Test :
Omega II

Temps joué : 1 h 15 min


Introduction

Je n'ai pas joué à Omega premier du nom...
J'ai néanmoins tenté de lire le résumé explicatif du premier volet... mais celui-ci est bien trop brouillon pour en retenir quoi que ce soit. Bon, j'ai retenu qu'Alex était le héros du premier, et qu'il avait fait des choix parfois douteux. Ça devrait suffire


Awards généraux

Gameplay (Note : 1/5)

Bon, là, clairement... c'est pas folichon.
Je ne sais même pas par où commencer...

Pour commencer, les combats sont catastrophiques. A peine arrivé dans une zone, les ennemis nous tombent dessus à toute vitesse, on ne comprends rien tant c'est brouillon et rapide, on pilonne la touche "s" en espérant ne pas toucher les alliés, et voilà. Nos coups ne sont ni animés (sauf Thane qui a le droit à... des billes grises qui roulent sur le sol. Mouais) ni bruités, détruisant toute immersion. Les camarades font globalement n'importe quoi et se positionnent toujours au pire endroit, nous bloquant la route et tuant donc les ennemis tout seuls pendant que je regarde le sol. Ou leur tire dessus, ça défoule.
L'action "pousse-toi" ne résout rien, puisqu'elle ne marche qu'à condition de pouvoir se mettre en face, et que la case derrière l'allié soit vide. C'est rarement le cas.
Pire encore, on peut se faire bloquer par les alliés dans des zones sans combat ! Et là, le tir et le pousse-toi sont désactivés ! Autant dire qu'on est bon pour un alt-f4...

De plus, les déplacement sont très limités. En gros, c'est toujours aller du point A au point B : un seul chemin, pas d'alternative, juste de la forêt à traverser sur la moitié de la démo. Et rien à y faire sinon ces combats.

Même les villes, lieux de cessez-le-feu, sont ennuyeuses à mourir, pour une raison simple : il n'y a aucune interaction possible avec le décor. On peut seulement parler aux PNJs, mais impossible de visiter autre chose que ce que le scénario veut qu'on visite, impossible de lire un panneau indicatif, impossible d'ouvrir une armoire... Le menu ne sert à rien non plus : on a jamais de changement d'équipement à faire, et pas d'objet à utiliser. Sauf le sphérier et la bibliothèque, qui sont tous deux... plutôt laids.

Il y a une chose, une seule, qui fait que ma note n'est pas de zéro, ce sont les dialogues. S'ils sont assez longs et pesants, les nombreux choix proposés et leur réelle influence sur le déroulement de l'histoire permettent d'avoir un peu de fun. A dire vrai, peu de jeux rpg maker proposent ce genre de choses, de choix influents, et donc ce fut rafraichissant.



Histoire (Note : 4,25/5)

Et bien là...
Bon, certes, je n'ai pas joué à Omega I. Donc forcément, il y a des implications que je n'ai pas compris. néanmoins, ça m'a plu. L'histoire est sympa : on a une guerre bien racontée, bien montrée, et des dialogues qui mènent la chose de façon plutôt crédible. les différentes scènes auxquelles on assiste sont variées et intéressantes, surtout par les choix que l'on peut y faire, amenant ainsi notre propre sauce au scénario : on l'oriente de par nos choix, et ça c'est bien.
Il y a de très nombreux personnages, trop pour moi qui découvre à peine et n'ai qu'une heure de jeu à disposition, mais on sent qu'ils ont chacun un rôle, une personnalité à eux. Ça crée tout un univers de relations qui évoluent. J'ai aimé par exemple, avec Liara, avoir sous mes ordres trois personnes avec des idées différentes : l'une pour la violence, l'une pour la diplomatie, et une dernière qui, comme moi, ne sait pas trop quelle décision était la meilleure, mais nous fait confiance.
Globalement, je me suis amusé à faire les choix les plus cruels avec les trois héros, c'était sympa de voir qu'ils étaient pris en compte, et que les PNJs y réagissaient.

Bref, si pas mal de choses m'ont échappé, l'histoire m'a beaucoup plu malgré tout. On sent bien qu'il y a des factions différentes, des personnages au passé et à la psychologie réfléchie, qu'il y a du contenu.

