi les jeux ayant de l'expérience, parmi le peloton de tête.


Remarques diverses

Il aurait fallut mettre le nom de celui qui parle lors du dialogue mari femme, ou bien jouer sur la couleur du texte pour différencier. Car parfois on met un peu de temps pour savoir qui parle quand, et je pense que ce sera mieux pour l'immersion et pour la connaissance des perso (si tu met leur prénoms), un peu comme avec l'ombre.

Sinon le jeu n'est pas autonome, c'est à dire qu'il nécessite les RTP de RM2k3, et donc une règle importante du concours n'a pas été respectée. Bien sûr, moi je les avais les RTP, donc ça ne m'a pas vraiment désavantagé, mais d'autres jurés auraient pu être bien dérouté s'ils n’auraient pas eu internet par exemple. En outre, je n'en ai pas pris compte pour la notation du test.

Et puis j'avais une question : les gens qui rient sont-ils des fantomes, et des gens de l'autre monde, ou simplement des spectateurs, des gens de l'autre côté du rideau ??!!

cheikh35

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !