Test :
Oi et le mystère des éclairs verts
Par elm6

Temps joué : 55 min


Introduction

Oi et le mystère des éclairs verts est un jeu à l'aspect original conçu par Crayon sur RPG Maker VX. Le jeu a déjà concouru aux Alex d'Or l'an dernier, non sans succès! Je n'avais pas rédigé de test l'an passé, donc ne jugerai pas l'évolution, seulement le jeu dans sa forme actuelle.
La durée du jeu est de 6h, ce qui est plutôt conséquent dans le milieu amateur et promet un contenu assez riche.


Awards généraux

Gameplay (Note : 3,5/5)

Le gameplay est celui de base sur RMVX. Menu classique. Combats SBS, système le plus utilisé. Course possible en maintenant shift (bien que l'auteur ne l'ai pas précisé!) La sauvegarde est possible à tout moment, ce qui est agréable, d'autant plus quand le jeu est un peu long.
Malgré tout, quelques éléments sont originaux et plaisants. Le marché avec points fidélité par exemple.
On peut se soigner en dormant dans notre lit, et les combats ne sont pas aléatoires mais issus d'ennemis apparents sur la map. Très bien tout ça. Cela évite la frustration des rencontres tous les trois pas, ou celle du game over faute d'objets de soin et d'argent!
J'ai eu la surprise du système jour/nuit, et du magasin fermé la nuit... Heureusement que l'on peut faire un somme quand on veut pour faire passer le temps! x)
Le système de fuite est plutôt mauvais. L'ennemi ne disparaît pas sur la map, si bien que l'on peut fuir un combat, il y a pas mal de chances qu'il redémarre juste après parce que l'ennemi, toujours à nos côtés, nous a ré-attaqué.

Histoire (Note : 2,25/5)

On pourra regretter des anomalies quant à l'univers et au public visé. On a affaire à quelque chose d'enfantin, pour des enfants, pourtant certains dialogues s'éloignent un peu de cette optique. Ne serait-ce que la première phrase du jeu qui fini par "cet abruti". Ce n'est pas choquant, mais tout de même déplacé dans une oeuvre pour gosses. On ne voit pas ça dans les dessins-animés ou les jeux disney!
D'autres détails encore: Touflamme qui se dit réfugié politique. Son humour au second degré aussi. Il y a trop de mélanges entre l'univers enfantin et l'univers adulte. C'est assez plaisant pour nous, mais ça nuit au jeu s'il est joué par un gosse.
Le scénario est de façon générale trop prévisible. Tout est fait pour embêter Oi, comme si une intervention divine se plaisait à le faire galérer. On voit souvent ça dans les jeux certes, mais c'est très apparent ici, l'histoire en perd une partie de son intérêt.

Ambiance et Immersion (Note : 2,5/5)

Les éléments graphiques et sonore sont habituellement cohérents, l'animation dans le jeu est convaincante: pnj qui se déplacent, voitures en circulation...
Le jeu possède un réel charme mais souffre malgré tout d'un certain blocage quant à l'immersion.
Les déplacements semblent trop lents. A priori, ça n'a rien à voir. Et pourtant. On met trop de temps à aller d'un point à un autre, et du coup, on s'ennuie, alors que le jeu n'a rien d'ennuyeux.
Aussi, l'esthétique aussi simpliste n'est pas un atout quant à la mise en scène narrative. On a quelque difficulté à s'impliquer réellement dans le jeu.

Conceptions sonores (Note : 2,75/5)

Absence de fond sonore sur l'écran-titre, c'est dommage.
Par la suite, tout va bien, musiques diverses, dont certaines issues des RTP, mais qui collent bien à l'ambiance.
Les musiques sont généralement bien choisies du point de vue de la direction artistique globale du projet. Rigolotes souvent. Rythmées quand il faut. Sérieuses sans tristesse quant il le faut aussi.
Des vides sonores subsistent de temps à autre.
Le travail fourni reste correct même si ça ne relève pas du chef d'oeuvre (on n'en demande pas tant de toute façon!).

Graphismes (Note : 3,75/5)

Le titlescreen est assez moche. Bien sûr il reprend l'univers simpliste et minimaliste du jeu. Les couleurs et le côté enfantin. Mais contrairement au reste il n'est vraiment pas joli.
Heureusement, le titre, c'est peu dans un jeu, et la suite est plaisante pour les yeux. Toujours minimaliste, sans trop de nuances dans les couleurs, maps sans surremplissage, et le rendu est ce qu'il doit être: enfantin, joli, lisible.
Quelques détails rendent mal ceci dit. Le Pont Bleu par exemple, qui jure totalement avec le désert duquel il part.
L'animation du métro, même si elle part d'un bon esprit, manque un peu de dynamisme.


Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 3/5)

Question graphs custom, Oi est un cas difficile à juger.
C'est réussi dans cette volonté de simplicité. D'un autre côté, est-ce comparable à d'autres graphismes custom qui se révèlent d'un plus haut niveau technique, qui vont plus loin dans l'animation? Difficile à dire, car la technique ne fait pas tout, mais reste à prendre en compte.
J'explique donc en quelques mots la note que je donne. Trois sur cinq, pourquoi? Car je pense que ce jeu mérite d'être nominé dans cette catégorie (en tout cas je veux lui en offrir la chance), mais je ne souhaite pas le surévaluer non plus à côté d'autres qui auront pu nécessiter plus de travail (tout en étant réussis).

Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes de jeux (Note : 2/5)

Les système de jeux particulier sont sympathiques, sans être complètement fous. La banque, c'est bien, et emmerdant à la fois, parce que c'est long d'y retourner. Les paris, pourquoi pas, même ça reste à développer.
Le système de combat est basique mais géré de manière particulière. On fait très peu de dégâts, on n'utilise que les compétences (car avec une compétence d'attaque à 0 PM, l'attaque simple ne sert à rien).
Le système de fuite payante manque de précisions (on ne sait pas combien d'argent on a perdu en fuyant).
Le cactus shop avec points de fidélité, c'est amusant.
En bref: plein de petits systèmes rigolos, mais aucune prouesse.

Level design (Note : 3/5)

De manière générale, le level-design est plus que correct.
Question construction, les maps sont très bien agencées. Praticables, bien bordées. Progression dans le jeu par étapes (les lieux suivants se débloquent une fois qu'on a fait ce qu'il faut, pas possible de passer à côté d'un endroit important).
La difficulté pourrait être revue, car elle est inconstante. Trop facile parfois (le Trio Gom 1 par 1), plutôt hard d'autres fois (le Trio Gom 3 en même temps alors qu'on est à plus bas level).
De bonnes idées de conception ceci dit (divison par quartiers, metro...etc).
De manière générale, on nous fait trop tourner en rond quand même. Un peu c'est sympa mais il y un peu d'abus ici (à Feutropolis). C'est ce qui fait baisser la note, qui serait un bon point plus élevée sans ça..

Personnages (Note : 2,5/5)

Les personnages se résument assez vite car ils sont soit un stéréotype, soit un similaires entre eux.
Dans ce style de jeu, c'est un atout, cependant, c'est difficile de juger leur personnalité et leur histoire du coup.
Esthétiquement, ils sont originaux, comme le reste du jeu. Car oui, un ver, une flamme, un pneu, des gommes et des crayons, c'est assez concept. Je crois que j'ai même croisé Casimir, ou un truc qui y ressemblait!
Le point fort est donc leur aspect visuel!

Univers (Note : 3,75/5)

L'univers est complètement déjanté! Pneus, crayons et gommes qui agissent comme des gens, vivent dans des villes, prennent le métro et conduisent des voitures alors qu'ils n'ont ni mains ni pieds!
On peut dire que c'est du jamais vu. La géographie est bien pensée, adaptée à la trame.
Ça manque un peu de background (l'aspect déjanté justifie tout, et ça empêche à ce monde de développer une histoire et un contexte suffisamment denses).

Narration et Mise en scène (Note : 2,5/5)

La mise en scène manque un peu d'animation. Par exemple quand on tue un ennemi sur la map, un séquence de disparition serait de mise. Là il s'efface subitement, c'est louche.
Comme dit dans la partie "Ambiance", c'est le style simpliste qui minimise aussi la narration qui doit se borner à l'essentiel. C'est tout de même bien réalisé, mais ça manque de détails et d'émotion!

Humour (Note : 3/5)

On sourit, sans s'étouffer. Ce n'est pas trop vulgaire, l'essentiel du comique relève de la situation et non des dialogues. On sent la volonté de l'auteur: détendre, faire sourire, sans créer un jeu purement humoristique pour autant.
La nuance entre déjanté et carrément tordant prend toute son ampleur ici.

Originalité (Note : 4,75/5)

Originalité, c'est un peu le maître mot lorsque l'on parle de ce jeu. Contrôlé un drôle de ver au drôle de nom. Recevoir ses ordres de missions d'un Pneu. Rechercher des éclairs verts en combattant des gommes et autres cactus. Parler avec des crayons. L'originalité est partout. Attention à la circulation, présence d'un pôle emploi, d'une agence immobilière et d'un métro. Puis d'un cinéma aussi. Faire de la magie à partir d'un boîte à musique. Inutile de s'étendre, voici clairement l'award sur lequel Oi et le mystère des éclairs verts est le plus compétitif.

Départ / Introduction (Note : 3,5/5)

Le jeu démarre par une mission et une légende complètement watzefuk. Ce n'est pas long et plutôt sympa. Ensuite vient la présentation du héros. Le téléphone sonne et le professeur nous demande de venir chez lui. Très Pokemon tout ça!
Le prof nous explique le scénario bidon en l'assumant parfaitement, ce qui fait un peu rire mais n'est pas le plus important: il nous donne des informations sur le système. PV, PM, supermarché... on a droit à un petit tutoriel sur les bases du RPG. Vu que le jeu s'adresse à un public jeune, c'est bien d'y avoir pensé.



Conclusion (Note totale : 3,5/5)

Oi est un jeu très intéressant. S'il ne peut prétendre au grand prix, il devrait se faire un nom de par son originalité, son aspect déjanté, et toutes les bonnes idées qu'il contient!


Remarques diverses

*J'ai voulu utiliser une Dégomme contre le trio Gom, et ça ne marche pas: "ça ne s'utilise que lors des combats"... Ok, alors en fait là on est en pique-nique? x)
*Une "direction fixe" a été oubliée à l’accueil de la Tour Rouge de Feutropolis.
*Toujours à la Tour Rouge, l'achat de Poussière Fantôme: au moment où le prix est indiqué, c'est l'image du Fromage que l'on voit.
*Au moment du film: vide sonore. C'est dommage, à corriger!
*Je ne suis pas allé au bout du jeu, car un peu en retard sur les tests. Je le reprendrais si j'en ai le temps avant les résultats (j'espère car j'en suis pas loin compte tenu de la durée de vie annoncée)! Je m'arrête au moment où l'on arrive à se documenter sur les poissons pour le compte d'une gomme blonde qui passe à la télé!

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !