Hello ! Venez discuter sur Discord !
Test :
Zeeshan l'avènement des djinns

Temps joué : 20 h


Introduction

En mon âme de testeur, je dois prévenir que j'ai joué à ce jeu il y a 4 mois, et donc que je vais le noter sur mes souvenirs d'alors. Il est donc possible qu'il y aie quelques imprécisions, dont je m'excuse d'avance.



Awards généraux

Gameplay (Note : 4/5)

Difficile de trouver des défauts au gameplay de Zeeshan. Concrètement et pour faire simple, on a là une version améliorée de Pokemon. Je le pense sincèrement : on retrouve le plaisir de la collection de bestioles, mais il y a une foulitude de petits détails qui font qu'indubitablement, c'est mieux.
Le principe de base est clair : on se bat contre des djinns errants, et on capture leur ADN pour les recréer et en faire nos alliés. Et ensuite, au fil des combats, ils vont devenir de plus en plus fort.
Outre les différences élémentaires entre djinns (terre, lumière, vent, etc), certains ont également des pouvoirs spéciaux (lance un sort automatique en début de combat, obtient un bonus si se bat aux côtés d'un autre djinn particulier, etc), qui évidemment, donne un côté vraiment unique à chacun. Et je ne parle même pas des compétences utilisables sur carte, comme voir dans le noir, détecter les passages secrets, creuser le sol, analyser les ennemis, que des choses qui augmentent les possibilités de gameplay sans cesse... impressionnant !
Du reste, que dire... les combats sont dynamiques malgré l'éternel système de tour par tour, les maps sont grandes et plaisantes à visiter, pleines de secrets et d'exploration à effectuer, les villes pleines de PNJs sympathiques et attachants avec qui parler, le menu custom est vachement bien fichu...

Faire la liste des choses positives du gameplay de Zeeshan me semble impossible : résumons donc en disant que ce jeu est fun, fun, et encore fun.

Néanmoins, quelques petits détails lui volent la note maximale ! Eeeet oui !
- Les passages en ville sont... chiants. C'est toujours blindé de cinématiques posés sur une trame ultra dirigiste. Dans n'importe quel rpg, le passage en ville c'est faire des emplettes, trouver une arme pour améliorer son perso, parler au type louche au bar, boire une bière, voler des trucs chez les gens... bref, on a ce moment de liberté et d'exploration qui fait une pause agréable dans l'aventure. Or, toi, dans tes villes... et bien on ne peut rien faire à part suivre le fil prévu. Pas de petit truc annexe pour s'occuper (bon, allez, y a les missions de chasse mais ça reste peu), faut suivre l'histoire et les cinématiques. Bref, tu nous donnes le contrôle du personnage... pour le forcer à faire une succession d'actes. Néanmoins, la foire de la première ville contrebalance ce point, avec ses mini jeux qui permettent de faire un break dans l'aventure
- Le farming... là encore, il y a le bon côté, et le mauvais. Le bon, c'est que les monstres errants sont visibles sur la carte, et donc, évitables. Le mauvais... c'est qu'il faut farmer et farmer si on veut obtenir des djinns capables de tenir le choc au fur et à mesure du jeu. le principe des fusions est génial, mais rend très vite fou, dès lors qu'il faut combiner deux djinns de level 20. parce que ça veut dire capturer les deux djinns en question, qu'on aura lvl 1, farmer avec les deux jusqu'au level 20, puis les fusionner, et alors on obtient un nouveau monstre théoriquement plus puissant... mais level 1 aussi ! Et évidemment, si on veut qu'il soit utile, et bien il faut ENCORE farmer. Quelque part, ça permet d'être fier de son djinn fusionné et entrainé vu le travail que ça a demandé, mais... sur le long terme, c'est un peu long °
- les combats menant à une fausse défaite. Ca doit être LE truc qui m'a pourri le plus mon plaisir de jeu. En 20h de jeu, Zeeshan m'a obligé à perdre environ 5 combats. Cinq combats pendant lesquels je me suis bourré de potions, bataillé des tours entiers, vidé mon inventaire, utilisé tout mes bonus... mais perdu quand même car le scénario nous force à perdre à cet endroit. Tu n'as pas ton mot à dire. Et la première fois, bon, on accepte, la deuxième, soit, mais sérieusement, après la troisième on en a marre des combats qu'on ne peut gagner, même en farmant comme un malade. Évidemment, l y a des trucs plus fort que nous : c'est logique qu'on perde des combats, surtout que le héros est tête brûlée. Mais là, c'est trop, et ça se remarque à une chose : dès qu'un combat s'annonce difficile, je me laisse mourir la première fois pour voir si c'était prévu ou pas, histoire de ne pas gaspiller mes potions. triste constat.
- Dernier petit défaut, le gameplay n'est pas toujours très clair. Exemple : au début, j'ai eu énormément de mal à comprendre comment réveiller les djinns avec l'adn collecté. Ensuite, j'ai galéré dans une grotte parce que je ne savais pas qu'on pouvait "sauter dans un gouffre" là où je n'ai jamais pu le faire dans les gouffres vus précédemment. Pour continuer, à un moment, on ne peut plus avancer dans le scénario parce qu'il faut une perle ou un caillou sacré. Or, cet objet, sa récupération n'a jamais été demandée nulle part : elle est cachée dans un donjon que tout laissait porter à penser optionnel. Du coup, et beh... on ne comprends pas pourquoi il n'y a plus rien à faire, alors qu'en fait il faut cet objet dont on a jamais entendu parler pour que la cinématique se déclenche...

Bref, un très bon gameplay, mais tu prône toi-même ceci pour le joueur "Un sentiment de liberté, allez n'importe où faire ce qu'on veut dans un univers que j'ai entièrement fondé.", et malheureusement, cet objectif n'est pas encore totalement atteint à cause du dirigisme, certes bien caché, dont fait preuve ton jeu dans de nombreuses séquences.

Histoire (Note : 2,5/5)

L'histoire de base est plutôt simple : on est un militaire qui a quitté son boulot, et qui a besoin d'argent (en gros). Et pour se faire, il s'inscrit à un tournoi mondial organisé par le gouvernement, à des fins apparemment un peu louches.

Et plus tard, on retombera sur le bon vieux cliché de l'ancienne race des sages qui s'est éteinte et a laissé des trucs qu'il faut pas toucher derrière elle.

Zeeshan est un de ces jeux dont la trame n'est pas fabuleusement recherchée, mais qui, par ses péripéties, arrive à créer une diversité de situations et de rencontres suffisant pour intéresser le joueur.

Néanmoins, parfois, la trame est un peu obscure : souvent, on nous envoie sur l'île X, et là-bas, à toi de trouver quoi faire, ou plutôt "interagis avec le bon truc qui va lancer les cinématiques". Bref, parfois, l'histoire est un peu trop imprécise et on e demande "mais qu'est ce que je dois faire sur cette île, m'enfin ?"

Bref, les personnages croisés et les évènements qui se déroulent sont assez hauts en couleur pour nous divertir et nous plaire, mais la trame de fond est assez brouillonne °



Ambiance et Immersion (Note : 4,5/5)

L'immersion est très réussie pour ce qui est de la synergie des dialogues, personnages, musiques, lieux. On est plongé dans cet univers, et qu'importe qui le trame de fond se limite à "chope des djinns et poutre tout".
Tout est vivant, dans ce jeu. Les villes respirent la vie sans être trop chargées. Les extérieurs sont magnifiques. Tout est cohérent, et agréable.

Mais mais mais, je reprends ce que j'ai déjà dit : le dirigisme caché sous l'apparent liberté d'action nuit à tout ça. Si les villes sont vivantes, il n'empêche qu'on a aucune liberté d'action à l'intérieur, obligés de suivre le fil des cinématiques pendant une trentaine de minutes. On a l'impression de pouvoir y être libre mais... c'est une impression, en vraie, on sent qu'on est une marionnette du créateur qui nous dit "Va là. T'explorera plus tard, non mais."