Par ailleurs, l'idée de contrôler des groupes appartenant aux deux factions opposées est très sympa.

Néanmoins... dans un univers crédible, sérieux, de space opéra, Darth Maul, Wesker et la ville de Sparte n'ont rien à faire là. Et le nom d'exterminateurs est ridicule. Dommage, ça ternit le plus gros point fort de ton jeu.

Ambiance et Immersion (Note : 2/5)

Alors là, je suis très mitigé.
Le début par exemple : on a des vaisseaux qui grésillent, d'autres qui nous survolent, on a du sang et des morts, on a une musique épique, des dialogues relativement crédibles... on est dedans !
Et juste après... des combats ternes, sans bruitages ou presque, totalement ridicules de pas leur côté chaotique et mal fichus : mes camarades font une obscure danse hongroise au vu de leurs déplacements erratiques, et je ne connais pas les pas.
Et puis d'autres dialogues... mais entre fautes d'orthographe et portions de codes mal écrites, ça casse le côté sérieux.
Mais les choix de dialogue, ma capacité à influer réellement l'histoire, ça me fait rentrer à nouveau dedans. La narration - mis à part les fautes de français - est bonne. oui, les dialogues sont longs, mais au fond si on se laisse prendre dans l'histoire, ils sont plutôt plaisants. et puis c'est ça ou les combats, alors à choisir, je préfère que ça parle :p
Et là, Dark Maul, Wesker et un homme-lion. En plus, les facesets sont un vrai patchwork de choses trouvées sur le net : on a des photos, et à côté des dessins de persos de manga. Quand on crée un jeu, il faut avoir une direction artistique et s'y tenir, pas collecter tout ce qu'on trouve sur internet...
Dans un bâtiment, je croise deux personnes qui me saluent, puis elles vont vers la droite et disparaissent. je les suis, et ne voit qu'un mur. ils sont passés où ? Mystère... mais ma perso n'a pas l'air de s'inquiéter.

C'est très difficile de mettre une note ici, tant il y a du magnifiquement bon, et du catastrophiquement mauvais.
Et malheureusement, je crois qu'il y a un peu plus de mauvais que de bon.


Conceptions sonores (Note : 2,25/5)

Là encore... du tout ou rien.
La plupart des musiques sont très bonnes. C'est épique en combat, calme dans les villages... la plupart du temps. A un moment, alors que Thane donne des ordres pour la suite du conflit, on retrouve une musique sereine qui n'a rien à faire là.
Et côté bruitages, et bien... au début, ça laissait présager du bon avec le vaisseau écrasé qui grésille en bas... mais ensuite, en gros, plus rien, ou presque (en gros, les tirs des soldats et voilà). Ce qui est clairement relié à un problème déjà évoqué : l'absence totale d'interaction avec le décor.

Bref, les musiques sont globalement bien choisies, et jolies avec ça, mais ça manque de tout un tas de bruitages qui renforceraient l'immersion.

Graphismes (Note : 1,75/5)

Et bien... globalement, c'est pas trop mal.
Les villes sont trop symétriques à mon gout mais... la forêt est touffue (malgré des textures répétitives au possible), la salle du jugement et le plateau télé rendent bien... dans l'ensemble, c'est correct. Une exception : la ville des exterminateurs, avec Liara. Elle a été horriblement bâclée j'ai l'impression.
C'est un peu du tout ou rien. Certaines villes sont bien faites (l'école notamment), d'autres sont laides, symétriques et totalement carrées, sans aucune vie ni âme (la ville des exterminateurs)

Pour ce qui est de la cohérence... les intérieurs sont faits sans grand respect avec l'extérieur, et c'est bourré de bugs graphiques. Je traverse des bancs, des toits, des gouttières et des murs, mais pas moyen de marcher sur une seule fleur ou brin d'herbe qui traine. Il y a des murs intérieurs que je traverse, d'autres pas. Les arbres sont jolis, mais si touffus que je perds mon personnage une fois sur deux derrière. C'est le chaos.

Les visages des personnages... et bien le faceset manga passe très mal dans un space opéra. et je ne parle même pas des personnages au visage identique : exemple, Thane et le juge Harbinger. Seule différence : la longueur des cheveux. Comme précisé auparavant, la différence de type d'art pour les facesets est flagrante, et dérangeante... déjà que les visages mangas et le space opera, ce n'était pas harmonieux, mais si en plus certains personnages ont un type de faceset qui diffère totalement... (l'homme lion, et Darth Maul notament, qui sont... des photos)


Ah, et sinon, je me devais de le préciser, mais Alex a un joli ptit cul bien moulé dans sa combi noire.


Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Musiques originales (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Systèmes de jeux (Note : 0,25/5)

Le sphérier et la bibliothèque sont les seuls ajouts notables faits au jeu. Et, désolé de l'indélicatesse, mais de 1, dans cette démo, on en voit pas l'utilité (et d'ailleurs, on ne comprends même pas comment se servir du sphérier), de 2, leurs interfaces sont laides au possible.

L'interface, quant à elle, est totalement inutile sinon pour la barre de vie. Le reste ne sert à rien dans toute la démo.

Rien d'autre à dire. le système de combat est désastreux, les déplacements des compagnons irrationnels, et le menu n'est pas customisé, mais particulièrement inutile sinon pour sauvegarder.

Level design (Note : 0,25/5)

Là non plus, le jeu ne marque pas beaucoup de points...
Pour ce qui est de la conception des niveaux, elle se résume très vite. Ils ont l'air grands, mais ne te laissent AUCUNE liberté d'exploration. Tu vas du point A au point B, et tu te tais. Il n'y a aucun chemin secondaire, aucun lieu secondaire à visiter, aucun objet bonus à trouver, rien.
Alors, peut-être est-ce cohérent. Un soldat avec un fusil et une armure n'a pas besoin de récupérer des feuilles d'arbre pour faire de l'alchimie. N'empêche que la liberté d'exploration est nulle. Pas d'énigmes, pas de trésors, que des combats obligatoires... c'est vide.
Pour faire empirer le constat : le joueur n'a aucune autre indication que celles des dialogues. Si on me dit de trouver le bar, et bien cherche-le en tentant d'ouvrir chaque maison. Car il n'y a écrit "bar" sur aucune, personne ne me dit s'il est au nord ou à l'ouest, il y a des routes dans la ville qui nous téléportent à un autre quartier, et d'autres non, les panneaux ne peuvent pas être lus, et les PNJs ne m'aident pas.
En fait, c'est bien simple : je ne peux interagir avec absolument AUCUN élément du décor.
A dire vrai, ces PNJs sont le seul élément sympathique du level design, puisque beaucoup ont un bout de conversation plus ou moins intéressants, ou tout du moins, qui a du sens dans le contexte de l'histoire. Au moins, en ville donc, je peux discuter avec beaucoup de persos disséminés ça et là.

Le must pour moi : en intérieur, des fois je traverse les murs pour atteindre la pièce visible de l'autre côté... et des fois nooon \o/ et ensuite, dans le genre d'eglise, il y a une pièce à l'entrée invisible à gauche... et une fois qu'on y est, on ne peut plus revenir en arrière, on est forcé de prendre l'escalier, wooouuuh, joie !
une catastrophe, cette dernière ville...

Personnages (Note : 4,5/5)

C'est fou comme mes notes sur ce test varient du tout au rien. Honnêtement, ici, la seule chose qui me retient de mettre la note de 5 est l'esthétique générale des persos dont j'ai déjà parlé, et qui me rebute.

Du reste, rien à dire, sinon du bon : les personnages sont nombreux, ont un comportement suivant une ligne directrice, ont des liens entre eux, ont une histoire, un passé, ont des discussions cohérentes et intéressantes, chacun a ses sources d’intérêt et de conflit... Chacun a son opinion, son caractère, son passé...

Non, à part leur apparence, rien à redire.


Univers (Note : 4/5)

Pas facile de le noter, vu que forcément, n'ayant joué qu'à Omega 2, je suis un peu largué sur pas mal de choses °

Globalement, cependant, c'est du bon : y a une guerre, y a des morts, on sent les enjeux et on les comprends. Les deux camps semblent avoir leurs raisons, les personnages leurs motivations. L'ambiance de guerre est bien retranscrite. Le passage avec la journaliste et son 20h va dans ce sens.