Conceptions sonores (Note : 4/5)

Je ne vais pas m'étaler en long et en large : les musiques correspondent aux scènes vécues. Elles sont judicieusement choisies, et si aucune ne m'a laissé de souvenir impérissable, elles m'ont toutes agréablement accompagné dans mon périple aux côtés des djinns

Graphismes (Note : 5/5)

C'est mon tout premier 5 sur 5 en tant que testeur...
Mais voilà, je n'ai RIEN à redire sur cet aspect. C'est du VX, et c'est même pas carré !
Les villes sont magnifiques, les extérieurs sont magnifiques, les lacs, les collines, les grottes, les boutiques, les personnages...

Wouah c'est beau.


Awards spécifiques

Graphismes originaux (Note : 2/5)

Ça manque d'informations précises pour être notées...
Et puis, custom, custom... les maps étaient très rtp malgré leur beauté, les djinns sont tous de chez Ragnarok je crois (à qqs modifs de couleur près)...
Bref, il y a eu un peu de boulot custom, mais on est quand même loin d'un décor fait un full panorama dessiné main tout de même °

Musiques originales (Note : 1/5)

Et bien, euh... manque d'informations, tout ça...
Désolé, ça va être dur à noter, là °

Systèmes de jeux (Note : 4,5/5)

Les combats mettant en scène trois djinns à la fois ont une interface plutôt classique, mais qui fonctionne.
La fenêtre de distribution d'xp à la fin de combat est plutôt bien fichue, et claire.
L'anti-lag a bien fonctionné pour ma part (j'ai testé le jeu sur une grosse bécane, et un eee-pc qui en a eu besoin °). Seul souci : l'eeepc, malgré l'anti lag, avait du mal avec les distributions d'xp. bref, je restais coincé après chaque combat au minimum 5 secondes sur la fenêtre d'xp... très gênant dans un jeu où l'on farme beaucoup °

Ensuite, pour ce qui est de la foire, rien à redire, les mini jeux sont funs et diversifiés, ça change du dameplay standard (un peu lassants cela dit, mais bon... c'est des mini jeux.)
Le système de fusion marche nickel.
le journal des quêtes est bien fichu comme tout, et est vraiment pratique (bien que parfois un peu trop imprécis dans ses descriptifs)

Pas grand chose à redire, au fond

Level design (Note : 4,5/5)

Ça se résume à ce que j'ai déjà pu dire : le level design est très bon, tant par sa beauté que sa cohérence.
Mais à part Arcadia, toutes les villes rencontrées sont vides d'activité annexes, d'exploration possible, de choses à trouver, dommage, alors qu'elles sont en apparence si vivantes !
Les phases d'exploration en extérieur à la recherche de chaque coffre caché, ainsi que les quelques énigmes sont très bonnes, par ailleurs




Personnages (Note : 4/5)

Globalement, je me suis attaché à tous les personnages.
Le méchant, on ne connait pas trop ses objectifs, mais il a une bonne tête
Kissoufly et son djinn sont funs, un sacré caractère de sale gamine, mais mignonne
Ayase est un peu agaçante par moments, mais elle permet au héros d'avoir des interactions intéressantes, et des dialogues un peu plus poussés. Future romance ? :3
Alex est un guignol, mais on l'aime bien
Zeeshan... aaaah Zeeshan, lui je le garde pour la fin. Il me fatiiiigue... dieu ce qu'il est agaçant :p Son côté tête brûlée et fonce dans le tas, soit, c'est amusant,mais alors son côté grande gueule type Naruto avec du "si t'as la volonté de gagner, alors tu gagnes, et c'est tout ! Et l'amitié ça bat les méchants !". oh bon sang un dialogue sur deux je voulais le tuer :p
La blonde qui participe au tournoi au début a un côté mystérieux sympa, et ses dialogues sont funs mais... euh... disons qu'elle nous considère comme "amis" alors qu'on a du se parler deux fois :p Elle se lie vite !

Bref, de manière générale, tout ce beau monde est plutôt attachant, a sa manière de penser et d'agir, a un caractère particulier... dans l'ensemble, même s'ils sont beaucoup clichés, ils sont réussis


Univers (Note : 1,75/5)

L'univers n'est paaaaas super travaillé.
Y a des îles, y a des villes, y a des djinns.
Y a un gouvernement qui fait des trucs pas nets, et des dresseurs de pokemon maraudeurs qui veulent nous défier, dans un "grand tournoi". Et y a des champions dans chaque île. et une race ancienne et mystérieuse qui garde un truc qu'il faut pas toucher, mais que le méchant veut. Et les djinns, bah ils sont là, mais finalement personne sait trop pourquoi les routes entre leurs villes sont infestées de choses super agressives.

Globalement, si l'univers est cohérent et grand, on ne peut pas dire qu'il soit très fouillé non plus °

Narration et Mise en scène (Note : 2/5)

On a du bon et du moins bon de ce côté
Je suis bon pour me répéter, mais... globalement, la découverte de l'univers, les cinématiques intégrant notre ancien patron, bref, les péripéties sont intéressantes, tout comme les dialogues avec les compagnons.
En revanche... la fausse liberté nous obligeant à subir la suite de cinématiques fatigue un peu, tout comme les combats perdus d'avance, les quelques fautes d'orthographe, et aussi ces fois où, finalement, on ne sait pas trop quoi faire et où aller. On nous dit "l'île Y est disponible", mais encore faut-il trouver ce qu'on est censé faire là-bas...

Bref, la narration est somme toute moyenne. il y a des efforts de mise en scène de faits, mais... ils sont maladroits, c'est dommage.

Humour (Note : 2,5/5)

Le jeu n'est pas spécialement drôle, mais possède ses quelques petites pointes d'humour, que ce soit par la grand-mère qui veut mater le voisin, ou Alex qui drague très lourdement Ayase.
C'est anecdotique, et d'ailleurs l'histoire devenant assez vite assez sombre (notamment avec Ayase, donc) il serait malvenu d'en faire trop (et du coup, peut-être qu'Alex en fait un peu trop, des fois...)

Dur de le noter, du coup... mais pour un jeu sérieux, il a su me faire sourire quelques fois. C'est pas mal, déjà

Originalité (Note : 1,5/5)

Oui, bon, à un moment, il faut pas se mentir : Zeeshan, c'est Pokemon.
Évidemment, des noms changent, des choses sont bien plus travaillées, les combats sont plus sympas et c'est moins gamin, mais dans l'idée... ça reste très proche.

Donc même si, à mon sens, c'est mieux que Pokemon, l'originalité n'est pas la qualité première de la chose. les combats sont finalement assez classiques dans leur genre, et l'exploration également.

Départ / Introduction (Note : 4,75/5)

Pour ma part, le départ fut très agréable. il donne juste ce qu'il faut d'informations pour qu'on se sent dans le personnage, sans pour autant être largué dans une avalanche de noms de lieux/personnages/autres. la première taverne où l'on entre est très vivante et réussie, et discuter avec des ex collègues donne le ton et renforce le passé du personnage. Et pour ce qui est de notre début sur la première île, elle nous plonge de suite dans un environnement assez vaste à explorer, plein de petites quêtes et de djinns à capturer.

Un très bon départ, donc


Conclusion (Note totale : 4,75/5)

Je suis loin d'avoir pu tester tous les jeux du concours, mais indubitablement, Zeeshan est une merveille.
Il a des points négatifs, il est parfois agaçant dans sa mise en scène et dans son farming intensif, mais... finalement, ce sont des détails.

Évidemment que ce jeu n'est pas parfait, qu'il est perfectible sur de nombreux points. Aucun jeu n'est parfait, encore moins dans tous les domaines.

Mais il procure indubitablement non seulement du fun, mais de l'addiction. On veut avoir les djinns les plus puissants, on veut poutrer ces champions d'île et leur grande gueule, on veut enchainer les fusions pour créer le djinn ultime, et qu'importe si ça nous prends des jours de farming !
Zeeshan est une incroyable réussite. Pokemon nous a tous accroché fut un temps, et ce jeu a le même effet, mais son contenu est encore meilleur, et m'a procuré 20 heures de pur bonheur. Si ses défauts m'ont fait grommeler, ils ne m'ont jamais empêché de rejouer le lendemain °

Bravo.


Remarques diverses

Sérieusement, concourir à toutes les catégories sans exception, tu sais le boulot que ça fait aux testeurs, égoïste, va ! :p

Quelle note donneriez-vous à ce test ?

Ce test est-il bien rédigé, compréhensible, complet, respectueux ?

Vous devez être connecté sur le site pour mettre une note !