Le background semble fouillé, mais voilà... tant que Darth Maul, Wesker et d'autres seront là, ça fera tâche. Soit le jeu est sérieux, et alors on fait du sérieux (pourquoi des elfes ? Zut, trouve plus original !), soit c'est humoristique et on peut faire un peu plus n'importe quoi. Là, c'est sérieux, donc pas de guest stars bizarres...

Sinon, et bien, sans avoir joué au premier, je dois avouer que je ne comprends pas DU TOUT les motifs de la guerre. Ce qui l'a déclenchée, quoi °

Narration et Mise en scène (Note : 4,25/5)

Dans l'ensemble, c'est du bon.
On suit les protagonistes dans ce cadre de guerre, et les dialogues sont plutôt crédibles. La narration saute de groupe en groupe, et on oublie parfois un peu qui est qui, mais dans l'ensemble ça va. Parfois en revanche, on ne sait pas trop ce qu'on est censé faire et/ou pourquoi on le fait, c'est agaçant °
Pas grand chose à dire finalement : l'histoire est plutôt agréable, et on saute de scène en scène. L'impression de guerre est bien rendue, la narration en elle-même est donc plutôt bonne.

Humour (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Originalité (Note : 0/5)

(Ce jeu ne participe pas à cette catégorie compétitive)



Départ / Introduction (Note : 2,5/5)

Une note moyenne pour un départ mitigé. La musique, les bruitages et le dialogue de la première scène nous mettent dedans tout de suite... mais les premiers combats sont si mauvais que cela décrédibilise tout de suite l'immersion, et donc l'envie de se lancer dans l'aventure.

Cela dit, ce départ montre dès les dix premières minutes les points forts et points faibles de ton jeu...




Conclusion (Note totale : 1,5/5)

Il y a deux notes à donner à ton jeu, en fait.

En tant qu'histoire interactive, tel un livre où l'on te dit "si tu veux tuer le garde va à la page 23, sinon va à la page 24", Omega 2 est très bon. il dispose d'un univers fouillé et et de personnages crédibles, si l'on met de côté les problèmes que sont les facesets trop différents et les guest-stars qui n'ont rien à faire là. Les nombreux choix dans les dialogues nous donnent l'impression d'influer sur l'histoire, et c'est bien.

En tant que jeu vidéo, n'eut été ces choix, ça ne vaut rien.

Malheureusement donc pour ton jeu, tu as intégré des éléments de combat, et ceux-ci sont si mauvais que c'en est remarquable. Tout est raté de ce côté-ci : absence de bruitages, d'animations, de logique des alliés qui bloquent le chemin et nous obligent à quitter le jeu... bref, absence totale et indéniable de fun, tout simplement. De plus, la ville des exterminateurs a été mappée de façon très fainéante, tant elle est symétrique et vide.

Ce que je retire de tout ça, c'est que ce jeu a une histoire à raconter. Mais que cette histoire n'est pas un jeu. On ne s'y amuse pas, on ne joue pas, on ne fait que suivre une trame narrative à choix multiples, en allant là où le jeu nous dit d'aller, sans la moindre possibilité d'exploration, sans avoir le droit de s'y amuser.

Tu es si occupé à raconter ton histoire que tu en oublies qu'elle est destinée à être jouée, et à procurer du fun à quelqu'un d'autre. Malheureusement, un jeu peut être aussi profond qu'il le veut, s'il n'amuse pas le joueur, il est considéré comme mauvais...

Alors oui, l'univers est travaillé, les personnages ont une certaine profondeur, et l'ambiance musicale est plutôt bonne. Mais si le jeu n'est pas amusant, ce n'est pas intéressant.

Selon moi, tu chevauches deux canassons en même temps. Et tu dois choisir :
- Soit tu en fais un jeu, et revois de A à Z les combats et l'exploration pour que cela soit intéressant d'être le joueur.
- Soit tu assumes le fait que ce n'est pas un jeu, mais un film interactif. Et supprime totalement la composante de combat (Ou même, en fait un livre dont vous êtes le héros )

Et à ce moment, tu gagneras au minimum deux points sur ta note, je te l'assure.


Remarques diverses

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !